29 Mai 2013

Entrevue avec une sangsue

Lestat: "N'ai pas peur. Je vais te donner le choix que je n'ai jamais eu".

Entretien avec un vampire de Neil Jordan.
Entretien avec un vampire de Jordan (1994).

Entretien avec un vampire selon Clayton Crain.
X-Force #21 de Crain et Kyle (Couverture).

Dans le comics book X-Force #21 - "Necrocha" (Crain et Kyle, Marvel) Clayton Crain pastiche l'affiche du film de Neil Jordan, Entretien avec un vampire, sur la couverture de la BD. Ici, Lestat de Lioncourt alias Tom Cruise est remplacé par Selene Gallio, Louis de Pointe du Lac alias Brad Pitt par Hellion alias Julian Keller, et Claudia alias Kirsten Dunst par Wither alias Kevin Ford.

 

Pitch du film:

San Francisco dans les années 90. Un jeune journaliste, Malloy (Christian Slater), s'entretient dans une chambre avec un homme élégant, à l'allure aristocratique et au visage blafard, Louis (Brad Pitt), qui lui fait de bien étranges confidences. Malloy, subjugué par la séduction de son interlocuteur lui demande, à l'aube, de le faire pénétrer dans son monde, celui des vampires.

Le scénario du film est passé entre plusieurs mains avant la version définitive, qui a finalement été réalisée par l'auteur du roman original, Anne Rice. Celle-ci a eu quelques réticences à l'idée de voir Tom Cruise jouer le vampire Lestat. Mais après les premiers essais, elle lui envoya une lettre d'excuse, trouvant son jeu plus que convaincant.

Avant le tournage, l'équipe des costumes et accessoires a eu pour mission de donner à Tom Cruise des bottes à talons plus grands que les autres acteurs, notamment Brad Pitt, car son personnage aurait paru trop petit à l'écran, rendant Lestat moins crédible.

Lestat: "Mort miséricordieuse, comme tu aimes ta culpabilité chérie...".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #cinema-serie-tv

26 Mai 2013

"Und was ist das ?" (©L'as des as)

Bourriquet: "Ce que je préfères avec la pluie, c'est qu'elle cesse toujours. Enfin, parfois".

Winnie l'Ourson d'Ernest Howard Shepard.
Winnie l'Ourson de Shepard (1926).

Winnie l'Ourson selon Charles Paul Wilson III.
The Incredible Hulk #7 de Portacio et Aaron (Couverture alternative de Wilson III).

Dans le comics book The Incredible Hulk #7 - "Hulk vs. Banner !" (Portacio et Aaron, Marvel), Charles Paul Wilson III, l'illustrateur de la couverture, parodie un dessin d'Ernest Howard Shepard imageant les histoires de Winnie l'Ourson d'Alan Alexander Milne. Ici, Winnie coincé dans le terrier de Coco Lapin, est remplacé par Hulk, et ses amis par les autres vengeurs.

 

Winnie l'Ourson est un personnage de la littérature d'enfance créé en 1926 par Alan Alexander Milne. Les illustrations des ouvrages sont l'œuvre d'Ernest Howard Shepard. Le personnage de Winnie, un ourson en peluche animé, a été inspiré à l'auteur par son fils qu'il voyait jouer avec ses peluches. De la même façon que les enfants s'inventent des histoires dont ils sont les seuls à percevoir les enjeux, Winnie et ses amis vivent des aventures qui peuvent sembler dérisoires aux adultes. L'univers dans lequel évoluent ces personnages est gentil et joyeux sans être dénué d'inquiétudes. Winnie est un ourson que le narrateur de ses aventures qualifie souvent de "peu de jugeote". De fait, il n'est pas forcément très intelligent, mais a un grand cœur, et aide ses amis. Son péché mignon est la gourmandise, il est tout particulièrement friand de miel, ce qui lui vaudra parfois quelques soucis, auprès des abeilles entre autres.

Winnie l'Ourson reprit par les Studios Walt Disney revu par Charles Paul Wilson III façon Avengers.
Winnie l'Ourson reprit par les Studios Walt Disney et un des autres dessins de Charles Paul Wilson III sur le même thème. On retrouve Hulk en Winnie, et cette fois Wolverine se transforme en Tigrou.

Dès les années 1930, Stephen Slesinger obtient les droits d'adaptations de Winnie l'Ourson pour les Etats-Unis et le Canada. Adoptées et adaptées par Walt Disney, Les aventures de Winnie l'Ourson ont par la suite connu de nombreuses adaptations, jusqu'à faire du personnage une star des produits dérivés chez les 3-8 ans. La première traduction française, due à Jacques Papy, date de 1946. Dans la version française des dessins animés, c'est Roger Carel qui double Winnie l'ourson, ainsi que les personnages de Coco Lapin et Porcinet dans les premiers films.

Mais pour moi, Winnie l'Oursons, c'est avant tout le début des années 80, avec Jean Rochefort assis dans son fauteuil, me contant les mésaventures de Winnie et ses amis. Dans ce programme, les personnages étaient joués par de vrais acteurs dans des costumes (à la Casimir - A ceux pour qui ça évoque encore quelque chose). Je devais avoir 4-5 ans à l'époque et je m'en souviens comme si c'était hier...

PS: Ernest Howard Shepard est aussi l'illustrateur du Vent dans les saules de Kenneth Grahame, qui a été adapté en BD par Michel Plessix. Adaptation qui a fait l'objet de plusieurs articles sur ce blog: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #illustration

23 Mai 2013

La fanfare des morts-vivants

John Lennon: "Il était une fois trois petits garçons nommés John, George et Paul, de leur nom de baptême. Ils décidèrent de se mettre ensemble parce qu'ils étaient du genre à se mettre ensemble. Quand ils furent ensemble, ils se demandèrent pour quoi faire, après tout. Alors il leur poussa tout-à-coup des guitares et ils formèrent du bruit".

Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band des Beatles.
Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band des Beatles (1967).

Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band selon Mike Wolfer.
Night of the living dead: Death Valley #3 de Verma et Wolfer (Premier et quatrième plat de couverture alternatifs).

Dans le comics book Night of the living dead: Death Valley #3 (Verma et Wolfer, Avatar) Mike Wolfer, le scénariste de la série, pastiche la pochette de l'album musical des Beatles, Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band, sur la couverture de sa BD.

 

Pour avoir plus d'information sur cet album des Beatles et en voir d'autres adaptations, va faire un tour »ici« , »là« , aussi »ici« , et encore »là« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

PS: Matt Groening fait aussi référence à cette pochette, dans l'épisode 5 Bart chez les dames de la saison 8 des Simpson, sur »un plan« du fameux gag de fin du canapé du générique d'ouverture.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #musique

20 Mai 2013

Julius Henry Marx

"Je n'accepterais jamais d'entrer dans un club qui m'accepterait comme membre".

Caricature de Groucho Marx (Laurent Verron).

Dans Odilon Verjus - Tome 6 - "Vade Retro Hollywood !" (Verron et Yann, Le lombard) Laurent Verron caricature Groucho Marx et lui fait jouer son propre rôle au sein des Marx Brothers dans le Hollywood des années 30-40.
(L'image est tirée de la planche 3, Case 4).

 

Pour avoir plus d'informations sur ce personnage et en voir d'autres caricatures, va faire un tour »ici« et »là« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

Groucho Marx: "Je suis né très jeune". ^^

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

17 Mai 2013

Rencontre avec Garf

A la 29ème Fête de la BD d'Audincourt, en 2011, je me suis fait dédicacer le Tome 1 - "Le chainon de trop" de la série Grohonk (Garf et Jicé, Makaka) par son dessinateur Garf.

Dédicace de Garf pour Grohonk.

Je ne connaissais pas du tout cet auteur qui s'est fait connaître grâce à son blog, c'est donc à Audincourt que j'ai découvert ses planches, et que je suis tombé sous le charme de sa première BD. Et c'est tout naturellement que j'ai acheté cet album que j'ai eu la joie de me faire dédicacer. Cette BD composée de pages de gags préhistoriques est atypique car elle est en noir et blanc et qu'elle est dénué de texte. Bref "tous ce qu'il faut pour vendre" dixit ironiquement Garf. ^^

PS: Mon scan de cette dédicace parait tout petit par rapport à la réalité car il s'étend en fait sur une double planches dont j'ai -gommé- la gouttière.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #dedicace , #bd-franco-belge

14 Mai 2013

...et les Sept mains

Cyril Arthur Pearson: "Nous ne voulons pas de lectrices ... et nous n'aurons pas les lectrices ".

Fiona Richmond pour Men Only.
Photographie de Richmond pour Men Only (1975).

Fiona Richmond selon Alessandro Biffignandi.
Contes Malicieux - Tome 43 (Couverture de Biffignandi).

Dans le Fumetti Contes Malicieux - Tome 43 - "Blanche-Neige contre les sept nains" (Elvifrance), Alessandro Biffignandi plagie une photographie du magazine Men Only volume 40 numéro 6, paru en juin 1975. Le modèle qui pose sur ce cliché est Fiona Richmond. Ici, Fiona est remplacée par Blanche-Neige.

 

Men Only est un mensuel britannique masculin pour adulte fondé en en 1935 par Sir Cyril Arthur Pearson. Au départ, bien qu'il revendique une ligne éditoriale strictement réservé aux hommes, le contenu reste très pudique. On y trouve un large éventail articles notamment sur l'art, des illustrations, et de caricatures.

A partir des années 50, la photographie noir et blanc puis couleur, fait son apparition, toujours très soft. En 1971, Paul Raymond (1925-2008) rachète et relance le magazine. Moins d'articles de fond (quasi inexistant à partir de 1980), de la BD erotico-humoristique, plus de photos de nana à poil, c'est comme ça que Men Only devient le principal concurrent de Mayfair dont Raymond fera aussi l'acquisition par la suite.

Paul Raymond était en quelque sorte le Hugh Hefner britannique. Aujourd'hui, sa maison d'édition ne compte rien que six magazines de charme: Mayfair, Escort, Men's World, Club, Razzle et Men Only.

PS: Fiona Richmond a posé dans la plus par des magazines du groupe Raymond. Elle était très amis avec Paul, et après la mort de son mari, elle a même entretenu une relation avec ce mania de la publication de charme britannique.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

13 Mai 2013

Haute Définition

Comme je l'ai dit dans ma dernière news du blog concernant la migration, je suis entrain de passer en revue tout mes anciens articles pour réadapter la mise en page avec mon nouveau design. Les modifs paraissent peut-être insignifiantes pour toi mais pour moi ça veut dire beaucoup, c'est mon côté psychopathe à la Monk ^^.

Depuis un mois que j'œuvre, je me suis fadé un bon tiers des billets (D'aujourd'hui à Août 2010). En même temps, j'en profite pour héberger mes images ailleurs, corriger quelques fautes d'orthographe qui me piquent les yeux (Je dis "quelques" car il en reste des tonnes ! C'est bien simple à chaque fois que je relis et re-relis... j'en trouve et retrouve toujours de nouvelles ! :-( ), et aussi remplacer les photos et images de mauvaise qualité par d'autres quand j'en dégotte de meilleures. Les moteurs de recherche et ma maitrise de Photoshop ouais j'me la p'te ! ont bien évolué depuis l'ouverture de kiCswiLA? en 2006.

C'est pourquoi, parmi mes corrections les plus probantes, je t'invite à redécouvrir les articles suivants où j'ai trouvé des illustrations beaucoup plus nettes:

National Geographic vs. Odilon Verjus

Pulp Fiction vs. The incredible Hulk

La leçon d'anatomie vs. Satire

L'angélus vs. En attendant le printemps

Mayfair vs. Contes Malicieux

PS: Bonne relecture ! :-) ou pas ! ;-)

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #news-blog

11 Mai 2013

Sans bottes il salit !

Si je veux être mieux référencé sur Google, il faut vraiment que j'arrête avec mes titres à la con ! ^^

La naissance de Vénus de Sandro Botticelli.
La naissance de Vénus de Botticelli conservée à la Galerie des Offices à Florence (1485).

La naissance de Vénus selon Julian Totino Tedesco.
FF #17 de Dragotta et Hickman (Couverture alternative de Tedesco).

Dans le comics book FF #17 - "The roommate experiment" (Dragotta et Hickman, Marvel), Julian Totino Tedesco pastiche la toile de Sandro Botticelli, La naissance de Vénus, sur la couverture de sa BD. Ici, au centre la déesse Vénus est remplacée par la Veuve noire; à gauche Zéphyr et sa femme, par Captain America et Iron Man; et à droite Heure, une fille de Zeus, par Thor.

 

Pour en apprendre un peu plus sur cette célèbre toile et en voir une autre adaptation, va faire un tour »ici« où j'ai déjà dépeint le sujet. ;-)

PS: Dans son film Les aventures du baron de Münchhausen, Terry Gilliam reconstitue la scène avec »Uma Thurman dans le rôle de Vénus«.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #peinture-gravure , #religion-mythologie

8 Mai 2013

Miles Edward O'Brien pour les Trekkies

Samuel Johnson: "Les Irlandais sont des gens justes : ils ne disent jamais du bien les uns des autres". ^^

Caricature de Colm Meaney (David Etien).

Dans Les quatre de Baker Street - Tome 4 - "Les orphelins de Londres" (Etien, Djian, et Legrand, Vents d'Ouest) David Etien caricature Colm Meaney et lui fait interpréter le rôle de l'irlandais Paddy Malone, l'oncle de Black Tom.
(L'image est tirée de la page 25, case 3).

 

Colm Meaney (1953) est un acteur Irlandais. Il entame sa carrière d'acteur sur les planches de théâtre, et commence à prendre des cours dès l'adolescence jusqu'à son engagement dans la Compagnie Nationale irlandaise de théâtre. Il travaille par la suite pour la télévision anglaise avant d'apparaître pour la première fois au cinéma dans Nailed de Bill Anderson en 1981, où il interprète un protestant. C'est en s'installant aux Etats-Unis qu'il se met à enchaîner séries et téléfilms. Le rôle de Miles O'Brien qu'il a porté pendant plus de dix ans dans Star Trek: The next generation lui offre la reconnaissance publique.

Sur grand écran, ce sont principalement des réalisateurs britanniques qui lui donnent sa chance. En 1988, il joue dans Gens de Dublin de John Huston, un grand classique du cinéma. Son rôle le révèle auprès de grands réalisateurs comme Alan Parker qui fait appel à lui à trois reprises pour jouer dans ses films: Bienvenue au paradis en 1990, Les Commitments en 1991, et Aux bons soins du Dr Kellogg en 1994.

Tout en continuant à alterner entre ses rôles dans les séries et ses rôles au cinéma, Colm Meaney collabore avec Stephen Frears dans The Snapper en 1993 et The Van en1996. Toujours dans les années 90, le comédien se retrouve à l'affiche de L'Anglais qui gravit une colline et descendit une montagne de Claire Dolan. Il participe également en 1997 à un film d'action signé Simon West: Les Ailes de l'enfer. Il y interprète le personnage de l'agent Duncan Malloy aux côtés d'un brillant trio composé de Nicolas Cage, John Malkovich, et John Cusack.

Avec sa carrure impressionnante, ses cheveux roux et son accent irlandais, Colm Meaney est souvent appelé à jouer des rôles de paysans ou d'ouvriers modestes, que ce soit dans des productions hollywoodiennes tel que Horizons lointains en 1992, ou dans des films d'auteurs européens comme Mon cher ennemi en 2001. D'un genre à l'autre, l'acteur joue dans Blueberry de Jan Kounen en 2003, un western hallucinogène, puis dans un film policier intitulé Layer Cake de  Matthew Vaughn en 2005, dans lequel il campe un terrifiant homme de main passant à tabac Daniel Craig. Eternel second rôle marquant, Meaney s'affiche aussi bien pour le petit: Men in Trees: leçons de séduction, Hell on Wheels... ; que pour le grand écran: Que justice soit faite, American Trip... En 2012, il prend part à Sans Issue, pour ensuite incarner le personnage de Monsieur Rousset dans Bel Ami, une adaptation cinématographique du roman homonyme de Guy de Maupassant.

PS: Prochainement, il sera à l'affiche de One Chance, et continue l'aventure Hell on Wheels pour une saison 3.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

5 Mai 2013

A Band Apart

Monsieur Blonde (à Monsieur White): "Est-ce que t'aboies tout le temps, petit roquet ? Ou est-ce que tu mords ?".

Reservoir Dogs de Quentin Tarantino.
Reservoir Dogs de Tarantino (1992).

Reservoir Dogs selon Maëster.
Meurtres fatals - Tome 1 de Maëster (N&B: Page 50, case 6 / Couleurs: 4e de couverture).

Dans Meurtres fatals - Tome 1 - "Meurtres fatals graves" (Maëster, Fluide Glacial) Maëster parodie un plan du film de Quentin Tarantino, Reservoir Dogs, dans le récit "Blanche Neige Fatale et les Se7en Usual Nains". Ici, Steve Buscemi alias Mr. Pink est remplacé par l'inspecteur Piggs, et Harvey Keitel alias Mr. White par le commissaire Jules Charolles.

 

Pitch du film:

Après un hold-up manqué, des cambrioleurs de haut vol font leurs comptes dans une confrontation violente, pour découvrir lequel d'entre eux les a trahis.

C'est le premier long métrage de Tarantino en tant que réalisateur. Au départ, c'est Monte Hellman qui devait réaliser Reservoir Dogs. Mais Quentin venait de vendre le script de True Romance et ne voulait plus voir un autre de ses scénarios réalisé par un autre. Tarantino envisage même un temps de tourner le film en noir et blanc avec des amis en guise d'acteurs. Mais bon joueur, Monte Hellman produit le film aux côtés d'Harvey Keitel. Bien leur en à pris, car sans ce chef d'œuvre qui a mis le pied a l'étrier à ce réalisateur de génie, aurait on vu un jour Pulp fiction et tout ces fabuleux petits frères, dont le dernier en date est le monumental Django Unchained ?

L'une des particularités du film est que le braquage au centre de l'action n'apparaît jamais à l'image. La raison initiale est d'ordre budgétaire mais Quentin Tarantino affirme avoir toujours aimé cette idée car cela permet de faire prendre conscience aux spectateurs que les personnages ont des perspectives différentes sur ce qui s'est passé et que le film traite de sujets différents, le sujet central étant les effets qu'a ce braquage raté sur les personnages et la manière dont leurs relations en sont affectées. Pour son réalisateur, le thème central du film est la loyauté et la façon dont elle est mise à l'épreuve. D'un point de vue narratif, cela permet également d'avoir une action en temps quasi réel. Ce qui est marrant, c'est que le film commence sur l'analyse d'une chanson qu'on n'entend pas et se poursuit sur les conséquences d'un braquage qu'on ne voit pas, mais on perçoit les deux par la vision différente qu'en ont les personnages.

Monsieur Blonde: "Ecoute, je vais jouer franco avec toi. Si tu veux la vérité, je m'en cogne de ce que tu sais ou non. Mais je vais te torturer rien qu'un peu, pour la rigolade, pas pour te faire parler. C'est marrant je trouve de faire danser un flic. Fais pas de numéros, je les connais tous par cœur. A ta place, moi je prierais pour que ça finisse vite, mais ça faut pas y compter".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv