22 Novembre 2014

Jour vert

Billie Joe: "Plus je vieillis plus j'essaye de diriger ma colère au lieu de me vautrer dedans".

International Superhits ! de Green Day.
International Superhits ! de Green Day (2001).

International Superhits ! selon Harold Sakuishi.
Beck - Tome 15 de Sakuishi (Page de garde).

Dans le manga Beck - Tome 15 (Sakuishi, Delcourt), Harold Sakuishi parodie la pochette de l'album musical International Superhits ! de Green Day sur la page de garde de sa BD. Ici, les silhouettes des membres du groupe Green Day sont remplacées par celles de ceux de Beck.

 

International Superhits ! est une compilation de singles du groupe punk américain Green Day sortie en 2001. Elle comprend les singles sortis par le groupe entre 1994 et 2001, ainsi que deux nouvelles chansons, Maria et Poprocks & Coke.

Titres de la compilation:

1. Maria
2. Poprocks & Coke
3. Longview
4. Welcome to paradise
5. Basket case
6. When I come around
7. She
8. J.A.R.
9. Geek stink breath
10. Brain stew
11. Jaded
12. Walking contradiction
13. Stuck with me
14. Hitchin' a ride
15. Good riddance
16. Redundant
17. Nice guys finish last
18. Minority
19. Warning
20. Waiting
21. Macy's day parade

Vrai punk ou faux rebelles ? Pop, rock ou gros vendeur ? Green Day, en adoptant son style librement inspiré de punk mais remis au goût du jour, a fait couler beaucoup d'encre et est à l'origine de plus d'une polémique. Pour se faire une idée définitive, rien ne vaut l'écoute de International Superhits !, reprenant des titres des précédents Dookie, Insomniac, Nimrod, et Warning. Ajoutez à cela une poignée de morceaux inédits, histoire d'oublier que le groupe a fait l'impasse sur sa période garage dans cette compilation, et vous n'aurez plus aucun doute: punk ou pas, Green Day est une véritable machine à tubes.

En écoutant ce best of, j'ai l'impression de retrouver mes années Lycée notamment avec When I come around. Ça ne me rajeunit pas tout ça ! ^^

Mike Dirnt: "Toute ma croyance religieuse est basée sur la guerre des étoiles".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #manga , #musique

20 Novembre 2014

Atticus Finch

"Je ne suis pas un redresseur de torts. Ça me gêne d'être classé comme un humanitaire. Je participe tout simplement à des activités auxquelles je crois".

Caricature de gegory Peck (David Mazzucchelli).

Dans le comics book Batman: Vengeance oblige #1 - "L'aube noire" (Mazzucchelli et Miller, Marvel) David Mazzucchelli croque Gregory Peck et lui donne le rôle de Bruce Wayne alias Batman. Ce célèbre comics est plus connu sous son titre VO Batman Year one.
(L'image est tirée de la page 4, case 7).

 

Gregory Peck (1916-2003) était un acteur américain. Il a six ans lorsque ses parents divorcent, il est alors confié à sa grand-mère. A dix ans, il est envoyé à l'Academie militaire de St John à Los Angeles où il apprend les valeurs de la discipline et de l'autorité. Après avoir obtenu ses diplômes au lycée, il s'inscrit à l'Université de Californie à Berkeley. Poussé par son père qui voulait faire de lui un médecin, le jeune homme suit l'année préparatoire de médecine. Durant ses études, il se découvre un véritable intérêt pour l'écriture et l'art dramatique.

Installé à New York, il fait partie de la distribution de The neighborhood playhouse et se perfectionne dans des petits rôles. Il débute sur la scène de Broadway en 1942 dans The morning star d'Emlyn Williams, mais c'est le cinéma qui l'attire.

A Hollywood, la RKO le prend sous contrat en 1944: commence alors une incroyable carrière. En un demi-siècle, l'acteur joue dans plus de soixante films, tourne sous la direction des plus grands: King Vidor avec Duel au soleil, William Wyler avec Vacances romaines, John Huston avec Moby Dick, Stanley Donen avec Arabesque, Martin Scorsese avec Les Nerfs à vif, Alfred Hitchcock avec La Maison du docteur Edwards... Il a pour partenaires Ingrid Bergman, Sophia Lauren, Ava Gardner, mais aussi Robert Mitchum, et James Stewart.

