21 Juillet 2008

Dit -Abd el Hai-

Qui se traduit de l'islam par: L'esclave du vivant.

Caricature de Henry de Monfreid (Hergé).

Dans Tintin et Milou - Tome 4 - "Les cigares du Pharaon" (Hergé, Casterman) Hergé caricature Henry de Monfreid et lui fait jouer le rôle du capitaine d'un voilier qui s'avère être aussi un trafiquant d'armes.
(L'image est tirée de la page 13, case 5).

 

Henry de Monfreid (1879-1974) était un aventurier écrivain français. Il est élevé dans une famille anticonformiste. Il passe les premières années de sa vie à la Franqui où il y découvre la mer. A 7 ans, la séparation de ses parents l'affecte douloureusement et marque son entrée en pension au lycée de Carcassonne. Adolescent, le jeune Monfreid est révolté, épris de liberté, et plus assidu à l'amusement qu'aux études.

En 1900, Henry à 21 ans. Il échoue à Central et s'installe en ménage avec Lucie Dauvergne qui a déjà un enfant. Réformé du service militaire, il vit pendant 10 ans de boulots successifs: chauffeur, vendeur, chimiste, laitier...

A 31 ans, Henry tombe malade et part chez son père où il rencontre Armgart Freudenfeld. Sa longue convalescence sera pour lui une véritable prise de conscience et le convaincra de changer de vie. Un an plus tard, en 1911, il débarque en Abyssinie sur les bords de la Mer Rouge. Il devient négociant en café et cuirs dans les hauts-plateaux Ethiopiens pour Guignony. Révolté par le mode de vie colonial, Henry se fond aux indigènes et apprend leur langue. Deux ans plus tard, il se marie avec Armgart.

Après l'aventure dans les montagnes du Tchertcher, Henry décide de vivre en mer et de vivre de la mer. Il construit plusieurs voiliers avec lesquels il pratique un commerce risqué: armes, hachisch, et perles, dans une zone contrôlée par les anglais en pleine Première Guerre Mondiale. Au temps des grands vapeurs, lui préfère la marine à voile et s'intègre parfaitement au milieu de la Mer Rouge.

Sa rencontre avec Joseph Kessel le pousse à publier ses écrits. Cela fait plus de 20 ans qu'il écrit pour ses proches: journal de bord, abondante correspondance... Le premier ouvrage Les secrets de la Mer Rouge rencontre un succès immédiat. Il écrit au total 75 livres, traduits en plus de 12 langues dont Le Russe et le Chinois. Henry de Monfreid devient alors un des grands écrivain-aventuriers du 20ème siècle.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il sert les Italiens et, capturé par les Britanniques, il est déporté au Kenya. Libéré, il vit de chasse et de pêche sur les pentes du Mont Kenya ; il retournera en France en 1947.

Aventurier, peintre, écrivain, Henry de Monfreid a eu une existence hors du commun qu'il a façonnée grâce à une formidable liberté d'action.

Henry de Monfreid: "N'ayez jamais peur de la vie, n'ayez jamais peur de l'aventure, faites confiance au hasard, à la chance, à la destinée. Partez, allez conquérir d'autres espaces, d'autres espérances. Le reste vous sera donné de surcroît".

Publié par Chelmi à 08:00am
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #exploration , #litterature

Commentaires