30 Mars 2013

Morts sur Gotham

"Seigneur, accordez-moi la grâce de toujours désirer plus que je ne peux accomplir".

La pietà de Michel-Ange.
La Pietà de Michel-Ange exposée à la Basilique Saint-Pierre du Vatican à Rome.

La pietà selon Jim Aparo.
Batman: A death in the family de Aparo et Starlin (Couverture).

Dans le comic de , Batman: A death in the family (Aparo et Starlin, DC Comics), Jim Aparo pastiche La Pietà de Michel-Ange sur la couverture de sa BD. Ici la sainte Vierge Marie est remplacée par la Batman et Jésus Christ par Robin.

DC réitère en 2008, mais c'est Freddie E. Williams II qui s'y colle, et cette fois les rôles sont inversés:

La pietà selon Freddie E. Williams II.
Robin #175 - "Death of a family" de Bennett et Nicieza (Couverture de Williams II).

 

Pour avoir plus d'information sur ce célèbre marbre et en voir d'autres adaptations, va faire un tour »ici« et »là« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

Michel-Ange: "J'ai vu un ange dans le marbre et j'ai seulement ciselé jusqu'à l'en libérer".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #sculpture-bronze , #religion-mythologie

28 Mars 2013

Claudia la vampire revue et corrigée

En préparant mes articles pour juillet/aout, je suis tombé sur la couverture originale non maquettée du tome 3 de Zara la vampire. Du coup, j'ai modifié l'image dans l'article. Donc si tu veux (re)voir ce joli pastiche de la playmate Claudia Jennings, rends toi...

... »ici«.

PS: Miam ! ^^

Publié par Chelmi à 19:00pm - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #news-blog

27 Mars 2013

Cold Case

Lesio: "Un jour, la police scientifique vérifiera même l'emploi du temps des horloges..." ^^

Eva Von Brok par Ed Alexander pour Mayfair (1975).
Photographie de Von Bork par Alexander pour Mayfair (1975).

Eva Von Bork selon Alessendro Biffigandi.
Contes Malicieux - Tome 40 (Couverture de Biffignandi).

Dans le fumetti Contes Malicieux - Tome 40 - "L'enlèvement au bercail" (Elvifrance), Alessendro Biffigandi plagie une photographies du magazine Mayfair volume 10 numéro 3, paru en mars 1975. Le modèle qui pose sur ce cliché est Eva Von Bork shooté par Ed Alexander. Ici, Eva est remplacée par Blanche-Neige.

Pour avoir plus d'informations sur ce numéro spécifique de Mayfair, va faire un tour »ici« où j'ai déjà traité le sujet. Et si tu veux reluquer d'autres modèles de Mayfair: 1 - 2 - 3.

 

Eva Von Bork (1953-1975) s'appelait en réalité Eva Stratford. Et si ces noms te disent quelque chose c'est que tu as sûrement entendu parler de son meurtre. Car, quelques jours après la parution de -son- Mayfair, le 18 mars 1975, elle est retrouvée morte, son corps violé et lacéré. Si cette affaire restant aujourd'hui non résolu, est encore dans les mémoires, c'est parce qu'elle a été réouverte en 2007 grâce aux avancées de la science. En effet, des traces d'ADN du tueur on été découvert sur les vêtements de la -Bunny Girl-, et ces nouveaux indices ont permis de relier cette enquête à une autre affaire non résolu: Lynne Weedon (1959-1975), une écolière violée et battue à mort six mois après Stratford. Même si l'assassin n'est toujours pas démasqué, la police sait maintenant que les deux victimes ont été agressées par le même homme.

Lesio: "La police scientifique ne doute plus de rien... Elle s'est mise en tête de retrouver le slip de Dieu, pour prouver que Jésus était bien son fils...". ^^

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

24 Mars 2013

Attention la marche !

Denis Diderot (©Pensées sur la peinture): "Les cheveux d'Atalante, noirs comme l'ébène, flottaient sur ses épaules blanches comme l'ivoire".

Sapho et Alcaeus de Sir Lawrence Alma-Tadema.
Sapho et Alcaeus de Alma-Tadema exposé à l'Art Walters Museum de Baltimore (1881).

Sapho et Alcaeus selon Didier Crisse.
Atalante - Tome 2 de Crisse (Page 9, case 1).

Dans Atalante - Tome 2 - "Nautiliaa" (Crisse, Soleil) Didier Crisse transpose la toile de Sir Lawrence Alma-Tadema, Sapho et Alcaeus, sur une planche de sa BD. Ici, tous les personnages ont disparus, et ont été remplacés par les parents de Jason: Aeson et Polymédé, mais on reconnait bien le cadre avec les marches, l'arbre, et l'horizon.

 

En 1870, d'origine hollandaise et de formation artistique belge, Lawrence Alma-Tadema (1836-1912) s'installe à Londres, où il peint des œuvres de commande traitant de scènes domestiques de la grane époque romaine et egyptienne, pour les classes aisées anglaises. Mais il se tourne aussi vers la Grèce antique pour illustrer les poèmes d'Hermésianax poète grec de 330 avant JC.

Ici, sur l'île de Lesbos dans la cité de Mytilène, au 7ème siècle avant JC, Sappho et ses compagnons écoutent avec ravissement le poète Alcée jouant de la cithare. Pour approcher au plus près de la réalité, Alma-Tadema s'est inspiré des marches du théâtre Dionysos d'Athènes.

PS: En 1876, Alma-Tadema devient membre de l'Académie Royale, et en 1899, il est anobli par la reine Victoria.

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #peinture-gravure , #religion-mythologie

21 Mars 2013

La bête aux cinq doigts

"Dites, la prochaine fois que je vous vois, voulez vous me rappeler de ne pas vous parler ?"

Caricature de Robert Florey (Laurent Verron).

Dans Odilon Verjus - Tome 6 - "Vade Retro Hollywood" (Verron et Yann, Le Lombard) Laurent Verron caricature Robert Florey, et lui fait jouer son propre rôle de cinéaste dans le Hollywood des années 30.
(L'image est tirée de la planche 3, case 3).

 

Robert Florey (1900-1979) était un cinéaste français. Au tout début des années vingt, il se fait embaucher à la Gaumont. Avec sa longue silhouette dégingandée, son éternel sourire malgré des traits ingrats, il apparaît dans vingt-cinq courts métrages de Louis Feuillade. Fort de cette expérience Florey part pour la Californie. Il y rencontre Max Linder qui l'embauche pour diverses tâches. Il aurait même fait du secrétariat pour Rudolph Valentino avant de devenir l'assistant de King Vidor et de Josef von Stenberg.

En 1927, Florey réalise ses premiers courts métrages dont le côté poétique et même surréaliste surprend comme dans The Life and death of 9413 sur un figurant rêvant d'être une vedette mais qui ne sera qu'un matricule à Hollywood et au ciel. Le cinéaste reçoit alors la mission impossible de diriger Groucho Marx et ses frères dans leur premier film Noix de coco en 1929 au tout début du parlant. Ces fantaisistes iconoclastes apprécient ce jeune réalisateur français de tout juste vingt-neuf ans, curieux, inventif, et à l'humour malicieux. Fin 1929, Robert retrouve la France pour tourner notamment L'amour chante avec Florelle et Fernand Gravey. Puis c'est Le blanc et le noir avec Raimu, adaptée d'une pièce de Sacha Guitry qui n'aurait pas été montrable aux Etats-Unis aux lois encore ségrégationnistes. Puis le cinéaste repart à Hollywood où il épouse en 1939 l'actrice figurante Virginia Dabney.

Jusqu'en 1950, Robert Florey inscrit à sa filmographie particulièrement variée près de soixante titres et prête son concours à des réalisateurs et des scénaristes. Certes il ne fait pas des chefs-d'œuvre, mais citons cependant: Double assassinat dans la rue Morgue en 1932 avec Bela Lugosi et dans le même registre La bête aux cinq doigts en 1946 avec Peter Lorre. Il dirige aussi, Bette Davis dans la comédie douce-amère Ex-Lady en1932, Mary Astor, Barbara Stanwyck, Conrad Nagel, Anthony Quinn et bien d'autres... Il fait des comédies musicales, des films exotiques comme Le chant du désert en1943 avec Victor Francen et Marcel Dalio dans des rôles alimentaires. Il tourne même La légion étrangère en 1948 avec Vincent Price servant en Indochine. Et n'oublions pas le grand cri poussé par Johnny Weissmuller dans Tarzan et les sirènes en 1948. Même Charles Chaplin emploie Florey pour réaliser son Landru alias Monsieur Verdoux en 1947.

A partir des années cinquante Robert Florey se tourne vers la télévision. On lui attribue trois cents mises en scène. Il filme notamment L'histoire de Doreen Maney en 1960 du feuilleton Les incorruptibles avec Robert Stack. Il fait un dernier épisode de Au-delà du réel en 1963. Puis il se consacre à l'écriture de ses souvenirs: La lanterne magique en 1966 et Hollywood année zéro en 1972.

Inexplicablement oublié dans son pays natal, le trop modeste Robert Florey, véritable aventurier français du cinéma, décède des suites d'un cancer dans sa soixante-dix neuvième année, le 16 mai 1979, à Santa Monica, tout près de son cher Hollywood.

Robert Florey (Extrait de Hollywood année zéro): "Je rencontre parfois une septuagénaire à l'embonpoint imposant qui fut jadis la plus adorable des ingénues dont les grands yeux bleus faisaient rêver les collégiens. Une célèbre "vamp" n'est plus qu'une petite vieille à cheveux blancs, toujours vêtue de noir et portant des lunettes, elle marche péniblement et ne parle à personne tandis qu'au cinéma de Fairfax elle continue de ravager le cœur des sheiks, des militaires et des toréadors...".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

18 Mars 2013

Hum ! Frais beau gars !

"De tous les bars de toutes les villes du monde, il a fallu qu'elle entre dans le mien".

Casablanca de Michael Curtiz.
Casablanca de Curtiz (1942).

Casablanca selon Dave Johnson.
Deadpool #1000 collectif (Couverture de Johnson).

Dans le comics book Deadpool #1000 (Collectif, Marvel) Dave Johnson, l'illustrateur de la couverture, parodie un plan du film Casablanca de Michael Curtiz. Ici, Deadpool prend la place de Rick Blaine alias Humphrey Bogart.

 

Pitch du film:

A Casablanca, pendant la Seconde Guerre mondiale, le night-club le plus couru de la ville est tenu par Rick Blaine (Humphrey Bogart), un Américain en exil. Mais l'établissement sert également de refuge à ceux qui voudraient se procurer les papiers nécessaires pour quitter le pays. Lorsque Rick voit débarquer un soir le dissident politique Victor Laszlo (Paul Henreid) et son épouse Ilsa (Ingrid Bergman), quelle n'est pas sa surprise de retrouver dans ces circonstances le grand amour de sa vie...

La célèbre dernière réplique de Casablanca prononcé par Humphrey Bogart: "Louis... Je crois que ceci est le début d'une merveilleuse amitié" aurait été ajouté quelques semaines après la fin du tournage à la demande du producteur Hal B. Wallis.
En 1987, une copie spéciale de Casablanca fut projetée au Festival du film de Rio avec une fin alternative. Ingrid Bergman n'y prenait pas l'avion. Elle retournait dans les bras d'Humphrey Bogart.

Casablanca n'a pas pu sortir en Allemagne pendant la guerre. Le film était considéré par les autorités comme une œuvre de propagande anti-nazie. Après la fin de la guerre, Casablanca fut enfin projeté en Allemagne mais avec 20 minutes de coupes. Toutes les références au nazisme et le personnage du Major Heinrich Strasser ont ainsi été supprimés.

Rick Blaine: "Je ne me mouille pour personne".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #cinema-serie-tv

16 Mars 2013

Yamila fait des ravages !

Ces derniers jours, un vieil article paru en septembre 2007, connait un relatif regain d'intérêt chez pas mal de visiteurs (??). Je l'ai donc dépoussiéré en mettant des images de meilleures qualités, et en complétant un peu le contenu.

Alors si toi aussi, tu n'es pas indifférent aux couvertures de Sport Illustrated Swimsuit Issue et à la photocopieuse de Greg Land, tu peux aller te replonger dans le décolleté de Mlle Diaz...

... »ici«.

Ps: J'ai normalement la matière nécessaire pour réitérer la même opération Pin-up de Juillet/Août cet été, il ne me reste plus qu'à me retrousser les manches pour rédiger tout ça. Oo'

Publié par Chelmi à 22:32pm - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #news-blog

15 Mars 2013

Lâchez-moi le string !

Le chapelier: "Le meilleur moyen de réaliser l'impossible est de croire que c'est possible".

Coppertone Girl de Joyce Ballantyne.
Coppertone Girl de Ballantyne pour la marque Coppertone.

Coppertone Girl selon Billy Tucci.
Grimm Fairy Tales: Return to Wonderland #6 de Gregory et Leister (Couvertures alternatives de Tucci).

Dans le comics book Grimm Fairy Tales: Return to Wonderland #6 (Gregory et Leister, Zenescope), le dessinateur de ces deux couvertures, Billy Tucci, parodie une affiche publicitaire de Joyce Ballantyne pour la marque de crème solaire Coppertone. Ici, l'innocente fillette est remplacé tour à tour par Carroll Ann Liddle dit Calie, puis Alice Liddle; et le chien par Cheshire Cat (puis une chenille (voir ci-dessous)).

Il existe deux statuettes qui ont été modelées d'après les couvertures ci-dessus:

Statuette Return to Wonderland.
StatuettesReturn to Wonderland.

Personnellement, je les trouve beaucoup moins belles que les dessins. En revanche, dommage que la chenille n'apparaisse pas sur le deuxième dessin car le clin d'œil fait à Coppertone perd tout son charme.

 

Pour avoir plus d'informations sur Coppertone et ce dessin de Ballantyne ainsi qu'en voir d'autres adaptations, va faire un tour »ici« où j'ai déjà traité le sujet.

PS: En 2010, Tim Burton a lui aussi revisité ce conte dans le film: Alice au Pays des Merveilles.

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #illustration , #publicité , #glamour

12 Mars 2013

Tirelipimpon

Shaun Ryder: "Les poussins ont toujours été attiré par mon énorme charisme !".

It's great when you're straight... Yeah des Black Grape.
It's great when you're straight... Yeah des Black Grape (1995).

It's great when you're straight... Yeah selon Jamie McKelvie
Phonogram: Rue Britannia #2 de McKelvie et Gillen (Couverture).

Dans le comics book Phonogram: Rue Britannia #2 - "Can't imagine the world without me" (McKelvie et Gillen, Image Comics) Jamie McKelvie pastiche la pochette de l'album musical It's great when you're straight... Yeah du groupe Black Grape. Ici, Carlos est remplacé par Emily Aster.

 

Sous ce titre assez imposant, It's great when you're straight... Yeah, se cache le premier album des Black Grape, bâtit sur les restes de la dissolution des Happy Mondays, groupe iconique de Madchester, à savoir Shaun Ryder, le chanteur et parolier, et Marc 'Bez' Berry, danseur et joueur de maracasses (^^). Pour faire court, les Happy Mondays explosent à cause des problèmes de drogue de Ryder, et de divergence pécuniaires. Ryder est pour ainsi dire laisser pour mort, aux vues de son état, et personne ne pense vraisemblable qu'un jour il puisse revenir faire de la musique... Ce qu'il a pourtant fait et de très belle manière... avec son comparse fêlé et un rappeur nommé Kermit.

Titres de l'album:

1. Reverend Black Grape
2. In the name of the father
3. Tramazi parti
4. Kelly's heroes
5. Yeah yeah brother
6. A big day in the north
7. Shake well before bpening
8. Submarine
9. Shake your money
10. Little Bob

It's great... est un album vivant et joyeux. Grâce à la somme des élucubrations, des influences et du talent de Ryder, le groupe parvient à développer des mélodies pop accrocheuses, des ambiance, qui rentrent immédiatement dans le crâne en ayant recours à pas mal d'expérimentations. On trouve donc sur quelques morceaux de l'harmonica: Reverend Black Grape, sur un autre du sitar: In the name of the father, ou du saxo: Little Bob, se mêlant assez harmonieusement avec des grooves dance, des rythmiques hip-hop, reggae parfois le tout sur une seule piste. Un joyeux bordel où se mêlent en toute impunité guitares, platines, boîtes à rythmes, et guests inattendus.

Tu auras sûrement reconnu la tête popartisée du terroriste Ilich Ramírez Sánchez plus connu sous le nom de Carlos, ou Le Chacal. L'album est sorti un peu plus d'un an après son arrestation.

Shaun Ryder: "Il y a un putain de prix à payer pour tout !".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #musique

9 Mars 2013

Soul Patch

Surnom donné à Tony par les fans de 24, en rapport avec la mouche qu'il arbore sous sa lèvre inférieur durant le jour 1.

Caricature de Carlos Bernard (Simon Léturgie).

Dans Spoon & White - Tome 7 - "Manhattan Kaputt" (Léturgie Père et fils, et Isard, Vents d'Ouest) Simon Léturgie (le fils) caricature Carlos Bernard et lui fait jouer le rôle de Tony Omerta, un analyste de la cellule antiterroriste de New York.
(L'image est tirée de la page 33, case 8).

Après Jack, Nina, et Edgar, les auteurs continuent leur tour de table du CAT de la série 24. En effet, Carlos à joué le rôle de l'analyste Tony Almeida dans les saisons 1 à 5 et 7 du show.

 

Carlos Bernard (1992) est un acteur américain. Il grandit dans l'Illinois avant de rejoindre le conservatoire de théâtre de San Francisco en Californie d'où il sort diplômé. Il apparaît pour la première fois à l'écran sous la houlette du réalisateur Evan Crooke dans The Killing jar en 1996.

Carlos enchaîne ensuite les seconds rôles dans des séries: FX, Effets Spéciaux, Les Dessous de Palm Beach, Walker Texas Ranger, Babylon 5 ...

Le succès arrive en 2001 avec 24 heures chrono où il interprète l'agent Tony Almeida de la Cellule Anti-terroriste aux côtés de Kiefer Sutherland.

Dernièrement, tu as peu le voir dans les séries: Burn Notice, Scoundrels, Les Experts: Miami, et Dallas 2.0.

Tony Almeida: "Permettez-moi de vous faire économiser du temps, monsieur Chappelle. Je ne suis pas le plus grand fan de Jack Bauer. Je ne suis pas d'accord avec la façon dont il délègue son autorité, et je n'aime pas la façon dont il dirige les opérations. Mais depuis hier soir minuit, vous ne me ferez pas de désapprouver une seule des décisions qu'il a pris".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv