28 Juin 2013

Big bisous avec la langue et tout !

"Tout l'art est érotique".

Le baiser de Gustave Klimt.
Le baiser de Gustav Klimt exposé à l'Österreichische Galerie de Vienne (1907).

Le baiser selon Jean-Louis Mourier.
Ex-libris - Trolls de Troy de Mourier et Arleston (offert avec coffret tomes 9 à 12 Millésimé 2010).

Sur l'Ex-libris - Trolls de Troy (Mourier et Arleston, Soleil) remis en cadeau avec le coffret tomes 5 à 12, Jean-Louis Mourier parodie la toile, Le baiser, de Gustav Klimt. Ici, le couple asiatique est remplacé par Pröfy et Waha.

 

Pour avoir plus d'information sur ce célèbre tableau et en voir une autre adaptation, va faire un tour »ici« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

Gustav Klimt: "A chaque siècle son art, à l'art sa liberté".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #peinture-gravure

25 Juin 2013

X-Fornication

"L'homme n'est pas supérieur à l'animal car tout n'est que vanité".
(©Fox Mulder dans X-Files: Aux frontières du réel).

Dans Meurtres fatals - Tome 1 - "Meurtres fatals graves" (Maëster, Fluide Glacial) Maëster caricature David Duchovny dans le récit "Aux frontières fatales du réel vrai la vérité est alien". Il lui fait jouer le rôle d'un agent du FBI venu enquêter sur la mort d'un passager du navire Nostrogo.
(L'image est tirée de la page 37, case 1).

Avec ce clin d'oeil le maestro fait bien sûr référence à son rôle de Fox Mulder, un des agents du FBI affecté aux dossiers non résolus, de la série TV X-Files. Je te laisse deviner qui est sa collègue qui fera l'objet d'un futur article...

 

Pour avoir plus d'informations sur la bio/filmographie de cet acteur et en voir un autre pastiche, va faire un tour »ici« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

Depuis 2007, dans un genre totalement différent, David Duchovny revient à la télévision avec l'excellente et irrévérencieuse série Californication, qu'il produit et dont il tient le rôle principal: le romancier séducteur auto-destructeur Hank Moody.

Hank Moody:

"Dieu nous hais tous".

"Dans le même ordre d'idée j'adorerais m'auto-sucer en sifflant le White album mais je n'ai pas encore atteint ce degré de souplesse".

"Désolé d'avoir sali le tapis je savais pas que ta vieille était une femme fontaine...".

"Tu ne peux pas sniffer une ligne de coke sur le cul d'une femme et ne pas te demander quels sont ses rêves et ses espoirs, ce n'est pas gentleman".

"Tu me regardes comme si tu venais de me surprendre en train de doigter ton chat".

"C'est un monde vaste et dur, plein de rebondissements et on a tendance à cligner des yeux et à rater l'instant essentiel".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

22 Juin 2013

Né pour tuer

"Est-ce que c'est toi John Wayne ? Ou est-ce que c'est moi ?".

Full Metal Jacket de Stanley Kubrick.
Full Metal Jacket de Kubrick (1987).

Full Metal Jacket selon Jock.
Scalped: Rez Blues #1 de Zezelj, Guéra, Furnó, et Aaron (Couverture de Simpson).

Dans le comics book Scalped: Rez Blues #1 (Zezelj, Guéra, Furnó, et Aaron, Vertigo), Mark Simpson alias Jock, le dessinateur de la couverture, parodie l'affiche du film de Stanley Kubrick: Full Metal Jacket.

 

Pitch du film:

Pendant la guerre du Vietnam, la préparation et l'entrainement d'un groupe de jeunes marines, jusqu'au terrible baptême du feu et la sanglante offensive du Tet a Hue, en 1968.

Le film est basé sur le roman Le Merdier (The Short Timers en VO) de Gustav Hasford et sur les mémoires de guerre de Michael Herr, Dispatches. Son titre fait référence à un type de munition en usage dans le corps des Marines des Etats-Unis.

Une scène de la fin du film fût retirée au montage final. Nous devions voir les marines jouer au football avec la tête décapitée de la snipeuse vietnamienne.

Lee Ermey qui joue le sergent instructeur le fût réellement dans sa vie professionnelle. Ça se sent !! ^^

Sergent instructeur Hartman: "Si vous ressortez de chez moi les loulouttes, si vous survivez à mon instruction, vous deviendrez une arme, vous deviendrez un prêtre de la mort implorant la guerre. En attendant ce moment-là, vous êtes du vomi, vous êtes le niveau zéro de la vie sur Terre. Vous n'êtes même pas humains, bande d'enfoirés ! Vous n'êtes que du branlomane végétatif, des paquets de merdes d'amphibiens, de la chiasse ! Parce que je suis une peau de vache, vous me haïrez... mais plus vous me haïrez et mieux vous apprendrez. Je suis vache mais je suis réglo ! Aucun sectarisme racial ici. Je n'ai rien contre les négros, ritals, youpins ou métèques. Ici vous n'êtes tous que des vrais connards et j'ai comme consigne de balancer toutes les couilles de loups qui n'ont pas la pointure pour servir ma chère unité. Tas de punaises, est-ce que c'est clair ?!".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #cinema-serie-tv

19 Juin 2013

Le cocard

"Que peux-tu savoir de toi tant que tu ne t'es pas retrouvé au milieu d'une bagarre ?"
Fight Club de David Fincher).

The Shiner de Norman Rockwell.
The shiner de Rockwell pour la couverture du Saturday Evening Post (1953).

The Shiner selon Shane Davis.
Avenging Spider-Man #12 de Kuder et Shinik (Couverture de Davis).

Dans le comics book Avenging Spider-Man #12 (Kuder et Shinik, Marvel) Shane Davis, le dessinateur de la couverture, parodie l'illustration The shiner de Norman Rockwell, faisant la Une du Saturday Evening Post du 23 mai 1953, sur la couv' de sa BD. Ici, la fillette Mary Whalen est remplacée par Deadpool et Spider-Man.

 

The shiner se traduit en français par l'œil au beurre noir. Ce cocard donc, de Norman Rockwell peint en 1953, illustre la couverture du journal Saturday Evening Post du 23 mai. En bon peintre naturaliste de la vie américaine, Rockwell utilise des modèles pour ces œuvres. Ici, c'est la fillette Mary Whalen qui sert de modèle. L'artiste dit d'elle: "Mary Whalen est la meilleure petite fille que j'ai eue comme modèle, et je suis désolé qu'elle ait du grandir" ^^. Car effectivement, elle a aussi posé pour lui pour A day in the life of a girl (1952), Four seasons (1954) et Girl at the mirror (1994). Quant au proviseur, il s'agit de Don Trachte*, un confrère illustrateur de cartoon.

Dans le livre Norman Rockwell an The Saturday Evening Post Vol 3 -The later Years-, les auteurs racontent l'histoire de ce fameux cocard:

"Tout ce que Norman Rockwell savait d'un œil au beurre noir est qu'il n'était pas noir, mais plutôt constitué d'une palette de couleurs alliant les bleu, vert, un peu de jaune, du violet, de l'orange, du magenta, etc.…Il savait aussi qu'il était la conséquence, non d'un simple traumatisme, mais plutôt des complications d'un coup reçu. Il avait appris tout cela quand il essayait de peindre de mémoire un œil au beurre noir, mais il n'arrivait pas à représenter exactement celui-ci. Aussi décida-t-il de trouver comme modèle un gamin qui présentait cela. Il chercha dans son entourage habituel, mais n'en trouva pas. Ensuite, il contacta les hôpitaux locaux, mais aucun d'eux n'avait de cocard en stock.

Ayant été mis au courant de la recherche de Rockwell, un photographe de Pittsfield, Massachusetts fit paraitre une petite annonce dans le journal local pour trouver un cocard à photographier et en parla au peintre. Mais l'annonce avait été repérée par d'autres journaux et recopiée dans ceux-ci sur tout le territoire ! Et bientôt Rockwell commença à entendre parler de tous les yeux au beurre noir du pays… A tel point que le journal local -Berkshire Eagle- raconta l'histoire décrivant la quête de l'artiste pendant que le peintre offrait une somme de 5 dollars au porteur du bon cocard !

En réponse à l'annonce, le père d'une tribu de cinq enfants écrivit que pour cinq dollars, il voulait bien donner un cocard à chacun de ses enfants et qu'ainsi Norman pourrait faire son choix! Une autre réponse, venant d'un gardien de prison indiquait qu'il y avait eu une rixe dans sa prison et qu'il avait 400 cocards à disposition.

Et puis, à Worcester, dans le Massachusetts, un gamin prénommé Tommy, se prit deux cocards et son père, W.F. Forsberg l'amena directement chez Rockwell, dans le Vermont. Rockwell regarda les deux cocards, décida lequel était le plus beau, et le transféra sur le portrait de Mary Whalen, et la couverture était terminée !".

