Dixit Schwarzie à la fin de Predator.

Predator selon Philippe Pellet. Predator de John McTiernan. Si comme moi, tu lis Les forêts d'Opale (Pellet et Arleston, Soleil), tu as dû remarquer dès le tome 1 que Ghörg, le monstre qu'invoque Darko grâce à son bracelet magique, ressemblait -étrangement- à la race des Predators des films éponymes (1 et 2). Philippe Pellet s'inspire du même système de double mâchoires inversées; et les cheveux, même si ils font moins rasta, ont une implantation identique et tombent et bougent pareil. (L'image est tirée du tome 1, page 32, case 1).

Mais ce n'est pas tout...

Alien vs. Predator de Paul Anderson.
Alien vs. Predator de Anderson (2004).

Alien vs. Predator selon Philippe Pellet.
Les forêts d'Opale - Tome 4 de Pellet et Arleston (Page 44, case 3).

Dans Les forêts d'Opale - Tome 4 - "Les Geôles de Nénuphe" (Pellet et Arleston, Soleil) Philippe Pellet fait un clin œil au film de Paul Anderson Alien vs. Predator en intégrant dans une planche de sa BD, un face à face entre Ghörg et un démon, qui s'apparente à la joute (respectivement) Predator-Alien.

 

Pitch du film:

Une mystérieuse onde de chaleur, émanant du coeur de la banquise, se propage à travers l'Antarctique. Pour étudier ce phénomène, Charles Bishop Weyland (Lance Henriksen) finance une expédition scientifique pilotée par Alexa Woods (Sanaa Lathan). L'équipe découvre une pyramide renfermant des vestiges de civilisations aztèque, égyptienne et cambodgienne. Constituées d'un labyrinthe de chambres, les issues se referment brutalement sur plusieurs membres de l'expédition. Des Predators retiennent captive une reine Alien dont ils livrent les descendants aux jeunes Predators lors de rituels. L'équipe se retrouve à son insu au milieu d'une guerre millénaire entre deux races d'extraterrestres. Et le vainqueur importe peu : l'homme sera, de toute manière, perdant...

Personnellement, je n'ai pas trouvé ce film gégé. Etant amateur des deux sagas que sont Alien (1 2 3 et 4) et Predator (1 et 2), je trouve que Paul Anderson est resté très loin d'un Ridley Scoot, ou d'un James Cameron ou encore d'un John McTiernan. Dommage (en même temps, les Resident Evil ne m'avaient pas emballé non plus). Bon, ça se regarde quand même hein, et puis les liens faits avec les séries mères sont sympas.

PS: Alien vs. Predator 2 doit sortir dans les salles pour Noël prochain. Cette fois ci, c'est Colin et Greg Strause qui réalisent (Inconnu au bataillon ??).

Retour à l'accueil