31 Décembre 2014

2 * 0 * 1 * 5

Njabulo S. Ndebele: "Demain du ventre du temps surgira une année nouvelle".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #nombriliste , #montage-photo

30 Décembre 2014

Les chercheurs du désert

John Ford: "Entre l'histoire et la légende, je choisirai toujours la légende".

La prisonnière du désert de John Ford.
La Prisonnière du désert de Ford (1956).

La prisonnière du désert selon Jean Giraud.
Blueberry - Tome 15 de Giraud et Charlier (Couverture).

Dans Blueberry - Tome 15 - "Ballade pour un cercueil" (Giraud et Charlier, Dargaud) Jean Giraud s'inspire d'un plan du film de John Ford La prisonnière du désert pour la couverture de sa BD. Ici, Ethan Edwards alias John Wayne est remplacé par Blueberry, et Martin Pawley alias Jeffrey Hunter par MacClure.

 

Pitch du film:

Texas, 1868. Des Comanches attaquent le ranch d'Aaron Edwards (Walter Coy), qui est tué ainsi que sa femme (Martha Edwards) et son plus jeune fils. Ethan (John Wayne), le frère d'Aaron, apprenant le drame, part à la recherche de Lucy (Pippa Scott) et Debbie (Lana Wood / Natalie Wood), ses deux nièces disparues au cours de l'attaque. Bientôt, il n'est plus accompagné dans sa quête que de Martin Pawley (Jeffrey Hunter), fils adoptif d'Aaron Edwards, et de Brad Jorgensen (Harry Carey Jr), le fiancé de Lucy.

L'histoire de La prisonnière du désert s'inspire d'un fait réel. En 1836, une petite fille est kidnappée au Texas. Puis elle devient la femme d'un chef Comanche, elle est retrouvée plusieurs années après, et ramenée de force dans la communauté blanche malgré ses protestations. Cet événement a inspiré le livre d'Alan Le May, duquel s'inspire John Ford.

Un western majeur et complexe de John Ford où, pour la seule fois sous sa direction, John Wayne joue un personnage énigmatique et peu sympathique, obsédés par une vengeance, pathétiques dans sa vision mythique de l'Ouest. Autour de la quête forcenée de son héros, Ford tisse brillamment une série d'histoires parallèles. De régions désertiques en paysages enneigés, les protagonistes parcourent des espaces emblématiques de leurs états d'âme. Point d'ancrage de cet ensemble pictural foisonnant et magnifique: Monument Valley, lieu privilégié de l'univers westernien de John Ford.

Les plans qui ouvrent et ferment le film sont considérés parmi les meilleurs du cinéma de Ford. La caméra se trouve à l'intérieur de la maison et par un subtil plan séquence Ford sort de celle-ci et embrasse avec sa caméra Ethan Edwards et l'impressionnant paysage de Monument Valley.

PS: Le groupe britannique The Searchers doit son nom au film. Ce -patronyme- étant le titre VO du film.

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

28 Décembre 2014

T'ar ta gueule à la récré !

(©Alain Souchon).

Tell that to the Marines! de James Montgomery Flagg.
Tell that to the Marines ! de Flagg (1917).

Tell that to the Marines! selon Kevin Nowlan.
Gen13 #36 de Frank, Nowlan, et Arcudi (Couverture).

Dans le comics book Gen13 #36 - "But You Can't Hide / No Good Deed" (Frank, Nowlan, et Arcudi, Image Comics) Kevin Nowlan pastiche le dessin, Tell That to the Marines !, de James Montgomery Flagg sur la couverture de sa BD. Ici, l'homme en colère de l'affiche est remplacé par Robert Lane alias Burnout.

 

Cette affiche de propagande anti-allemande publiée en 1917 durant la Première Guerre mondiale est dessinée par James Montgomery Flagg. Ce dernier, après son dessin de l'Oncle Sam appelant ses compatriotes à s'engager dans l'U.S. armé, récidive un an plus tard avec cette nouvelle illustration pour une nouvelle campagne de recrutement pour la Marine.

L'affiche représente un homme en colère, tombant sa veste comme s'il était prêt à en découdre avec les allemands suite à la lecture d'un journal ayant pour titre après traduction "Les Bochs tuent les femmes et les enfants".

PS: Le chanteur et acteur américain Al Jolson (1886-1950) a parodié cette affiche sur la »couverture« d'un de ses albums musical sorti en 1918.

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #illustration , #militaire , #propagande

26 Décembre 2014

Ziggy

"Les grands artistes sont ceux qui ont toujours su s'arrêter à temps. Parfois je suis allé un peu trop loin, pas beaucoup, mais juste assez pour tout gâcher".

Aladdin Sane de David Bowie.
Aladdin Sane de Bowie (1973).

Aladdin Sane selon Uwe de Witt
Ex-libris X-Men: Cyclops de De Witt.

Sur un Ex-libris de l'univers des X-Men (Marvel) Uwe de Witt Parodie la pochette de l'album musical Aladdin Sane de David Bowie. Ici, David Bowie est remplacé par Scott Summers alias Cyclope.

 

Aladdin Sane est le sixième album de David Bowie, sorti en avril 1973. Avec ce disque, il relate les aventures de Ziggy aux Etats-Unis et le choc culturel immense qu'il ressent durant sa tournée américaine spécialement à Detroit dont la violence lui évoque l'ambiance délétère du film Orange mécanique. La coupe en brosse de couleur orange (Excellent choix ! ^^) et l'éclair bicolore découpant le visage de Bowie pose la pochette en canon indépassable de l'esthétique du mouvement glam. La physionomie androgyne de Bowie provoque fascination, peur ou adulation. En 2003, l'album est classé 277e des 500 plus grands albums de tous les temps par le magazine Rolling Stone.

Titres de l'album:

1. Watch that man
2. Aladdin Sane
3. Drive-In saturday
4. Panic in Detroit
5. Cracked actor
6. Time
7. The prettiest star
8. Let's spend the night together
9. The Jean Genie
10. Lady grinning soul

Second moment essentiel de la période glam de Bowie, Aladdin Sane est remplis de chansons intelligemment novatrices qui restent des classiques de l'histoire du rock. Parmi les titres remarquables de cet album, on trouve Panic in Detroit avec les guitares hurlantes de Mick Ronson et la batterie insistante de Mick Woodmansey ; Watch that man, un morceau de piano joyeux, parfait pour un numéro de Bowie ; le lascif et humide Cracked actor ; le Jean Genie aux accents punk ; et une reprise rauque à souhait de Let's spend the night together des Stones. Sur Time, on retrouve un peu le côté théâtral de The rise and fall of Ziggy Stardust, alors que Drive in saturday, The prettiest star et Lady Grinning Soul annoncent l'arrivée des sons plastic soul des disques de Bowie de la fin des années 70.

Aladdin Sane est encore plus impressionnant quand on pense que pendant la même année, Bowie travaille également avec des artistes comme Iggy Pop et Lou Reed, produisant certains de leurs chefs-d'œuvre comme Raw power des Stooges et Transformer de Lou Reed.

PS: Le titre de l'album est un jeu de mot entre -Aladdin Sane- que l'on peut traduire par -Aladin sain d'esprit- et -A lad insane- par -un type fou-.Une référence probable à son frère atteint de schizophrénie, auquel il fait déjà allusion dans The bewlay brothers de l'album Hunky Dory, mais qui révèle également sa propre crainte de cette maladie en s'inventant un personnage.

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #musique

24 Décembre 2014

Mon beau sapin...

... Roi des forêts ... ♪♫

Joyeux Noël 2014.

Andrew Rutherford: "Les vrais informaticiens confondent toujours Halloween et Noël car pour eux: Oct 31 = Dec 25". Geek power ! ^^

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #nombriliste , #montage-photo

22 Décembre 2014

Oracle

Jean de La Bruyère: "Les mourants qui parlent de leur testament peuvent s'attendre à être écoutés comme des oracles".

Caricature de Dina Meyer (Greg Land).

Dans le comics book Birds of Prey #68 - "One Day, Well-Chosen" (Bennett et Simone, DC Comics) Greg Land, l'illustrateur de la couverture, croque Dina Meyer, et lui fait jouer le rôle de l'ex Batgirl paralysée, Barbara Gordon alias l'Oracle.
(L'image est tirée de la couverture).

Il n'y a rien de bien original à lui faire tenir ce rôle vu qu'elle le tient déjà dans la série TV live.

Photographie de Dina Meyer dans Les anges de la nuit. Dina Meyer selon Greg Land.
Photographie promotionnelle de la série Les anges de la nuit (Meyer alias l'Oracle)
et
Birds of Prey #68 de Bennett et Simone (Couverture de Land).

