30 Septembre 2015

Lt. Dish

"Si un homme n'est plus un homme, quelles raisons peut-il avoir d'exister ?".
(©Le film M.A.S.H de Robert Altman).

Photographie de Karen Philipp prise par Brian Hennessey pour Playboy (1972).
Photographie de Philipp par Hennessey pour Playboy (1972).

Karen Philipp selon Elvifrance.
Série Rouge - Tome 57 Collectif (Couverture).

Dans le fumetti Série Rouge - Tome 57 - "Tristan et Yseut" (Elvifrance), l'illustrateur de la couv', plagie une photographie de Karen Philipp prise par Brian Hennessey pour le magazine Playboy de septembre 1972, sur la couverture de sa BD.

Si tu sais qui sont le dessinateur, le scénariste et l'illustrateur de la couverture de ce fumetti, je suis preneur pour compléter l'article. :-)

 

Pour avoir plus de détails sur ce mensuel masculin pour adulte et voir d'autres pastiches de playmates, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25. ;-)

Dans ce numéro de Playboy paru en septembre 1972 qui nous rassemble aujourd'hui, c'est Sandra Jozefski photographiée par Bill Arsenault qui en Une de couverture. En page centrale, c'est Susan Miller shootée par Mario Casilli qui est la Playmate of the month de cette rentrée automnale. A l'intérieur, on trouve aussi une interview de Bernadette Devlin, mais on peut aussi admirer la splendide plastique de Karen Philipp dans une série de clichés de Brian Hennessey intitulés: M*A*S*H Dish. Karen se dénude pour faire la promotion de la nouvelle série TV M*A*S*H inspiré du film du même nom sorti dans les salles deux ans plus tôt. Cette comédie satirique qui a obtenu la Palme d'or à Cannes en 1970, raconte les mésaventures de jeunes officiers chirurgiens antimilitaristes aimant l'alcool et les femmes, en pleine guerre de Corée dans un hôpital militaire mobile.

Karen Philipp (1945) est une chanteuse et une actrice américaine. Elle a fait partie des deux groupes formés autour du musicien brésilienne Sérgio Santos Mendes: Sérgio Mendes & Brasil '66 et Sérgio Mendes & Brasil '77 de 1968 à 1972. Elle intègre ensuite le casting original de la première saison de la série M*A*S*H de Larry Gelbart. Elle y joue le rôle l'infirmière lieutenant Maria 'Dish' Schneider mais elle n'apparait que dans le pilote et l'épisode 11. Cependant, elle est quand même présente dans tous les épisodes car on la voit toujours courir après l'hélicoptère dans la séquence d'ouverture du générique. Dans les années 70 et 80, Philipp a aussi un rôle récurent dans la série Quincy. Côté personnel, elle est mariée au producteur Pat Proft.

PS: Le film M.A.S.H de Robert Altman dont découle la série TV, prend lui-même sa source dans les pages d'un roman autobiographique écrit par Richard Hooker en 1968: Mash: A novel about three army doctors.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

28 Septembre 2015

Alf Gothic

"Oh ! Le p'tit chat !"

American Gothic de Grant Wood.
American Gothic de Wood exposé à l'Art Institute de Chicago (1930).

American Gothic selon Dave Manak.
Alf #37 de Manak et Gallagher (Couverture).

Dans le comics book Alf #37 - "I may not know art, but I know what I like! Urp!" (Manak et Gallagher, Marvel) Dave Manak parodie la toile American Gothic de Grant Wood, sur la couverture de sa BD. Ici, la fermière est remplacée par Alf, et le fermier par Willie Tanner.

Ce comics est adapté d'une sitcom américaine créée par Paul Fusco et Tom Patchett. Les plus jeunes d'entre vous ne la connaissent probablement pas, mais pour les vieux comme moi, ça doit rappeler quelques bons souvenirs... Provenant de la planète Melmac, ALF qui s'est crashé sur Terre, bouleverse la petite vie tranquille de la famille Tanner...

