2 Août 2015

Le risque-tout

Jennifer Garner: "Je trouve dangereux pour les acteurs de devenir des donneurs de leçons".

Daredevil de Mark Steven Johnson.
Daredevil de Johnson (2003).

Daredevil selon J.G. Jones.
Infinite crisis: 52 #5 collectif (Couverture de Jones).

Dans le comics book Infinite crisis: 52 #5 - "Dieu est mort" (Collectif, DC Comics) J.G. Jones, l'illustrateur de la couverture décalque une partie de l'affiche du film Daredevil de Mark Steven Johnson, sur la couv' de sa BD. Ici, Elektra Natchios alias Jennifer Garner est remplacée par Starfire alias Koriand'r.

 

Pitch du film:

Avocat le jour, super-héros la nuit, Matt Murdoch (Ben Affleck) possède une ouïe, un odorat, une force et une agilité incroyablement développés. Bien qu'il soit aveugle, son sens radar lui permet de se diriger et d'éviter le moindre obstacle. Inlassablement, cet être torturé arpente les rues de New York à la poursuite de criminels en tout genre qu'il ne peut punir au tribunal. Daredevil aura à affronter Kingpin (Michael Clarke Duncan), alias Le Caïd, qui dirige d'une main de fer la mafia new-yorkaise, ainsi que son homme de main Bullseye (Colin Farrell), alias Le Tireur.

Le costume de Daredevil a nécessité pas moins de huit mois de travail. Pour le chef costumier James Acheson, l'idée était de s'éloigner le plus possible de l'option collants et spandex, jugée trop traditionnelle et vieillotte. Le résultat fut à la hauteur des espérances du studio: un costume de cuir rouge mêlant tradition du comics book et goûts plus contemporains, mettant en valeur la musculature du héros. Une armure aussi bien esthétiquement avantageuse que fonctionnelle. Enfin, à l'instar des autres super-héros, Daredevil possède un accessoire fétiche, en l'occurrence une matraque rouge, de la couleur de son costume.

Dommage que le film ne soit pas à la hauteur du costume... Car pour moi, c'est de loin la plus mauvaise adaptation des héros Marvel.

Ben Affleck: "J'étais fasciné par ce saint homme, vêtu de rouge, qui paraissait voué au martyre. Il m'ouvrit tout un monde d'ambiguïtés, un espace ténébreux, étrange et merveilleux, où mes sympathies devenaient incertaines, où l'amour virait toujours à la tragédie, où les méchants possédaient panache et séduction, et où l'on pouvait tout juste espérer en un semblant de rédemption".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #cinema-serie-tv

31 Juillet 2015

Les bôs ...

Michel Ricaud: "La pornographie est un art dont les artistes sont parfois incompris".

Photographie du magazine Lesbos film.
Photographie du magazine Lesbos film (1975).

Lesbos film selon Alessandro Biffignandi.
Zara la vampire - Tome 18 de Balzano et Pederiali (Couverture de Biffignandi).

Dans le fumetti Zara la vampire - Tome 18 - "Les vampires à Venise" (Balzano et Pederiali, Elvifrance), Alessandro Biffignandi, l'illustrateur de la couv', plagie une photographie du numéro 23 du magazine de romans photos Lesbos film paru en 1975. Ici, les deux actrices sont remplacées pare Zara Bapst et Frau Murder.

 

Lesbos film était un magazine français de romans photos érotiques publiée dans les années 70 par Sankia. Le directeur des publications n'était autre que Michel Ricaud plus connu en tant que réalisateur, producteur,et distributeur de films pornographiques chez Marc Dorcel. Comme son titre l'indique les romans photos du mag' se cantonnaient aux histoires lesbiennes.

Le cliché du numéro 23 qui nous réuni aujourd'hui, est extrait du roman photos intitulé: Les amours lesbiennes de la reine Alexandra.

Simone de Beauvoir: "Il y a des tendances lesbiennes chez presque toutes les jeunes filles; ces tendances se distinguent à peine de la délectation narcissiste".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

29 Juillet 2015

Subway Dress

"Regarde, c'est bien l'image que les studios se font de moi: la jupe par-dessus la tête".

Photographie de Shaw sur le tournage de 7 ans de réflexion de Wilder.
Photographie de Sam Shaw sur le tournage de 7 ans de réflexion de Billy Wilder (1955).

Marilyn Monroe selon Mizuki Sakakibara.
Exiles #36 de Sakakibara et Winick (Couverture).

Dans le comics book Exiles #36 - "Fantastic voyage" (Sakakibara et Winick, Marvel) Mizuki Sakakibara parodie une photographie du tournage du film de Billy Wilder, 7 ans de réflexion, sur la couverture de sa BD. Ici Marilyn Monroe est remplacée par le mutant Kevin Sidney alias Morph.

Contrairement aux articles précédents: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6, où les dessinateurs pastichaient la même scène mythique de la grille de métro en s'inspirant d'un plan du film, là c'est un peu différent car il ne s'agit pas d'un plan mais d'un cliché de tournage dont la séquence de prise de vue n'est pas dans le montage final du long métrage. Les différences sont identifiables par la posture et la position des bras de Marilyn.

 

La Fox, a sans doute été sensible à l'argument publicitaire du réalisateur Billy Wilder qui a décidé de finir son tournage par la scène de la bouche de métro, et de filmer la séquence en décor naturel à New York, et non en studio comme prévu initialement.

Le producteur Charles Feldman, demande au photographe Sam Shaw de couvrir le tournage en raison de sa complicité avec Monroe. Evidemment, la production prend soin d'annoncer à la presse le jour et l'heure où Marilyn sera présente à la sortie du cinéma Trans-Lux avec son partenaire Tom Ewell. Des centaines de photographes se trouvent sur les lieux. Le succès dépasse les espérances des agents publicitaires. En effet, le 15 septembre 1954, en dépit de l'heure tardive, il est plus de minuit, c'est presque l'émeute au croisement de la 52e Rue et de Lexington Avenue. La circulation du métro est interrompue. Et c'est un machiniste qui, sous les grilles, actionne l'énorme ventilateur.

N'en déplaise à la légende, Marilyn a rompu avec ses habitudes: elle a pris soin de demander à sa costumière deux larges culottes de coton blanc qu'elle a superposées sous la robe blanche plissée créée par William Travilla. Des milliers de curieux hurlent en chœur dès que la jupe de Marilyn se soulève.

Roy Craft, attaché de presse de la Fox en charge de la star, déclare: "Les Russes auraient pu envahir Manhattan, personne ne s'en serait rendu compte !".

La scène est reprise quinze fois pendant cinq heures, jusqu'au petit jour. Si l'opération est un triomphe sous l'angle publicitaire, c'est une catastrophe du point de vue cinématographique. Billy Wilder ne peut utiliser aucune prise: les hourras de la foule survoltée et les flashs des photographes rendent les rushs inutilisables. Mais peu importe Sam Shaw, qui avec son accès privilégié, a LA photographie. Ce cliché, que lui-même appelait "la photo qui fit le tour du monde", que la Fox diffuse abondement dès le lendemain.

Et la scène que l'on voit dans le film est finalement filmée en plateau fermé dans les studios d'Hollywood.

Si Marilyn Monroe a pris un plaisir non dissimulé à tourner les deux versions de cette même scène, elle déteste cette photo de Shaw retenue pour la campagne de promotion. Elle y trouve ses jambes trop courtes et son visage grimaçant.

PS: En 2011, cette robe de William Travilla immortalisée par Marilyn Monroe, et baptisée Subway dress, est vendue aux enchères pour la modique somme de 4,6 millions de dollars.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #cinema-serie-tv

27 Juillet 2015

Tout feu tout flamme !

"J'en avais assez de coucher avec des mecs horribles pour obtenir des séances photos minables. C'était finalement beaucoup plus rentable de se taper de vrais mecs devant des caméras".

100 Fires de Traci Lords.
1000 Fires de Lords (1995).

Traci Lords selon Lorenzo Sperlonga.
Skorpio #21 Collectif (Couverture de Sperlonga).

Dans le fumetti Skorpio #21 (Collectif, Eura Editoriale) Lorenzo Sperlonga, l'illustrateur de la couverture transpose une photographie de Traci Lords tirée du livret de l'album musical 1000 Fires de la chanteuse, sur la Une du mag. Ici, Traci est remplacée par Degree 13.

 

Traci Lords est une des plus grandes stars du cinéma pornographique américain des années 1980. Restée célèbre pour le scandale qu'elle provoque en 1986 lorsque le FBI découvre qu'elle a tourné la quasi-totalité de ses films en étant mineure. Evénement qui met fin à sa carrière dans le porno. Mais elle réussit par la suite à se reconvertir dans le cinéma traditionnel. Elle tourne notamment dans Cry-Baby de John Waters avec Johnny Depp, et Blade de Stephen Norrington avec Wesley Snipes. Elle apparaît aussi dans de nombreuses séries TV tels que: MacGyver, Marié, deux enfants, Highlander, Melrose place, Will et Grace...

Outre la comédie classique, elle se reconvertit aussi dans la musique. D'abord en participant aux chansons: Little baby nothing des Manic street Preachers en 1992, et Somebody to love des Ramones en 1993. Et par la suite, en 1995, en sortant son album solo 1000 Fires après le succès de ses deux singles Control et Fallen angel.

Titres de l'album:

1. Control
2. Fallen angel
3. Good-N-Evil
4. Fly
5. Distant land
6. Outlaw lover
7. I want you
8. Say something
9. Father's field
10. Okey Dokey

L'album est enregistré à Londres et est produit par Juno Reactor, Mike Edwards, Babble, et Gary Kurfirst sous le label Radioactive. La sonorité se veut techno electronica trance trip hop (^^). Une version instrumentale remixée de Control est intégrée à la bande originale du film Mortal Kombat. Idem avec Fallen angel retravaillé par Paul Oakenfold pour la BO de Programmé pour tuer. Le morceau, Father's field, raconte son adolescence brisé par le viol de son père. Evénement qu'elle tenait secret jusque là, qui sans faire dans la psychologie de comptoir, en dit long sur son début de carrière dans le porno a à peine de 16 ans.

PS: La possession de films pornographiques dans lesquels Traci Lords apparaît, est illégale dans de nombreux pays, sauf l'unique qu'elle a tourné étant majeure.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #musique , #glamour

25 Juillet 2015

C'est l'Est

Jean-Jacques Peroni: "Ma devise: une bonne sieste et au lit".

Photographie de Celeste par Franco Marocco pour Playmen.
Photographie de Celeste par Marocco pour Playmen (1985)

Celeste selon Lorenzo Lepori.
Incube - Tome 44 de Lepori, et Gozzo (Couverture).

Dans le fumetti Incube - Tome 44 - "S comme sorcière" (Lepori et Gozzo, Elvifrance) Lorenzo Lepori transpose une photographie du magazine Playmen italien d'Août 1985, sur la couverture de sa BD. C'est un cliché de Celeste pris par Franco Marocco. Ici, Celeste est remplacé par Holly Egan, une jeune étudiante enfermée dans un pensionnat et torturée par des robots sorcières... Tout un programme ! ^^

 

Pour avoir plus de détails sur ce mensuel masculin et en voir d'autres pastiches de playmates, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4. ;-)

Ce numéro de Playmen italien est paru en août 1985. C'est Pia Principal shootée par Roberto Rocchi qui est en Une de couverture. On retrouve la cow-girl à l'intérieur du magazine dans une série de clichés intitulés: Pia Principal vendetta a Dallas. Puis c'est au tour de Gina, Simona Carosi, et Carmen, de dévoiler leurs charmes... sans oublier la Playgirl du mois, Celeste, révélée par l'objectif de Franco Marocco.

Cicéron: "Le lit d'un célibataire est le plus confortable".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

23 Juillet 2015

Colchiques dans les prés...

... Fleurissent, fleurissent ♪ Colchiques dans les prés ♫ C'est la fin de l'été ♪ ...

La naissance de Vénus de Sandro Botticelli.
La naissance de Vénus de Botticelli conservée à la Galerie des Offices à Florence (1485).

La naissance de Vénus selon Sean Chen.
Grimm Fairy Tales presents Wonderland #7 de Goh et Gregory (Couverture de Chen).

Dans le comics book Grimm Fairy Tales presents Wonderland #7 (Goh et Gregory, Zenescope), Sean Chen, l'illustrateur de la couv', parodie la toile de Sandro Botticelli, La naissance de Vénus, sur la couverture de sa BD. Ici, au centre la déesse Vénus est remplacée par Violet Liddle; à gauche Zéphyr et sa femme, par la Reine de Piques; et à droite Heure, une fille de Zeus, par Carroll Ann 'Calie' Liddle.

 

Pour avoir plus de détails sur ce tableau et en voir d'autres pastiche, va faire un tour »ici« et »là« où j'ai déjà évoqué le sujet. ;-)

Paul-Jean Toulet: "Les violettes sont le sourire des morts".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #peinture-gravure

21 Juillet 2015

Petty Woman

Paul Eluard: "Un corset en juillet vaut un troupeau de rats".

Illustration de George Petty pour le calendrier Petty Girl du magazine True, The Man's Magazine (1947).
Illustration de Petty pour le calendrier Petty Girl du magazine True (1947).

Petty Girl selon Chris Bachalo.
The Uncanny X-Men #354 de Bachalo et Seagle (Couverture alternative).

Dans le comics book The Uncanny X-Men #354 - "Prehistory" (Bachalo et Seagle, Marvel) Chris Bachalo parodie la Petty Girl du mois de juillet de George Petty tirée du calendrier de 1947 du magazine True, The man's magazine, sur la couverture bis de sa BD. Ici, la Petty girl est remplacé par Jean Grey alias Phoenix.

 

True, The Man's Magazine est un mensuel publié par Fawcett Publications entre 1937 et 1974. Il traite de sujet aussi divers que: le sport, les conflits internationaux, la pêche, l'humour, ... et la bière. On y trouve aussi des nouvelles et des illustrations. Chaque année, True sort aussi des numéros spéciaux traitant généralement de sport tels que: True's football yearbook, et True's boxing yearbook, ainsi qu'un calendrier de pin-ups.

Le calendrier de 1947 est dessiné par George Petty. Il s'intitule donc Petty Girl. Il regroupe logiquement douze pin-ups en couleurs que l'on peut acquérir à l'époque pour la modique somme de 25 cents. La Petty girl tout de bleu vêtue qui nous réunissait aujourd'hui, est celle du mois de juillet.

Chantal Dupuy-Dunier: "Juillet, mois féminin, aux jupes légères que soulève le vent, par jeu, sans penser à mal".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #illustration , #glamour

19 Juillet 2015

Jeans taille basse

Charles Péguy: "Voici la nudité, le reste est vêtement. Voici le vêtement, tout le reste est parure. Voici la pureté, tout le reste est souillure. Voici la pauvreté, le reste est ornement".

Jean Fordwater dans Mayfair (1973).
Photographie de Fordwater par McLean pour Mayfair (1973).

Jean Fordwater selon Elvifrance.
Super-Terrifiant - Tome 33 d'Elvifrance (Couverture).

Dans le fumetti Super-Terrifiant - Tome 33 - "Lointaine Aldebaran" (Elvifrance), l'illustrateur de la couv' plagie une photographie du magazine Mayfair volume 8 numéro 3, paru en mars 1973, sur la couverture de sa BD. C'est un cliché du modèle Jean Fordwater, aussi connue sous son vrai nom: Jane Cardew, qui pose sous l'objectif de Clive McLean. Ici, Jean est remplacée par Ophélie.

Si tu sais qui sont les auteurs (Scénariste, dessinateur, et illustrateur) de ce fumetti, je suis preneur pour compléter l'article. A noter que cette couv' est en faite originellement celle du Tome 82 de la série Cimiteria (VO) qui raconte les aventures d'Ophélie et Jef. Elle n'a donc rien à voir avec l'histoire Lointaine Aldebaran, mais Elvifrance est coutumière de ce genre de recyclage de couv'.

 

Si tu veux revoir ce cliché adapté par un autre dessinateur et avoir plus de détails sur ce numéro spécifique de Mayfair, je t'invite à relire »cet article«. Et pour avoir plus d'informations sur ce mensuel masculin pour adulte et reluquer d'autres playmates du magazine, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10. ;-)

Charles Baudelaire: "Va donc, sans autre ornement, Parfum, perles, diamant, Que ta maigre nudité, O ma beauté !".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

17 Juillet 2015

Perfectmuse

Ray Leaning: "Incroyablement stylée, comme tout ce qu'elle touche, une vraie source d'inspiration !".

Photographie de Veronika Kotlajic par Martin Rafael Class pour Obsession: Photographs.
Photographie de Kotlajic par Rafael Class pour Obsession: photographs.

Veronika Kotlajic selon Lorenzo Sperlonga.
Artcore - Volume 4 Collectif (Couverture de Sperlonga).

Dans le magazine d'illustrations Artcore - Volume 4 (Collectif, SPQ Inc.) le dessinateur de la couv', Lorenzo Sperlonga, transpose un cliché de Veronika Kotlajic pris par Martin Rafael Class pour son recueil de photographies érotique Obsession: Photographs, sur la Une du numéro. Ici Veronika est remplacée par Thorn.

Artcore soutitré "Magazine for XXXtreme Erotica", est un illustré américain qui propose dans chacun de ses numéros de découvrir les dessins érotiques des meilleurs artistes de la scène internationale. Par exemple parmi les 80 pages de ce volume 4, on croise entre autre: Lorenzo Sperlonga, Andrewas Raufeisen, Michael Dutkiewicz, Cane Hoyer...

 

Obsession: Photographs est un recueil de photographies de Martin Rafael Class paru en juin 2005 chez Mixofpix. Accro aux femmes, il commence ses aventures dans le domaine de l'érotisme après avoir échangé un détecteur de radar contre appareil photo. Ensuite, il décroche un job dans un studio où il apprend les techniques d'éclairage et de développement. Cependant de son propre aveu, il a plus appris sur son métier en étudiant le travail d'autres personnes dans les livres et en regardant de vieux films noir et blanc.

Mots de l'éditeur:

Le nu féminin est une source d'inspiration et une obsession pour l'homme et la femme depuis toujours. Est-ce que le monde a besoin d'une autre collection d'études artistiques de la forme féminine ? C'est une question à laquelle on peut répondre par une autre question: Est-ce que le monde s'ennuie de la nature ? La réponse définitive est un non catégorique.
Le travail de Martin Rafael Class engage la forme féminine, nu, habillé, relié en sous-genres: fétiches, glamour... Ces images combinent une nostalgie réconfortante associée avec de plus sombre humeur, plus introverti.

Veronika Kotlajic (1975) est une artiste américaine multi-facette. Webmaster à ses heures, c'est une créatrice de mode d'avant-garde travaillant avec des matériaux tels que le métal et les plumes dont les créations ont été portées par des playmates et plusieurs rock star. Elle est aussi gérante de la galerie d'art Narcisse Designs de Chicago. Et avec sa plastique avantageuse, Veronika qui s'est autoproclamé Pecfectmuse est aussi model pour de nombreux artistes: photographe, peintre... Elle a notamment posé pour le hors-série Playboy's Book of Lingerie de septembre 2002.

Veronika Kotlajic: "Une partie de moi est exhibitionniste. J'aime faire tourner les têtes pour que les gens réalisent que la nudité n'est pas seulement un élément pornographique. Le corps humain est une belle œuvre d'art et doit être vu et apprécié".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #glamour

15 Juillet 2015

Loche Revivre

Patrick Sébastien: "Dieu a créé les seins pour nourrir les enfants et on y met des prothèses pour nourrir les docteurs".

Caricature de Chloe Vevrier (Kevin Hérault).

Dans HK - Tome 1.3 - "Caldera" (Hérault et Morvan, Glénat) Kévin Hérault croque Chloe Vevrier et lui donne le rôle d'Eucharistie Asumita, la chirurgienne spécialisée en greffe cybernétique et capitaine de l'armée de l'Axe.
(L'image est tirée de la page 57, case 9).

Photographie de Chloe Vevrier. Chloe Vevrier selon Kévin Hérault. Photographie de Chloe Vevrier.
Page 57, case 2.

Cette caricature n'est pas la plus probante que j'ai pu te montrer ici, mais au delà du pastiche du visage de Chloe, c'est toute sa plastique bien en chair et avantageuse dont Hérault s'est inspirée pour donner vie à Eucharistie Asumita.

 

Chloe Vevrier (1968) est un model et une actrice pornographique allemand. Née en RDA de parents d'origine française et tchèque, elle débute comme stripteaseuse dans des shows burlesques. Tout ça se fait clandestinement car l'Allemagne de l'Est ne reconnait pas et tolère pas cette activité.

Au début des années 90, après la chute du mur, Chloe entame une carrière de model pour adultes. Elle refuse toutes transformations de son corps, pas de teinture de cheveux ou d'épilation quelconque. Sa plastique avec sa poitrine plus que généreuse et sa beauté naturelle et brute, font un carton.

En 1992, grâce au photographe John Graham, et ces clichés parus dans le magazine américain pour adultes Score, elle obtient une renommée mondiale. Parallèlement au mannequina, ayant déménagé à Londres, Chloe suit des études de kinésithérapeute. Voyageant entre l'Allemagne, l'Angleterre, et la Californie, elle tourne aussi de nombreux films érotiques et pornographiques, et apparaît dans plus de 250 magazines.

Depuis 2003, Chloe Vevrier est marié au photographe Jason Seifert et vit à Los Angeles.

PS: Pour ceux qui n'auraient pas capté le titre de cet article: -Loche Revivre-, est l'anagramme de -Chloe Vevrier- ! Oo

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #glamour