30 Mai 2014

Bidon

Tony Blair: "Le seul moment de sa vie où une femme souhaite avoir un an de plus, c'est quand elle est enceinte".

Demi Moore pour Vanity Fair par Annie Leibovitz.
Photographie de Moore par Leibovitz pour Vanity Fair (1991).

Demi Moore selon Mike Choi.
First Born #1 de Silvestri et Marz (Couverture Edition limitée, tirée à 1000 exemplaires).

Dans le comics book First Born #1 - "Part 1" (Silvestri et Marz, Top Cow) Mike Choi, l'illustrateur de la couv', parodie la photographie de Demi Moore issue de la Une du numéro d'aout 1991 du magazine Vanity Fair, sur la couverture de sa BD. Ce cliché a été pris par la célèbre photographe Annie Leibovitz. Ici, Demi Moore enceinte est remplacée par Sara Pezzini.

 

Pour avoir plus d'informations sur ce magazine et voir d'autres parodies, va faire un tour »ici« et »là« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

***

Les publicitaires s'y sont aussi donnés à cœur joie...

Demi More selon Nova Schin.
Affiches publicitaires pour la marque de bière Nova Schin.

La bière Nova Schin est une marque brassicole brésilienne appartenant au groupe Schincariol. En 2009, Nova Schin a fait une campagne publicitaire s'inspirant du cliché d'Annie Leibovitz, pour promouvoir sa gamme de bière sans alcool: la Nova Schin 0% alcohol. Alors enceinte ou vessie pleine ?! ^^

Proverbe turc: "L'avenir ressemble à une femme enceinte, qui sait ce qu'elle mettra au jour ?".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #glamour

28 Mai 2014

Les voyages forment la jeunesse

Antoine Furetière: "Les voyages sont nécessaires à la jeunesse pour apprendre à vivre dans le monde".

Les compagnons de voyage d'Augustus Egg.
Les compagnons de voyages d'Egg exposé au Birmingham Museum and art gallery (1862).

Les compagnons de voyage selon Bryan Talbot.
Grandville - Tome 1 de Talbot (Case 2 page 17, sans les bulles).

Dans le comics book Grandville - Tome 1 (Talbot, Milady) Bryan Talbot pastiche une toile d'Augustus Egg, Les compagnons de voyage, sur une planche de sa BD. En premier plan, on retrouve Ratzi et Lebrock; et en second plan, la transposition du tableau mettant ici en scène le voyage en train des héros vers Paris par le Trans-Manche.

Le comics britannique Grandville est une excellente série dans la grande tradition des BDs anthropomorphes tel que Blacksad. Son héros, l'inspecteur Lebrock, quasi tout droit sorti d'un croisement des univers de Conan Doyle et Tarantino, évolue dans un monde steampunk. Le titre, Grandville, est un hommage au caricaturiste français Jean-Jacques Grandville, qui par ses illustrations anthropomorphiques, a fait plus qu'inspirer le travail de Bryan Talbot sur cette série.

 

Le peintre britannique de l'époque victorienne, Augustus Leopold Egg (1816-1863), a peint ce tableau en 1862. La vue sur la côte éclairée par le soleil est celle de Menton dans le sud de la France. Ville en vogue à l'époque victorienne pour sa station thermal. Le mouvement du train est habillement suggéré par le balancement subtil du pompon du rideau de la fenêtre centrale.

Cette peinture est fascinante en raison de son image en miroir de ces deux femmes habillées à l'identique. Elles s'affrontent dans l'espace confiné d'une voiture de chemin de fer. La symétrie axiale presque parfaite met bien en évidence ses différences (Oui, je sais cette phrase est tordue mais tu as l'habitude ! ^^) telles que: le panier de fruits et le bouquet de fleurs, la femme somnolant et l'autre lisant...

