30 Avril 2010

Sean est inlassablement pas une connery 5

"J'ai toujours détesté ce satané James Bond, j'aurais aimé le tuer !".

Caricature de Sean Connery (Simon Léturgie).

Dans Spoon & White - Tome 4 - "Spoonfinger" (Léturgie Père et fils, Isard, et Yann, Vents d'Ouest) Simon Léturgie (le fils) croque Sean Connery et lui donne le rôle de James, un espion du MI5.
(L'image est tirée de la page 14, case 5).

Inutile de te dire que les auteurs font référence au personnage de James Bond, l'agent 007... Ah zut trop tard ! ^^

 

Pour en savoir plus sur la bio/filmographie de Connery et voir d'autres caricatures, va faire un tour »ici« , »là« , aussi »ici« , et encore »là« , où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

C'est pas une connerie: Sean Connery porte un postiche dans tous les films de James Bond. Il a commencé à perdre ses cheveux à l'âge de 21 ans. Me sens moins seul ! ^^

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

27 Avril 2010

Led Beck

♫♪♫♫♪♪♫♫♪♪
Si tu as une soudaine envie de secouer la tête à y perdre quelques centaines de neurones, c'est normal ! ^^

4e album de Led Zeppelin.
[Led Zeppelin IV] de Led Zeppelin (1971).

4e album de Led Zeppelin selon Harold Sakuishi.
Beck - Tome 4 de Sakuishi (Quatrième de couverture).

Dans le manga Beck - Tome 4 (Sakuishi, Delcourt), Harold Sakuishi parodie la pochette du Quatrième album musical de Led Zeppelin sur le quatrième de couverture de sa BD. Le vielle homme est remplacé par Tanaka Yukio dit Koyuki, le héro de la série.

 

Ce quatrième album fait entrer Led Zeppelin dans le cercle très fermé des artistes mythiques de l'histoire du Rock. Et ce n'est pas grâce à son sens du commerce que le groupe doit son succès. Les quatre musiciens ont en effet pris un malin plaisir à choisir une pochette complètement anodine, vierge de tous titres, noms,et logos. Pas évident à se démarquer dans les bacs avec une telle pochette: un vieil homme portant avec toutes les peines du monde un fagot de bois. "Un homme en osmose avec la nature" justifiera Jimmy Page, le guitariste... Led Zep joue sur le mystique...

D'après la légende, cette photo encadrée aurait été achetée dans une brocante par un fan et offert au groupe qui l'aurait ensuite utilisé pour la jaquette de cet album prodigieux bien connu de tous les chevelus de la planète (dont moi, même si je n'ai plus beaucoup de poils sur le caillou ! ^^). Plusieurs hypothèses plus ou moins loufoques planent sur sa justification vis-à-vis de l'album. Pour moi, elle a simplement été choisit parce qu'en plus de plaire au groupe, elle illustrait assez bien le sixième morceau: Four Sticks Eh ouais, je suis bilingue ! ^^

Titres de l'album:

1. Black Dog
2. Rock and Roll
3. The Battle of Evermore
4. Stairway to Heaven
5. Misty Mountain Hop
6. Four Sticks
7. Going to California
8. When the Levee Breaks

C'est assurément le meilleur album du groupe, alors à l'apogée de son art. On y retrouve le traditionnel équilibre entre hard rock terriblement excitant: Black Dog, Rock And Roll, mais aussi l'obsédant Misty Mountain Hop, et ballades folk somptueuses: The Battle Of Evermore, Going to California. Cet équilibre est parfaitement illustré par les huit minutes de la chanson la plus connue du groupe, l'épique Stairway to Heaven, véritable tour de force musical, où l'atmosphère et le tempo évoluent de la délicatesse acoustique à la furie électrique...

PS: Les paroles de Stairway to Heaven, inspirées par l'intérêt de Jimmy Page pour l'occultisme ont été jugées pernicieuses par certains groupes religieux. Ces derniers ont même prétendu que si on passait cette chanson à l'envers, on pouvait entendre en message subliminal la phrase -Oh here's for my sweet Satan- (= Ceci est pour mon doux Satan) ! MWAH AHAHAHAHAH !! ^^

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #manga , #musique

24 Avril 2010

La belle aux yeux violets

"Si vous m'entendez un jour parler projets de mariage, giflez-moi !"

Caricature de Elizabeth Taylor (Achdé).

Dans Lucky Luke - Tome 74 - "La corde au cou" (Achdé et Gerra, Lucky Comics) Achdé caricature Elizabeth Taylor et lui donne le rôle de Liz, "la fille du tailleur, croqueuse d'hommes réputée...".
(L'image est tirée de la page 7, case 7).

En écrivant "croqueuse d'hommes réputée" et en l'imaginant par Ma Dalton en éventuelle prétendante pour un de ses bandits de fils, les auteurs font bien sûr allusion à ses nombreux mariages.
Dans la case, où apparait ce clin d'œil, Liz répond: "Je suis peut être une mégère mais on ne m'apprivoise pas comme ça !". Cette fois-ci, les auteurs font référence au film La Mégère apprivoisée de Franco Zeffirelli (adapté de la pièce de Shakespeare) où Taylor joue Katharina.

 

Elizabeth Taylor(1932) est une actrice américaine. Au début de la Seconde Guerre mondiale, elle quitte l'Angleterre pour aller vivre à Los Angeles avec ses parents. A l'âge de dix ans, elle débute au cinéma dans le film There's one born every minute. Deux ans plus tard, elle s'illustre comme partenaire de Lassie dans La fidèle Lassie et fille du docteur March dans Les quatre filles du Dr March. Elle obtient par la suite le premier rôle dans Le grand national aux côtés de Mickey Rooney. Le film est un succès, mais l'enfant-star continue tout de même ses études. Elle obtient son diplôme d'études secondaires et suit les cours de l'Actors Studio.

En 1950, elle joue dans Le Père de la mariée avec Spencer Tracy et sa suite, un an plus tard, Allons donc, papa !, deux comédies dirigées par Vincente Minnelli. Puis en 1956, elle tourne dans Géant, aux côtés de James Dean. La belle actrice devient ensuite Maggie au côté de Paul Newman dans La Chatte sur un toit brûlant en 1958 et Catherine dans Soudain l'été dernier en 1959, deux films adaptés de l'œuvre de Tennessee Williams.

Elle obtient l'Oscar de la meilleure actrice pour Vénus au vison en 1960 et six ans plus tard pour Qui a peur de Virginia Woolf ?. Elle accède au rang de vedette internationale en interprétant en 1963 la sublime Cléopâtre dans le film du même nom. Le film reste dans les annales à plusieurs titres: il est un des plus coûteux de l'histoire du cinéma, l'actrice touche un cachet d'un million de dollars, somme jamais atteinte jusqu'alors et elle entame une idylle avec son partenaire à l'écran, Richard Burton qu'elle épousera deux fois.

A partir des années 1970, Elizabeth disparaît progressivement des plateaux en raison de nombreux problèmes de santé. On la voit toutefois dans le rôle de Lise, une jeune femme torturée qu'elle incarne à merveille dans Identikit en 1974. Elle tourne dans des films de moins en moins nombreux et dont les critiques sont mitigées voir négatives, comme A little night music en 1978 ou La Famille Pierrafeu en 1993, et plus récemment en 2001 dans le téléfilm Drôles de retrouvailles.

En 1997, Elizabeth Taylor, qui se fait opérer d'une tumeur au cerveau, reçoit le Screen Actors Life Achievement Award pour l'ensemble de sa carrière.

PS : Elizabeth Taylor a consacré beaucoup de temps et d'énergie à la collecte de fonds pour la lutte contre le SIDA. Elle a aidé le lancement de l'American Foundation for AIDS Research (amfAR) en 1985, et en 1991, elle a fondé sa propre organisation The Elizabeth Taylor AIDS Foundation qui a pour but de recueillir des fonds pour lutter contre la maladie dans le monde entier.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

21 Avril 2010

Rencontre avec Serge Carrere

Au 24ème festival Bédéciné d'Illzach, en 2008, je me suis fait dédicacer mon Tome 1 de Leo Loden (Carrere et Arleston, Soleil), par son dessinateur: Serge Carrere.

Dédicace de Serge Carrere.

L'attente a été raisonnable, une petite heure… Je n'avais pas d'idée bien précise sur ce que je voulais comme personnage. Du coup, Carrere m'a offert un Leo classique mais fort joli. J'aime ce genre de dessin typiquement franco-belge épuré et soigné, avec seulement quelques traits le personnage prend vie sous nos yeux… c'est magique !