(*)Don Trachte (1915-2005) était un illustrateur, spécialiste des cartoons. Il avait créé un personnage nommé Henry. Il est aussi très connu pour avoir caché chez lui l'original de Breaking home ties, le célèbre tableau de Rockwell qui paru en couverture du Post daté du 25 septembre 1954, pour le soustraire à sa femme, avec qui il était en procédure de divorce. Il en avait fait une copie qui avait été acquise par le Musée Rockwell. A sa mort, ses enfants constatant des différences entre le tableau du musée et l'illustration parue en couverture du Post, se doutèrent de quelque chose et fouillèrent chaque pouce de la maison. Ils finirent par le dégotter derrière une fausse cloison. Il fut vendu aux enchères en 2006, pour la somme de 15,4 millions de dollars aux héritiers de Don Trachte, soit la somme la plus importante déboursée pour une œuvre de Rockwell. Don Tachte avait acquis le tableau en 1960 pour... 900 dollars !

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #illustration

16 Juin 2013

Rapcore

Adrock: "Cette alternance [rap / rock] est aussi agréable en concert, inclure des titres instrumentaux permet de surprendre les spectateurs qui s'attendent à une simple prestation rap. Et puis, visuellement, c'est appréciable".

Licensed to ill des Beastie Boys.
Licensed to ill des Beastie Boys (1986).

Licensed to ill selon Harold Sakuishi.
Beck - Tome 12 de Sakuishi (Page 67).

Dans le manga Beck - Tome 12 (Sakuishi, Delcourt), Harold Sakuishi pastiche la pochette de l'album musical Licensed to ill des Beastie Boys sur la page d'introduction du chapitre 2 de sa BD.

 

Ce que Sam Phillips, propriétaire du Studio Sun, avait fait avec Elvis, ce que Dr Dre, patron du label Aftermath, réussira avec Eminem, Rick Rubin y est parvenu avec les Beastie Boys, signés en 1985 sur son label Def Jam. Avec son premier album, Licensed to ill, le trio va ouvrir une passerelle entre musique noire et public blanc. Mais pour réaliser cette synthèse, MCA, Ad-Rock et Mike D vont ôter la dimension sociale du rap pour lui substituer un discours white trash misogyne et fêtard, perceptible dès le premier single, l'irrésistible Fight for your Right (to Party). Musicalement, le groupe s'appuie sur des références rock et une solide connaissance de la contre-culture adolescente, dont témoignent les samples de Led Zeppelin ou Black Sabbath. Agrémentée d'un solide sens de l'humour et de la provocation, la mixture prend au-delà de toute espérance. En effet, ce disque se classe en tête des ventes et s'écoule à quatre millions d'exemplaires aux Etats-Unis, une première pour un disque de rap.

Titres de l'album:

1. Rhymin & Stealin
2. The new style
3. She's crafty
4. Posse in effect
5. Slow ride
6. Girls
7. (You gotta) Fight for your right (to party!)
8. No sleep till Brooklyn
9. Paul Revere
10. Hold it now, hit it
11. Brass monkey
12. Slow and low
13. Time to get ill

Attention cependant, à ne pas confondre Licensed To ill avec un simple album de comiques ratés. Les Beastie Boys font bel et bien du rap, en témoigne Slow and low et Brass Monkey. L'influence des maîtres du rap old school se fait également sentir sur Hold it now, Paul Revere, Posse in effect et The new style, uniquement portés par une boîte à rythme, un sampler et le chant alterné des trois Boys.

"Trois idiots créant un chef-d'œuvre". Cette phrase apparue dans le magazine RollingStone lors de la sortie de Licensed to ill est restée célèbre, tant elle définit à merveille et avec une économie de moyen salutaire le génial sentiment de défoulement procuré par le disque.

Pour la petite histoire, la scission entre le rap festif ""blanc"" et son versant ""noir"" plus politique se creuse lorsque Public Enemy, groupe emmené par des militants black power, détourne le titre Fight for your Right (to Party) pour créer Party for your right to fight, présent sur l’album It takes a nation of millions to hold us back de 1988.

***


Beastie Boys - Sabotage (live).

Perso en terme de fusion, je suis plus Rage against the machine, mais à petites doses les Beastie c'est pas mal. Mon titre préféré du groupe que je mets toujours dans mes playlists, c'est Sabotage, 6e titre de l'album Ill communication.

PS: La tournée Licensed to ill suscitera plusieurs polémiques. Les Beastie Boys prennent en effet l'habitude de provoquer leur public, allant jusqu'à déclencher une émeute à Liverpool. A la manière d'Eminem quinze ans plus tard, le trio devient aussi le cauchemar des féministes: sur scène, des danseuses nues enfermées en cage se trémoussent autour d'un pénis gonflable géant ! Classe ! ^^

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #manga , #musique

13 Juin 2013

Que Nenni

"Le vrai politique, c’est celui qui sait garder son idéal tout en perdant ses illusions".

Dans Pin-Up - Tome 6 - "Gladys" (Berthet et Yann, Dargaud) Philippe Berthet croque John Fitzgerald Kennedy et lui fait jouer son propre rôle de président des Etats-Unis d'Amérique.
(L'image est tirée de la planche 38, case 2).

 

Pour avoir un plus de détails sur cet homme pilitique et en voir une autre caricature, va faire un tour »ici« où j'ai déjà brièvement traité le sujet. ;-)

Le 22 novembre 1977, le Concorde, premier avion civil supersonique, réussit son premier voyage entre les aéroports Paris-Charles-de-Gaulle et JFK de New York. Cette date est aussi l'anniversaire de la naissance des deux anciens chefs d'Etat français et américain disparus aujourd'hui.

John F. Kennedy: "Trop souvent nous nous contentons du confort de l’opinion sans faire l’effort de penser".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #politique

10 Juin 2013

SilverHaws

Après Captain en Penseur et Thor en David ...

Oiseau dans l'espace de Constantin Brâncusi.
Oiseau dans l'espace de Brâncusi (1923).

Oiseau dans l'espace selon Greg Horn.
Uncanny X-Men #11 de Land et Gillen (Couverture alternative Greg Horn).

Dans le comics book Uncanny X-Men #11 (Land et Gillen, Marvel) Greg Horn, l'illustrateur de la couv', parodie la sculpture de Constantin Brâncusi, Oiseau dans l'espace, sur la couverture de sa BD. Ici, l'oiseau prend les couleurs d'Iron Man.

 

©Encyclopédie Larousse:

"Le sculpteur roumain de l'école de Paris Constantin Brâncusi [(1919-1925)] réalisa différentes versions sur le thème de l'Oiseau dans l'espace, en marbre et en bronze, entre 1919 et 1925. Au naturalisme classique, Brancusi oppose le sens du fondamental, à l'éparpillement impressionniste de Rodin - sous la direction duquel il refuse de travailler - le vu de pureté ; au sensualisme de Maillol, il répond par l'austérité de style, à l'intellectualisme des cubistes par l'immédiateté des formes. Ainsi, alors que sa Muse endormie (1909-1910) est ramenée à un ovale qui suggère un visage, le corps de cet Oiseau est réduit à un fuseau doré, impeccablement poli, dressé vers les cieux, forme abstraite qui suggère l'envol".

Heureusement que Larousse était là pour t'éclairer de ses lumières, parce que pour moi, ce machin est plus proche d'un sex toys que d'un oiseau ! ^^

PS: En octobre 1926, Oiseau dans l'espace et 19 autres sculptures de Brâncusi arrivent à New York à bord du navire Paris. En théorie, les œuvres d'art ne sont pas sujets aux droits de douane, mais les douaniers refusent de croire que l'objet de bronze effilé en est une. Ils lui imposent donc le tarif douanier pour les objets en métal manufacturés. ^^

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #sculpture-bronze

7 Juin 2013

Equilibre casse gueule !

Howard Chapnick (Fondateur de l'agence photo Black Star): "La réussite d'un projet photographique dépend du texte qui a le devoir d'amplifier le propos, éliminer les ambiguïtés visuelles. Les photographies et les mots formeront un ensemble qui se complètent".

Children balance on rail in South Dakota.
Children balance on rail in South Dakota pour le New York Times (1959).

Children balance on rail in South Dakota selon Yslaire.
XXe ciel.com - Tome 3.1 d'Yslaire (Planche 11, cases 4).

Dans XXe ciel.com - Tome 3.1 - "http://www.xxeciel.com/mémoires<19>00" (Yslaire, Les Humanoïdes Associés) Yslaire rend hommage à la célèbre photographie Children balance on rail in South Dakota sur une planche de sa BD. Ce cliché appartenant à l'agence de photojournalisme Black Star date de 1959, et a été publié la même année dans un article du New York Times.

 

The New York Times, abrégé en NY Times, ou Times, est un quotidien new-yorkais distribué internationalement. Il est l'un des plus prestigieux journal américain. Depuis sa création en 1851, le Times a reçu 98 prix Pulitzer, le prix le plus renommé pour le journalisme américain, décerné annuellement par l'Université Columbia à New York. En 2002, le journal a gagné un nombre record de sept prix.

Ce cliché noir et blanc nous présente six bambins en file indienne, se mouvant en équilibre sur un rail d'une voie ferrée du sud du Dakota.

PS: Je n'ai pas trouvé plus d'information sur cette photographie. Je ne sais pas qui en est l'auteur, ni quels propos elle illustrait dans le journal. Si tu en sais plus à ce sujet, je suis comme d'habitude preneur afin de compléter mon article.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #photographie

4 Juin 2013

Chambre de bonne

"N'oublions pas que les petites émotions sont les grands capitaines de nos vies et qu'à celles-là nous y obéissons sans le savoir".

La chambre de Van Gogh à Arles de Vincent Van Goth.
La chambre de Van Gogh à Arles de Van Gogh exposée au Rijksmuseum Vincent Van Gogh d'Amsterdam.

La chambre de Van Gogh à Arles selon Manu Larcenet.
Soyons Fous - Tome 1 de Larcenet (Planche 15, case 6).

Dans Soyons fous - Tome 1 (Larcenet, Fluide Glacial) Manu Larcenet transpose le tableau de Vincent Van Gogh La chambre de Van Gogh à Arles sur une planche de sa BD dans le strip "La vie de Van Gogh... et accessoirement, son œuvre, sa palette chromatique ainsi que son Charcutier". Ici, dans cette fameuse chambre, on retrouve Théo et Van Gogh débâtant technique artistique, hygiène, et relation publique... tout un programme ! ^^

 

Larcenet doit apprécier cet artiste et cette toile, car il l'avait déjà pastiché »ici«.

PS: Et Johan De Moor en avait fait autant »là«. ;-)

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #peinture-gravure

1 Juin 2013

Milo...

... le roi du mulot ! ^^

Dans Spoon & White - Tome 7 - "Manhattan Kaputt" (Léturgie Père et fils, et Isard, Vents d'Ouest) Simon Léturgie (le fils) caricature Eric Balfour et lui fait jouer le rôle d'un analyste de la cellule antiterroriste de New York.
(L'image est tirée de la page 23, case 2).

Après Jack, Nina, Tony, et Edgar, les auteurs continuent leur tour de table du CAT de la série 24. Eric Balfour interprète le rôle de Milo Pressman, l'analyste du CAT dans la saison et 1 et 6 du show.

 

Eric Balfour (1977) est un acteur américain. Il commence à jouer dès son plus jeune dans des comédies pour la télévision: ainsi que pour des grands groupes comme Disney avec Kids Incorporated en 1991.

Durant les années 90, alternant avec ses études, le jeune Eric fait plusieurs apparitions télé notamment dans Notre belle famille aux côtés de Patrick Duffy, Docteur Quinn Femme médecin avec Jane Seymour, et dans Buffy contre les Vampires où il interprète Jesse, le meilleur ami de Xander.

Mais tout se précipite au début des années 2000 pour le beau-gosse ayant entre temps rajouté des talents de chanteur pour un petit groupe nommé Fredalba et de mannequin pour des magazines, avec Six Feet Under, l'une des séries phares de HBO. Ne devant interpréter que pour un seul épisode le rôle de Gabriel, le petit copain de Loren, les créateurs, impressionnés par son talent, décident de l'embaucher pour deux ans.

C'est ensuite la série à succès 24 avec Kiefer Sutherland qui le révèle au monde entier en interprétant Milo dans la première saison, le génie de l'informatique. Il se fait alors remarquer par le réalisateur du remake de Massacre à la Tronçonneuse avec qui il joue aux côtés de la pétillante Jessica Biel.

Eric enchaîne rôles sur rôles autant pour le cinéma que pour la télévision avec plus au moins de succès... surtout des moins avec les échecs de: Hawaii, Sex, love & secrets, conviction... C'est en 2004 qu'il apparaît dans Newport Beach série qui le fait connaître du jeune public. Public qui en a généralement pour son compte, en effet, monsieur n'hésite pas à se déshabiller souvent, à la grande joie de ses fans, notamment au cinéma dans des scènes assez torrides aux côtés de Cameron Diaz dans In her shoes.

Ces dernières années, il revient réellement sur le devant de la scène avec la série Les mystères de Haven dans laquelle il interprète Duke Crocker un bad guy un peu paumé et touchant. Ouais, il est troooôooop mignon ! ^^

Eric Balfour: "Les gens me demandent: Pourquoi faites-vous des séries qui ne marche pas? Mais ils ne comprennent tout simplement pas. J'aime faire des shows qui ne marche pas". C'est vrai qu'il trimbale de sacrés gamelles mais quand on a été à l'affiche de Buffy et 24, y a pire comme carrière...

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv