...ième élément.
Comme tu as pu le remarquer ces dernières années, le cinéma fait chou gras en s'inspirant ou carrément en adaptant de nombreuses bandes dessinées pour le grand écran. Aujourd'hui, dans cet article, une fois n'est pas coutume (car d'habitude, c'est le processus inverse que je m'amuse à t'exposer), je vais t'en montrer un petit exemple.

Le cinquième élément de Luc Besson.
Le cinquième élément de Luc Besson (1997).

Le cinquième élément selon Jean-Claude Mézière.
Valérian - Tome 15 de Mézières et Christin (Page 10, case 1).

Avec Valérian - Tome 15 - "Les cercles du pouvoir" (Mézières et Christin, Dargaud) Jean-Claude Mézière inspire Luc Besson pour son film Le cinquième élément. On reconnaît aisément, l'architecture de la ville aérienne et ses voitures volantes et notamment ces taxis.

Jean-Claude Mézières raconte: "Luc Besson est venu me voir en me disant «Je suis un vieux lecteur de Valérian et je trouve que les Américains vous ont pas mal pompé*. Moi je prépare un film de science-fiction, je vous engage et je vous paie». Pour imaginer à quoi ressemblait ce New York du futur, j'ai crobardé très librement des trucs d'approche, des vues panoramiques, l'astroport [...] Je l'ai [Luc Besson] surtout étonné quand j'ai commencé à lui dessiner des petits taxis volants, comme ceux que j'étais en train de mettre dans Les cercles du pouvoir".

 

Pitch du film:

Dans un futur proche, un vaisseau extraterrestre explose à proximité de la Terre. Seule y survit une masse embryonnaire qui, récupérée par les militaires, se mue en une superbe jeune femme rousse, Leeloo (Milla Jovovich). Apeurée, celle-ci s'échappe d'un laboratoire avant de chuter sur le taxi de Korben Dallas (Bruce Willis). Prenant fait et cause pour elle, Korben, ancien agent des forces de sécurité, l'aide à fuir ses poursuivants et la conduit chez le père Cornelius (Ian Holm), qui reconnaît en elle -le cinquième élément-, la seule arme connue contre le mal absolu incarné par une météorite qui se dirige vers la Terre...

(*) Eh oui, les 'ricains ont allègrement pompé sur l'œuvre de Mézière, notamment un certain George Lucas, mais ça c'est une autre histoire qui alimentera un futur article... :-)

Retour à l'accueil