PS: Si un jour Uderzo changeait d'avis et décidait de passer le relais des aventures d'Astérix, je trouve que Serge Carrere pourrait aisément reprendre ses pinceaux.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #dedicace , #bd-franco-belge

18 Avril 2010

Rio-Bravo-Photo

Y a pas que Pierre Baarn qui sait faire des rimes en O ! ^^

Star-Ciné Bravoure (James Philbrook).
Photographie de James Philbrook dans Star-Ciné Bravoure (1968).

James Philbrook selon Giraud.
Blueberry - Tome 6 de Giraud et Charlier (Couverture).

Dans Blueberry - Tome 6 - "L'homme à l'étoile d'argent" (Giraud et Charlier, Dargaud), Jean Giraud s'inspire grandement de la couverture du magazine Star-Ciné Bravoure n°144 "Un pistolet à la main" pour la couverture de sa BD. Ce cliché est en fait un plan du film espagnol de León Klimovsky, Dos mil dolares por Coyote (1966), dont le mensuel publiait le ciné-roman-photos dans son numéro d'octobre 1968. Ici Blueberry est remplacé par l'acteur James Philbrook alias Sam Foster dans le long métrage.

Sur le premier plan mise à part l'étoile et le colt, y a pas photo ... enfin si justement ! ^^

 

Star-Ciné Bravoure est un mensuel qui voit le jour en 1961. Il se consacre au cinéma avec, dans chaque numéro, un roman-photos complet mais, contrairement aux autres magazines proposant des romans-photos constitués de clichés réalisés par un photographe, Star-Ciné Bravoure construit les siens avec les images d'un vrai film. Il s'agit dans presque tous les cas de films de série B, voire même de série Z, majoritairement des westerns.

En plus du roman-photos, on trouve un ou deux reportages sur des films en tournage ou à l'affiche mais jamais de critiques, un reportage sur l'acteur du mois (ici, Georges Peppard), et une partie intitulé Un film raconté (ici, La brigade des cow-boys). Il y a également une petite rubrique dédiée aux courriers des lecteurs tenu pendant longtemps par le chanteur Dick Rivers. Au dos du magazine, on retrouve généralement une pin-up (ici, Ursula Boeing).

La publication s'arrête en 1973 après 199 numéros.

PS: Si, graphiquement, Giraud a repompé cette couv, Charlier, lui, s'était très largement inspiré du scénar de Rio Bravo pour l'histoire.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #photographie

15 Avril 2010

Le dernier spectacle

"Je ne sais ni chanter, ni danser, ni jouer la comédie. Que pourrais-je faire d'autre qu'animateur de télévision ?".

Caricature de David Letterman (Bryan Hitch).

Dans le comics book Ultimates - Volume 2 Chapitre 4 - "Frère" (Hitch et Millar, Marvel) Bryan Hitch croque David Letterman et lui fait jouer son propre rôle d'animateur TV interviewant Madame Pym alias la Guêpe.
(L'image est tirée du chapitre 4, planche 2, case 1).

 

David Michael Letterman (1947) est un animateur de télévision américain. Il commence par travailler en tant qu'animateur de radio puis à la télévision comme animateur et présentateur de météo pour la station WTHR à Indianapolis. Il se fait connaître pour ses comportements imprévisibles.

En 1975, il déménage en Californie afin de devenir scénariste humoristique et commence par écrire des sitcoms comme Good Times. Il se produit également au Comedy Store, une salle de spectacle renommée pour être un tremplin pour les jeunes humoristes. Il fait de l'humour sarcastique dans l'émission The Tonight  show dont il devient animateur régulier.

Il obtient alors sa propre émission matinale sur NBC intitulée The David Letterman Show qui se décline ensuite en 1982 sous l'appellation de Late Night with David Letterman. Une émission osée et imprévisible qui devient bientôt culte car différente des autres talk shows.

En 1993, Letterman part chez CBS et anime The Late Show with David Letterman. Mais une autre personnalité de la télévision américaine fait bientôt parler de lui: Jay Leno. Les deux animateurs sont souvent comparés, Letterman est plus apprécié par la critique tandis que Leno obtient de meilleures cotes d'écoute.

Avec Oprah Winfrey, Ray Romano, et Jay Leno, David Letterman compte parmi les animateurs historiques les plus appréciés de la télévision américaine.

David Letterman: "Une signature manuscrite révèle souvent le caractère de son auteur. Et parfois même son nom".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #comics , #television-radio , #journalisme

12 Avril 2010

Allons enfants...