 

Pour avoir plus d'informations sur ce tableau américain et en voir d'autres adaptations, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8. ;-)

PS: En 2012, Sony Pictures Animation a acquis les droits de la série et le producteur des Schtroumpfs est désormais rattaché au projet.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #peinture-gravure

26 Septembre 2015

Snowdrop

"Une actrice ne s'appartient plus. Elle appartient à tous ceux qui la contemplent".

Caricature d'Ava Gardner (Maëster).

Dans Meurtres fatals - Tome 2 - "Meurtres fatals 002" (Maëster, Fluide Glacial) Maëster croque Ava Gardner, et lui donne le rôle d'un clone de elle-même à la solde d'Eric Von Blutchfeld, sur une planche de son histoire "On ne meurt jamais deux fois éternellement !".
(L'image est tirée de la page 21, case3).

 

Ava Gardner (1922-1990) était une actrice américaine. Fille de fermiers, elle passe son enfance dans la plantation de tabac familiale. Lorsqu'elle s'installe à New York à 18 ans, sa beauté est immortalisée par un photographe qui la shoote sous tous les angles et l'expose dans ses galeries. Un membre de la MGM, qui tombe sur les clichés, lui propose de passer quelques essais. C'est le tournant de sa carrière: en 1941, elle signe un contrat de sept ans avec la major américaine.

Entre 1941 et 1945, MGM ne l'emploie que pour sa beauté. Ava multiplie les apparitions, la plupart non-créditées, et seule son union avec l'acteur Mickey Rooney donne un peu d'écho à un début de carrière très modeste. Il faut attendre 1946 et son rôle de vamp faisant les yeux doux à Burt Lancaster dans le film noir Les tueurs, produit par Universal, pour que sa carrière débute véritablement, son physique de femme fatale illuminant alors des films comme Marchands d'illusions en 1947, Passion fatale en 1949, Show Boat en 1951, ou encore Pandora toujours en 1951.

Les années 50 consacrent Ava Gardner, alors très vite considérée, au fil de ses succès publics, comme l'une des plus belles femmes du monde. Partenaire de Gregory Peck dans Les neiges du Kilimandjaro et de Clark Gable dans Mogambo, la comédienne est Guenièvre dans Les chevaliers de la table ronde, puis, surtout, La comtesse aux pieds nus de Joseph L. Mankiewicz, en 1954. Un rôle -une danseuse ibérique faisant carrière à Hollywood- qui, ajouté à sa relation avec Frank Sinatra, achèvent de l'installer comme l'une des stars les plus glamours du cinéma américain.

La suite de sa carrière suit un tracé sinueux. L'actrice, en désaccord avec la MGM, part vivre en Espagne mais vampirise toujours l'écran: Les cinquante-cinq jours de Pekin, Sept jours en mai, La nuit de l'iguane... Jusqu'au début des années 80, son parcours est inégal mais Gardner est toujours très active, faisant preuve d'éclectisme avec les films historiques comme La Bible en 1966, et Mayerling en 1968, ou le western avec Juge et hors-la-loi en 1972, ou encore le film-catastrophe dans Tremblement de terre en 1974.

Légende du septième art dont la beauté foudroyante aura donné ses lettres de noblesse au glamour hollywoodien, Ava Gardner termine sa carrière sur petit écran. Touchée par la maladie, elle s'éteint à Londres en 1990.

Ava Gardner: "Nous les stars sommes la seule marchandise qui ait le droit de s'absenter, le soir, du magasin".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv , #glamour

24 Septembre 2015

"J'adore respirer l'odeur du Napalm le matin"

Colonel Kurtz: "Sais-tu que la vie est le cauchemar de ceux qui la rêve ?".

Apocalypse Now de Francis Ford Coppola (Affiche de Bob Peak).
Apocalypse Now de Coppola (1979).

Apocalypse Now selon Ken Meyer.
Clint: The hamster triumphant #2 de Meyer (Couverture).

Dans le comics book Clint: The hamster triumphant #2 - "Magnum farce" (Meyer, Eclipse) Ken Meyer parodie l'affiche du film Apocalypse Now de Francis Ford Coppola, sur la couverture de sa BD. Ici, Marlon Brando alias le colonel Walter E. Kurtz est remplacé par le seigneur du crime de Bangkok travestit en Queenpin, et Martin Sheen alias le capitaine Benjamin L. Willard par Clint.

 

Pour en apprendre plus sur ce LE film relatant la guerre du Vietnam et en voir un autre pastiche, va faire un tour »ici« où j'ai déjà dénapalmé le sujet. ;-)

D'habitude pour les références cinématographiques ayant attrait aux affiches de film, je me contente de citer le réalisateur sans créditer l'illustrateur ou le photographe de du poster, car ses informations sont souvent très difficile à trouver et que je préfère orienter mes articles sur le film que sur l'affiche. Une fois n'est pas coutume, rendons hommage à un de ces artistes de l'ombre: Bob Peak.

Bob Peak (1927-1992) était un peintre américain. Il étudie à l'Art center college of design à Pasadena et à l'Art students league of New York. Il est défini avant tout comme un illustrateur commercial par l'omniprésence des ses publicités dans les années 1960: 7up, Marlboro, Trans World Airlines, Pepsi, Sabena... Il travaille aussi pour des magazine tels que le Time, Sport Illustrated, ou TV Guide. Il est aussi l'auteur de plusieurs timbres dont ceux des JO d'été et d'hivers de 1984.

Et il a bien sûr aussi œuvré pour le 7e art en réalisant de nombreuse affiches. Les deux plus populaires sont celles de My fair lady et d'Apocalypse Now, mais parmi les plus connu, on peut aussi citer: Opération Dragon, Rollerball, L'espion qui m'aimait, Superman, Star Trek 1 2 3 4 et 5, Dark Crystal ...

Colonel Kurtz: "J'ai observé un escargot qui rampait le long d'un rasoir... C'est mon rêve... C'est mon cauchemar... Ramper, glisser le long du fil de la lame d'un rasoir et survivre".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #cinema-serie-tv

22 Septembre 2015

Laichez la tranquille !

"Moi, au soleil, je m'habille Coppertone".

Coppertone Girl de joyce Ballantyne.
Coppertone Girl de Ballantyne pour la marque Coppertone.

Coppertone Girl selon Mark Heike.
Gargantarama: The comic book ! #1 de Heike et Gorby (Couverture).

Dans le comics book Gargantarama: The comic book ! #1 - "Tara caught with her pants down" (Heike et Gorby, AC Comics) Mark Heike pastiche une affiche publicitaire de la célèbre marque de crème solaire Coppertone, sur la couverture de sa BD. Cette illustration, Coppertone girl, est l'œuvre de la dessinatrice Joyce Ballantyne. Ici, la fillette est remplacée par Tara Fremont alias Too-Tall Tara, et le chien par un dinosaure.

En 2006, la même année que la sortie en kiosque du comics, l'illustrateur Frank Cho a lui aussi reprit le concept de Too-Tall Tara en Coppertone Girl.

Coppertone Girl selon Frank Cho.
Ex-Libris Gargantarama (Tara Fremont) de Cho.

Je ne sais pas lequel des deux dessinateurs à la primeur de l'idée, mais ma préférence va pour le dessin de Frank Cho, bien que celui de Mark Heike soit plus proche de l'originale de Joyce Ballantyne notamment pour le placement des bras et l'expression du visage.

 

Pour avoir plus d'informations sur la marque Coppertone et voir d'autres parodies de cette affiche, rends toi »ici« et »là« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

Jean Yanne: "Le bronzage, encore un truc qu'est pas pour moi, ça. Si vous voulez mon avis, rien n'est plus triste qu'un postérieur pâle dans un ensemble bronzé. C'est comme un coin de Flandres corporel perdu dans une Côte d'Azur anatomique".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #illustration , #publicité , #glamour

20 Septembre 2015

Gozerian hotel

Jim Morrison: "Aucune récompense éternelle ne viendra nous pardonner d'avoir gâché l'aube".

Morrison hotel de The Doors.
Morrison hotel de The Doors (1970).

Ramones selon Nick Runge.
Ghostbusters #8 de Schoening et Burnham (Couverture alternative de Runge).

Dans le comics book Ghostbusters #8 - "The man who holds the hands of death" (Schoening et Burnham, IDW) Nick Runge, l'illustrateur de la couv', parodie la pochette de l'album musical Morrison hotel des Doors, sur la couverture bis de sa BD. Ici, Ray Manzarek est remplacé par Egon Spengler, Robby Krieger par Winston Zeddemore, Jim Morrison par Peter Venkman, et John Densmore par Ray Stantz.

 

Morrison hotel est le cinquième album du groupe de rock américain The Doors sorti en février 1970 et produit par Paul A. Rothchild. Le titre de l'album, Morrison Hotel, provient d'un hôtel portant le nom du chanteur, par un pur hasard.

Pistes de l'album:

Face A : Hard rock cafe
1. Roadhouse blues
2. Waiting for the sun
3. You make me real
4. Peace frog
5. Blue sunday
6. Ship of fools

Face B : Morrison hotel
7. Land Ho !
8. The spy
9. Queen of the highway
10. Indian summer
11. Maggie M'Gill

Les Doors condamnent et tournent en dérision, toujours avec la même délectation, l'establishment et toutes les formes de pouvoir, tout en se montrant lucides quant au devenir de la -Woodstock Nation-. Morrison Hotel est le plus rhythm'n'blues de tous les disques jamais sortis par les quatre californiens. Dans Roadhouse blues, You make me real ou Ship of fools, notamment, la voix de Jim dit le Roi Lézard renvoie au grand bluesman, tandis que Robbie Krieger semble puiser ses sources dans le blues du Vieux Sud. Mention spéciale, également, pour le très doorsien Indian summer.

Le disque est divisé en deux parties correspondant aux deux faces du 33 tours, intitulées respectivement Hard rock cafe et Morrison hotel. Ces noms viennent de ceux d'un hôtel, recto de la pochette, et d'un café, verso de la pochette. Les photos recto et verso sont l'œuvre de Henry Diltz, musicien devenu photographe de légende, qui les prend alors qu'il se promène avec le groupe à Los Angeles. Le nom de ce café est repris l'année suivante, lors de la création de la chaîne Hard rock cafe, inspiré par cette photo. L'hôtel est toujours en activité alors que le bar n'existe plus.

Jim Morrison: "D'une certaine façon, je crois que les concerts de rock ont toujours servi une fonction. Ils représentent une chance pour un grand nombre de gens, de même condition dans la vie, de se rassembler, de s'assembler aussi d'une certaine manière, et simplement de se sentir exister en tant que masse, en tant que nombre...".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #musique

18 Septembre 2015

Black Fury

"On me prend pour Morgan Freeman trois fois par semaine, et les plus idiots me prennent pour Denzel Washington".

Caricature de Samuel Leroy Jackson (Jorge Lucas).

Dans le comics book The Darkness #79 -"Regicide prologue: Pros & Cons" (Lucas et Hester, Top Cow) Jorge Lucas croque Samuel L. Jackson et lui fait jouer le rôle de l'ancien employeur de Kash O'Neal que Jackie Estacado, l'actuel porteur de The Darkness, lui a ""débauché"".
(L'image est tirée de la plache 17, case 4).

 

Pour avoir plus de détails sur cet acteur et en voir d'autres caricatures, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4. ;-)

Samuel L. Jackson: "L'univers Marvel est énorme. Il y a des centaines de personnages qu'ils peuvent utiliser dans leurs films, de la même manière qu'ils le faisaient dans leurs comics. [...]. Je ne comprends pas comment [DC Comics] peut avoir Batman et Superman et ne pas rendre le public surexcité à l'idée de les voir ensemble [dans Batman v Superman]".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #comics , #cinema-serie-tv

16 Septembre 2015

Trône de pierre

Abraham Lincoln: "Que l'on me donne six heures pour couper un arbre, j'en passerai quatre à préparer ma hache".

Statue d'Abraham Lincoln de Daniel Chester French au Lincoln Memorial de Washington (1920).
Statue d'Abraham Lincoln de French au Lincoln Memorial de Washington (1920).

Abraham Lincoln selon Brian Bolland.
2000 AD #1821- Collectif (Couverture de Bolland).

Dans le comics book 2000 AD #1821 (Collectif, Rebellion developments) Brian Bolland, l'illustrateur de la couv', pastiche la statue d'Abraham Lincoln de Daniel Chester French, sur la couverture de sa BD. Ici, le juge Joseph Dredd remplace le 16e président des Etats-Unis d'Amérique.

Ce numéro de 2000 AD célèbre le 36e anniversaire du périodique.

 

Le Lincoln Memorial est un monument qui a été construit en l'honneur d'Abraham Lincoln, 16e président des Etats-Unis, inauguré en 1922 dans le West Potomac Park, dans le prolongement du National Mall à Washington. Grand bâtiment de marbre blanc à la forme d'un temple dorique grec, il abrite une statue deLincoln assis, et les inscriptions de deux de ses plus célèbres discours.

L'architecture du bâtiment ressemble à l'ancien temple de Zeus à Olympie en Grèce. La salle centrale abrite une statue monumentale d'Abraham Lincoln. Elle est l'œuvre du sculpteur américain Daniel Chester French (1850-1931). Elle mesure 6 mètres de haut pour 6 mètres de large et a été taillée dans 28 blocs de marbre de Géorgie. Inspirée des photos de Mathew Brady, elle représente un Abraham Lincoln assis, le regard pensif, regardant vers l'est. Sous ses mains, des faisceaux romains, symboles de l'autorité de la République, sont sculptés sur le siège. Sur le mur derrière la statue, en hauteur, est inscrit:

DANS CE TEMPLE
COMME DANS LES CŒURS DU PEUPLE
POUR QUI IL SAUVA L'UNION
LA MÉMOIRE D'ABRAHAM LINCOLN
EST PRESERVÉE À JAMAIS.
(Traduction française).

La pièce centrale est encadrée de deux pièces annexes. Dans l'une le discours de Gettysburg est gravé sur le mur sud. Et dans l'autre le discours inaugural de la seconde investiture de Lincoln est inscrit sur le mur nord. Ces inscriptions sont surmontées de peintures murales, représentant un ange symbole de la vérité, la libération d'un esclave, et l'unité entre le Nord et le Sud américain.

La légende urbaine veut que sur la statue, le visage du général Robert E. Lee, le chef des armées confédérées, soit sculpté dans la chevelure de la statue de Lincoln; et que les mains de Lincoln représentent ses initiales en langue des signes, avec sa main gauche formant un -A- et sa main droite un -L-. Le service des parcs nationaux réfute ces deux croyances. Cependant l'historien Gerald Prokopowicz écrit qu'il est possible que le sculpteur Daniel Chester French connaissant la langue des signes ayant un fils sourd, ait rendu hommage à Lincoln pour avoir signé la loi fédérale donnant à l'Université Gallaudet, une université pour sourds, le droit de délivrer des diplômes de niveau du collège.

Abraham Lincoln: "En donnant la liberté aux esclaves, nous assurons celle des hommes libres".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #sculpture-bronze , #politique

14 Septembre 2015

Toilette à la turc

"Je compte beaucoup sur ma vieillesse: elle me vengera !".


Le bain turc d'Ingres conservé au Musée du Louvre à Paris (1862).

