30 Mars 2012

La femme violon

"Je photographie ce que je ne désire pas peindre, et je peins ce que je ne peux pas photographier".

Le Violon d'Ingres de Man Ray.
Le Violon d'Ingres de Man Ray exposé au Centre Georges Pompidou, musée d'art moderne de Paris.

Le Violon d'Ingres selon Catel.
Kiki de Montparnasse de Catel et Bocquet (Couverture).

Dans Kiki de Montparnasse (Catel et Bocquet, Casterman) Catel rend hommage à la célèbre photographie de Man Ray, Le Violon d'Ingres, sur la couverture de sa BD.

Cet album rapporte l'existence hors norme de Kiki de Montparnasse, qui fut l'une des figures les plus marquantes de la vie artistique parisienne de l'entre-deux guerres, lors des Années Folles. Egérie et amie de très nombreux artistes, elle fut la muse et l'inspiratrice de créateurs devenus depuis des signatures majeures de l'art moderne. Cette BD est autant l'évocation d'une époque que le portrait d'une femme libre.

 

Le Violon d'Ingres est une photographie réalisée par l'artiste américain Man Ray en 1924. Elle représente une femme, Kiki de Montparnasse, avec, en surimpression sur son dos nu, les ouïes d'un violon.

Sa coiffe, un turban, évoque les tableaux orientalistes du peintre français Jean-Auguste-Dominique Ingres, duquel le photographe était un admirateur et auquel le cliché rend hommage.

De fait, le photographe américain illustre l'expression "violon d'Ingres", le peintre était réellement un excellent violoniste, en associant le dos de sa muse, inspiré de La Baigneuse Valpinçon, aux ouïes d'un violon, dessinées sur la photographie originale. Un monument du surréalisme, adepte des bizarreries ingresques.

PS: Sur une note de septembre 2008 de son blog, la talentueuse Laurel pastiche aussi cette célèbre photographie.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #photographie

27 Mars 2012

Bon gars

"Regarde la situation avec ce niqueur de dromadaires en Irak. On peut pas se planquer derrière le pacifisme".
The big Lebowski)

Caricature de John Goodman (Simon Léturgie).

Dans Spoon & White - Tome 6 - "XXL" (Léturgie Père et fils, Isard, et Yann, Vents d'Ouest) Simon Léturgie (le fils) croque John Goodman et lui fait jouer le rôle d'un conducteur prenant en stop un fugitif poursuivit par Spoon et White.
(L'image est tirée de la page 37, case 8).

Avec ce clin d'œil, les auteurs rendent aussi hommage au film des frères Cohen The big Lebowski où il incarne Walter Sobchack un vétéran de la guerre du Viêt Nam, converti au judaïsme par son ex-femme, qui est le meilleur ami et le partenaire de bowling du Duc. Il a tendance à perdre très vite son sang-froid et n'hésite pas à menacer les gens ou à faire usage d'armes diverses pour régler des situations conflictuelles. Il mentionne la guerre du Viêt Nam dans toutes ses conversations et fait tout au long du film plusieurs commentaires sur la guerre du Golfe, les événements du film se déroulant en 1991.

 

John Goodman (1952) est un acteur américain. C'est à l'âge de vingt-trois ans qu'il renonce à l'idée de devenir footballeur professionnel après une blessure au genou, et quitte son Missouri natal pour entamer une carrière d'acteur à New York.

Il se produit dans des cafés-théâtres, apparaît dans quelques publicités et devient très populaire aux Etats-Unis dès la fin des années 1980 grâce à la série Roseanne. Après neuf années de succès, le feuilleton s'achève en 1997, mais le public américain continue d'apprécier le talent comique de Goodman à la télévision grâce aux sketches du Saturday Night Live, qu'il anime à douze reprises.

En 1987 il décroche un rôle dans Arizona Junior, le deuxième film des frères Coen et devient l'un de leurs acteurs fétiches. Il tourne par la suite dans quatre de leurs films: Barton Fink, The big Lebowski, O' Brother et Le grand saut. En 1994, il incarne le chef de La famille Pierrafeux dans l'adaptation au cinéma du célèbre dessin animé, avant de rejoindre Dan Aykroyd dans Blues Brothers 2000, la suite des Blues Brothers.

Connu pour ses rôles de -gros sympas-, Goodman aime également prêter sa voix aux productions Walt Disney: Kuzco, l'empereur mégalo et sa suite, Monstres & Cie, Cars ou encore La Princesse et la grenouille. Tout en continuant de tourner sous la direction de maîtres du cinéma comme Martin Scorsese dans A tombeau ouvert au côté de Nicolas Cage,  il revient à la télévision en 2007 pour quelques épisodes d'A la Maison blanche.

Devenu très populaire, bien que toujours dans des seconds rôles, il enchaîne des projets variés: le sportif Speed Racer des frères Wachowski en 2008, le -girly- Confessions d'une accro du shopping en 2009, l'envoûtant Dans la brume électrique de Bertrand Tavernier au côté de Tommy Lee Jones, ou encore le film muet de Michel Hazanavicius, -cocorico- The Artist en 2011.

John Goodman alias Walter Sobchack dans The big Lebowski: "Je n'aime pas le nihilistes, par contre on peut penser ce qu'on veut du national socialisme du point de vue éthique, c'est quand même une culture...".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

24 Mars 2012

Collation en plein air

"C'est curieux comme les républicains sont réactionnaires quand ils parlent d'art".

Le déjeuner sur l'herbe d'Edouard Manet.
Le déjeuner sur l'herbe de Manet exposé au musée d'Orsay.

Le déjeuner sur l'herbe selon Olivier Vatine.
Aquablue - Tome 2 de Vatine et Cailleteau (Planche 23, case 2).

Dans Aquablue - Tome 2 - "Planète bleue" (Vatine et Cailleteau, Delcourt) Olivier Vatine transpose le tableau d'Edouard Manet Le déjeuner sur l'herbe dans une planche de sa BD. Ici, les deux hommes sont remplacés par, de gauche à droite, Nao et Maurice Dupré, la femme nue du premier plan par Béatrice, et celle en arrière plan par Cybot, le robot nurse.

 

Pour avoir plus d'information sur cette toile et en voir d'autres adaptations, va faire un tour »ici« , »là« , ou encore »ici«, et encore »là« , où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

Edouard Manet: "Les premières places ne se donnent pas, elles se prennent".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #peinture-gravure

21 Mars 2012

Dans la famille Menton Poinçonné, le fils.

"Le cinéma, ce n'est pas signer des autographes ou porter des lunettes noires, c'est un vrai business".

Caricature de Michael Douglas (Maëster).

Dans Meurtres fatals - Tome 1 - "Meurtres fatals graves" (Maëster, Fluide Glacial) Maëster caricature Michael Douglas dans le récit "Basic harcèlement fatal, grave je te dis pas". Il lui fait jouer le rôle de l'inspecteur Douglas.
(L'image est tirée de la page 11, case 5).

Outre ce clin d'œil à l'acteur américain, l'auteur fait aussi et surtout référence au film Basic Instinct de Paul Verhoeven, où Douglas incarne l'inspecteur Nick Curran. D'autres références, dans de futurs articles... ;-)

 

Michael Douglas (1944) est un acteur américain. Fils de Kirk Douglas, il étudie l'art dramatique en Californie et commence sa carrière d'acteur en 1969 dans Hail, Hero. De 1972 à 1976, il joue dans Les rues de San Francisco et reçoit une nomination au Golden Globe du Meilleur acteur de télévision.

A la fin des années 1970, Michael joue dans Le syndrome chinois, qu'il coproduit avec Jane Fonda. Il triomphe ensuite en 1984 dans A la poursuite du diamant vert. L'acteur enchaîne alors les films: Liaison fatale en 1987, Wall Street d'Oliver Stone qui lui vaut l'Oscar du Meilleur acteur en 1987 et le Golden Globe 1988 du Meilleur acteur dramatique, La Guerre des Rose de son ami Danny de Vito qui lui vaut une nomination au Golden Globe du Meilleur acteur de comédie en 1990, Basic Instinct de Paul Verhoeven en 1992, ou encore The Game en 1997.

Il prend le rôle du président des Etats-Unis dans Le Président et miss Wade et reçoit une nouvelle nomination aux Golden Globes, puis joue aux côtés de Gwyneth Paltrow dans Meurtre parfait remake du Crime était presque parfait d'Alfred Hitchcock.

L'acteur revient sur les écrans en 2003 avec la comédie Espion mais pas trop d'Andrew Fleming. Mais il reste attaché à l'univers du thriller et joue un psychiatre devant sauver la vie de sa fille dans Pas un mot. En 2006, il devient un agent des services secrets aux côtés d'Eva Longoria dans The Sentinel, film pour lequel il est aussi producteur. Quatre ans plus tard, Michael Douglas reprend le rôle de Gordon Gekko dans Wall Street 2, également réalisé par Oliver Stone.

Prochainement, il sera à l'affiche de Haywire de Steven Soderbergh. Film au casting alléchant: Ewan McGregor, Michael Fassbender, Gina Carano, Antonio Banderas, Bill Paxton...

Michael Douglas: "Je ne suis pas un grand cinéphile. Je ne regarde pas beaucoup de films. Je passe tout mon temps à regarder le sport à la télé. Parce qu'à la différence des films, on ne sait jamais comment ça va finir...".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

18 Mars 2012

Baignade interdite

"Levons notre verre aux femmes qui boivent et qui fument".
(©Robert Shaw alias Quint)

Les dents de la mer de Steven Spielberg.
Les dents de la mer de Spielberg (1975).

Les dents de la mer selon Arthur Suydam.
Deadpool: Merc With A Mouth #2 de Dazo et Gischler (Couverture de Suydam).

Dans le comics book Deadpool: Merc With A Mouth #2 (Dazo et Gischler, Marvel) le dessinateur de la couverture, Arthur Suydam, pastiche l'affiche du film Les dents de la mer de Steven Spielberg. Ici, le grand requin blanc est remplacé par Têtepool, et Susan Backlinie alias Christine 'Chrissie' Watkins par Deadpool.

 

Pour avoir plus d'information sur ce film et en voir d'autres adaptations, tu peux aller faire un tour »ici« , »là« , et encore »ici« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

***

Les références qui suivent ne rentrent pas dans le cadre éditorial que je me suis fixé (pas de références interne à la BD !), mais je ne résiste pas à te les montrer quand même en bonus de cet article, en dépit d'avoir leurs propres chroniques.
(Clique sur les images pour les voir en grand).

Deadpool: Merc With A Mouth #1 (Arthur Suydam) et Savage Tales #1 (John Buscema).
Deadpool: Merc With A Mouth #1 (Arthur Suydam)
et
Savage Tales #1 (John Buscema).

Deadpool: Merc With A Mouth #10 (Arthur Suydam) et Wolverine Limited Series #1 (Frank Miller).
Deadpool: Merc With A Mouth #10 (Arthur Suydam)
et
Wolverine Limited Series #1 (Frank Miller).

Deadpool: Merc With A Mouth #11 (Arthur Suydam) et Lone Wolf et Cub #1 (Goseki Kojima).
Deadpool: Merc With A Mouth #11 (Arthur Suydam)
et
Lone Wolf et Cub #1 (Goseki Kojima).

Quint: "... Le premier est arrivé au bout d'une demi-heure. Un requin-tigre de quatre mètres. Vous savez comment on sait ça quand on est dans l'eau ? La distance entre la nageoire dorsale et la queue... On l'ignorait ! Notre mission était si secrète, qu'aucun signal de détresse n'avait été envoyé. On n'a été portés disparus qu'au bout d'une semaine... A l'aube, des requins sont arrivés, on s'est mis en petit groupe, un peu comme les bataillons qu'on voit sur les calendriers, pour la bataille de Waterloo. Dès qu'un requin s'approchait d'un homme, il se mettait à faire des remous et à hurler. Parfois, le requin repartait, mais pas toujours. Parfois, il vous regarde bien droit, droit dans les yeux. Vous savez, le requin, il a... des yeux sans vie. Des yeux noirs de poupée. Quand il fonce sur vous, on a l'impression qu'il est sans vie, jusqu'à ce qu'il morde. Les petits yeux noirs roulent et deviennent blancs, et là...on entend d'horribles cris aigus. L'océan devient tout rouge. Et malgré les cris et les remous, ils déboulent tous. Ils vous déchiquettent...".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #cinema-serie-tv

15 Mars 2012

Magicien de la ville émeraude

Ce surnom, il le doit au fait que pour plaire aux dignitaires de Moscou en visite, les palissades longeant la route de l'aéroport au centre de Sverdlovsk sont repeintes de vert foncé, la seule couleur disponible en suffisance, afin de camoufler le noirâtre de la cité industrielle de l'Oural.

Caricature de Boris Eltsine (Philippe Buchet).

Dans Jour J - Tome 1 - "Les Russes sur la Lune !" (Buchet, Duval et Pécau, Delcourt) Philippe Buchet croque Boris Eltsine est lui fait jouer son propre rôle d'homme d'état russe dans cette uchronie où les russes sont les premiers à poser le pied sur la Lune.
(L'image est tirée de page 54, case 6).

 

Boris Nikolaïevitch Eltsine (1931-2007) était un homme politique russe. Issu d'une famille paysanne, il fait des études à l'Institut polytechnique et travaille dans le bâtiment. Membre du parti communiste depuis 1961, il devient secrétaire du parti avant que Mikhaïl Gorbatchev ne le nomme à la tête du parti en 1985. Il est ensuite élu député de Moscou en1989, puis président du Parlement de Russie en 1990.

Le 12 juin 1991, Eltsine devient le premier président de la République de Russie élu au suffrage universel, et le putsch du mois d'août lui permet de se nommer lui-même chef du gouvernement. Son premier mandat est alors marqué par des réformes économiques et sociales mais également par la répression lors du conflit tchétchène. Réélu en 1996, il limoge le gouvernement et change de Premier ministre régulièrement. Son second mandat se caractérise par des difficultés économiques et une crise financière.

En août 1999, Boris Eltsine nomme Vladimir Poutine à la direction du gouvernement et à sa démission, le 31 décembre 1999, il le désigne pour assurer l'intérim à la présidence. Il décède quelques années plus tard d'un arrêt cardiaque.

Boris Eltsine: "On peut toujours construire un trône avec des baïonnettes. Mais il est difficile de rester longtemps assis dessus".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #politique

12 Mars 2012

"Comme Hamlet, je dois choisir entre le suicide et la mort".

"Smells Like Teen Spirit évoque l'apathie de ma génération. C'est un phénomène qui me dégoûte. Je suis dégoûté de ma propre apathie, de mon manque de nerf et de ce qui m'empêche de me dresser contre le racisme, le sexisme et tous les autres maux en –isme dont la contre-culture se plaint depuis des années".

Nevermind de Nirvana.
Nevermind de Nirvana (1991).

Nevermind selon Matt Groening.
Rollingstone - n°10 (Couverture de Groening).

Dans la version brésilienne du magazine Rollingstone - n°10 paru 16 juillet 2007, Matt Groening parodie la pochette de l'album musical de Nirvana, Nevermind, sur la couverture du mag pour promouvoir la sortie du film Les simpson. Ici, le bébé, Spencer Elden, est remplacé par Homer, et le billet par un donut.

Matt Groening avait déjà parodié la pochette de cet album pour la couverture du numéro 910 du magazine Rollingstone américain. Là, c'était Bart qui remplaçait le bébé. Pour revoir cette version, rends-toi sur »cet article« où j'ai déjà traité le sujet.

 

Pour avoir plus d'informations sur cet album, et en voir encore d'autres adaptations de la jaquette, tu peux faire un tour »ici« , »là« , et aussi »ici« où j'ai déjà disserté sur le sujet. ;-)

Kurt Cobain: "J'essaye de faire éclore les fleurs qui poussent dans ma tête".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #musique

9 Mars 2012

Bounty glacé

Pas de très bon goût, j'avoue !

Caricature de Matthew Henson (Laurent Verron).

Dans Odilon Verjus - Tome 3 - "Eskimo" (Verron et Yann, Le Lombard) Laurent Verron caricature Matthew Henson, et lui fait jouer son propre rôle d'explorateur du pôle nord.
(L'image est tirée de la page 35, case 2).

A ses côtés on reconnait son -collègue- Robert Peary qui fera l'objet d'un futur article. Dans l'album, les auteurs font référence à l'Expédition Peary de 1905-1906 où Henson eut avec Akratanguak, une femme inuit de Thulé, un fils nommé Anaakkarsuaq. Et c'est ce fringant inuit noir, nommé ici Grand' mère noire, qui accompagne Odilon et Laurent dans leur périple polaire.

 

Matthew Henson (1866-1955) était un explorateur américain. Connu pour avoir atteint le pôle Nord avec Robert Peary en 1909. Il est très important pour le succès de l'expédition, mais Peary reçoit seul tous les honneurs, Henson étant afro-américain. Finalement en 1937, la contribution d'Henson est reconnue lorsque le club fermé des explorateurs le fit adhérent.

En 1944, le Congrès décerne à Matthew Henson une médaille pour la découverte du Pôle Nord. En 1948, la Société Géographique de Chicago lui donne la Médaille d'or. Sa réalisation est de plus reconnue par le président Truman en 1950 et par le président Eisenhower en 1954. En 1988, les corps de Henson et de son épouse, Lucy Ross Henson, sont inhumés à nouveau avec d'énormes honneurs militaires au Cimetière National d'Arlington.

Cependant, de nombreux spécialistes remettent en cause le succès de cette expédition et pensent que Robert Peary et Matthew Henson n'ont pas réellement atteint le pôle.

PS: L'actrice et chanteuse Taraji Penda Henson (1970) est une descendante de Matthew Henson. Elle est notamment connue pour avoir joué la mère de Benjamin dans L'étrange histoire de Benjamin Button, performance saluée par la critique qui lui a décerné plusieurs prix.

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #exploration

6 Mars 2012

File, file, string futile !

Gretchen Edgren: "Si nous pouvons procurer à l'homme américain quelques éclats de rire et lui faire oublier momentanément les angoisses de l'ère atomique, alors nous aurons justifié notre existence".

Photographie d'une pin-up par phil Hastings pour le Playboy de juin 1974.
Photographie d'une pin-up par Hastings pour Playboy (1974).

Playboy selon Elvifrance.
Contes Féérotiques - Tome 5 chez Elvifrance (Couverture).

Dans le fumetti Contes Féérotiques - Tome 5 - "Vole, vole, culotte folle !" (Elvifrance), l'illustrateur de la couverture copie une photographie du magazine Playboy de juin 1974 sur la couverture de sa BD. Ce cliché de la playmate est pris par Phil Hastings pour la chronique "Hind Sight".
(Si tu connais les auteurs de la couverture et des planches, ainsi que le nom de cette pin-up, je suis bien sûr preneur...).

 

Pour avoir d'information sur ce numéro spécifique de Playboy et en voir une autre adaptation, va faire un tour »ici« où j'ai déjà traité le sujet. Et si tu veux aussi reluquer d'autres pastiches de pin-up du fameux magazine aux longues oreilles, rends toi »ici« , »là« , encore »ici« , aussi »là« et puis »ici« où j'ai précédemment effeuillé le sujet. 'Oo

Gretchen Edgren (Rédactrice de Playboy): "Tout à commencé dans l'appartement d'un jeune rédacteur de Chicago, Hugh Hefner, qui élabora sur un coin de table ce qui allait devenir l'un des plus grands succès de la presse mondiale, une institution culturelle américaine aussi célèbre que les films de Walt Disney ou le Coca-Cola".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

3 Mars 2012

1/2 Brangelina

"La mort m'a toujours fascinée. C'est une amie rassurante au sens où, par contraste, elle permet d'aimer la vie".

Caricature d'Angelina Jolie (Salvador Larroca).

Dans le comics book NéoUniversel #1 - "Mystère" (Larroca et Ellis, Marvel) Salvador Larroca croque Angelina Jolie et lui donne le rôle du docteur Jennifer Swann.
(L'image est tirée du chapitre 2, planche 49, case 1).

 

Angelina Jolie (1975) est une actrice américaine. Fille des comédiens Jon Voight et Marcheline Bertrand, elle baigne depuis sa plus tendre enfance dans la comédie. Ainsi, dès l'âge de sept ans, elle joue aux côtés de ses parents dans le long métrage Lookin' to get out. Formée au Lee Strasberg Theatre Institute, la jeune femme se convertit au mannequinat au début des années 1990 et apparaît dans quelques clips. Ce métier devient un rôle fictionnel en 1998, avec Anatomie d'un top model, téléfilm qui retient l'attention.

C'est en 1995, sur le tournage de Hackers, qu'elle rencontre l'acteur Jonny Lee Miller, à qui elle restera mariée pendant quatre ans. Privilégiant les rôles de femmes torturées: Playing God en 1997 et Hell's kitchen en 1998, Angelina remporte l'Oscar du Meilleur second rôle féminin en 2000 pour sa prestation dans Une vie volée. Aimant à cultiver une image de jeune rebelle, elle interprète face à Nicolas Cage une séduisante voleuse de voitures dans la superproduction 60 secondes chrono 2000, et épouse en deuxièmes noces l'acteur Billy Bob Thornton, de vingt ans son aîné, dont elle a fait la connaissance sur le plateau de la comédie Les aiguilleurs.

En 2001, Jolie connaît la consécration en prêtant ses traits et ses formes à l'héroïne virtuelle Lara Croft dans l'adaptation du jeu vidéo Tomb Raider, un rôle qu'elle reprendra en 2003 pour la suite intitulée Le Berceau de la vie. Tombée sous le charme du Cambodge et devenue mère adoptive d'un petit garçon prénommé Maddox, l'actrice gagne en maturité et troque son étiquette de jeune fille provocatrice pour celle d'ambassadrice de bonne volonté au Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés. Ses rôles se font plus sages: elle se convertit à l'humanitaire dans Sans frontière en 2003, incarne la femme de Daniel Pearl, journaliste américain décapité par des extrémistes pakistanais, dans Un cœur invaincu en 2007, et tourne sous la direction de sommités du Septième Art américain comme Oliver Stone dans le très mitigé Alexandre en 2004, Robert De Niro dans Raisons d'état en 2007, et Clint Eastwood dans l'excellent L'échange en 2008.

Une orientation cinématographique qui ne l'empêche pas pour autant de continuer à jouer les femmes d'action dans quelques productions commerciales type Taking Lives, destins violés, Mr and Mrs Smith dont elle partage l'affiche avec son nouveau compagnon Brad Pitt, et Wanted adapté du comics du même nom.

Parallèlement, la belle prête sa voix à des personnages animés comme Lola dans Gang de requins et Master Tigresse dans Kung Fu Panda. En 2010, Angelina Jolie retrouve le réalisateur Phillip Noyce, qui l'avait déjà dirigée dix ans auparavant dans le thriller Bone Collector, pour Salt genre de Jason Bourne féminin beaucoup moins réussi. La belle joue de nouveau les espionnes dans The Tourist, remake d'Anthony Zimmer, dans lequel elle manipule Johnny Depp.

Star engagée dans la cause humanitaire, notamment le secours aux réfugiés, Angelina Jolie alterne sans sourciller les grosses productions et les films intimistes.

Angelina Jolie: "Mes parents ont divorcé quand j'avais un an. Je n'ai pas grandi avec mon père. Je me suis faite toute seule. Et puis, je suis devenue célèbre à un moment où mon vieux ne l'était plus depuis longtemps, ça prouve bien que je ne suis pas une fille à papa".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #comics , #cinema-serie-tv