Il y a plusieurs théorie expliquant cette fausse symétrie. Cet effet miroir peut vouloir dire qu'il n'y en fait qu'une seule femme et qu'il s'agit d'une projection de son futur et de son passé. L'une rêve de son avenir et l'autre relit son histoire passée. D'autres pensent qu'il s'agit d'une opposition entre l'inaction et l'action, l'oisiveté et l'instruction... Il y en a même qui y voit une connotation sexuelle (Les pervers ! ^^). La jeune fille à gauche serait réveillée sexuellement, et l'autre à droite serait encore vierge. Les fleurs symbolisant la virginité et la vertu sexuelle, alors que le panier de fruits incarne le péché du fruit défendu et donc la perte de l'innocence. La -chaudasse- endormie a retiré ses gants (la vicieuse ! ^^) et expose son cou désirable, alors que l'autre -intello coincé du cul- est plongée dans son livre et a gardé ses gants. Les chapeaux, l'un protège l'entre jambe de la pucelle alors que l'autre est excentré (laissant place nette. La cochone ! ^^). La forme des hublots suggère celle d'un calice, symbole traditionnel de l'utérus et de la fertilité. Là encore, on peut penser que ses deux jeunes filles n'en sont qu'une seule et unique et que cette peinture évoque la transition entre l'innocence sexuelle et la maturité sexuelle: l'éducation sexuelle. Mais au final toutes ses hypothèses se recoupent sans jamais se contredire, je pense même qu'elles coïncident (mêmes si certains annalistes sont quand même bien dépravés ! ^^).

Clément Rosset: "Il n'y a pas de délire d'interprétation puisque toute interprétation est un délire".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #peinture-gravure

26 Mai 2014

Old Iron Pants

"Tuer des japonais ne me dérangeait pas beaucoup à l'époque... Je suppose que si nous avions perdu la guerre, j'aurais été condamné comme un criminel de guerre".

Caricature de Curtis LeMay (Gaël Séjourné).

Dans Jour J - Tome 2 - "Paris, secteur soviétique" (Séjourné, Duval, et Pécau, Delcourt) Gaël Séjourné croque Curtis LeMay, et lui fais joué son propre de général de l'armée américaine en pleine Guerre froide. Sauf qu'ici, il est basé à Paris et non à Berlin, car nous sommes dans une uchronie où ce ne sont pas les américains qui ont libéré la capitale française durant la Seconde guerre mondiale mais les soviétiques. Du coup, la France est coupée en deux à hauteur de la Seine et Paris est divisé en deux secteurs.
(L'image est tirée de la page 13, case 4).

 

Curtis Emerson LeMay (1906-1990) est un général des forces aériennes des Etats-Unis. Après des études de génie civil, il rejoint l'United States Army Air Corps en 1928 après avoir reçu ses galons d'officier de réserve. Il obtient sa qualification de pilote militaire en 1929 et est promu sous-lieutenant en 1930, puis il gravit rapidement les échelons.

Commandant le 305th Bomb Group lors de l'entrée en guerre des Etats-Unis lors de la Seconde guerre mondiale, son unité est affectée en Angleterre en 1942 et participe à des missions de bombardement sur l'Europe sous domination nazie. A partir d'août 1944, il dirige la campagne de bombardements stratégiques lors de la Campagne du Pacifique, parachevée par les bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki.

Après la fin de la Seconde guerre mondiale, il occupe quelques mois le poste d'assistant au chef d'état-major pour les questions de recherche et développement avant de prendre le commandement de l'United States Air Forces en Europe. A ce titre, il dirige le pont aérien allié durant le blocus de Berlin.

Durant la Guerre froide, en prévision d'une guerre nucléaire, il organise le Strategic Air Command, l'instance suprême de commandement des forces aériennes stratégiques des USA, en multipliant par cinq les effectifs.

LeMay a reçu de nombreuses distinctions, tant américaines qu'étrangères telle que: la Silver Star, la Presidential Unit Citation, la Distinguished Service Cross, la Distinguished Service Medal américaine, l'Ordre de la Guerre patriotique soviétique, la Distinguished Flying Cross britannique, la Croix de guerre et la Légion d'honneur française, l'Ordre du Soleil levant japonais, la Croix de guerre belge, l'Ordre de l'épée suédois, l'Ouissam alaouite marocain, l'Ordre du mérite aéronautique argentin.

PS: Stanley Kubrick se serait largement inspiré d'attitudes et de déclarations de Curtis LeMay pour créer le personnage du général Turgidson, incarné par George C. Scott dans le film Docteur Folamour.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #militaire

24 Mai 2014

Tchou ! Tchouu ! Tchouuu !

Gary Cooper: "Le consensus général semble être que je n'agis pas du tout".

Le train sifflera trois fois de Fred Zinnemann.
Le train sifflera trois fois de Zinnemann (1952).

Le train sifflera trois fois selon Jean Giraud.
Blueberry - Tome 6 de Giraud et Charlier (Planche 21, case7).

Dans Blueberry - Tome 6 - "L'homme à l'étoile d'argent" (Giraud et Charlier, Dargaud), Jean Giraud plagie un plan du film de Fred Zinnemann, Le train sifflera trois fois, sur une planche de sa BD. Ici, le lieutenant Blueberry prend la place de Gary Cooper alias le shérif Will Kane.

 

Pitch du film:

Alors qu'il s'apprête à démissionner de ses fonctions de shérif pour se marier, Will Kane (Gary Cooper) apprend qu'un bandit, condamné autrefois par ses soins, arrive par le train pour se venger. Will renonce à son voyage de noces et tente de réunir quelques hommes pour braver Miller (Ian MacDonald) et sa bande. Mais peu à peu, il est abandonné de tous...

Le train sifflera trois fois se déroule approximativement en temps réel, comme l'illustrent les plans récurrents montrant le cadran de l'horloge du bureau du shérif. Un 24 heures chrono avant l'heure. L'action du film débute en effet à 10 h 40 pour se terminer peu après midi, et sa durée est de 85 minutes. La construction du film est calquée sur le déroulement d'une pièce classique respectant la règle des trois unités : unité de lieu, unité de temps et unité d'action. Pièce classique tout à fait cornélienne, où comme il se doit, le devoir l'emporte sur les sentiments.

Pour son réalisateur Fred Zinnemann, le film est composé de trois éléments visuels récurrents. Tout d'abord, le plan fixe sur la voie ferrée, qui signifie la menace attendue. Ensuite, le parcours désespéré du shérif qui cherche de l'aide dans toute la ville. Enfin, les horloges, de plus en plus grosses à l'image et de plus en plus souvent présentes au fur et à mesure que la menace se rapproche.

Le train sifflera trois fois constitue la première apparition au cinéma de Lee Van Cleef, mais son rôle est muet. C'est aussi le premier grand rôle de Grace Kelly. Et grâce au film, un deuxième Oscar est décerné à Gary Cooper.

Le film est une dénonciation du maccarthisme, l'attitude des habitants de la ville étant censée être le reflet de celle des professionnels du cinéma qui dénonçaient leurs collègues. Carl Foreman, le scénariste, est d'ailleurs placé sur la liste noire peu après la sortie du long métrage. John Wayne déteste profondément ce western qu'il qualifie même d'anti-américain, par sa condamnation de la majorité silencieuse et d'une certaine lâcheté citoyenne. Le film Rio Bravo de Howard Hawks, sorti en 1959, avec Wayne dans le rôle principal, est présenté comme une réponse au Train sifflera trois fois. Hawks et Wayne n'aiment pas le personnage du shérif Kane, qui avoue sa peur et cherche désespérément à se faire aider par la population. Le shérif John T. Chance, lui, met pour sa part, un point d'honneur à ne pas impliquer les civils dans des actions dangereuses.

PS: High noon, le titre original du film joue sur le double sens de l'expression "high noon". Au sens propre, elle signifie -plein midi-, mais au sens figuré elle désigne l'-heure de vérité-. Après le film, -to be high noon- est devenu une expression, qui signifie -être complètement seul avec de gros problèmes-.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

22 Mai 2014

Le dispensateur de mort - Le retour

"[..]
Je vis cette faucheuse. Elle était dans son champ.
Elle allait à grands pas moissonnant et fauchant,
Noir squelette laissant passer le crépuscule.
Dans l'ombre où l'on dirait que tout tremble et recule,
L'homme suivait des yeux les lueurs de la faux.
[...]"
Mors (Les Contemplations) de Victor Hugo).

Death Dealer III de Frank Frazetta.
Death Dealer III de Frazetta (1987).

Death Dealer III selon Vincent Mallié.
La quête de l'oiseau du temps - Tome 7 de Mallié, Loisel, et Le Tendre (Couverture).

Dans La quête de l'oiseau du temps - Avant la quête - Tome 3 - "La voie du Rige" (Mallié, Loisel, et Le Tendre, Dargaud) Vincent Maillé pastiche l'illustration Death Dealer III de Frank Frazetta sur la couverture de sa BD. Ici le Death Dealer est remplacé par le Rige.

 

Suite à son Death Dealer de 1973, Frank Frazetta en a réalisé cinq autres déclinaisons dans des mises en scène différentes. Ces célèbres dessins ont inspiré l'écrivain James Silke, qui raconte la légende du Death Dealer dans un cycle de quatre romans, publié cher Tor. Il utilise quatre variantes des illustrations de Frazetta pour les couvertures des quatre tomes. La couv' qui nous intéresse aujourd'hui est sa troisième création, le Death Dealer III. Elle orne la couverture du deuxième volume, intitulé Les seigneurs de la ruine (Lords of destruction en VO) paru en 1993.

Synopsis:

Seule l'innocence d'une jeune vierge a pu le libérer de l'emprise des pouvoirs meurtriers du Heaume. Tiyy, la Reine-nymphe de Pyram, recherche les pouvoirs quasiment divins qu'elle pourrait obtenir par le sacrifice de cette vierge unique. Afin de la sauver, Gath doit de nouveau porter le Heaume afin d'affronter les démons nourris des peurs de l'humanité que la Reine-nymphe a invoqués des sombres profondeurs primordiales. Gath de Baal, redevenu le Death Dealer, devra user de toute sa puissance et de tout son courage pour affronter les Seigneurs de la ruine.

André Malraux: "La tragédie de la mort est en ceci qu'elle transforme la vie en destin".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #illustration , #litterature

20 Mai 2014

Ah beh...

... ça continue de circuler...

Abbey Road des Beatles.
Abbey Road des Beatles (1969).

Abbey Road selon John McCrea.
Dicks 2 #3 de McCrea et Ennis (Couverture).

Dans le comics book Dicks 2 #3 (McCrea et Ennis, Avatar Press) John McCrea poraodie la pochette de l'album Abbey Road des Beatles sur la couverture de sa BD.

 

Pour avoir plus d'infos sur cet album et en voir d'autres adaptations, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14.

Jacques Brel: "Les Beatles n'ont fait qu'ajouter une pédale Charleston aux harmonies de Fauré".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #musique

18 Mai 2014

Mace Windu

"Malgré tout votre pouvoir, vous n'êtes pas un Jedi. Tout ce que vous êtes, mon Seigneur, c'est en état d'arrestation".

Caricature de Samuel L. Jackson (Jan Duursema).

Dans le comics Star Wars: Clone Wars - Volume 1 - "La défense de Kamino" (Collectif, Delcourt) Jan Duursema dessine Samuel L. Jackson alias le Maître Jedi Mace Windu en mission sur la lune Lianna avec Quinlan Vos, Yoda, et Tholme.
(L'image est tirée du chapitre 3, planche 4, case 3).

 

Pour avoir plus d'infos sur cet acteur et en voir d'autres caricatures, va faire un tour »ici« , »là« , et aussi »ici« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

Outre son rôle de Mace Windu dans la saga Star Wars, Sam endosse aussi le costume de Nick Fury, commandant du SHIELD dans l'univers cinématographique Marvel.

PS: En 2011, Samuel L. Jackson entre dans le Livre des records en tant qu'acteur ayant apporté le plus de recettes au box-office mondial.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #comics , #cinema-serie-tv

16 Mai 2014

Rencontre avec Augustin Lebon

Au 29ème festival Bédéciné d'Illzach, en 2013, je me suis fait dédicacer le Livre I -"Les diables déchus du Nevada" de la série Le Révérend (Lebon et Lylian, Emmanuel Proust édition) par son dessinateur Augustin Lebon.

Dédicace d'Augustin Lebon pour Le Révérend chez Emmanuel Proust.

J'aime les bons westerns. Et celui-ci est très bon. Même si il ne révolutionne pas le genre en utilisant ses codes classiques, il livre une histoire de vengeance rondement menée. Et pour un premier album, les planches de Lebon sont hallucinantes de maturité, et de toute beauté avec une mise en scène claire et incisive.

C'est donc avec engouement que j'ai eu le plaisir de rencontrer le dessinateur du Révérend. Et avec tout l'originalité qui me caractérise (^^), je souhaitais donc avoir le révérend Angus Whitecross couché sur le papier de la page de garde de mon album, mais avant même que j'exprime mon vœux, Augustin m'a quasiment imploré (^^) de choisir un autre personnage car il en avait marre de dessiner son chasseur de prime au col blanc... Du coup, je me suis retranché sur Eliott le balafré, un des vilains pas beau de l'histoire ! Classe non ?!

PS: J'attends avec impatience la sotie du Livre II - "Chasse à l'homme" qui conclura ce diptyque.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #dedicace , #bd-franco-belge

14 Mai 2014

Drapeau de sang

Jean Cau: "L'avantage du drapeau rouge, c'est que les assassins peuvent y essuyer leurs mains sanglantes sans le souiller".

Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal.
Raising the flag on Iwo Jima par Rosenthal (1945).

Raising the flag on Iwo Jima selon Richard Corben.
Weird war tales #3 collectif (Couverture de Corben).

Dans le comics book Weird war tales #3 - "Book three" (Collectif, Vertigo) Richard Corben, l'illustrateur de la couverture, parodie la photographie Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal sur la couv' de sa BD. Ici, les militaires sont remplacés par des robots.

 

Pour avoir plus d'informations sur cette photographie et en voir d'autres adaptations, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8. ;-)

Guy de Maupassant: "14 juillet. Fête de la République. Je me suis promené par les rues. Les pétards et les drapeaux m'amusaient comme un enfant. C'est pourtant fort bête d'être joyeux, à date fixe, par décret du gouvernement. Le peuple est un troupeau imbécile, tantôt stupidement patient et tantôt férocement révolté. On lui dit : Amuse-toi. Il s'amuse. On lui dit : Va te battre avec le voisin. Il va se battre. On lui dit : Vote pour l'Empereur. Il vote pour l'Empereur. Puis, on lui dit : Vote pour la République. Et il vote pour la République. Ceux qui le dirigent sont aussi sots ; mais au lieu d'obéir à des hommes, ils obéissent à des principes, lesquels ne peuvent être que niais, stériles et faux, par cela même qu'ils sont des principes, c'est-à-dire des idées réputées certaines et immuables, en ce monde où l'on n'est sûr de rien, puisque la lumière est une illusion, puisque le bruit est une illusion".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #journalisme , #militaire , #propagande

13 Mai 2014

Les cènes retrouvées !

En préparant d'autres articles, je suis tombé sur quatre autres pastiches télévisuels de La Cène de Lénoard De Vinci ne figurant pas encore dans mon vieux billet traitant du sujet. Les séries TV concernées sont: Oz, Bones, Les Tudors, et Roseanne.

J'ai donc complèté l'article, et je t'invite à le (re)découvrir...

... »ici«.

Teaser: Et demain, on se retrouve une n-ième fois sur Iwo Jima pour lever les couleurs ! ^^

Publié par Chelmi à 16:20pm - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #news-blog