Greg Land a aussi utilisé un autre cliché promotionnel de cette série TV. Là il s'agissait de l'actrice Ashley Scott alias Huntress. Voici, l'article où je traite le sujet.

 

Dina Meyer(1968) est une actrice américaine. Elle naît à Forest Hills dans le Queens à New York, mais déménage à Dix Hills, Long Island, juste avant sa dernière année de lycée. Sa première expérience dans l'industrie du showbiz, elle l'a en faisant des apparitions comme modèles enfants. Elle a toujours voulu devenir actrice, mais ses parents ne pensent pas que ce soit une sage décision. Ils veulent qu'elle termine ses études. En 1990, elle est diplômée de l'Université de Long Island avec un Baccalauréat en administration et de marketing.

Meyer débute au cinéma dans le téléfilm Strapped en 1993. Elle obtient ensuite un rôle dans la série Beverly Hills, ou elle joue Lucinda Nicholson. Le cinéma fait ensuite appelle à elle pour des productions de science-fiction telles que Johnny Mnemonic, Starship Troopers, Star Trek: Nemesis... Elle joue aussi le détective Allison Kerry dans la saga des films d'horreur Saw.

A la télévision outre son rôle principale l'unique saison des Anges de la nuit. Elle fait de nombreuses apparitions dans des séries renommées telles que Friends, Six feet under, Les experts, Nip/Tuck, Monk, Castle, Mentalist ...

Sa plastique avantageuse, si si rappelle-toi la scène de la douche dans Starship Troopers, fait qu'on la retrouve aussi au casting de Sex crime 3 ou encore plus récemment dans Piranha 3D.

Nietzsche: "Le verdict du passé est toujours le verdict d'un oracle. Vous ne le comprendrez que si vous êtes les architectes de l'avenir, les connaisseurs du présent".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #comics , #cinema-serie-tv

20 Décembre 2014

Sœurs ennemies ?

Proverbe de la Grèce antique: "La philanthropie est la sœur jumelle de la pitié".

La Pietà de Michel-Ange.
La Pietà de Michel-Ange exposé à la Basilique Saint-Pierre du Vatican à Rome.

La Pietà selon Guillem March.
Gotham city Sirens #13 de Guinaldo, Nguyen, et Bedard (Couverture de March).

Dans le comics book Gotham city Sirens #13 - "Sister Zero, Part 2" (Guinaldo, Nguyen, et Bedard, DC Comics) Guillem March, l'illustrateur de la couv', pastiche La Pietà de Michel-Ange. Ici, la vierge Marie et Jésus Christ sont remplacés par les sœurs Kyle: Magdalene 'Maggie' Kyle alias Sister Zero, et Selina Kyle alias Catwoman.

Etape 1. Etape 2. Etape 3. Etape 4.
Différentes étapes de l'élaboration de cette couverture de March.

Au départ la chaine avec laquelle Maggie étrangle Selina était un chapelet, dommage que Guillem ait changé d'avis en le remplaçant par une vulgaire chaine car l'illustration y perd un peu de sa symbolique.

 

Pour avoir plus d'informations sur cette célèbre statue de marbre et en voir d'autres parodies, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13. ;-)

Voltaire: "La fable est la sœur aînée de l'histoire".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #sculpture-bronze , #religion-mythologie

18 Décembre 2014

Stars and tripes... heu... Stripes !

Les petite filles aiment les poupées.
Les petits garçons aiment les soldats.
Les grandes filles aiment les soldats.
Les grands garçons aiment les poupées.

Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal.
Raising the flag on Iwo Jima par Rosenthal (1945).

Raising the flag on Iwo Jima selon Ron Wilson.
What if ...? #28 de Wilson et Caragonne (Couverture).

Dans le comic book What if... #28 - "No Captain America had led an army of super soldiers in world war II ?" (Wilson et Caragonne, Marvel) Ron Wilson pastiche la photographie Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal sur la couverture de sa BD. Ici, les militaires sont remplacés par Steven 'Steve' Rogers alias Captain America et son équipe de super-soldats.

 

Pour avoir plus d'informations sur cette photographie et en voir d'autres parodies, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11. ;-)

Salim Jabran: "Le soleil passe les frontières sans que les soldats tirent dessus".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #journalisme , #militaire , #propagande

16 Décembre 2014

Martian Gothic

Gustave Flaubert: "Fermier: Toujours lui dire: Maître un tel. Les fermiers sont tous à leur aise".

American Gothic de Grant Wood.
American Gothic de Wood exposé à l'Art Institute de Chicago (1930).

American Gothic selon Ivan Reis.
Brightest day #15 de Gleason, Clark, Johns, et Tomasi (Couverture alternative de Reis).

Dans le comics book Brightest day #15 - "Whatever happened to the Manhunter from Mars?" (Gleason, Clark, Johns, et Tomasi, DC Comics) Ivan Reis, l'illustrateur de la couv', pastiche la célèbre peinture de Grant Wood, American Gothic, sur la couverture alternative de la BD. Ici, le fermier est remplacé par J'Onn J'Onzz alias Martian Manhunter, et la fermière par D'Kay D'Razz.

 

Pour avoir plus de détails sur cette célèbre toile américaine et en voir d'autres adaptations, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5. ;-)

Nicolas Boileau: "Tout ce qu'on boit est bon, tout ce qu'on mange est sain. La maison le fournit, la fermière l'ordonne".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #peinture-gravure

14 Décembre 2014

Citizen Hearst

"Sortir un journal sans promotion, c'est comme faire un clin d'œil à une fille dans le noir. Bien intentionnés, mais inefficaces".

Caricature de William Randolph Hearst (Laurent Verron).

Dans Odilon Verjus - Tome 6 - "Vade Retro Hollywood !" (Verron et Yann, Le Lombard) Laurent Verron caricature William Randolph Hearst et lui fait jouer son propre rôle de magnat de la presse écrite.
(L'image est tirée de la planche 28, case 11).

 

William Randolph Hearst (1863-1951) était un homme d'affaires américain, magnat de la presse écrite. Son père, sénateur de Californie, est un industriel multimillionnaire dans le secteur minier, et sa mère est institutrice. A l'âge de dix ans, William fait le tour de l'Europe avec sa mère. Il entre à l'école St. Paul's dans le New Hampshire, à l'âge de seize ans. Entre 1882 et 1885, William étudie à l'Université Harvard, mais il est expulsé pour avoir envoyé des pots de chambre contenant la photo du destinataire à des membres de l'institution.

Il prend la tête du quotidien San Francisco Examiner, que son père reçoit en guise de paiement pour une dette de jeu. Hearst donne au journal le surnom de -Monarch of the Dailies-, acquiert le meilleur matériel disponible et recrute des journalistes talentueux. Le journal publie des révélations d'affaires de corruption et des articles sensationnalistes.

Patron de presse avisé, il crée en 1895 à New York le Journal, premier quotidien américain à un cent et devint propriétaire d'une chaîne de journaux à sensation de tendances conservatrice et isolationniste.

Hearst est membre de la Chambre des représentants entre 1903 et 1907, mais est battu aux élections de la mairie de New York en 1905 et 1909, et au poste de gouverneur de l'Etat en 1906.

Orson Welles représente la vie de Hearst dans un portrait à peine voilé dans son film épique Citizen Kane. Hearst est au courant de la production du film et met tout en œuvre pour le stopper, en partie parce qu'il considère que le film est insultant vis-à-vis de Marion Davies, représentée dans la fiction comme une chanteuse ivrogne et sans talent. Welles et son studio de production résistent à la pression, mais le conflit nuit à la sortie du film, causant de piètres résultats au box-office, et met en péril la carrière de Welles. Toutefois, les efforts de Hearst se révèlent inutiles à long terme puisque, après sa mort, la popularité de Citizen Kane augmente au point que le film est souvent considéré comme un des plus grands films de tous les temps, et qu'il est devenu indissociable de la vie de Hearst.

PS: Le 19 novembre 1924, le producteur de cinéma muet Thomas Harper Ince meurt d'un infarctus du myocarde alors qu'il participe à une croisière avec Hearst, et plusieurs autres personnalités notables d'Hollywood. Des rumeurs selon lesquelles Hearst aurait tiré sur Ince et utilisé son influence pour couvrir l'affaire circulent à l'époque. Le film Un parfum de meurtre, sorti en 2001, raconte une histoire inspirée par ces rumeurs. Toutefois, la théorie voulant que Hearst ait tué Ince est généralement jugée très improbable.

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #journalisme , #politique , #cinema-serie-tv