Claude-Joseph Rouget de Lisle (Auteur de l'hymne nationale français): "Mourir pour la patrie, c'est le sort le plus beau, le plus digne d'envie !".

Le départ des volontaires / La Marseillaise (François Rude).
Le départ des volontaires ou La Marseillaise de Rude ornant l'Arc de Triomphe de Paris.
(Clique sur l'image pour la voir plus en grand)

Le départ des volontaires selon Marcel Gotlib.
Rubrique-à-brac - T(au)ome 3 de Gotlib (Couverture).

Dans Rubrique-à-brac - Tome 3 (Gotlib, Dargaud) Marcel Gotlib parodie le haut-relief de François Rude, Le départ des volontaires dit aussi La marseillaise, sur la couverture de sa BD. Les personnages ne collent pas tous dans leurs attitudes, mais l'ensemble fait bien illusion. Et puis Nô le Japonais est parfait en Génie de la liberté avec le drapeau faisant office d'ailes, et le commissaire Bougret accompagné de l'inspecteur Charolles miment à la perfection les deux volontaires du premier plan…

 

C'est Napoléon qui décide de la construction de l'Arc de Triomphe au lendemain de la victoire d'Austerlitz en 1806. Les changements de régime ralentissent les travaux et il est finalement inauguré par Louis-Philippe en 1836. Il s'inspire des arcs antiques construits par les Romains mais ses dimensions sont colossales: 50 mètres de haut sur 45 mètres de large. Son programme iconographique, œuvre collective d'une vingtaine d'artistes, offre un panorama de la sculpture de la première moitié du XIXe siècle. Six bas-reliefs dans les parties hautes représentent des grandes victoires nationales.

Les quatre groupes à la base de l'arc illustrent les dates décisives de l'histoire de l'Empire et de la République; le groupe le plus remarquable, et qui m'intéresse tout particulièrement aujourd'hui (et toi aussi, j'espère ! ^^), est celui du Départ des volontaires de François Rude (1784-1855). C'est sur l'un des pieds-droits de l'arc, qu'il exécute ce haut-relief sur le thème du départ des Volontaires de 1792. Sur cette sculpture se lit la transposition à l'antique d'un événement de l'épopée révolutionnaire. Le Génie de la Liberté, les ailes déployées, entraîne de la voix et du geste les volontaires de tous âges appelés à défense les frontières. Les souvenirs classiques: le traitement de l'anatomie, les drapés, les cuirasses, les armures, et les armes, s'allient à un nouveau souffle romantique: gestes véhéments, et expressions marquées des visages et mouvements.

Symbole de la patrie française, l'Arc de Triomphe est le point de départ du défilé de la victoire en 1919 et de la descente des Champs-Elysées par le général de Gaulle lors de la libération de Paris en 1944. Depuis 1921, la dépouille du soldat inconnu y repose et une flamme y est maintenue et ranimée tous les soirs.

PS: Sous la voûte de l'arc sont gravés de 1835 à 1895, les noms de près de 150 victoires ainsi que ceux de 660 officiers.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #sculpture-bronze , #militaire

9 Avril 2010

"Welcome Sir ! My name is John !"

Les tontons flingueurs)

Caricature de Robert Dalban (Efix).

Dans Mon amie la poof - Chapitre I - "Moorad" (Efix, Petit à Petit) Efix caricature Robert Dalban le temps d'une case et lui donne le rôle d'un figurant de bar jouant aux cartes.
(L'image ci-dessus est tirée de la planche 23, case 7).

Après Bernard Blier, Jean Lefebvre, et Francis Blanche, l'auteur continue son tour de table des Tontons Flingueurs de Georges Lautner.

 

Robert Dalban (1903-1987) était un acteur français. Il débute dès l'âge de 16 ans au Théâtre Montparnasse, en jouant avec Harry-Max et Maurice Dorléac. Il est aussi comique troupier au caf'conc' Les Trois Mousquetaires. Avant un départ en tournée aux Etats-Unis avec Sarah Bernhardt, il joue dans de nombreux théâtres de quartier. On le retrouve ainsi dans des opérettes et des revues, durant les années trente.

Robert joue plusieurs fois dans des pièces avec Gaby Morlay, qui le poussera vers le cinéma, qu'il découvre en 1934. Il donne la réplique aux plus grands du cinéma, Jean Gabin, Lino Ventura, Paul Meurisse, Jean Marais, ou encore Louis de Funès...

En 1955, il rencontre Robert Hossein et tourne dans Les salauds vont en enfer. C'est le début d'une grande amitié entre les deux hommes. Robert Dalban interprète entre autres, le père de Manette dans Mon oncle Benjamin d'Edouard Molinaro, et un ancien camarade de la Résistance de Danielle Darrieux dans Marie-Octobre. Mais c'est le tonitruant "Yes, Sir !" de Jean le majordome alias -John- ^^ dans Les Tontons flingueurs qui marque durablement les esprits. Il tournera pas moins de onze films avec ce dernier: Le Monocle noir, Les Barbouzes, Ne nous fâchons pas, Le Pacha, La Valise...

Il campe avec une égale conviction, les rôles de truands et ceux de policiers. On le voit comme l'éternel deuxième ou même troisième couteau du cinéma français, ce qui lui vaut quand même de jouer dans près de 200 films. L'histoire de sa carrière se confond avec celle de ses amitiés, car l'amitié est pour lui la vertu cardinale.

Ce que je retiens de sa filmographie pas encore cité ci-dessus: Les Diaboliques, Un témoin dans la ville, Fantômas, Le Grand restaurant, Le Cerveau, Le Grand Blond avec une chaussure noire, Mais où est donc passée la septième compagnie ?, Coup de tête, La Chèvre...

Répliques cultes de Jean (©Michel Audiard):

"Tiens, vous avez sorti le vitriol ?"

"Hé ben moi j'aurais donné à mademoiselle 20/20, et en cotant vache."

"Allons vite messieurs, quelqu'un pourrait venir, on pourrait se méprendre, et on jaserait. Nous venons déjà de frôler l'incident."

"On vous demande au téléphone, Monsieur Fernand. L'interlocuteur me semble un peu rustique. Le genre agricole, quoi !"

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

6 Avril 2010

L'empereur du crime

Aaah ah ah ah ah aaaaaaaaaah ! C'est moi, Fantômas !

Fantômas de Louis Feuillade.
Fantômas, A l'ombre de la guillotine de Feuillade (1913).

Fantômas selon Yoann.
La voleuse du Père-Fauteuil - Intégrale de Yoann et Omond (Couverture).

Dans La voleuse du Père-Fauteuil (Yoann et Omond, Dargaud), Yoann rend hommage au film de Louis Feuillade, Fantômas, A l'ombre de la guillotine, en parodiant l'affiche de ce dernier sur la couverture de l'intégrale de sa BD regroupant les trois tomes de la série. Ici, l'empereur de crime Fantômas est remplacé par la voleuse du père fauteuil, Ariane Liftier, l'héroïne de la série.

 

Pitch du film:

Fantômas (René Navarre), le génie du crime et roi du cambriolage, fait régner la terreur sur Paris. Malgré la surveillance de la police, il vole l'argent et les bijoux de la princesse Danidoff (Jane Faber). Peu après, l'inspecteur Juves (Edmond Bréon) mène l'enquête sur la disparition de Lord Beltham. Aidé par le journaliste Fandor (Georges Melchior), il découvre que Lord Beltham est mort et que Lady Beltham (Renée Carl) est la maîtresse et complice de Fantômas. C'est le début d'une folle aventure policière aux multiples rebondissements à la poursuite du célèbre criminel aux multiples visages.

Ce long métrage de Louis Feuillade, est un classique du cinéma français muet de 1913, tourné dans un Paris aujourd'hui disparu. Ce drame est composé en trois parties: Le vol du Royal-Palace-Hôtel, La disparition de Lord Beltham, et Autour de l'échafaud ; le tout divisé en trente tableaux sur une durée d'environ 5 heures. Le succès du film à donné naissance à quatre suites toutes réalisées par Feuillade.

Au fil des décennies sont nés de nombreux remake, dont le plus connu est l'excellente trilogie d'André Hunebelle avec Jean Marais alias Fandor/Fantômas, et le brillantissime et hilarant Louis de Funès alias Juves (Rahhh, il me faudrait un minimum d'au moins une dizaine de paires de mains pour pouvoir compter sur mes doigts le nombre de fois où cette trilogie a bercé mon enfance ! J'te raconte pas l'état des bandes des cassettes ! OO).

Extrait du dialogue De Funès/Marais dans la version de 1964:

Commissaire Juves: -Dis donc! Ton article, il était faux, hein!
Journaliste Fandor: -Mais, c'est exact qu'il était faux!
Juves: -Tu prétends qu'il était faux maintenant que tout le monde croit qu'il était vrai!
Fandor: -Ben, c'est pourtant vrai!
Juves: -Mais qu'est-ce qui est vrai? Que tout le monde croit qu'il était vrai?
Fandor: -Mais non ! C'est pourtant vrai qu'il était faux!
Juves: -C'est pourtant vrai qu'il était faux... mais enfin bon, alors, admettons ce mensonge. Alors, pourquoi Fantômas t'aurait-il fait enlever cette nuit si tu avais menti?
Fandor: -Justement parce que j'avais menti !
Juves: -Tu mens! Tu mens! Tu mens! Il ment! Il ment!
Fandor: -Est-ce que vous avez accusé de mentir quand je disais que j'avais menti ou d'avoir menti quand je disais...
Juves: -Oh, ça suffit! Tais-toi! Tais-toi! Tais-toi!
Fandor: -Non, écoute, écoute, écoute...
Juves: -Je ne te permets pas de me vouvoyer... Je ne me permets pas de te tutoyer... Alors ça suffit!

J'adore, du grand art, je ne m'en lasse pas !!! ^^

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

3 Avril 2010

Au shaker, pas à la cuillère

"Ce rôle est chargé d'histoire, c'est presque un mythe. Alors, tout ce que j'ai eu à faire, c'est de rentrer dans l'univers de Bond. Quant à l'aspect physique du rôle, j'ai fait régulièrement du sport durant quatre mois."

Caricature de Daniel Craig (Maëster).

Dans Sœur Marie-Thérèse - Tome 6 - "La guère sainte" (Maëster, Drugstore) Maëster croque Daniel Craig, au détour d'une case, entrain d'écouter la mission secrètes des bonnes sœur.
(L'image est tirée de la page 23, case 3).

Ce clin d'œil fait bien sûr référence au plus célèbre des agents secrets de sa majesté, James Bond, dont Daniel a revêtu le smoking depuis maintenant deux films.

 

Daniel Craig (1968) est un acteur britannique. Comédien né, il semble avoir appris à marcher sur les planches. Il découvre le théâtre avec la compagnie du Liverpool Everyman, avant de rejoindre le National Youth Theatre à Londres.

Ses apparitions télévisuelles dans Kiss and Tell, The Fortune and Misfortunes of Moll Flanders, et la série Our friends in the north lancent sa carrière, et le poussent vers les portes du septième art. Remarqué dans Saint-Ex en 1997, il s'illustre dans le drame Berlin Niagara en interprétant un sculpteur du Zimbabwe aux côtés de Charles Berling.

Les honneurs lui sont familiers: il remporte le British Performing Award lors du Festival d'Edimbourg 1998 pour son interprétation de petit malfrat dans Love is the devil de John Maybury, ainsi que le British Independent Film Award du Meilleur acteur pour Some voices de Simon Cellan Jones en 2000. Il a auparavant déjà été nommé pour sa prestation de soldat anglais dans La Tranchée en 1999 de William Boyd.

Hollywood lui offre des rôles secondaires marquants, notamment dans Lara Croft: Tomb Raider en 2001 et Les Sentiers de la perdition, adapté du comics du même nom, face à Tom Hanks 2002. En 2005, il intègre sous la direction de Steven Spielberg le prestigieux casting de Munich au côté d'Eric Bana.

Couronnement d'une carrière déjà bien remplie: il revêt le smoking très convoité de l'agent 007 pour l'excellent 21ème James Bond, Casino Royale en 2006, et sa suite directe Quantum of Solace en 2008. Refusant de se laisser cantonné à ce personnage d'action hero, Craig donne à deux reprises la réplique à Nicole Kidman dans les Invasion et A la croisée des mondes: la boussole d'or, et s'improvise résistant face à l'envahisseur nazi dans Les Insurgés, un film de guerre signé Edward Zwick.

Acteur talentueux au physique singulier, Daniel Craig a fait ses preuves dans de nombreux films avant d'être mondialement reconnu grâce à son interprétation du célèbre James Bond.

Prochainement, il sera à l'affiche de I, Lucifer de Dan Harris dans le rôle de Lucifer, et Cowboys & Aliens de Jon Favreau.

PS: Il devrait aussi interpréter -Rackham Le Rouge- dans l'adaptation des Aventures de Tintin: Le secret de la Licorne de Steven Spielberg.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv