13 Mai 2008

Charlot

"A aucun moment de l'histoire, le respect humain n'a brillé d'un très vif éclat".

Caricature de Charlie Chaplin (Morris).

Dans Lucky Luke - Tome 66 - "Le Klondike" (Morris, Yan et Léturgie, Lucky Comics) Morris croque Charlie Chaplin et lui donne le rôle d'un figurant en arrière plan.
(L'image est tirée de la page 21, case 1).

Il n'y a rien d'étonnant de retrouver ce clin d'œil dans cette aventure traitant de la rue vers l'or au Klondike qui n'est pas s'en rappeler celle en Oklahoma racontée par Chaplin.

 

Charlie Chaplin (1889-1977) est un acteur et réalisateur américain d'origine britannique. Vivant seul avec sa mère et son demi-frère, son père étant mort d'une cirrhose du foie, la plupart du temps dans des conditions d'extrême pauvreté, les deux garçons passent le plus clair de leur petite enfance dans des institutions pour jeunes miséreux. A dix ans, il débute sa carrière professionnelle dans une troupe d'enfants danseurs de claquettes: Les huit gars du Lancashire. Pendant plusieurs années, il joue le rôle du petit groom Billy dans la pièce Sherlock Holmes. En 1908, il signe un contrat avec Fred Karno, alors grand imprésasario britannique de spectacles de cabaret, pour être dans sa troupe de théâtre.

En 1912, il s'installe aux Etats-Unis et travaille pour la compagnie de film Keystone. Il ne lui faudra pas plus de cinq années pour s'imposer. Il aura réalisé et joué dans plus de soixante-dix courts et moyens métrages, où il célèbre le personnage de Charlot, le clochard à la démarche de canard coiffé d'un chapeau melon surplombant une chevelure noire et frisottée, une moustache en mouche sous le nez, une redingote étroite , un pantalon trop large, et des chaussures de clown.

En 1921, il réalise son premier long métrage Charlot est content de lui, une œuvre bouleversante. Suivent: Le Vagabond, Le gosse, Le Pelerin, La ruée vers l'or, Le cirque, Les Lumières de la ville... Ses films dénoncent les injustices de la société américaine, tout en refusant initialement le passage au cinéma parlant: L'opinion publique en 1923, Les temps modernes en 1936.

Avec le parlant, Chaplin enterre Charlot et s'attaque aux plus sombres pulsions de l'époque : Le Dictateur en 1940 reste une des critiques cinématographique la plus intelligente produite contre le fascisme.

En 1952, il réalise son dernier chef-d'œuvre, le tragique Les Feux de la rampe. Entre-temps, ses sympathies communistes inquiètent la CIA, qui le force à un exil européen. Il retourne une fois aux Etats-Unis pour recevoir un Oscar d'honneur en 1972. Il est anobli par la reine d'Angleterre en 1975. Il réalise deux derniers films: Un roi a New York, et La Comtesse de Hong Kong en couleur, avant de s'éteindre, célébré comme un génie du cinéma.

Charlie Chaplin: "Ce n'est pas la réalité qui compte dans un film, mais ce que l'imagination peut en faire".

Publié par Chelmi à 08:00am
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

Commentaires

mom 14/05/2008 19:54

grand monsieur a+

Chelmi 15/05/2008 15:08


Bonne lecture et @+