Le bain turc selon Maëster.
Meurtres fatals - Tome 2 de Maëster (Page 38, case 7).

Dans Meurtres fatals - Tome 2 - "Meurtres fatals 002" (Maëster, Fluide Glacial) Maëster parodie la toile de Jean-Auguste-Dominique Ingres, Le bain turc, sur une planche de son histoire "Star Wart - La verrue des étoiles".

 

A la fin de sa vie, Ingres (1780-1867) crée, Le bain turc (1862), la toile la plus érotique de son œuvre avec cette scène de harem associant le motif du nu et le thème de l'Orient. Il s'inspire des lettres de Lady Montague qui raconte une visite d'un bain pour femmes à Istanbul au début du XVIIIe siècle.

Extrait de la fiche du Louvre:

[...]. Des dizaines de femmes turques nues sont assises dans des attitudes variées sur des sofas, dans un intérieur oriental s'organisant autour d'un bassin. Beaucoup de ces baigneuses juste sorties de l'eau s'étirent ou s'assoupissent. D'autres papotent, prennent du café. Au fond une femme danse, au premier plan une autre, vue de dos, joue de la musique avec une sorte de luth, un tchégour. L'érotisme de la toile réside surtout dans la caresse que prodigue une des femmes au sein de sa voisine.

Cette toile de 1862 associe donc le motif du nu et le thème de l'Orient, qui étaient chers au peintre depuis plus de cinquante ans. [...]. C'est à la fin de sa vie qu'Ingres réalise la toile la plus érotique de son œuvre. Contrairement à Delacroix, il n'est jamais allé en Orient: il a rêvé cette contrée à partir de lectures et de la vision de gravures. Pour peindre Le Bain turc, il s'est inspiré ainsi des lettres d'une ambassadrice anglaise en Turquie au XVIIIe siècle, écrites par Lady Montague, femme de l'ambassadeur d'Angleterre à Istanbul. Dans une de ces missives dont Ingres a repris beaucoup de détails, elle raconte en effet sa visite d'un bain réservé aux femmes. [...].

C'est le prince Napoléon qui commanda cette scène de harem à Ingres vers 1848. L'œuvre fut livrée en 1859 mais rendue peu après au peintre car elle avait choqué l'Impératrice. Le peintre retravailla son tableau jusqu'en 1863, même après l'avoir daté de 1862. Cette peinture ne fut révélée finalement au grand public qu'en 1905 lors de la Rétrospective Ingres au Salon d'automne. Elle enthousiasma alors les peintres les plus novateurs dont Picasso. Chef-d'œuvre de la vieillesse d'Ingres, cette toile est aussi audacieuse dans le sujet que dans la forme. [...].

Ingres: "Il faut trouver le secret du beau par le vrai. Les anciens n'ont pas créé, ils n'ont pas fait: ils ont reconnu".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #peinture-gravure

12 Septembre 2015

"Nul sacrifice, nulle victoire !"

(©Sam Witwicky alias Shia LaBeouf dans Transformers de Michael Bay).

Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal.
Raising the flag on Iwo Jima par Rosenthal (1945).

Raising the flag on Iwo Jima selon John Marshall.
The Transformers #301 de Hitch et Furman (Couverture de Marshall).

Dans le comics book The Transformers #301 - "Rhythms of darkness, Part 4" (Hitch et Furman, Marvel) l'illustrateur de la couverture, John Marshell, parodie la photographie Raising the flag on Iwo Jima de Joe Rosenthal sur la couverture de sa BD. Ici, les militaires sont remplacés par les Autobots Prowl, Getaway, Jazz et Inferno.

 

Pour avoir plus de détails sur ce cliché et en voir d'autres pastiches, c'est par ici qu'on lève les couleurs: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14. ;-)

Megatron à Sam Witwicky: "Est-ce la peur ou le courage qui te donne des ailes... tas de viande ?".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #journalisme , #militaire , #propagande