Rien à voir avec Le Petit Larousse... Je ne parle le pas des dicos, ou alors éventuellement des Gros Robert... Comprenne qui pourra ! ^^

Keira Knightley alias Guenièvre dans Le roi Arthur d'Antoine Fuqua. Le roi Arthur d'Antoine Fuqua.
Le roi Arthur de Fuqua (2004).

Le roi Arthur selon Adriano Batista. Le roi Arthur selon Adriano Batista.
Red Sonja #21 de Homs et Avon Oeming (Couverture de Batista).

Dans le comics book Red Sonja #21 "She-Devil with a sword (La diablesse à l'épée)" (Homs et Avon Oeming, Dynamite Entertainment) Adriano Batista s'inspire de l'affiche du film d'Antoine Fuqua Le roi Arthur pour la couverture de la BD. Red Sonja bandant son arc prend la place de Keira Knightley alias Guenièvre.

Tu vas me dire qu'il n'y a pas trente six façons de bander un arc, mais tout de même, il y a quelque chose dans l'attitude et la position. De plus l'expression du visage est identique. Malgré cela, de nombreux détails plus ou moins conséquents diffèrent, on ne peut pas parler de décalquage ici, mais bien d'inspiration ou de modèle. Ce qui ne pas m'a pas empêché de faire une petite »superposition« tout de même assez parlante.

 

Pitch du film:

Après cinq siècles de domination sur la Grande-Bretagne, l'Empire romain, chaque jour plus affaibli, abandonne l'île pourtant menacée par les invasions sanguinaires des Saxons. Avant d'être libéré de ses obligations, Arthur (Clive Owen) se voit confier une dernière mission. Il doit secourir la belle Guenièvre (Keira Knightley), torturée pour hérésie. Avec ses chevaliers, il prend conscience qu'ils sont le dernier espoir face au massacre programmé par les Saxons. Tandis que les chevaliers tentent de conduire le peuple et les nobles à l'abri du Mur d'Hadrien, Arthur doit choisir son destin. S'il s'enfuit, il sera libre; s'il s'oppose aux légions de Saxons qui s'apprêtent à déferler, il sera certainement tué. Il ignore que sa décision changera le cours de l'Histoire.

La genèse du du film d'Antoine Fuqua date d'il y a plusieurs années, lorsque le scénariste David Franzoni s'intéresse de très près à ce qui est considédé par certains comme la genèse du mythe: l'épopée de Lucius Artorius Castus, envoyé en Bretagne par l'Empereur Marc Aurèle au 2e siècle après JC. Mi-romain, mi-breton, il est choisi pour protéger les Bretons de l'invasion saxonne. Pour ce faire, il s'accompagne de nombreux soldats parmi lesquels Lancelot, Gauvain, Galahad, Bors, Tristan et Dagonet, une troupe de guerriers sans pitié menée par un sage répondant au nom de Merlin. C'est à partir de ces événements bien précis que David Franzoni tissa l'histoire de son Roi Arthur.

Pour le producteur Jerry Bruckheimer, Le Roi Arthur propose de porter un regard nouveau sur une légende que nous croyons tous connaître. "Le Roi Arthur a vécu à une époque bien antérieure à ce que l'on a pu voir dans la plupart des films qui lui ont été consacrés", explique-t-il. "David Franzoni, le scénariste, a adopté une nouvelle approche du sujet, bien plus authentique sur le plan historique". Pour le scénariste David Franzoni, "Chaque fois réinventée, l'épopée du Roi Arthur n'a cessé d'inspirer. J'ai eu envie de me plonger dans l'Histoire et de découvrir ce qu'étaient vraiment ces gens, de raconter leur histoire de façon réaliste".

Petits, c'est bien aussi !
Mais revenons quelques instants à ce qui nous rassemble aujourd'hui: l'affiche du film, et comparons la première photographie de Keira Knightley, avec le montage final de l'affiche du film. Ne remarques-tu rien de différent sur l'anatomie de l'actrice ?... Ses seins ont été regonflés ! Keira avait d'ailleurs été scandalisée de voir que sa poitrine avait été regonflée, et elle ne s'était pas gênée pour le faire savoir. "Les corps des femmes sont des champs de bataille et la photographie en est en partie responsable. [...] Notre société accorde tellement d'importance à l'image qu'il devient quasiment impossible de voir toutes sortes de silhouettes représentées", avait-elle déclaré au Times le novembre 2014. Mais le monteur de cette affiche est un petit joueur à côté du dessinateur Adriano Batista !! ^^ Plaisanterie mise à part, tout ça ne va pas en s'arrangeant dans notre monde d'Instagram et de selfie...

PS: A noter que chaque numéro de cet arc de Red Sonja est publié avec quatre couvertures différentes.

Retour à l'accueil