Grand par la taille et le talent, l'acteur est crédible dans tous ses rôles, réussissant à apparaître à la fois vulnérable et héroïque. Il devient même une référence dans certains genres cinématographiques, comme dans l'inoubliable comédie Vacances romaines, aux côtés d'Audrey Hepburn.

Elégant, modeste, il a souvent incarné des personnages épris de justice à l'écran, à l'image de l'homme qu'il était lui-même. Militant démocrate convaincu, il s'engage dans des œuvres de solidarité. Membre fondateur de l'American Film Institute, il a été président de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences et contribue à animer le théâtre de sa ville natale.

Pour moi, un de ses rôles les plus mémorables est celui de l'avocat Atticus Finch dans Du silence et des ombres de Robert Mulligan adapté du roman Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee. Le film s'est d'ailleurs distingué en remportant trois Oscars dont celui du Meilleur acteur pour Peck.

Gregory Peck à propos d'Ava : "Je l'ai toujours admirée en tant qu'actrice, et j'ai toujours eu le sentiment qu'elle n'était pas appréciée à sa juste valeur, parce que les gens étaient trompés par sa beauté et n'attendaient rien de plus. Elle-même n'était pas très ambitieuse quant à sa carrière d'actrice. Pourtant elle s'est constamment améliorée, et dans ses meilleurs films, je crois qu'on peut légitimement la classer parmi les grandes actrices du cinéma américain".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #comics , #cinema-serie-tv

18 Novembre 2014

Je vous salis, ma rue ...

... Et je m'en excuse. (©Jacques Prévert).

La Pietà de Michel-Ange.
La Pietà de Michel-Ange exposé à la Basilique Saint-Pierre du Vatican à Rome.

La Pietà selon Jim Lee.
Superman #210 de Lee et Azzarello (Couverture).

Dans le comics book Superman #210 - "For tomorrow - Part 7" (Lee et Azzarello, DC Comics) Jim Lee parodie La Pietà de Michel-Ange. Ici, la vierge Marie est remplacée Diana Prince alias Wonder Woman, et Jésus Christ par Kal-El / Clark Joseph Kent alias Superman.

 

Pour avoir plus de détails sur ce célèbre marbre et en voir d'autres pastiches, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12. ;-)

***

Le célèbre photographe français Gérard Rancinan a lui aussi revisité La Pietà à sa sauce:

La Pietà selon Gérard Rancinan.
Les sœurs Williams par Rancinan.

Ici, Marie et Jésus sont remplacés par les sœurs tennis-women, Venus et Serena Williams.

PS: La galerie photo officielle de Gérard Rancinan.

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #sculpture-bronze , #religion-mythologie

16 Novembre 2014

Ballonné(e)

Victor Hugo: "Le cerveau a la pensée, le cœur a l'amour, le ventre a la paternité et la maternité".

Demi Moore pour Vanity Fair par Annie Leibovitz.
Photographie de Moore par Leibovitz pour Vanity Fair (1991).

Demi More selon Greg Capullo.
Quasar #29 de Capullo et Gruenwald (Couverture).

Dans le comics book Quasar #29 (Capullo et Gruenwald, Marvel) Greg Capullo pastiche la photographie de Demi Moore issue de la Une du numéro d'aout 1991 du magazine Vanity Fair, sur la couverture de sa BD. Ce cliché a été pris par la célèbre photographe Annie Leibovitz. Ici, Demi Moore enceinte est remplacée par Quasar alias Wendell Elvis Vaughn.

 

Pour avoir plus d'informations sur ce magazine et en voir d'autres adaptations, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4. ;-)

***

L'ancien Ange de Victoria's Secret s'y est aussi collé...

Miranda Kerr pour le magazine W (Patrick Demarchelier).
Photographie de Kerr par Demarchelier pour le magazine W (2010).

Miranda Kerr enceinte est photographiée par Patrick Demarchelier pour le numéro consacré à la famille du magazine W paru en décembre 2010. C'est Katherien Heigl et sa fille qui font la couverture, et à l'intérieur, on trouve: Jenna Jameson et ses jumeaux (Et par jumeaux, j'entends ses fils, et non ses roberts qui eux sont déjà très connus! ^^), Madonna et sa fille Lourdes, Usher et ses fils, ... et le top model australien: Miranda Kerr enceinte d'Orlando Bloom dont le fruit de cette union est le petit garçon prénommé Flynn Christopher Bloom qui a vu le jour le 6 janvier 2011.

Miranda Kerr: "Pour moi, la famille c'est la vie. La décision de fonder une famille n'était pas du tout complexe".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #glamour

14 Novembre 2014

Dernière collation au pays des merveilles

Evangile selon Luc (22:19): "Après le souper Pascal, la nuit en laquelle Jésus fut livré, il prit un pain, et ayant rendu grâces, il le rompit, et le donna à ses disciples, disant: Ceci est mon corps, qui est donné pour vous ; faites ceci en mémoire de moi ; de même la coupe aussi, après le souper, en disant: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est versé pour vous".

La Cène de Léonard de Vinci.
La Cène de De Vinci exposée dans l'église Sainte-Marie-des-Grâces de Milan (1498).

La Cène selon Jason Embury.
Alice in Wonderland de Gill et Gregory (Premier et quatrième plats de couverture d'Embury).

Dans le comics book Alice in Wonderland #6 (Gill et Gregory, Zenescope), Jason Embury, l'illustrateur de la couv', pastiche La Cène, la fresque de Léonard de Vinci, sur le premier et le quatrième plats de sa couverture. Ici, le fils de Dieu, Jésus Christ, est remplacé par Alice.

 

Pour avoir plus d'information sur cette fresque monumentale et en voir d'autres adaptations, va faire un tour »ici« et »là« où j'ai déjà développé le sujet. ;-)

***

Outre les dessinateurs de BDs, cette œuvre a inspiré d'autres artistes dans d'autres médias. Et comme les auteurs de série TV, les cinéastes s'y sont donnés à cœur joie:

La Cène / Viridiana.
Plan du film Viridiana de Luis Buñuel (1961).

La Cène / M.A.S.H.
Plan du film M.A.S.H. de Robert Altman (1970).

La Cène selon Ultra Viloet.
Plan du court-métrage/performance The last supper du groupe d'artistes fénimin Ultra Violet (1972).

La Cène / The devil's rejects.
Affiche promotionnelle du film The devil's rejects de Rob Zombie (2006).

La Cène / 99F.
Photographie de tournage de Bernard Benant pour le film 99F de Jan Kounen (2007).

La Cène / Watchmen.
Plan du film Watchmen de Zack Snyder (2009).

La Cène / Alice au pays des merveilles.
Affiche promotionnelle du film Alice au pays des merveilles de Tim Burton (2010).

La Cène / Expendables 2.
Affiche promotionnelle du film Expendables 2: unité spéciale de Simon West (2012).

La Cène / Spring breakers.
Affiche promotionnelle du film Spring breakers de Harmony Korine (2013).

Premier Epître Corinthiens (11:26): "Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #peinture-gravure , #religion-mythologie

12 Novembre 2014

Mister Brown

"Le monde qui nous entoure est dégueulasse et sordide. Je ne cherche pas à le maquiller comme 99% des films hollywoodiens".

Caricature de Quentin Tarantino (Maëster).

Dans Meurtres fatals - Tome 2 - "Meurtres fatals 002" (Maëster, Fluide Glacial) Maëster caricature Quentin Tarantino dans le récit "Piège à vitesse fatale en en enfer". Il lui fait jouer le rôle de Monsieur Rouge, un des hommes de main de Leonardo Di Machin qui a enlevé l'inspecteur Piggs.
(L'image est tirée de la page 8, case 3).

Outre le clin d'œil fait à ce réalisateur de génie, Maëster rend aussi et surtout hommage à son premier film, Reservoir Dog, où il incarne le gangster Mr Brown, et lui fait vivre la même mésaventure que Marvin dans Pulp Fiction. Pour les hérétiques qui ne connaitraient pas leur Tarantino sur le bout des doigts, Marvin alias Phil LaMarr se fait exploser la tête par un coup de feu inopiné et malencontreux de Vincent Vegas alias John Travolta a l'arrière d'une voiture.

 

Quentin Tarantino (1963) est un réalisateur américain. Tandis qu'il passe sa jeunesse dans une banlieue de Los Angeles où sa passion pour le cinéma le conduit à travailler dans un vidéoclub, il se décide à rédiger ses premiers scénarios.

Il vend les scripts de True Romance et de Tueurs nés et se remet rapidement de la frustration de n'avoir pu les réaliser lui-même en finançant, avec l'argent récolté, son premier film. Il en écrit le scénario et le présente à Harvey Keitel qui s'enthousiasme au point de jouer gratuitement dans Reservoir Dog.

Le jeune prodige réalise en 1994 son deuxième film et relance la carrière de John Travolta en lui offrant l'un des rôles phares de Pulp Fiction. Ce second film est salué par une Palme d'or au Festival de Cannes. Il tourne Jackie Brown en 1997 avec Pam Grier, égérie de la blaxploitation, qui donne la réplique à Robert de Niro, Michael Keaton et Samuel L. Jackson. Ce film est un bel hommage au cinéma américain des années 1970.

Acteur dans Reservoir Dog ou Desperado, Quentin Tarantino est également le producteur exécutif d'Une nuit en enfer où il joue Richard Gecko, le frangin frapadingue de George Clooney. Son film Kill Bill, sorti fin 2003, qui met à l'affiche Uma Thurman, est rapidement suivi du second volet en mai 2004.

Après avoir tourné en 2005 une séquence du Sin City de son ami Robert Rodriguez, Tarantino décide de collaborer avec le Texan sur un projet d'envergure. En 2007 voit ainsi le jour Grindhouse, vibrant hommage aux films de genre dont il signe l'un des deux segments, Boulevard de la mort, un thriller plus léger que ses précédentes productions. Le deuxième film, Planète terreur, est réalisé par Rodriguez.

En 2009, le natif de Knoxville grave enfin sur pellicule un projet qu'il garde en tête depuis longtemps, Inglourious basterds. Se déroulant pendant la Seconde Guerre mondiale, le film revisite l'Histoire à la sauce Tarantino. Ce nouveau cru du prodige d'Hollywood reçoit un accueil fantastique. Et Christoph Waltz reçoit l'Oscar du meilleur acteur pour un second rôle pour sa prestation viscérale et homérique du Colonel SS Hans Landa.

Le cinéaste planche ensuite sur un autre de ses grands projets, réaliser un western spaghetti, genre qu'il affectionne particulièrement. C'est chose faite en 2012 avec Django unchained, un western se déroulant sur fond d'esclavagisme. Christoph Waltz rempile sous la direction de Tarantino et le casting prestigieux se compose de Jamie Foxx, Leonardo DiCaprio dans un rôle de méchant mémorable, Samuel L. Jackson et Kerry Washington.

Avec Quentin Tarantino naît un nouveau style original et unique très ancré dans la culture pop, avec des dialogues percutants, des scénarios en forme de puzzle teintés de violence et d'humour.

Quentin Tarantino: "Chaque début d'écriture est un retour à la case départ. Et la case départ, c'est un endroit où l'on se sent très seul. Un endroit où aucun de vos accomplissements passés ne compte".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

10 Novembre 2014

En (re)tenue !

John Hughes: "Un geek est un gars qui a tout pour lui, mais il est tout simplement trop jeune. Il a obtenu le logiciel, mais il n'a pas encore le matériel".

Breakfast Club de John Hughes.
Breakfast Club de Hughes (1985).

Breakfast Club selon Cliff Chiang.
Ex-libris The Teen Titans de Cliff Chiang.

Sur un Ex-libris tiré de l'univers The Teen Titans (DC Comics) Cliff Chiang pastiche l'affiche du film de John Hughes Breakfast Club sur la couverture de sa BD. Ici, Molly Ringwald alias Claire Standish se transforme en Wonder Girl alias Donna Troy, Ally Sheedy alias Allison Reynolds en Robin alias Dick Grayson, Anthony Michael Hall alias Brian Johnson en Aqualad alias Garth, Emilio Estévez alias Andrew Clarke en Kid Flash alias Wally West, et Judd Nelson alias John Bender en Speedy alias Roy Harper.

 

Pour avoir plus d'informations sur ce film et en voir une autre parodie, va faire un tour »ici« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

John Hugues: "Je ne prends pas les ados pour une forme inférieure de l'espèce humaine".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #cinema-serie-tv

8 Novembre 2014

Bénédicité

Fred Allen: "Un missionnaire, c'est un type qui apprend aux cannibales à dire le bénédicité avant de le manger".

Saying Grace de Norman Rockwell.
Saying Grace de Rockwell pour la couverture du Saturday Evening Post (1951).

Saying Grace selon Tim Sale.
Superman For all seasons - Tome 1 de Sale et Loeb (Page 8).

Dans le comics book Superman For all seasons - Tome 1 - "Printemps et Eté" (Sale et Loeb, DC Comics) Tim Sale rend hommage à Norman Rockwell, en s'inspirant de l'illustration Saying Grace qui fait la Une du Saturday Evening Post du 24 novembre 1951, sur une case de sa BD.

Là, pour le coup, c'est plus un hommage qu'un pastiche car il y a pas mal de différences. On retrouve bien la même vielle dame vêtue de noir à droite, mais le garçonnet a disparu. Même si leurs postures sont différentes, on va dire que Clark Kent et Lana Lang remplacent les deux jeunes hommes qui observent la prière de grand-mère. Le rajout de Martha et Jonathan Kent fait référence à Freedom from want, une autre célèbre illustration de Norman Rockwell. Tim Sale est coutumier du fait, il avait déjà en quelque sorte fusionné plusieurs œuvres de Rockwell »ici« et »là«.

 

Dans l'américaine puritaine, Saying Grace est une des illustrations de Rockwell la plus plébiscitée par le public. Le sujet en est simple: une bénédicité avant un repas dans le restaurent bondé d'une gare. Une vieille dame et son petit fils prient avant leur repas sous le regard de deux jeunes hommes forcés de s'atabler avec eux à cause du manque de place. Autour, le visage des badauds tahit leur curiosité et leur perplexitude face à cette scène insolite.

Le travail de Rockwell sur la lumière est considérable, les détails qu'il nous montre participent tous à la véracité de la scène, les couverts et la tasse de café au premier plan, les petites fleurs sur le chapeau de la grand-mère...

Hélas, cette dame n'aura pas le loisir de feuilleter le Post et de s'y voir en couverture, elle est décédée quelques jours avant la sortie du journal. Le jeune garçon qui est de dos est Jarvis, un des enfants de Rockwell.

Saying Grace - Modèle photographique.

Norman Rockwell prépare ses tableaux en faisant des photos où il met en scène ses modèles. On peut voir en lui, un des ancêtres de Photoshop: il construit l'image définitive, celle qu'il va peindre ensuite, à partir de plusieurs photographies, qu'il découpe et agence les unes aux autres, comme on le fait aujourd'hui sous assistance informatique.

Bref, des photos comme représentation d'une réalité qu'il met en scène et retravaille pour ensuite créer une peinture hyper réaliste, qui en soi ne représente donc pas la réalité... Tu me suis ? Non ! C'est normal ! ^^

Poème trouvé sur la toile (Auteur: Marthy ??):

La grenouille sans bénitier

Elle fut refoulée chapelles alentour
Nulle bénédiction n'accompagne son chant
De nouveau parmi nous la voici de retour
A donner des leçons, coasser à tous vents.

Elle qui se croyait là, égale du bœuf
Qui se gonfle d'orgueil à vouloir éclater
Nous distille son chant comme s'il était neuf
Ce ne sont que morceaux quelque peu réchauffés.

Onques ne vient prier dans son humble bassin
Elle nage pourtant et seule se débat
Son cri ne parvient pas, même à ses voisins
Monte sur l'escabeau, munie d'un porte-voix.

Fait savoir qu'elle vit, le hurle cependant
Invective déjà ses congénères dans
L'espoir qu'on entendra son chant de batracien
Saute du bénitier et pense que c'est bien.

Dans la mare s'ébroue, qu'on ne l'attendait plus
Sur chaque nénuphar pose ses excréments
Excède l'environ espérant qu'on la crût
Rentre dans son bocal, ressortira pourtant.

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #illustration

6 Novembre 2014

Kids In Satan's Service

Paul Stanley : "C'est normal, les groupes qui vendent des milliers de disques ont toujours cherché à hurler plus fort que ceux qui en vendent des millions".

Destroyer de Kiss.
Destroyer de Kiss (1976).

Destroyer selon Nick Runge.
Ghostbusters #1 de Burnham et Schoening (Couverture de Runge).

Dans le comics book Ghostbusters #1 (Burnham et Schoening, IDW Publishing) Nick Runge, l'illustrateur de la couverture, pastiche la pochette de l'album musical Destroyer de Kiss sur une des couvertures alternative de ce numéro. Ici, les membres de Kiss: Paul Stanley, Peter Criss, Ace Frehley, et Gene Simmons, sont respectivement remplacés par l'équipe de SOS Fantôme: Peter Venkman alias Docteur Venkman, Egon Spengler alias Spengy, Winston Zeddemore alias Z, et Raymond 'Ray' Stantz.

 

Destroyer est le 4e album studio de Kiss sorti en 1976. L'intention du groupe est claire, l'album doit être ambitieux et affirmer une fois pour toute autant le décor musical que l'imagerie liée aux personnages. Concept album oblige, c'est Bob Ezrin qui s'occupe de la production. Passé maître dans l'art de l'arrangement, Ezrin connaît toutes les ficelles et habille chaque composition d'attributs originaux ou dérangeants. Stimulé par de telles intentions, le rock'n'roll de Kiss se hisse en première classe expérimentale.

L'album célèbre heavy et hard tout en sucrant son rock de miroirs aux alouettes. Disons-le tout de suite, si la surprise est de taille, le cadeau lui est capital pour toute une génération. Assumant sa variété en alliant la construction sans faille d'un Detroit rock city au défrichement d'un doom métal improbable avec God of thunder, l'album impose un niveau de créativité, de maturité inattendu. Autre titre emblématique du disque, Beth, ballade romantique avec piano et violons chantée par Peter Criss a un énorme impact et a contribué au succès de l'album.

Titres de l'album:

1. Detroit rock city
2. King of the night time world
3. God of thunder
4. Great expectations
5. Flaming Youth
6. Sweet pain
7. Shout It out Loud
8. Beth
9. Do you love me
10. Rock and roll party

La couverture de l'album est peinte par l'artiste Ken Kelly, maître de l'heroic-fantasy, mondialement connu pour son travail sur Conan le barbare. Avant que l'album ne sorte, son travail est montré à Gene Simmons qui veux s'entretenir avec lui pour discuter de la pochette de Destroyer. Kelly accepte, mais demande à voir Kiss en concert avant, pour s'en inspirer. Kelly est donc invité à un concert avec un laissez-passer. Il a dit plus tard de la performance: "Ça m'a coupé le souffle".

Détonant mélange où se font face refrains altiers et lignes de chants sombres, ce disque cultive originalité, comme une réelle maîtrise musicale pour un billet aller-retour au pays de l'imagination. Emportés par la fougue d'une basse impérieuse, fun et noirceur se font du coude sans jamais se jalouser. Jolie prouesse !

PS: Do You Love Me ? sera bien plus tard interprété par rien moins que Nirvana.

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #musique

4 Novembre 2014

The British Bulldog

"Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère".

Caricature de Winston Churchill (Yves Ferri).

Dans De Gaulle à la plage (Ferri, Dargaud) Jean-Yves Ferri croque Winston Churchill, et lui fait jouer son propre rôle d'homme d'état anglais, croisant le général De Gaulle durant ses vacances le temps de quelques strips.
(L'image est tirée de la page 23, case 7).

 

Winston Churchill (1874-1965) était un homme politique anglais. D'origine aristocratique, il entame une carrière politique en 1900. D'abord député conservateur puis libéral, plusieurs fois ministre de 1906 à 1929, il est élu aux communes en 1924.

Dans les années 1930, il multiplie les avertissements contre l'Allemagne hitlérienne. Premier ministre de l'Angleterre en 1940, il incarne la résistance face au nazisme. Véritable chef de guerre fermement décidé à mener son pays à la victoire, il se rapproche des Etats-Unis et signe avec Roosevelt la Charte de l'Atlantique en août 1941. Il conclut également un accord avec Staline tout en restant vigilant à l'égard des communistes. Leader du Parti conservateur, il est l'un des protagonistes de la victoire alliée sur l'Axe.

Battu aux élections de 1945, il reste un personnage politique influent en dénonçant Le rideau de fer et l'expansionnisme soviétique. Réélu en 1951, il restera au pouvoir jusqu'en 1954 avant de se retirer de la vie politique. Prix Nobel de littérature en 1953, il meurt à Londres en 1965.

Winston Churchill:

"Je suis toujours prêt à apprendre, bien que je n'aime pas toujours qu'on me donne des leçons".

"C'est une belle chose d'être honnête, mais il est également important d'avoir raison".

"Pour s'améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #politique