1 Juillet 2015

La nuit porte-jarretelles !

Jean Yanne: "Je suis pour le porte-jarretelles ! Je trouve ça plus excitant qu'un caleçon à pois, sous une soutane".

Fiona Brown par John Allum pour le magazine Mayfair de mai 1980.
Photographie de Brown par Allum pour Mayfair (1980).

Fiona Brown selon Elvifrance.
Super-Diabolique - Tome 54 de Montanari, Pascolini, et Pizzardi (Couverture).

Dans le fumetti Super-Diabolique - Tome 54 - "D'outre-tombe" (Montanari, Pascolini, et Pizzardi, Elvifrance) l'illustrateur de la couverture plagie une photographie de Fiona Brown du magazine Mayfair volume 15 numéro 5 de Mai 1980, sur la couv' de sa BD. C'est un cliché pris par le photographe John Allum.

Si tu sais qui est l'illustrateur de cette couverture, je suis preneur pour compléter l'article . ;-)

 

Pour avoir plus d'informations sur ce mensuel masculin pour adulte et voir d'autres playmates du magazine, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9. ;-)

Le numéro qui nous intéresse aujourd'hui est paru en mai 1980. C'est Debbie Coates shootée par Roy Brewington qui fait la Une de couverture. On la retrouve à l'intérieur avec ses copines: Eve Smith, Renée Dupont, Antonia Thompson... et bien sûr Fiona Brown sous l'objectif de John Allum dans une série de clichés intitulés: A pilot's daughter to take off with. C'est aussi elle la Mayfair Girl of the Month sur la page centrale tant appréciée des chauffeurs poids lourd. Qui a dit gros cliché ?! ^^ Pour sa carrière de model de charme Fiona utilise aussi les pseudos: Fia, Fiona Morro, et Fiona Morrow.

Et puis sinon, pour ceux que sa intéresse, Qui a dit alibi ! ^^, il y a aussi des critiques de livres, de films, et de musiques de l'époque par Arthur Pottersman, Gerald Cole, et Peter Hopkin, ainsi qu'un article sur les motos anciennes, The days when bikes were bikes and men were men de William Boddy.

Charles Baudelaire: "Un bas rosâtre, orné de coins d'or, à la jambe, - Comme un souvenir est resté; - La jarretière, ainsi qu'un œil secret qui flambe, - Darde un regard diamanté".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

29 Juin 2015

Elles arrivent...

... et elles vont skoiter le blog ...

Silhouette

... pendant deux mois ! ^^

PS: Bonnes vacances à toutes et tous !

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #news-blog , #montage-photo

27 Juin 2015

L'homme de tous les secrets

"L'individu est handicapé en se retrouvant face à face avec une conspiration si monstrueuse, qu'il ne peut croire qu'elle existe".

Caricature de J. Edgar Hoover (Laurent Verron).

Dans Odilon Verjus - Tome 6 - "Vade Retro Hollywood !" (Verron et Yann, Le Lombard) Laurent Verron croque J. Edgar Hoover et lui fait jouer son propre de grand patron du FBI.
(L'image est tirée de la planche 28, case 5).

 

John Edgar Hoover (1895-1972) a été le premier directeur du FBI, le Federal Bureau of Investigation de 1924 à sa mort en 1972. Il a ainsi servi pendant les mandats de huit présidents différents de Coolidge à Nixon, pendant toute la Seconde Guerre Mondiale et une bonne partie de la Guerre Froide. Il est à ce jour celui qui est resté le plus longtemps à la tête de l'agence. Après lui, un mandat de dix ans a été instauré pour le chef du FBI.

S'il a fait du FBI. une agence gouvernementale efficace et moderne en améliorant notamment le recrutement, la formation, l'encadrement des agents, et la police scientifique, ses méthodes, sujette à controverse et même parfois illégales, ont été maintes fois critiquées.

L'une des affaires les plus retentissantes prises en charge par Hoover concerne l'enlèvement du fils aîné de Charles Lindbergh en 1932. Kidnappé le 1er mars 1932, son enfant est retrouvé mort le 12 mai. Un suspect, Bruno Hauptmann, est arrêté en 1934, condamné et exécuté pour le meurtre du bébé à la suite d'un procès très médiatisé, et ce malgré les doutes concernant sa culpabilité. Cette affaire suscite encore de nombreuses controverses de nos jours.

Hoover est victime d'une attaque cardiaque mortelle le 2 mai 1972 des suites d'une maladie cardio-vasculaire. Des funérailles nationales sont organisées à la demande du président Richard Nixon, privilège normalement réservé aux chefs d'Etat. Vingt mille personnes défilent devant son cercueil exposé au Capitole des Etats-Unis. Le siège du FBI, le J. Edgar Hoover Building, a été nommé en son honneur.

En 2012, Clint Eastwood réalise un biopic sur l'homme intitulé J. Edgar, et c'est Leonardo DiCaprio qui interprète Hoover.

Leonardo DiCaprio: "Hoover, quel que soit le rôle qu'il ait pu y jouer, a très certainement instrumentalisé l'enlèvement [de l'enfant Lindbergh,] pour se mettre en avant et promouvoir le FBI dans tout le pays".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #police , #politique

25 Juin 2015

Hit Bulle

Steve McQueen: "Quand je crois à quelque chose, je me bats de toutes mes forces pour le défendre".

Bullitt de Peter Yates. Bullitt de Peter Yates.
Bullitt de Yates (1969).

Bullitt selon Joe Corroney.
Judge Dredd: Mega-City Two #1 de Farinas et Wolk (Couverture alternative de Corroney).

Dans le comics book Judge Dredd: Mega-City Two #1 - "City of Courts, Part 1" (Farinas et Wolk, IDW Publishing) Joe Corroney, l'illustrateur de la couv', parodie l'affiche du film Bullitt de Peter Yates, sur la couverture alternative de sa BD. Ici, le juge Joseph Dredd remplace le détective Frank Bullitt alias Steve McQueen.

 

Pitch du film:

Bullitt (Steve McQueen), un lieutenant de police, est chargé par un politicien ambitieux, Walter Vaughn (Robert Vaughn), de protéger Johnny Ross (Pat Renella), un gangster dont le témoignage est capital dans un procès où est impliqué l'homme politique. Malgré les précautions prises par Bullitt et ses hommes, Ross est grièvement blessé, puis achevé sur son lit d'hôpital. Bullitt s'aperçoit alors que la victime n'était pas le vrai Ross...

Bullitt est adapté d'un roman de Robert L. Pike intitulé Mute witness. Peter Yates accepte de réaliser le film à deux conditions: que le scénario soit modifié et que le tournage se déroule dans des décors naturels. En tournant à l'extérieur, le réalisateur veut moderniser le sujet. Steve McQueen, également producteur du film, soutient les exigences de Yates face aux studios Warner Bros. A la fin du tournage, la major, qui doit produire cinq autres films dans lesquels doit jouer l'acteur, préfère résilier le contrat qui la lie à la star.

Joseph L. Alioto, le maire de San Francisco, autorise Steve McQueen à tourner dans la ville et met à sa disposition trois policiers pour barrer les rues et assurer la sécurité des lieux où a lieu l'action. En guise de remerciement, McQueen oblige les studios Warner Bros à donner au maire l'argent nécessaire à la construction d'une piscine.

Pour son personnage de flic rebelle, Steve McQueen s'inspire de la personnalité de l'inspecteur Dave Toschi, chargé de l'affaire du Zodiac à San Francisco. L'acteur demande à avoir les mêmes costume, holster et arme à feu, un revolver Cobra 38, que ce dernier.

PS: Après le décès de Steve McQueen en 1980, Jean-Paul Belmondo lui rend hommage dans le film policier Le Marginal de Jacques Deray, en exigeant qu'une poursuite de voitures, semblable à celle de Bullitt, y soit intégrée. Belmondo conduit lui-même la voiture du poursuivant, une Ford Mustang.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #cinema-serie-tv

23 Juin 2015

I want you for Avengers !

"J'ai dormi pendant près de 70 ans. Je pense avoir fait le plein".
(©Captain America dans Avengers de Joss Whedon).

I want you for U.S. Army de James Montgomery Flagg.
I want you for U.S. Army de Flagg pour la couverture du journal Frank Leslie's Illustrated Weekly (1916).

I want you for US Army selon Frank Miller.
Marvel Fanfare #18 de Miller, Nowlan, Austin, et Stern (Couverture).

Dans le comics book Marvel Fanfare #18 - "Home Fires !" (Miller, Nowlan, Austin, et Stern, Marvel) Frank Miller parodie l'affiche I want you for U.S. Army de James Montgomery Flagg, sur la couverture de sa BD. Ici, l'oncle Sam est remplacé par Steven Rogers alias Captain America.

 

Pour avoir plus d'informations sur cette illustration de Flagg et en voir d'autres pastiches, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13. ;-)

***

En 2011, le réalisateur Joe Johnston et la production du film Captain America: First Avenger utilisent la même transposition, où Captain America supplante encore l'oncle Sam...

I want you for US Army selon Joe Johnson.
Captain America: First Avenger de Johnston (2011).

Ici c'est l'acteur Chris Evans qui tient le rôle de Steve Rogers.

PS: Avant de confier le rôle à Chris Evans, l'équipe du film a vu défiler un bon nombre d'acteurs: de Sam Worthington à Will Smith, de Channing Tatum à Chace Crawford, de John Krasinski à Michael Cassidy ou encore de Kellan Lutz à Alexander Skarsgård...

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #illustration , #militaire , #propagande

21 Juin 2015

Ghostbusters Band

"La prochaine fois, tu y réfléchiras à deux fois avant de tout engluer un mec qui a un positroneur désintégrant !".
SOS Fantômes de Reitman).

Abbey Road des Beatles.
Abbey Road des Beatles (1969).

Abbey Road selon Nick Runge.
Ghostbusters #2 de Schoening et Burnham (Couverture de Runge).

Dans le comics book Ghostbusters #2 (Schoening et Burnham, IDW) Nick Runge, l'illustrateur de la couverture parodie la pochette de l'album musical Abbey Road des Beatles sur une des couvertures alternative de ce numéro. Ici, les quatre Beatles sont remplacés par Ray Stantz, Perter Venkman, Winston Zeddemore, et Egon Spengler.

 

Pour avoir plus de détails sur cet album mythique des Beatles et en voir d'autres adaptations, c'est par là que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19. ;-)

Dr. Peter Venkman: "On est venu, on l'a vu et il l'a eu dans le cul !".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #musique

19 Juin 2015

Moneybag

"Jonny Wilkinson, c'est l'attraction n°1 du championnat de France. Mieux, c'est le Michael Jackson du Top 14. Il danse peut-être moins bien le -Moon walk-, mais Jonny est quand même meilleur buteur que lui !".

Caricature de Mourad Boudjellal (Serge Carrère).

Dans Léo Loden - Tome 22 - "Tropézienne Dum-Dum" (Carrère, Arleston, et Nicoloff, Soleil) Serge Carrère croque Mourad Boudjellal, et lui fait jouer son propre rôle de président du club de rugby toulonnais.
(L'image est tirée de la page 32, case 2).

 

Mourad Boudjellal (1960) est un homme d'affaires français. Il est passionné de bandes dessinées depuis son plus jeune âge. A dix ans il relie ses propres bandes dessinées qu'il baptise Mourad Editions, et à 17 ans il participe à la création du Festival de bandes dessinées d'Hyères.

En 1982, il ouvre une petite librairie spécialisée en bandes dessinée, Bédule à Toulon, où il organise des séances de dédicaces. En 1989, il crée Soleil Edition, il rachète les droits de Rahan dont le premier volume se vend à 8000 exemplaires en trois jours et à 22000 en trois mois. Il poursuit dans les rééditions avec Tarzan ou Mandrake le magicien avant de lancer des séries originales et notamment Lanfeust de Troy qui obtient un succès immédiat et phénoménal. En 2006, Soleil est le troisième éditeur francophone de bandes dessinées et réalise un chiffre d'affaires de près de 40 millions d'euros.

En juin 2011, il cède ses parts aux éditions Delcourt afin de se consacrer à 100% au R.C Toulon dont il est le propriétaire depuis 2006. Après des débuts très mitigés les premières années, il finit par enfin hisser le club dans le Top 14 avec un recrutement hallucinent en signant des grands noms du rugby international, et à enfin remporter des titres: 3 Coupes d'Europe consécutives (2013 à 2015) et un Championnat de France (2014).

Avec son franc parlé imagé, Mourad Boudjellal est aussi chroniqueur dans l'émission Les Grandes Gueules sur RMC.

Mourad Boudjellal: "[Les joueurs de foot de l'équipe de France] sont des enfants gâtés dont on fait des stars qui se comportent comme des petites frappes de banlieue...il faudrait karchériser cette équipe de France".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #auteur-bd , #sport

17 Juin 2015

Noir triste

Voici ma statuette John Blacksad tirée de la série Blacksad de Juanjo Guarnido et Juan Diaz Canales chez Dargaud. Ce buste a été sculté et édité par Attakus à 2000 exemplaire. Le mien porte le numéro 1150.

John Blacksad (Attikus).
Buste John Blacksad (Attakus).

John Blacksad (Attikus) - Face. John Blacksad (Attikus) - Côté gauche.John Blacksad (Attikus) - Dos. John Blacksad (Attikus) - Côté droit.

Mensurations:

Hauteur: 17 cm.
Largeur: 10 cm.
Profondeur: 6 cm.
Poids: 539g.
Matière: Résine porcelaine.

PS: Lien pointant sur le site Attakus.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #3d

15 Juin 2015

Embrasser par la victoire !

Mieux vaut rater un baiser que baiser un raté ! ^^

V-J Day in Times Square d'Alfred Eisenstaedt.
V-J Day in Times Square de Eisenstaedt pour Life (1945).

V-J Day in Times Square selon Matthew Clark.
Doom Patrol #3 de Clark et Giffen (Couverture).

Dans le comics book Doom Patrol #3 - "Earth science; I...Robot Hunter !" (Clark et Giffen, DC Comics) Matthew Clark pastiche la photographie d'Alfred Eisenstaedt, V-J Day in Times Square, sur la couverture de sa BD. Ce cliché pris le 14 août 1945, le jour de la capitulation du japon, est publié pour la première fois dans le magazine Life du 27 août 1945. Ici, le marin de l'US Navy est remplacé par Steven Dayton alias Mento, et l'infirmière par Rita Starr alias Elastic-Girl.

 

Pour avoir plus d'informations sur ce cliché historique et en voir d'autres parodies, va faire un tour »ici«, ou »là« , et aussi »ici« , où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

Albert Cohen: "Baiser, cette soudure de deux tubes digestifs".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #journalisme , #propagande , #militaire

13 Juin 2015

Croise les jambes on a que trois clous !

Salvador Dali: "Le Ciel, voilà ce que mon âme éprise d'absolu a cherché tout au long d'une vie qui a pu paraître à certains confuse et, pour tout dire parfumée au soufre du démon. Le Ciel ! Malheur à celui qui ne comprendra pas cela. [...] Le Ciel ne se trouve ni en haut, ni en bas, ni à droite, ni à gauche, le Ciel est exactement au centre de la poitrine de l'homme qui a la Foi. [...] A cette heure je n'ai pas encore la Foi et je crains de mourir sans Ciel".

Le Christ de saint Jean de la Croix de Salvador Dali.
Le Christ de saint Jean de la Croix de Dali exposé à la Glasgow Art Gallery (1951).

Le Christ de saint Jean de la Croix selon Juan E. Ferreyra.
Emissary #4 de Ferreyra et Long (Couverture).

Dans le comics book Emissary #4 - " Revelations" (Ferreyra et Long, ShadowLine) Juan E. Ferreyra parodie le tableau de Salvador Dali, Le Christ de saint Jean de la Croix, sur la couverture de sa BD. Ici, Jésus Christ est remplacé par Emissary.

 

Le Christ de saint Jean de la Croix est une peinture, huile sur toile, de Salvador Dali (1904-1989) datée de 1951 et conservée à la Glasgow Art Gallery en Grande Bretagne. Sa genèse est en partie onirique. La première inspiration de Dali est un dessin vieux de quatre-cents ans, où Saint Jean de la Croix, religieux au carmel d'Avila en Espagne, avait représenté Jésus sur la croix vu de haut.

Suite à un un rêve sans doute influencé par ce dessin, dans lequel Dali voit apparaître le Christ sur sa croix dominant le village où il habitait dans les années cinquante, Port Lligat en Catalogne, l'artiste commence par dessiner diverses positions de la croix. Puis il refait un second rêve où la beauté métaphysique du Christ lui parait évidente, il veut peindre le Christ beau comme l'est Dieu, et il décide de supprimer les signes de souffrance et de laideur. Les clous et la couronne d'épines disparaissent.

Pour le bateau et les personnages, Dali s'est inspiré de deux toiles du XVIIe siècle: La Reddition de Breda de Velasquez et Paysans devant leur maison de Louis Le Nain.

PS: Ce Christ en croix est repris comme réminiscence dans plusieurs des toiles les plus célèbres de Dali dont La découverte de l'Amérique par Christophe Colomb et Assumpta Corpuscularia Lapislazulina.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #peinture-gravure , #religion-mythologie