30 Octobre 2010

Dirty Clint

"Hin hin ! Je sais ce que tu penses : «C'est six fois qu'il a tiré ou c'est cinq seulement ?». Si tu veux savoir, dans tout ce bordel j'ai pas très bien compté non plus. Mais c'est un 44 Magnum, le plus puissant soufflant qu'il y ait au monde, un calibre à vous arracher toute la cervelle. Tu dois te poser qu'une question : «Est-ce que je tente ma chance ?» Vas-y, tu la tentes ou pas ?".
(©Harry Callahan)

L'inspecteur Harry de Don Siegel.
L'inspecteur Harry de Siegel (1972).

L'inspecteur Harry selon Simon Léturgie.
Spoon et White - Tome 1 des Léturgie (Quatrième de couverture).

Dans Spoon & White - Tome 1 - "Requiem pour Dingo" (Léturgie Père et fils, et Yann, Vents d'Ouest) Simon Léturgie (le fils) parodie un plan du film de Don Siegel L'inspecteur Harry sur le quatrième de couverture de sa BD.

Sur le quatrième de couverture de chacun des albums de la série (sauf le tome 5), les auteurs pastichent des films cultes de Clint Eastwood (en même temps, ils sont tous cultes !). Affaire à suivre... ;-)

 

Pitch du film:

Si la police de San Francisco ne remet pas immédiatement 200000 dollars au Scorpion (Andrew Robinson) qui vient de commettre un crime, il recommencera au rythme d'un assassinat par jour. L'inspecteur Harry Callahan (Clint Eastwood), connu pour ses méthodes brutales, dangereuses, frôlant l'illégalité, mais en général efficaces, est sur ses talons.

Basé sur des faits réels, l'intrigue utilise un fait divers de la fin des années soixante: l'affaire non résolue du Zodiac killer, dans laquelle un tueur embusqué tire sur des habitants de San Francisco.

L'Inspecteur Harry initie une saga qui comprend quatre autres épisodes, tous interprétés par Clint Eastwood: Magnum force en 1973 de Ted Post, L'Inspecteur ne renonce jamais en 1977 de James Fargo, Le retour de l'inspecteur Harry en 1983 de Clint Eastwood, et La dernière cible en 1988 de Buddy van Horn.

PS: La scène finale dans laquelle l'inspecteur Harry jette son insigne dans la rivière s'inspire d'une séquence similaire du Train sifflera trois fois.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

27 Octobre 2010

Le gourou nazi

"Ses talents de voyances lui furent inutiles pour anticiper son destin..."
Les auteurs)

Caricature d'Erik Jan Hanussen (Laurent Verron).

Dans Odilon Verjus - Tome 4 - "Adolphe" (Verron et Yann, Le Lombard) Laurent Verron croque Erik Jan Hanussen, et lui fait jouer son propre rôle de voyant qui excerce ses dons sur Goebbels durant un spectacle.
(L'image est tirée de la planche 7, case 10).

 

Erik Jan Hanussen (1889-1933) était un voyant-astrologue-mentaliste autrichien. Il exerce d'abord de nombreux métiers du cirque: trapéziste, garçon d'écurie, dompteur de lions... puis il ouvre à Prague un cabinet d'astrologie qui vaut des ennuis avec la justice.

A l'arrivée au pouvoir des nazis, Hanussen est tête d'affiche à la Scala de Berlin où il présente durant deux saisons successives, à guichet fermés, un spectacle d'une heure trente en seconde partie. Son cachet est fabuleux pour l'époque et les places se vendent au marché noir. Son numéro le plus spectaculaire consiste à demander aux spectateurs d'écrire une date sur une carte de visite, puis de mettre celle-ci dans une enveloppe qu'ils cachetent. Lorsqu'un spectateur remet son enveloppe au voyant, celui-ci, sans l'ouvrir et les yeux bandés, la place sur son front. Il devine alors la date et décrit les événements qui s'y sont déroulés.

Fort de ce succès, il en profit pour intégrer le tout Berlin, en donnant à prix d'or des consultations à une clientèle huppée où se trouvent nombre de dirigeants du parti National Socialiste. Il enseigne également, moyennant finances, des cours pour développer les pouvoirs supranormaux. On parle de séances à caractères orgiaques. Des plaintes sont déposées. Mais personne n'inquiète le magicien en raison de ses liaisons étroites avec les nazis. Il s'agit en réalité de cérémonies tantriques à base de magie sexuelle.

