8 Décembre 2006

Maigret

Pour moi, à midi, ça sera blanquette de veau comme le commissaire. ^^

Caricature de Jean Richard (Albert Uderzo).

Dans Astérix - Tome 18 - "Les lauriers de César" (Uderzo et Goscinny, Hachette) Albert Uderzo croque Jean Richard et lui donne le rôle du dompteur de fauves du cirque Maxime de Rome où Astérix et Obélix doivent être dévorés.
(L'image est tirée de page 40, case 7).

Les auteurs font bien sûr référence à sa grande passion pour les animaux et pour le cirque.

 

Jean Richard (1921-2001) était un acteur français. Lycéen, attiré par le dessin, il travaille en tant que caricaturiste dans des journaux. Pourtant, c'est à l'agriculture qu'on le destinait, mais la guerre mit un terme à ces espérances familiales. Il devance l'appel et sert dans la cavalerie. Libéré, il rencontre Max Revol qui le prend en tournée. "C'est vraiment lui qui m'a appris le métier. Jusque là, je n'avais fais ce métier qu'en rigolo". La guerre finie, Jean Richard monte à Paris et devient organisateur de tournées en Allemagne, destinées à faire connaître la culture française: ballets, chansons, théâtre... Il joue lui-même dans Jean de la Lune, incité par Marcel Achard qui avait vu son spectacle burlesque: Quelques pas dans le cirage.

Son premier rôle au cinéma, il l'obtient dans Six heures à perdre avec Louis De Funès et sous la direction d'Alex Joffé. Ensuite, il ne cesse de tourner des comédies comme Le Costaud des batignolles, Chéri-bibi, et Nous autres à Champignol qui donnera lieu à plusieurs volets.

Sa bonhomie et son charisme le font jouer dans de nombreux films. Avec Pierre Brasseur et Jean-Pierre Cassel, on le voit dans Candide ou l'optimisme au XXe siècle. Jean Richard se distingue dans toutes sortes de productions comme La Belle Américaine, Tartarin de Tarascon, Allez France, La Tête du client ...

Dans les années 60, il travaille de nombreuses fois avec Yves Robert: La Famille Fenouillard, La Guerre des boutons, Bébert et l'omnibus... Et c'est tout naturellement qu'il joue dans Sale temps pour les mouches où il interprète l'inspecteur Bérurier qui deviendra mythique grâce aux dialogues de Michel Audiard et de Fréderic Darc. En 1968, Guy Lefranc lui fait endosser une nouvelle fois le personnage de Bérurier dans Béru et ces dames.

En 1967, Claude Barma lui propose de jouer Maigret pour ta télévision. Vingt ans plus tard, le personnage est toujours présent: Maigret et Jean Richard ne font qu'un. "J'aime le personnage de Maigret, parce qu'il m'a permis de me débarrasser de Champignol. Mais il est vrai que depuis que j'ai entamé cette série, on m'a proposé assez peu de choses. La série des Maigret m'a complètement écarté du monde du cinéma".

Son dernier film est Signé Furax en 1980 où en forme de clin d'œil il interprète l'inspecteur Maigret au cinéma une trentaine d'année après Jean Gabin.

Outre le cinéma, le théâtre et la télévision, Jean Richard a une autre passion, les animaux, qui lui vient probablement de son père éleveur de chevaux. Sa ménagerie devient si importante qu'il crée un zoo à Ermenonville, à la fin des années cinquante, où il s'installera. Passionné par le cirque, il fait une tournée avec le Cirque Médrano, et achète le Cirque Pinder en 1971.


A 80 ans, Jean Richard décède à Paris le 12 décembre 2001, des suites d'un cancer.

PS: Jean Richard a publié ses mémoires chez Robert Laffont: Ma vie sans filet en 1984.

Publié par Chelmi à 11:30am
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

Commentaires