29 Août 2011

Les trois gARces

Non, non, le A et le R sont à leurs places. ;-)

Les trois Grâces de Jean Baptiste Regnault.
Les trois Grâces de Regnault exposées au musée du Louvres à Paris.


Les trois Grâces selon Vincenzo Cucca.
Ex-libris de Route des maisons rouges de Cucca.


Sur cet Ex-libris tiré de la série Routes des maisons rouges (Cucca et Monni, Carabas) Vincenzo Cucca rend hommage au tableau de Jean-Baptiste Regnault, Les trois Grâces. Ici, les trois Grâces, de gauche à droite: Euphrosine, Thalie, et Aglaé, sont remplacées par trois des six tenancières de bordels de luxes de la série, respectivement: la reine de la maison Ice Queen, Elizabeth du Plaisir Western, et l'indienne de Sexy Squaw, tout un programme ...^^

 

Extrait de la fiche du Louvres:

"[...] Les Trois Grâces [(1973)] est un tableau tout à fait révélateur du goût pour l'Antiquité dont s'enticha le XVIIIe siècle français. [Le baron Jean-Baptiste] Regnault [(1754-1829)] interprète précisément dans cette œuvre, non sans une certaine maîtrise, une sculpture antique lui redonnant au passage les couleurs, le charme et l'attrait du vivant. [...]

Ce tableau présente trois divinités de la mythologie grecque antique dites Les Grâces, en grec les Charites, à l'origine divinités de la nature, considérées généralement par la suite comme les compagnes de l'incomparable Aphrodite, ou Vénus, déesse de l'Amour et de la Beauté. C'est la poésie, la tradition littéraire également, qui imposa bientôt le chiffre de trois pour le groupe de ces Grâces, appelées respectivement Euphrosine, Thalie et Aglaé. Censées représenter la beauté, la séduction, la créativité humaine, éternellement jeunes, belles et représentées dénudées, elles tenaient à l'origine des attributs comme les pommes, la myrte ou les roses. [...]

Dans ce tableau, la pose, inspirée d'un marbre antique conservé à Sienne à la Libreria Piccolomini du Dôme, est reprise à la lettre : la nymphe du milieu est vue de dos, celle de gauche est de face, la tête tournée sur le côté, celle de droite est de profil, la tête vers le spectateur, comme s'il s'agissait d'une seule et même figure dont le spectateur embrasserait d'un seul regard tous les séduisants aspects. Elles semblent d'ailleurs liées entre elles, se tenant par la taille ou par le cou, formant une chaîne, une ronde presque, dans un enlacement très gracieux. [...]"

PS: Parmi les représentations antérieurs les plus célèbres de ce groupe, figurent celles de Raphaël, le Printemps de Botticelli, l'œuvre de Rubens, ainsi qu'un groupe sculpté de Canova. Mais d'autres artistes contemporains ce les sont aussi appropriées comme le photographe Mario Sorrenti pour promouvoir la Collection automne/hiver 1998 de Yves Saint Laurent (»le cliché ici«), et l'illustrateur Frank Frazetta avec son dessin, Castle of Sin.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #peinture-gravure , #religion-mythologie

26 Août 2011

Jules le prêcheur

"La marche des vertueux est semée d'obstacles qui sont les entreprises égoïstes que fait sans fin surgir l'œuvre du Malin. Béni soit-il l'homme de bonne volonté qui, au nom de la charité, se fait le berger des faibles qu'il guide dans la vallée d'ombre, de la mort et des larmes, car il est le gardien de son frère et la providence des enfants égarés. J'abattrai alors le bras d'une terrible colère, d'une vengeance furieuse et effrayante sur les hordes impies qui pourchassent et réduisent à néant les brebis de Dieu. Et tu connaîtras pourquoi mon nom est l'éternel quand sur toi s'abattra la vengeance du Tout-Puissant ! [...]".
Pulp Fiction de Quentin Tarantino).

Caricature de Samuel L. Jackson (Maëster).

Dans Meurtres fatals - Tome 1 - "Meurtres fatals graves" (Maëster, Fluide Glacial) Maëster caricature Samuel L. Jackson dans l'histoire "Pure fiction". Il lui fait jouer le rôle d'un tueur au côté d'un autre flingueur bien connu.
(L'image est tirée de la page 8, case 6).

On le retrouve aussi dans le Tome 2 - "Meurtres fatals 002" dans l'histoire "Piège à vitesse fatal en enfer". Avec ces clins d'œil, Maëster fait bien sûr référence au film Pulp Fiction de Quentin Tarantino où Jackson interprète Jules Winnfield, un homme de main de Marcellus Wallace... Pleins d'autres références au film à venir ! ;-)

 

Pour avoir plus d'infos sur cet acteur et en voir d'autres caricatures, va faire un tour »ici« et »là« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

"[...] Ça fait des années que je répète ça. L'enfoiré qui l'entend, il meurt aussitôt. J'avais jamais cherché à comprendre, je trouvais seulement que ça en jetait de dire ça avant de flinguer un mec. Et puis ce matin, j'ai vu quelque chose qui m'a fait réfléchir. D'un seul coup, je me dis, ça pourrait bien vouloir dire que tu es l'œuvre du malin, et que l'homme vertueux c'est moi, et que mon joli 9 mm ce serait mon protecteur, mon berger dans la vallée de l'angoisse et des larmes. Ou encore mieux, c'est moi le berger et toi l'homme vertueux, et c'est le monde qui est l'œuvre de Lucifer. Qu'est-ce que tu dis de ça ? Mais rien de tout ça n'est juste. Ce qui est vrai, c'est que tu es le faible et que je suis la tyrannie des méchants. Et moi j'essaie, Ringo, au prix d'un effort harassant, de protéger les faibles".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

23 Août 2011

William Munny du Missouri, tueur de femmes et d'enfants !

"A l'époque, les femmes étaient traitées comme des citoyens de deuxième classe, et plus encore, j'imagine, les prostituées, sous-classe à l'intérieur de cette classe défavorisée. Dans le film, leur révolte contre la violence dont a été victime l'une d'entre elles, mais aussi contre l'exploitation à laquelle elles sont toutes soumises, est justifiée".

Impitoyable de Clint Eastwood.
Impitoyable d'Eastwood (1992).

Impitoyable de Clint Eastwood.
X Men Noir #2 de Calero et Van Lente (Couverture).

Dans le comics book X Men Noir #2 - "La marque de Caïn" (Calero et Van Lente, Marvel), Dennis Calero pastiche l'affiche du film de Clint Eastwood, Impitoyable, sur la couverture de sa BD. Ici Scott Summers alias Cyclope est remplacé par Clint Eastwood alias William Munny.

 

Pitch du film:

Kansas 1880. William Munny (Clint Eastwood) a tiré une croix sur son passé de criminel et de hors-la-loi. Seuls comptent maintenant ses enfants et la ferme qu'il exploite avec peine. Mais, à la demande d'un jeune tueur, la perspective d'une prime pour abattre les auteurs d'un meurtre odieux ramène Munny au cœur de la violence. Et le paisible fermier redevient un tueur impitoyable...

Impitoyable se différencie des westerns traditionnels qui présentent un Ouest épique et poétique. Clint Eastwood, avec son film, préfére en dépeindre toute la pauvreté, le sadisme et la violence. Impitoyable s'impose comme un western naturaliste, où la loi du plus fort prédomine. Eastwood tacle la légende: "Ces tueurs qui sont entré dans la légende étaient en fait des types qui vous tiraient dans le dos, pas face-à-face, au beau milieu de la rue, comme on le voyait jadis dans les westerns".

Le personnage de William Munny a immédiatement séduit Clint par sa complexité. "J'ai été attiré par les contradictions de ce personnage", explique l'acteur-réalisateur. "Munny est un homme qui a triomphé de multiples épreuves. Il a eu la chance de se refaire une vie ; il a deux jeunes enfants, des responsabilités et une dette morale envers sa femme qui l'a poussé à se réformer. Mais les armes sont la seule chose qu'il connaisse : elles sont son destin".

Impitoyable a remporté quatre Oscars en 1993 : celui du Meilleur film pour Clint Eastwood, de la Meilleure mise en scène pour le même Clint Eastwood, du Meilleur second rôle masculin pour Gene Hackman et du Meilleur montage pour Joel Cox. Au total, il était nommé dans neuf catégories, avec celles du Meilleur acteur, du Meilleur scénario, de la Meilleure photographie, du Meilleur son et des Meilleurs décors.

Dans mon Top 5 des meilleurs westerns de tous les temps, Impitoyable occupe la seconde place:

1 - Le bon, la brute et le truand
2 - Impitoyable
3 - Il était une fois dans l'ouest
4 - Mon nom est personne
5 - Dance avec les loups

PS: William Munny était un des surnoms que portait Billy the Kid. Le film peut suggérer que le personnage interprété par Clint Eastwood est un Billy the Kid vieilli qui aurait survécu à la fusillade de Pat Garrett.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #cinema-serie-tv

20 Août 2011

Pin-Up King

Après Milton Caniff et sa Miss Lace...

Caricature d'Irving Klaw (Philippe Berthet).

Dans Pin-Up - Tome 3 - "Flying Dottie" (Berthet et Yann, Dargaud) Philippe Berthet croque Irving Klaw et lui fait jouer son propre rôle photographe fétichiste.
(L'image est tirée de la planche 25, case 5).

Dans ce tome, les auteurs réinventent les origines de Bettie Page modèle fétiche (et fétichiste ^^) de Klaw. Et c'est Dottie, l'héroïne de la série qui est rebaptisée Betty par Irving: "Y reste un petit détail à régler... Dottie, ça fait trop dinde... Trop sage... Betty, c'est plus chic!". Mais je t'expliquerais tout ça plus en détails (et en images ^^) dans un futur article sur Bettie. Allez, une petite mise en bouche parce que c'est toi ! ;-)

Irving Klaw et Bettie Page selon Philippe berthet (Pin-up).
(L'image est tirée de la planche 12, case 7).

 

Irving Klaw (1910-1966) était un photographe et réalisateur américain. Lui et sa sœur Paula Kramer possèdent une petite librairie, Movie Star News, à New York qui vend des photographies et des souvenirs de stars d'Hollywood. Pour répondre à une demande de plus en plus croissante de photos de pin-up, Irving crée la Nutrix Corporation, maison d'édition qui lui permet de protéger ses autres activités en les prémunissant de la censure. La Nutrix fournit à ses clients des photos et des films sur le thème du fétichisme et du bondage, de femmes se crêpant le chignon, gloussant, trépignant sur leurs hauts talons en petit tenue, ficelées, saucissonnées, simulant des situations de détresse.

Des dizaines de modèles, futurs stars du burlesque, comme Bettie Page, Donna Brown, Donna Christie, Lili Saint-Cyr... posent clandestinement pour Klaw en lingerie osée, porte-jarretelles, bas, talons hauts, et gants. Betty Page devient rapidement le symbole vivant de cet érotisme baptisé -bizarre- par ses créateurs.


Considéré comme le -Pin-Up King- de la photo et du film fétichiste, Klaw publie et distribue une série de magazines d'artistes fétichistes. En raison de la politique de l'époque et de la pression sociale, Irving est inculpé de -felony conspiracy- parce qu'il distribue -du matériel obscène- par correspondance. Le FBI lui porte une toute particulière attention depuis quelques temps, et le 24 mai 1955, Paula et Irving, ainsi que Bettie Page, doivent se présenter devant la Cour. Klaw est accusé d'être un roi de la pornographie, ses photos provoquant le crime, pouvant inciter à des comportements désaxés et même au meurtre. Ses modèles sont poursuivies pour atteintes aux bonnes mœurs.

Menacé de prison en 1963, il détruit tous les films et les photos incriminés. Sa sœur réussit à sauver les meilleures photos, ainsi que quelques films qu'on peut retrouver aujourd'hui dans le DVD Betty Page Dark Angel.

Irving Klaw meurt le 3 septembre 1966 à cause de complications dues à son appendicite qui n'a pu être traitée.

PS: En 2005, Klaw est représenté par Chris Bauer dans un film biographique intitulé The notorious Bettie Page de Mary Harron. Bettie Page est incarnée par Gretchen Mol.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #photographie , #glamour

17 Août 2011

Rencontre avec Simon Andriveau

A la 27ème Fête de la BD d'Audincourt, en 2009, je me suis fait dédicacer le Tome 1 du Grand siècle (Delcourt) par son auteur Simon Andriveau.

Dédicace de Simon Andriveau (Le grand siècle).

Je lui ai demandé le personnage principal du tome 1 : Alphonse. Il me l'a fait en plan américain. Même si je l'aime bien, pour être franc, je dois avouer que j'aurais du lui demander un gros plan. Car le résultat ne reflète pas objectivement son indéniable talent que j'ai pu contempler sur d'autres de ces dédicaces qui étaient filmées et projetées durant le festival.

PS: Je te conseille fortement de découvrir cette série (si ce n'est pas déjà fait) de ce jeune auteur complet (scénariste/dessinateur/coloriste) au style impressionnant de maturé.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #dedicace , #bd-franco-belge

14 Août 2011

J'peux pas, j'ai piscine !

Après ça, Arthur Suydam récidive...

Nevermind de Nirvana.
Nevermind de Nirvana (1991).

Nevermind selon Arthur Suydam.
Deadpool: Merc With A Mouth #12 de Dazo et Gischler (Couverture de Suydam).

Dans le comics book Deadpool: Merc With A Mouth #12 (Dazo et Gischler, Marvel) le dessinateur de la couverture, Arthur Suydam, pastiche la pochette de l'album musical Nevermind du groupe Nirvana. Ici, le bébé, Spencer Elden, est remplacé par Wade Wilson alias Deadpool.

 

Pour avoir plus d'informations sur cet album, et voir d'autres adaptations de la pochette, tu peux faire un tour »ici« , »là« , et aussi »ici« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

Kurt Cobain: "Franchement j'ai du mal à penser à l'avenir, j'ai du mal à me dire que dans dix ans je serai toujours sur scène à rejouer des chansons de Nirvana. Je ne veux pas attaquer qui que ce soit, mais je ne suis pas Eric Clapton. Je ne trafiquerai pas mes chansons au fur et à mesure que je vieillis". Putain, cet enfoiré avait raison ! :-(

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #musique

11 Août 2011

Gladiacrowe

"Le cinéma c’est comme le surf : parfois la vague vous emmène jusqu’à la plage et parfois, au contraire, elle vous bouscule, vous fait tomber et vous laisse avec votre maillot de bain plein de sable. Mais l’essentiel est de continuer à aimer le surf".

Caricature de Russell Crowe (Simon Léturgie).

Dans Spoon & White - Tome 5 - "Funky Junky" (Léturgie Père et fils, Isard, et Yann, Vents d'Ouest) Simon Léturgie (le fils) caricature Russell Crowe et lui fait jouer le rôle de Bud, une brute épaisse travaillant pour le compte du sénateur véreux du Massachussetts, Rudolf Skunk.
(L'image est tirée de la page 25, case 7).

Ce clin d'œil fait bien sûr référence à son interprétation de l'officier de police Bud White menant des interrogatoires musclés dans le film de Curtis Hanson, L.A. Confidential.

 

Russell Crowe (1964) est acteur néo-zélandais. La famille Crowe vient s'installer en Australie alors que Russell n'a encore que 4 ans. A 6ans, Il fait ses débuts dans un épisode de la série Spyforce, et devient une vedette de la télé australienne. Après quelques films australiens, dont The Crossing, Proof, et Romper Stomper, Sharon Stone le remarque et le choisit pour être l'un de ses partenaires dans le Mort ou vif de Sam Raimi, aux côtés de Gene Hackman et Leonardo DiCaprio.

Le public le découvre dans le polar L.A. Confidential de Curtis Hanson, et Révélations de Michael Mann, thriller sur le scandale du tabac. Mais c'est grâce au péplum moderne Gladiator, que Crowe devient une star et voit la reconnaissance de ses pairs se concrétisée par l'Oscar du Meilleur acteur en 2000. Son rôle de Maximus, héritier spolié de l'Empire romain, dans la reconstitution de Ridley Scott, démontre sa capacité à incarner un héros à la fois viril et sensible.

A partir de là, il devient un action hero sur le nom duquel se montent de gros projets, tels Master and Commander: de l'autre côté du monde, film d'aventure, Un homme d'exception, plus psychologique ou encore le film de boxe De l'ombre à la lumière. Russell Crowe n'a de cesse de s'illustrer dans des genres très différents, du drame à la romance en passant par la saga historique ou la comédie.

Séducteur dans Une grande année en 2007, on le retrouve en policier dans American Gangster, puis dans Tenderness. Il retrouve le western avec 3h10 pour Yuma et collabore de nouveau avec Ridley Scott en 2010 dans Robin des bois. Acteur souvent cantonné à des rôles musclés, Russell Crowe cherche à se défaire de ce carcan en l'enrichissant d'une épaisseur psychologique comme dans l'excellent remake de Pour elle retitré Les trois prochains jours.

PS: Il est propriétaire d'une ferme de 226 hectares située au nord-ouest de Sydney, en Australie, mais également du célèbre club de rugby à XIII South Sydney Rabbitohs.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

8 Août 2011

Kiss of the dead

Traduction de la légende cette photo: "Au milieu de Times Square, à New York, une fille vêtue de blanc s'agrippe à son sac à main et à sa jupe pendant qu'un marin sans retenue plante fermement ses lèvres sur les siennes".

V-J Day in Times Square d'Alfred Eisenstaedt.
V-J Day in Times Square de Eisenstaedt pour Life (1945).

V-J Day in Times Square de Lucio Parillo.
Raise the dead II #2 de Vilanova, Reppion et Moore (Couverture de Parillo).

Dans le comics book Raise the dead II #2 (Vilanova, Reppion et Moore, Dynamite) le dessinateur de la couverture, Lucio Parillo, parodie la célèbre photographie d'Alfred Eisenstaedt, V-J Day in Times Square, sur la couverture de sa BD. Ce cliché pris le 14 août 1945, le jour de la capitulation du japon, est publié pour la première fois dans le magazine Life du 27 août 1945. Ici, le marin de l'US Navy est un zombie, et le baiser de la victoire se transforme en baiser de la mort.

 

Life est un magazine d'actualités américain mettant l'accent sur l'image photographique. Il est d'abord un hebdomadaire, ensuite un bimensuel en 1972, puis un mensuel en 1978, et finalement redevient un hebdomadaire en 2004 après un arrêt de quatre ans. Sa publication papier s'est arrêtée le 20 avril 2007, mais la marque survive comme site Internet et éditeur de livres de photographies. En 2008, des millions de photographies du magazine ont commencé à être mises en ligne par Time Warner et Google.

La philosophie du magazine Life a inspiré, entre autres, la création du magazine français Paris Match en 1949. Son slogan: "Le poids des mots, le choc des photos".

V-J Day in Times Square est une photographie prise par Alfred Eisenstaedt sur Times Square, à New York, le jour de la capitulation du Japon. Elle montre un marin de l'US Navy largement penché sur une jeune infirmière qu'il est en train d'embrasser sur les lèvres, pour célébrer la fin de la Guerre du Pacifique et la victoire des Etats-Unis contre leur dernier ennemi de la Seconde Guerre mondiale. V-J est l'abréviation de -Victory over Japan-.

Eisenstaedt prenait ses photos rapidement, passant d'une scène de joie à l'autre, et n'a donc pas pu fournir le nom de ses sujets. On ne distingue pas clairement leur visage, et beaucoup de personnes ont ainsi déclaré être une de ces deux personnes.

PS: Le cliché est reproduit dans la superbe introduction uchronique du film Watchmen, où on voit les super-héros prendre part aux événements historiques. »Dans cette scène, Silhouette, vêtue de noir, embrasse l'infirmière«.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #journalisme , #militaire , #propagande

5 Août 2011

The Snake

"[En Ligue 1] le niveau est vraiment tombé. Il manque des dribbleurs. Pourquoi tout le monde aime Ben Arfa ? Parce qu'il peut faire la différence dans les 20 derniers mètres ! Benzema et Gourcuff aussi… Ils sont pétris de talent. A eux d'être décisifs en Bleu. Moi, j'ai 82 sélections et à chaque fois c'était une joie".

Caricature de Youri Djorkaeff (Serge Carrère).

Dans Leo Loden - Tome 12 - "Tirs à vu" (Carrère et Arleston, Soleil) Serge Carrère croque Youri Djorkaeff et lui fait jouer son propre rôle de footballeur au sein de l'Equipe de France pendant la Coupe du monde 1998.
(L'image est tirée de la page 21, case 7).

 

Youri Djorkaeff (1968) est un footballeur français. Il s'intéresse très tôt au football et part à 15 ans pour le centre de formation de Grenoble. Trois ans après son entrée, Youri débute sa carrière professionnelle en D2. Il joue d'emblée milieu de terrain, poste qu'il ne quittera plus, mais avec une préférence pour l'attaque.

Lassé du niveau en D2, et persuadé qu'il peut jouer à un plus haut niveau, il part pour Strasbourg en 1989 avant de rejoindre Emmanuel Petit à Monaco la saison suivante avec qui il remportera la Coupe de France en 1991. Djorkaeff se perfectionne et se fait de plus en plus incisif. Il connaît sa première sélection en Equipe de France le 13 octobre 1989, alors que cela ne fait pas deux mois qu'il évolue en D1. Il reste à Monaco jusqu'en 1995, date à laquelle il part pour le PSG. Il réalise une superbe saison et s'offre la seconde Coupe d'Europe de l'histoire du football français. En effet, à la suite d'un match médiocre contre le Rapid de Vienne, les Parisiens remportent en 1996 la Coupe d'Europe des coupes.

Suite à ce succès, Youri Djorkaeff reçoit des propositions de plusieurs grands clubs européens. Il choisit l'Italie et l'Inter Milan. Le très haut niveau de jeu pratiqué dans le championnat italien lui permet encore de se perfectionner. Pour sa première année, il remporte un titre européen, la Coupe de l'UEFA en 1997. L'année suivante, il évolue toujours à l'Inter mais il y a vraiment trop de grands joueurs dans le club milanais et Youri est souvent sur le banc. En 1999, il rejoint le championnat allemand dans le club de Kaiserslautern. Il réalise une très bonne saison, marque 11 buts et devient vite la coqueluche des supporters.

Entre temps, la France remporte la Coupe du monde en 1998. Youri Djorkaeff est l'un des rares joueurs à avoir participé à tous les matchs, et même s'il n'a marqué qu'un seul but lors de la compétition, l'apport de son jeu offensif a été décisif. Lors de l'Euro 2000, Roger Lemerre aligne Youri Djorkaeff aux côtés de Thierry Henry. Djorkaeff réalise une superbe compétition, il inscrit deux buts et perturbe terriblement les défenses adverses. Et la France devient championne d'Europe.

Il prend sa retraite internationale après l'échec de la Coupe de monde 2002 en Corée du Sud. En club, il quitte l'Allemagne pour l'Angleterre pour le club de Bolton puis Blackburn. Puis choisit de terminer sa longue et prolifique carrière aux Etats-Unis dans le club des Metro Stars New York, où il devient le leader de l'équipe. Djorkaeff met fin à sa carrière de joueur en 2006. Et l'année suivante, il prend la présidence du club de l'UGA Décines48, club de Division d'honneur régionale de la banlieue lyonnaise, où il a débuté enfant. Son père Jean en devient le manager général, tandis que ses deux frères, Denis et Micha, sont respectivement vice-président et joueur de l'équipe première. Objectif d'accéder en CFA2 dans les cinq ans.

Souvent qualifié d'individualiste, d'égoïste et d'ambitieux, Youri Djorkaeff était surtout un joueur libre, qui pouvait évoluer sur toute la zone d'attaque ; c'est la raison pour laquelle il a longtemps été décrit comme un numéro 9 et demi. Sûr de son talent et de ses qualités, il n'hésitait pas à prendre ses responsabilités, même dans les moments d'un match les plus cruciaux.

Youri Djorkaeff: "Il est toujours important de lever la tête quand tu marches. La vie, ça ne se passe pas par terre. Tu lèves les yeux et tu aperçois du linge aux balcons et des enfants aux fenêtres, un peu de joie, de la misère quelquefois...".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #sport

2 Août 2011

Le nez de Cléopâtre, s'il eût été plus court,...

... tous mes titres auraient peut être eu un sens ! ^^ (... encore que ?! ^^).

Olympia d'Edouard Manet.
Olympia de Manet exposée au musée d'Orsay de Paris.

Olympia selon Albert Uderzo.
Astérix - Tome 34 d'Uderzo et Goscinny (Page 48).

Dans Astérix - Tome 34 - "L'anniversaire d'Astérix et Obélix, Le livre d'or" (Uderzo et Goscinny, Edition Albert-René) Albert Uderzo parodie la toile d'Edouard Manet, Olympia, sur une planche de sa BD. Victorine Louise Meurent, le modèle jouant la prostituée, est remplacé par Cléopâtre, la femme de chambre noire par une servante égyptienne, et le chat s'est fait la malle surement à cause d'Abraracourcix ! ^^

 

Extrait de la fiche du musée d'Orsay:

"[...] Avec Olympia [(1863)], Manet [(1832-1883)] réinvente le thème traditionnel du nu féminin par le jeu d'une peinture franche et sans compromis. Le sujet autant que le langage pictural expliquent le scandale que l'œuvre provoqua au Salon de 1865. Même si Manet multiplie les références formelles et iconographiques : la Vénus d'Urbin du Titien, la Maja desnuda de Goya et le thème de l'odalisque à l'esclave noire traité par Ingres notamment, il traduit avant tout picturalement la froideur et le prosaïsme d'un sujet bien contemporain. La Vénus est devenue une prostituée qui défie de son regard le spectateur. Face à cette remise en cause du nu idéalisé, fondement de la tradition académique, la violence des réactions fut considérable. Les critiques vilipendèrent «cette odalisque au ventre jaune» dont la modernité fut pourtant défendue par quelques contemporains avec à leur tête Zola. [...]".

PS: Le photographe, Mario Sorrenti, s'est lui aussi inspiré de cette toile mythique et polémique, pour promouvoir la Collection automne/hiver 1998 de Yves Saint Laurent: »Le cliché en question«.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #peinture-gravure