31 Décembre 2012

Ouf! Les Mayas se sont plantés!

Du coup, ça m'arrange un peu, car pour cette nouvelle année, j'ai plein d'autres articles à te monter ! ^^

Bonne Année 2013.
(Clique sur l'image pour la voir en taille réelle).

Ah oui... et meilleurs vœux à toi pour cette année 2013 ! ;-)

Comme d'hab', si tu veux voir le détail de mon petit montage photo, rends-toi »ici«. ;-)

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #nombriliste , #montage-photo

29 Décembre 2012

张充仁

Hergé: "Tchang était un garçon exceptionnel, il m'a fait découvrir la poésie chinoise, l'écriture chinoise. Le vent et l'os, le vent de l'inspiration et l'os de la fermeté graphique. Pour moi ce fut une révélation. Je lui dois d'avoir mieux compris le sens de la poésie, le sens de la nature".

Caricature de Tchang Tchong-Jen (Hergé).

Dans Tintin et Milou - Tome 5 - "Le Lotus bleu" (Hergé, Casterman) Hergé caricature Tchang Tchong-Jen (aussi traduit Zhang Chongren) et lui donne le rôle de Tchang Tchong-Jen, un jeune chinois dont Tintin fait la connaissance en lui sauvant la vie.
(L'image est tirée de la page 44, case 13).

L'Abbé Léon Gosset, aumônier des étudiants chinois de l'Université de Louvain s'inquiétant de voir Hergé truffer sa prochaine aventure de Tintin, Le Lotus bleu, de clichés rétrogrades et colonialistes sur la Chine, le met en relation avec Tchang Tchong-Jen. Le jeune artiste asiatique devient vite un ami du célèbre auteur belge et il lui explique les coutumes chinoises faisant fi des stéréotypes dont on dispose alors dans la petite bourgeoisie catholique conservatrice européenne de l'époque. Il participe même à l'écriture de l'album, écrivant de vraies phrases en chinois sur les affiches représentées par Hergé, contenant pour la plupart une violente dénonciation de l'impérialisme japonais et occidental. L'apport de Tchang est immense: Le Lotus bleu est la première aventure de Tintin pour laquelle Hergé s'est réellement documenté, une démarche qu'il conservera ensuite dans tous ses albums. Cette rencontre est tellement importante pour Hergé qu'il crée dans Le Lotus bleu un nouveau personnage, Tchang, auquel il donne le nom de son ami, ce qu'il n'avait jamais fait et ne refera jamais.

 

Zhang Chongren (ou Tchang Tchong-Jen selon les transcriptions) (1907-1998) était un artiste sculpteur chinois. Après le décès de ses parents, il grandit à l'orphelinat tenu par les jésuites français, où il apprend la langue de Molière, puis poursuit Ecole d'art de Tou-Sè-Wè. A partir de 1928, il travaille dans l'industrie du cinéma et dans des journaux locaux. Il part pour la Belgique en 1931 et suit des cours à l'Académie des beaux-arts de Bruxelles. C'est là, en 1934, part l'intermédiaire de l'Abbé Léon Gosset, qu'il se lie d'amitié avec Hergé.

En 1935, Zhang quitte la Belgique et voyage en Europe avant de rentrer en Chine en 1936, où il organise des expositions pour présenter ses œuvres et fonde les Studios Chongren. Hergé perd le contact avec lui pendant la Seconde Guerre mondiale. Il lui écrit de nombreuses lettres, mais il n'obtient jamais de réponse. Sa déception trouvera un écho dans les efforts surhumains de Tintin pour retrouver Tchang dans Tintin au Tibet.

Durant la Révolution culturelle, dans la seconde moitié des années 1960, Zhang en est réduit à se faire balayeur. Puis, il est nommé directeur de l'Académie des Beaux-Arts de Shanghai dans les années 1970. Après 1979 et la libéralisation économique de la Chine, il reçoit une large reconnaissance dans le monde de l'art chinois. Une collection de ses peintures et de ses sculptures est publiée, tandis qu'il édite et traduit de nombreux livres d'art. Il a notamment sculpté des bustes de Deng Xiaoping et François Mitterrand.

Ce n'est qu'en 1981, peu de temps avant sa mort, qu'Hergé revoit Zhang. Celui-ci est invité par le gouvernement français à l'occasion d'un anniversaire. Bien que surmédiatisées, les retrouvailles sont très touchantes. En 1985, Zhang reçoit la nationalité française. Il meurt à Paris le 8 octobre 1998. Peu après sa mort, un musée lui a été dédié à Shanghai. Certaines de ses peintures et de ses sculptures sont exposées au Musée chinois des beaux-arts de Pékin et au Musée chinois de la guerre révolutionnaire.

PS: Le nom en sinogrammes de Zhang Chongren 張充仁 apparait plusieurs fois en marge droite de la couverture du Petit vingtième pendant la publication du Lotus bleu.
PPS: Tout le monde s'en balance, mais Tchang et la 500e caricature exposé sur ce blog.

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #sculpture-bronze

26 Décembre 2012

Virage dangereux

... et chaussée glissante !

Into the Mist de Greg Martin.
Into the Mist de Martin.

Into the Mist selon Mikel Janin.
Justice League Dark #3 de Janin et Milligan (Planche 1, case 1 et 2).

Dans le comics book Justice League Dark #3 - " In The Dark 3" (Janin et Milligan, DC Comics) Mikel Janin transpose la photographie de Greg Martin Into the Mist sur une planche de sa BD.

Mea-culpa:

Mikel Janin: "Oui, évidemment j'ai utilisé cette photo comme référence pour mon dessin. Comme vous pouvez facilement le voir, ce n'est pas la même image décalquée comme certain l'on dit, mais je dois admettre qu'elle a été la source principale de mon dessin. [...] [Je l'ai trouvé] sur un site de fond d'écran et je pensais vraiment que cette image était libre de tout droit. [...]. S'aider de photographies à titre de référence est tout à fait normal, en utilisant vos propres photographies, images de stock ou autre. Quand j'ai besoin d'une photographie je l'achète [...] ou je demande la permission à l'auteur. Je suis désolé je n'ai pas cherché assez pour trouver la personne qui a fait cette photo. [...] J'ai trouvé le photographe, je vais donc lui écrire pour clarifier ce point. Mes excuses les plus sincères pour le photographe, et à tous ceux qui peuvent se sentir floués par l'utilisation d'une image de référence".

 

Sinon, je n'ai pas grand chose à dire sur la photographie Into the Mist de Greg Martin, si ce n'est que la trouve très jolie et je t'invite vivement à aller visiter sa galerie sur »son site« car son travail est vraiment très bon, notamment ses Noir et Blanc hyper contrastés.

PS: Personnellement, je ne trouve pas qu'il y a de quoi fouetter un chat, j'ai déjà montré sur ce blog, des cas bien plus grave où les plagieurs avait tout simplement photoshopé leur source.

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie

24 Décembre 2012

HOT de Noël !

Je te souhaite un agréable Noël, qu'il t'apporte joie et bonheur, ...

Joyeux Noël 2012.

... et que le Père Noël te dépose plein de BDs sous le sapin. :-)

PS: Si tu veux voir le détail de ce succin petit montage photo, rends-toi »ici«. ;-)

Publié par Chelmi à 06:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #nombriliste , #montage-photo

22 Décembre 2012

Recherche chair à canon

Jean Cocteau: "Pourquoi les généraux sont si bêtes ? Parce qu'ils sont recrutés parmi les colonels".

I want you for U.S. Army de James Montgomery Flagg.
I want you for U.S. Army de Flagg pour la couverture du journal Frank Leslie's Illustrated Weekly (1916).

I want you for U.S. Army selon Arthur SuydamDave Gibbons.
Transmetropolitan #18 de Robertson et Ellis (Couverture de Gibbons).

Dans le comics book Transmetropolitan #18 - "Year of the Bastard - Part 6" (Robertson et Ellis, Vertigo) le dessinateur de la couverture, Dave Gibbons, pastiche l'illustration, I want you for U.S. Army, de James Montgomery Flagg sur la couverture de la BD. Ici, l'oncle Sam est remplacé par Spider Jerusalem.

 

Pour avoir plus de détails sur cette illustration et en voir d'autres adaptations, va faire un tour »ici« , »là« , et aussi »ici« , où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

Proverbe chinois: "Il est facile de recruter mille soldats, mais il est difficile de trouver un général".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #illustration , #militaire , #propagande

19 Décembre 2012

Marshall Mathers

"Je ne peux plus continuer de rapper... J'ai assassiné l'alphabet !".

Caricature d'Eminem (Salvador Larroca).

Dans le comics book NéoUniversel #1 - "Mystère" (Larroca et Ellis, Marvel) Salvador Larroca caricature Eminem et lui donne le rôle de Hoodlum, un chef de gang.
(L'image est tirée du chapitre 3, planche 8, case 3).

 

Pour avoir plus d'information sur ce rappeur et en voir une autre caricature, va faire un tour »ici« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

Eminem: "Je me sens comme l'Incroyable Hulk, Mon dos est en morceau, mais j'avance encore".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #comics , #musique

16 Décembre 2012

"Salut et merci pour le poisson !"

H2G2 de Jennings)

La chambre de Van Gogh à Arles de Vincent Van Goth.
La chambre de Van Gogh à Arles de Van Gogh exposée au Rijksmuseum Vincent Van Gogh d'Amsterdam.

La chambre de Van Gogh à Arles selon Johan De Moor.
La Vache - Tome 4 de De Moor et Desberg (Page 27, case 6).

Dans La Vache - Tome 4 - "Peaux de vaches" (De Moor et Desberg, Casterman), Johan De Moor parodie le tableau de Vincent Van Gogh La chambre de Van Gogh à Arles dans une planche de sa BD. Ici le tableau donne vie à la chambre miteuse du jeune et gentil dauphin condamné à rester en ville jusqu'à ce qu'il ait remboursées ses dettes de restaurants.

 

Pour avoir plus d'informations sur cette toile de Van Gogh et en voir un autre pastiche, va faire un tour »ici« où j'ai déjà dépeint le sujet. ;-)

Vincent Van Gogh: "La folie est salutaire pour cela, qu'on devient peut-être moins exclusif".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #peinture-gravure

13 Décembre 2012

Foupoudave

"- Reiben, vous savez même pas où il est allé à l'école ?
- Le capitaine y est pas allé, on l'a assemblé à l'école des officiers avec des restes de G.I mort."

Il faut sauver le soldat Ryan de Steven Spielberg.
Il faut sauver le soldat Ryan de Spielberg (1998).

Il faut sauver le soldat Ryan selon Bryan Hitch.
Ultimates - Volume 1 de Hitch et Millar (Chapitre 1, planche 12, case 6).

Dans le comics book Ultimates - Volume 1 Chapitre 1 - "Super Soldat" (Hitch et Millar, Marvel) Bryan Hitch transpose un plan du film de Steven Spielberg Il faut sauver le soldat Ryan sur une planche de sa BD. Ici, l'action se passe bien durant la Seconde guerre mondiale mais en Islande et non en France. Le capitaine Miller alias Tom Hanks et les soldats Ryan et Reiben alias Matt Damon et Edward Burns, sont remplacés par trois autres boys combattant au côté de Captain America juste avant que ce dernier disparaisse, laissé pour mort dans l'océan arctique.

 

Pitch du film:

Alors que les forces alliées débarquent à Omaha Beach, le Capitaine John H. Miller (Tom Hanks) doit conduire son escouade derrière les lignes ennemies pour une mission particulièrement dangereuse : trouver et ramener sain et sauf le simple soldat James Ryan (Matt Damon), dont les trois frères sont morts au combat en l'espace de trois jours. Pendant que l'escouade progresse en territoire ennemi, les hommes de Miller se posent des questions. Faut-il risquer la vie de huit hommes pour en sauver un seul ?

Lorsque Spielberg aborde Il faut sauver le soldat Ryan, le film de guerre est depuis plus de deux décennies essentiellement monopolisé par le conflit vietnamien. Plus que l'épopée guerrière, des films aussi divers que Voyage au bout de l'enfer ou Apocalypse Now, s'attachent davantage à cerner les implications humaines de ces conflits. Le tempérament de Steven le pousse donc à ressusciter en partie cet art du spectacle que le genre avait enterré, sans pour autant tirer un trait sur ce nouvel héritage. Même s'il lorgne plus du côté des grands classiques comme Le Jour le plus long que de celui de Francis Ford Coppola, ou Michael Cimino, le réalisateur revisite le débarquement avec le réalisme extrême des films de l'après-Platoon.

PS: Fort de leur fructueuse collaboration, Steven Spielberg et Tom Hanks se sont retrouvés en tant que producteurs exécutifs pour un projet qui rassemble les éléments les plus significatifs d'Il faut sauver le soldat Ryan, mais sous une forme légèrement différente. En l'occurrence, une série tournée avec les moyens du cinéma, sous l'égide de HBO. Band of Brothers, évoque l'exploration de la dimension humaine de la Seconde Guerre mondiale, amorcée dans le film, à travers l'évocation du quotidien bourbeux d'un régiment de paras Yankees.

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #cinema-serie-tv

10 Décembre 2012

L'incident du 1er mai 1960 !

C'est dingue, la façon dont les politiques et les journalistes ne savent pas appeler un chat: UN CHAT !

Caricature de Gary Powers (Philippe Berthet).

Dans Pin-Up - Tome 4 - "Blackbird" (Berthet et Yann, Dargaud) Philippe Berthet caricature Gary Powers et lui fait jouer son propre rôle de pilote de l'US Air Force.
(L'image est tirée de la planche 10, case 1).

Caricature de Gary Powers (Philippe Berthet).
(Planche 1, case 4).

Comme ils l'avaient déjà fait pour Bettie Page, Yann et Berthet se réapproprient et romancent l'Histoire de Gary Powers pour l'incérer dans leur BD. Ici, l'épisode de l'incident de l'U-2, que je décrirai plus en détails ci-dessous, est le thème principal de la seconde trilogie de Pin-up. Dans la série, les auteurs font de Gary Powers le mari de Dottie, l'héroïne des albums. Berthet lui a fait une tête de playboy qui l'éloigne un peu de sa tête d'origine (Ben oui, quand on est l'amant de Dottie, il faut assurer derrière ! ^^). Du coup, on le reconnait mieux quand il porte son casque au matricule 29.

 

Francis Gary Powers (1929-1977) était un pilote de chasse américain. Capitaine dans l'United States Air Force, il est recruté par la CIA durant la Guerre froide afin de piloter un avion de reconnaissance U-2.

Le 1er mai 1960, Powers décolle de Badaber au Pakistan avec son U-2 pour une nouvelle mission de survol de l'Union soviétique. Il doit photographier les sites de missiles balistiques intercontinentaux près de Sverdlovsk et Plesetsk, puis d'atterrir à Bodø en Norvège. Mais il est capturé et condamné par les Soviétiques après que son avion ait été abattu au-dessus du territoire de l'URSS.

A Sverdlovsk rebaptisé aujourd'hui Iekaterinbourg, les témoins de la scène racontent qu'en voyant les tirs de fusées SAM, ils pensent voir un feu d'artifice célébrant le 1er mai, avec pour bouquet final des sauts en parachutes. Car en effet, les tirs de missiles ont également abattu le MIG qui poursuivait le U-2 de Powers, et le pilote du MIG a aussi sauté en parachute.

Powers est capturé par les Soviétiques puis condamné à dix ans de prison. Après 17 mois de captivité, il est échangé, sur le pont de Glienicke reliant Berlin-Ouest à Potsdam, contre l'espion du KGB William Fischer et put rentrer au pays.

Nombreux au sein du monde de l'espionnage et de l'USAF lui en ont voulu de s'être éjecté au lieu de s'injecter une capsule de cyanure. Car avec sa capture, les Soviétiques avaient un moyen de pression contre les Etats-Unis qui permit la libération de Fischer, lequel ne révéla jamais rien aux services de contre-espionnage américains.

Par la suite, Powers travaille comme pilote d'essai pour Lockheed Corporation de 1963 à 1970. Il meurt dans un accident d'hélicoptère qu'il pilote pour une chaîne de télévision à Los Angeles en 1977. Il est enterré au cimetière national d'Arlington. Ce n'est qu'en 1987, dix ans après sa mort et 25 ans après son retour, que lui est décernée à titre posthume, la Distinguished Flying Cross.

PS: Fin des années 70, Steve Averill, un ami de Paul Hewson alias Bono, suggère aux membres du groupe irlandais de rock de ce dernier d'adopter le nom de U2 en référence à l'avion espion américain abattu en Union soviétique quelques jours avant la naissance de Bono.

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #militaire

7 Décembre 2012

Platinium Blonde

"Blondie, c'est la rencontre de deux mythes : Marilyn et la guitare électrique".

Blondie de Blondie.
Blondie de Blondie (1976).

Blondie selon Michael Avon Oeming.
Powers #23 d'Oeming et Bendis (Couverture).

Dans le comics book Powers #23 - "Anarchy - Part 3" (Oeming et Bendis, Image Comics) Michael Avon Oeming, pastiche la pochette de l'album musical Blondie du groupe éponyme sur la couverture de sa BD. Ici, la chanteuse Debbie Harry est remplacée par Janis alias retro Girl.

 

Blondie est un groupe américain fondé par Deborah Harry et Chris Stein en 1975. Leur premier album éponyme sort en 1976. Ce disque est la première marche d'un escalier qui mène Debbie Harry et ses amis vers le sommet de la gloire durant les années 80. Une œuvre pleine d'énergie et de naïveté. Le groupe se tourne délibérément vers un style et des sonorités très sixties et se démarque ainsi de la scène punk new-yorkaise d'alors.

Titres de l'album:

1. X-Offender
2. Little girl lies
3. In the flesh
4. Look Good in Blue
5. In the sun
6. A shark in jet's clothing
7. Man overboard
8. Rip her to shreds
9. Rifle range
10. Kung-Fu girls
11. The attack of the giant ants
Bonus 1. Out in the Streets
Bonus 2. The thin line
Bonus 3. Platinum blonde
Bonus 4. X Offender (Single version)
Bonus 5. In the sun (Single version)

Dans ce premier album, les influences sont très marquées. Par exemple, le titre Look good in blue est très proche des Marvelettes, Carla Thomas, ou encore les Shangri-Las. Les titres In the sun et Rifle Range sont plus proches des sonorités punk. Leur musique, plus que celle d'autres groupes de l'époque, renvoie alors à l'imagerie des sixties, ça transpire le pop art d'Andy Warhol sur fond de Bonnie and Clyde... Même la pochette, ce cliché décalé des musiciens, rappelle la ""ringardise"" des sixties.

Personnellement, même si je suis plus Rock que Pop, j'avoue préférer d'autres productions du groupe plus disco tel que Call me, Herat of Glass, One way or another, Atomic, ... car même si ses titres n'apparaissent pas dans mes playlists, ils sont profondément ancrés et martelés dans ma culture cinématographique avec des films tels que Scarface, Donnie Brasco, American Gigolo, La nuit nous appartient...

Debbie Harry: "Chaud, fou et excitant, le punk est une histoire d'explosion, la première véritable expression du détachement".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #musique