27 Février 2007

Le Samouraï

J'ai de grosses lacunes en cinéma asiatique mais voilà un acteur dont j'apprécie énormément la filmographie. :-)

Caricature de Toshirô Mifune (Jean-Louis Mourier).

Dans Trolls de Troy - Tome 9 - "Les prisonniers du Darshan" (Mourier et Arleston, Soleil), Jean-Louis Mourier caricature Toshirô Mifune dans le rôle d'un mercenaire qui chasse le bébé troll.
(L'image est tirée de la page 14, case 4).

Après avoir fait quelques clins d'œil aux 7 mercenaires que sont Bronson, Mcqueen, Brynner et Coburn, les auteurs rendent hommage à Toshirô Mifune qui interprète Kikuchiyo dans Les 7 samouraïs, le film qui a inspiré le fameux western de John Sturges.

 

Toshirô Mifune (1920-1997) était un acteur japonais. Né en Chine, il fait ses études à Port Arthur, et exerce quelque temps la profession de photographe. En 1938, il termine ses études à Talien, et en 1940 doit partir à l'armée, où il restera 6 ans. Rentré au Japon en 1946, il participe à un concours de -nouveaux visages- de la Compagnie Toho, où, malgré un premier échec, il est remarqué par le réalisateur Kajiro Yamamoto, qui le fait engager par son élève Senkichi Taniguchi dans L'époque des nouveaux idiots.

L'année suivante, le jeune Toshirô rencontre Akira Kurosawa, qui lui confie le rôle du bandit Matsunaga dans L'ange ivre, où il apparaît aux côtés de Takashi Shimura. Kurosawa dit de lui: "Si je dis une chose, il en comprend dix. Il réagit avec une rapidité extraordinaire aux intentions du metteur en scène. La plupart des acteurs japonais sont à l'opposé de cela". Sa réputation est déjà bien établie au Japon lorsqu'il tient le rôle du bandit Tajomaru dans Rashomon (1950) de Kurosawa, qui révèle le cinéma japonais en Occident. Il est immédiatement célèbre dans le monde entier, et le deviendra encore plus en tenant le rôle du paysan samouraï Kikuchiyo dans Les 7 samouraïs (toujours de Kurosawa), qui confirme son talent et la modernité de son jeu.

Durant cette période, Toshirô Mifune se distingue dans des rôles très divers, notamment chez Kurosawa, allant de l'industriel obsédé par l'apocalypse nucléaire dans Chronique d'un être vivant, au général Washizu dans Le chateau de l'araignée, et au personnage quasi mythique de Sanjuro Kuwabatake dans Le garde du corps et sa suite Sanjuro.

Ayant créé sa propre compagnie Mifune Prod. en 1962, il réalise lui-même un film en 1963, L'héritage des 500000, qui s'avère être un échec. En 1965, Barberousse, la fresque humanitaire de Kurosawa, marque la rupture entre l'acteur et le réalisateur, jugé trop exigeant et perfectionniste. On commence à voir Mifune dans des productions internationales, comme Grand Prix, de John Frankenheimer dans lequel il a Yves Montand, James Garner et Eva Marie Saint pour partenaires; et surtout Duel dans le Pacifique, de John Boorman, où il est seul face à Lee Marvin sur une île déserte.

Sa réputation internationale ne l'empêche pas de continuer à apparaître dans un très grand nombre de films japonais, parfois co-produits par sa compagnie comme Le soleil de Kurobe en 1968. L'acteur-producteur fait de plus en plus de télévision, de séries et publicité, et produit environ 52 téléfilms par an. Il continue d'apparaître dans des films japonais et étrangers, comme Soleil Rouge, un western de Terence Young, où il a Alain Delon et Charles Bronson (Mourier n'est pas le premier à les associer.) comme partenaires. Dans La bataille de Midway, une fresque guerrière de Jack Smight, on le retrouve aux côtés de Charlton Heston, Henry Fonda, Robert Mitchum et Glenn Ford. Steven Spielberg l'engage dans 1941, fantaisie burlesque, avec Dan Aykroyd John Belushi et Robert Stack.

Mais le meilleur de sa carrière est derrière lui, face au déclin de l'industrie cinématographique du Japon. Toshiro Mifune s'éteint le 24 décembre 1997 à Tokyo.

PS: Toshiro a reçu deux Coupes Voipi du meilleur acteur à la Mostra de Venise pour Le garde du corps et Barberousse, et un Prix spécial du Festival de Montréal pour sa contribution à la promotion du cinéma japonais dans le monde occidental.

Publié par Chelmi à 11:19am
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

Commentaires