Hanussen édite parallèlement plusieurs journaux dont Die Hanussen Zeitung tiré à 200000 exemplaires et Die Andere Welt où l'occultisme et l'enseignement ésotérique sont mêlés à la propagande pour le parti au pouvoir.

En 1932, il créé un numéro de -cumberlandisme-, méthode de mentalisme pour retrouver un objet caché dans une pièce par un spectateur, et fait quelques représentation à Paris au music-hall L'Empire. Son contrat est vite résilié à la suite de manifestations hostiles du public en raison de la brutalité avec laquelle il traitait les spectateurs.

Le gourou est présenté à Adolf Hitler par l'écrivain Han-Einz Ewers, un des rares intellectuels dont le futur dictateur supporte la présence. L'influence prise rapidement par Hanussen sur Hitler provoque à son égard l'animosité de Rudolf Hess et de Heydrich, et même la haine de Goebbels. Celui-ci déclenche une enquête par la police du parti qui révèle que le voyant a des origines israélites. Le Führer feint d'ignorer mais le reçoit moins fréquemment.

Un soir à minuit dans son Palais de l'Occultisme à Berlin, Hanussen annonce la destruction très prochaine par le feu d'un grand bâtiment de la capitale. Cette précision cause sans doute sa perte, prouvant qu'il en sait trop sur les projets d'Hitler. Le Reichstag prend feu. Le mage est arrêté alors qu'il essaye de quitter l'Allemagne. Le 8 Avril 1933, le quotidien du parti national-socialiste Vôlkisches Beo-bachter annonce que le cadavre d'un inconnu à demi dévoré par les loups et les oiseaux de proie a été découvert en banlieue de la capitale. 48 heures après le même journal précise que le corps est très certainement celui d'Hanussen qui, cela ne fait aucun doute, s'est ""suicidé"".

PS: Deux films furent consacrés à ce personnage romanesque: Hanussen, Astrologue d'Hitler en 1957 d' O.W. Fischer et Georg Marischka ; et Hanussen en 1988 d'Istvan Szabo.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #religion-mythologie

24 Octobre 2010

Nirvamind

Comme promis après Born in the U.S.A ...

Nevermind de Nirvana.
Nevermind de Nirvana (1991).

Nevermind selon Matt Groening.
Rollingstone - n°910 (Couverture de Groening).

Dans le magazine Rollingstone - n°910 - Numéro spécial du 28 novembre 2002, Matt Groening parodie la pochette de l'album musical de Nirvana, Nevermind, sur la couverture du mag. Ici, le bébé, Spencer Elden, est remplacé par Bart Simpson.

 

Pour avoir plus d'info sur cette pochette et cet album, ainsi qu'en voir une autre adaptation, tu peux faire un tour »ici« où j'ai déjà traité le sujet.

 

Edit du 03/04/2011:

Cacher ce sexe que je ne saurai voir ! ^^
En préparant un autre article, je viens de tomber sur une version intégrale et non maquetté de la couv du magazine. Je l'ai donc préférée à la précédente et remplacée dans l'article. Et pour faire suite aux remarques des commentaires ci-dessous traitant du trilili de Bart, je peux donc maintenant affirmer sans trop dire de conneries que c'est la rédaction de RollingStone qui a censuré le dessin original de Matt Groening.
Eh oui, le Chelmi est toujours sur le coup ! ^^

PS: Le morceau caché Endless Nameless n'est pas présent sur les 50000 premières copies du disque. Celui-ci apparaît après quasiment 10 minutes de blanc, à la fin de Something in the Way sur les autres copies.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #musique

21 Octobre 2010

Le transformiste polyglotte

Comme promis, après Robert Conrad...

Caricature de Ross Martin (Achdé).

Dans Lucky Luke - Tome 75 - "L'homme de Washington" (Achdé et Gerra, Lucky Comics) Achdé caricature Ross Martin, et lui fait jouer le rôle de l'agent spécial Artémius Gin, chargé de la sécurité de Haynes.
(L'image est tirée de la page 10, case 1).

Avec cette coquille, les auteurs rendent bien sûr hommage à la série TV Les mystères de l'Ouest où il incarnait Artémus Gordon, le fidèle ami et collège de James T. West alias Robert Conrad.

 

Martin Rosenblatt (1920-1981) était un acteur américain. D'origine polonaise, il émigre durant son enfance aux Etats-Unis, où il passe son adolescence à New York. Doué en langues, outre le russe, le polonais et l'anglais, il apprend le yiddish, le français, l'espagnol et l'italien. Il est diplômé d'études supérieures avec mention, notamment en Droit.

Mais il s'oriente vers une carrière d'acteur d'abord au théâtre à Broadway avec  la pièce Hazel Flagg en 1953, puis au cinéma où il débute avec La Conquête de l'espace et The Colossus of New York. Remarqué par Blake Edwards, celui-ci lui offre le rôle principal dans sa série Bonne chance M. Lucky puis celui mémorable du baron Rolfe Von Stuppe dans le film La Grande Course autour du monde.

Ross est ensuite recruté pour jouer le rôle de l'agent Artémus Gordon, spécialiste en déguisement de toutes sortes, dans la série Les Mystères de l'Ouest au côté de l'acteur Robert Conrad. Après s'être fracturé une jambe lors d'une scène d'action durant le tournage de la troisième saison, un an plus tard, en 1968, Ross Martin est victime d'une légère attaque cardiaque l'obligeant à suspendre sa participation à la célèbre série où il est momentanément remplacé par d'autres acteurs comme Charles Aidman, William Schallert et Alan Hale, Jr. mais la série est annulée un an plus tard. Cet arrêt est dû à la crainte de CBS de la violence considérée comme excessive en dépit du bon taux d'audience.

Au cours des années 1960 et années 1970, suite à ses problèmes de santé, il se contente de jouer les guest stars dans plusieurs séries télévisées comme La Quatrième Dimension, Wonder Woman, Sanford and Son, Columbo, Hawaï police d'Etat, Drôles de Dames, La croisière s'amuse, L'homme invisible ... En 1979 et 1980, il reprend le rôle d'Artemus Gordon pour deux téléfilms des Mystères de l'Ouest.

Le 3 juillet 1981, Ross Martin est victime d'une crise cardiaque au cours d'une partie de tennis. Il avait 61 ans.

PS: Le scénariste et créateur Ronald D. Moore qui a déjà remis au goût du jour avec brio l'univers de Galactica en créant Battlestar Galactica cherche à développer un reboot de la série culte Les Mystères de l'Ouest. Aux dernières nouvelles, si c'est toujours d'actualité, c'est pour 2011... Miam !! :-)

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

18 Octobre 2010

Ukulélé

Après Tyra Banks...

Chandra North dans SI Swimsuit Issue 2000 (Photo: Walter Chin).
Photographie de North par Chin pour Sports Illustrated Swimsuit Issue (2000).

Chandra North selon Harold Sakuishi.
Becks - Tome 7 de Sakuishi (Planche 1, case 1).

Dans le manga Beck - Tome 7 (Sakuishi, Delcourt), Harold Sakuishi parodie une photo de l'édition spéciale Swimsuit Issue 2000 du magazine Sports Illustrated sur la page d'introduction du chapitre 1 de sa BD. Ici, le cliché de Chandra North pris par le photographe Walter Chin à Maui est remplacé par Maho Minami. C'est Daniela Pestova qui fait la couverture de ce numéro.

 

Pour avoir plus d'info sur le magazine Sports Illustrated et voir d'autres adaptations, tu peux aller faire un tour »ici« , »là« , et »ici« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

Chandra North (1973) est une mannequin américaine. Né à Dallas, petite fille, elle aspire à devenir ballerine. Alors qu'elle suit ses études au Southern Methodist University, elle est repéré par un model homme, et pose pour la presse local et différent catalogue.

En 1995, elle quitte son Texas pour New York où elle espère  toujours devenir danseuse professionnelle, mais c'est finalement en temps que mannequin qu'elle gagne sa vie en parcourant le monde notamment l'Europe.

C'est grâce a des clichés dans le Magazine SI Swimsuit Issue durant les années 90 et début 2000 qu'elle devient l'égérie de grandes marques: Alberta Ferretti, Versace, Victoria's secret, Saks Fifth Avenue, Givenchy, J.Crew, Valentino, Chanel, Banana Republic, Pirelli... et fait ainsi la couverture de Vogue, Elle, Marie-Claire, Harper's Bazaar...

Tout le monde s'en fout: mais je croyais que ukulélé s'écrivait youkoulélé. (Ben quoi, j'avais prévenu que tout le monde s'en foutait ! ^^).

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #manga , #photographie , #glamour

15 Octobre 2010

Thomas Cruise Mapother IV

de son vrai nom ! Oo

Caricature de Tom Cruise (Maëster).

Dans Sœur Marie-Thérèse - Tome 6 - "La guère sainte" (Maëster, Drugstore) Maëster croque Tom Cruise au détour d'une case, et lui donne le rôle d'un vampire parmi d'autres que Sœur Marie Thérèse souhaite faire exorciser par Van Hesling.
(L'image est tirée de la page 36, case 4).

L'auteur fait, bien sûr, ainsi référence à son rôle dans le film Entretien avec un vampire de Neil Jordan où il incarne le vampire Lestat de Lioncourt.

 

Pour en savoir plus sur la bio/filmographie de l'acteur et en voir une autre caricature, va faire un tour »ici« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

Dernièrement, tu as peu voir Tom dans Night and Day que j'ai bien apprécié. En 2011, il doit rendossé le costume de l'agent Ethan Hunt pour le quatrième volet de Mission impossible qui cette fois sera dirigé par Brad Bird. Si si le réalisateur de Ratatouille et des Indestructibles... en même temps pourquoi pas.

Tom Cruise: "Plus on comprend ce que l'on est, plus on est capable de donner naissance à quelqu'un d'autre". C'est beau hein ! ^^

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

12 Octobre 2010

Le Madagascar de la Seine

"On ne dit jamais -je serai peintre- devant un beau site, mais devant un beau tableau".

La Grenouillière d'Auguste Renoir.
La Grenouillère de Renoir exposé au National Muséum de Stockholm (1869).

La Grenouillière selon Jean-Claude Mézières.
Valérian - Tome 20 de Mézières et Christin (Page 7, case 5).

Dans Valérian - Tome 20 - "L'ordre des pierres" (Mézières et Christin, Dargaud) Jean-Claude Mézières rend hommage au tableau d'Auguste Renoir, La Grenouillère, en l'incrustant dans une case de sa BD. En premier on trouve Lauréline donnant sa vision idyllique du Grand rien. Vision que Mézières illustre en pastichant la toile de Renoir.

Même si, comparé au tableau, le cadrage est plus serré, on ne peut pas échapper à ce clin d'œil. Le dessinateur copie même le style du peintre, ce qui donne un contraste intéressant entre le côté traditionnelle de la BD avec un dessin encré, ancré HAHA !! ^^ dans la réalité, et le style impressionniste (non figé) imageant bien le domaine de la pensée et du rêve.

 

La Grenouillère, située sur la Seine, était un grand café-bal-restaurant-flottant amarré dans l'île de Croissy, qui attirait de nombreux Parisiens entre 1851 et 1929.

Guy de Maupassant décrit la guinguette et ses canotiers dans plusieurs nouvelles dont La maison Tellier: Eh ouais, je cite du Maupassant maintenant... si mes profs de français voyaient ça !! ^^

"[...] On sent là, à pleines narines, toute l'écume du monde, toute la crapulerie distinguée, toute la moisissure de la société parisienne : mélange de calicots, de cabotins, d'infimes journalistes, de gentilshommes en curatelle, de boursicotiers véreux, de noceurs tarés, de vieux viveurs pourris ; cohue interlope de tous les êtres suspects, à moitié connus, à moitié perdus, à moitié salués, à moitié déshonorés, filous, fripons, procureurs de femmes, chevaliers d'industrie à l'allure digne [...]."

"[...]Ce lieu sue la bêtise, pue la canaillerie et la galanterie de bazar. Mâles et femelles s'y valent. Il y flotte une odeur d'amour, et l'on s'y bat pour un oui ou pour un non, afin de soutenir des réputations vermoulues que les coups d'épée et les balles de pistolet ne font que crever davantage. [...]"

Si ça, ce n'est pas le paradis sur terre... ^^ Heureusement les peintres en ont une vision nettement différentes. En 1869, Auguste Renoir et Claude Monet y installent leurs chevalets. Ils immortalisent ainsi ce lieu de six toiles révolutionnaires (Trois chacun. Une de Monet a malheureusement disparue.). Ces toiles marquent la naissance de l'impressionnisme, cinq ans avant le tableau de Monet, Impression soleil levant, présentée à la première exposition du groupe en 1874.

Le tableau qui nous intéresse aujourd'hui est un de ceux d'Auguste Renoir (1841-1919). Il représente le camembert, un petit îlot planté d'un arbre unique, reliant l'île au bateau-ponton par des planches étroites. Souhaitant rendre les variations changeantes de la nature, l'œil du peintre suit les mouvements rapides et fugitifs de la lumière et les transcrit aussi vite qu'ils se produisent. Les formes se délivrent donc de leurs contours, le paysage s'anime de touches colorées où l'on peut ressentir toute la vibration de la lumière, le miroitement de l'eau et le frémissement des feuillages. Bref, un véritables exercices de style, de l'impressionisme...

Auguste Renoir: "Un matin, l'un de nous manquant de noir, se servit de bleu : l'impressionnisme était né". (C'est un mec qui s'appelle re-noir qui dit ça. ^^)

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #peinture-gravure

9 Octobre 2010

Rencontre avec Boulet - Acte 3

A la 27ème Fête de la BD d'Audincourt, en 2009, je me suis fait dédicacer le Tome 2 de Notes (Delcourt) par son auteur Boulet.

Dédicace de Boulet (Notes).

Eh ouais, je lui ai demandé un truc super original: Boulet devant son micro ! Il ne s'y attendait pas du tout à ce coup là HAHA ! ^^

Pour revoir mes deux dédicaces du même auteur, c'est »ici« et »là«. ;-)

PS: La 28éme Fête de la BD d'Audincourt, aura lieu cette année, le week-end du 16 et 17 octobre.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #dedicace , #bd-franco-belge

6 Octobre 2010

La dame au chapeau

"Les Miss ne fument pas, sauf en cachette peut-être !"
(Oui mais qu'est ce qu'elles peuvent...)

Caricature de Geneviève de Fontenay (Bédu).

Dans Les Psy - Tome 12 - "Je suis moche !" (Bédu et Cauvin, Dupuis), Bédu caricature Geneviève de Fontenay dans le gag "Miss à prix" et il lui fait jouer son propre rôle.
(L'image est tirée de la page 18, case 8).

 

Geneviève de Fontenay (1932) est la présidente du Comité Miss France. Aînée de 10 enfants, elle grandit à Hagondange, en Lorraine, au sein d'une famille bourgeoise et catholique pratiquante. Après la Libération, elle entre au pensionnat de la Miséricorde où elle se découvre une passion pour les belles toilettes et, plus particulièrement, pour les chapeaux. Elle intègre ensuite l'Ecole hôtelière de Strasbourg dont elle sort diplômée.

Dans les années 50, Geneviève de Fontenay est recrutée les parfums Antoine. Mais sa vie bascule lorsqu'elle s'inscrit au concours de Miss Elégance où elle fait la rencontre de l'organisateur, Louis de Fontenay, qui va devenir son époux.

En 1956, ils créent avec Jean Raibaut le Comité Miss France, Geneviève s'occupant au départ des tâches administratives. Dans les années 60, le couple entre en conflit ouvert avec leur associé qui crée son propre comité Miss France. La guerre des miss va durer pendant presque 20 ans mais, au final, après moult procès et quelques condamnations, Geneviève  réussit à imposer -l'officialisation- de son cheptel Miss France.

En 2000, elle le revend à la société de production de programmes Endemol, tout en gardant son poste de directrice. En 2002, elle crée la surprise en soutenant la candidature d'Arlette Laguiller lors de la campagne présidentielle. Personnage affable et ignorante de la langue de bois, elle est capable de refuser la Légion d'honneur et de sympathiser avec Laurent Baffie ou de mener la vie dure à une Miss France qui lui déplaît, comme c'est le cas avec Valérie Bègue, Miss France 2008.

PS: J'ai volontairement fait l'impasse sur tous les """scandales""" entre la bigote au chapeau et ces Miss qui a un moment de leur vie ont décidé de monnayer des photos de leur cul dans les magazines... car -les cacas nerveux d'une vieille réac à l'encontre de jeunes gourdes amatrices de yaourts- qui monopolisent les médias d'Information (avec un grand I), a tendance à me foutre en boule.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #glamour

3 Octobre 2010

Un Troll à la mer !

"Fais-moi risette saloperie !"
(©Martin Brody)

Les dents de la mer de Steven Spielberg.
Les dents de la mer de Spielberg (1975).

Les dents de la mer selon Jean-Louis Mourier.
Trolls de Troy de Mourier et Arleston (Page 21, case 5).

Dans Trolls de Troy - Tome 9 - "Les prisonniers du Darshan (I)" (Mourier et Arleston, Soleil) Jean-Louis Mourier parodie l'affiche du film de Steven Spielberg, Les dents de la mer, sur une planche de sa BD. L'actrice Susan Backlinie alias Christine Watkins (dite Chrissie), la première victime, est remplacée par le troll Teträm, et le requin par un rorkill à dent de sabre.

Je te laisse deviner qui sort vainqueur du combat... Un petit indice: Faut pas faire chier un troll mouillé ! ^^

 

Pour avoir plus d'information sur ce film et en voir une autre parodie, va faire un tour »ici« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

Martin Brody: "On va avoir besoin d'un plus gros bateau".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv