16 Mars 2007

Mitch'

"Si la natation est bonne pour la ligne, pourquoi les baleines sont elles si grosses".

Caricature de Robert Mitchum (Mathieu Reynès).

Dans Lola Bogota - Tome 2 - "JFK" (Reynès, Brrémaud et Chanoinat, Bamboo) Mathieu Reynès croque Robert Mitchum et lui donne le rôle d'un agent du FBI à la recherche du Docteur Sex, mais Lola compte bien faire le ménage avant.
(L'image est tirée de la page 29, case 4).

 

Robert Mitchum (1917-1997) était un acteur américain. Très tôt, il doit se débrouiller seul et faire son apprentissage dans la rue. A 14 ans, il quitte l'école et part sur les routes et vit de petits métiers. Durant les années 40 il exerce successivement les activités de conducteur de camion, barman, videur et boxeur (d'où son nez cassé). En 1936, il tient de petits rôles dans The Petrified Forest, Remember the Day, Rebound au Long Beach Civic Theatre et écrit des poèmes, ders chansons et des pièces pour enfants. En 1940, marié et père de trois enfants, il travaille à l'usine le jour; et la nuit il apparaît dans de petites productions théâtrales. La chance lui sourit enfin lorsqu'il rencontre Harry Sherman, producteur de la série Hopalong Cassidy. Affirmant savoir monter à cheval, il tombe trois fois... mais on change de cheval ! Il est engagé.

Il fait ses débuts au cinéma en 1943 dans de petits westerns, et tourne un film avec Laurel et Hardy: Maîtres de ballets. Il gravit les échelons rapidement. En 1945, son interprétation dans Les forçats de la gloire lui vaut une nomination pour l'Oscar. En 1947, il tient ses trois premiers rôles importants dans La vallée de la peur, Feux Croisés et surtout La griffe du passé, film noir qui préfigure ses rôles à venir.

En parallèle, Mitchum devient aussi très vite célèbre à Hollywood pour ses bagarres, ses altercations avec la police et son esprit d'indépendance. Il est aussi anticonformiste dans la vie que dans ses films. Fin 1948, il écope même de soixante jours de prison pour -L'affaire de Laurel Canyon- (sans doute un coup monté par les ligues de Décence et ses ennemis) où il est trouvé en possession de marijuana.

En 1952, trois films lui permettent d'approfondir son personnage du -héros mitchumien-: Le paradis des mauvais garçons, Les indomptables, et Un si doux visage. En 1955, libéré de son contrat avec RKO, il contrôle davantage ce qu'il tourne: Rivière sans retour avec Marilyn, La nuit du chasseur de Laughton. Mitchum crée sa propre maison de production: les DRM Productions. En 1956, Bandido Caballero est typique de son humour désinvolte et destructeur.

Mitchum est le dernier individualiste de cinéma américain. En 1960, il tient sans doute l'un de ses plus beaux rôles dans Celui par qui le scandale arrive. Il a 43 ans. C'est son 61e film. Alternant alors les comédies, les films de guerre et les westerns, où il manifeste toujours le même humour, la même nonchalance et décontraction. Il fait une incursion dans l'univers étrange de Losey, avec Cérémonie secrète, s'intègre à celui de David Lean pour La fille de Ryan. Mitchum vieillit mais ne s'assagit pas !

Avec l'âge, une certaine sérénité se dégage de son personnage, mais il reste subversif ! A partir de 1975, il trouve un second souffle, une seconde jeunesse et devient un mythe vivant: Yakusa et Adieu ma jolie en sont la parfaite illustration. Le héros ou plutôt l'anti-héros solitaire et désabusé, Mitchum garde son aura romantique et ne vieillit pas.

A plus de 70 ans et avec 100 films (dont pas mal de petits bijoux que je n'ai pas cités), il se cache et garde ses secrets par pudeur et protection en affichant une indifférence radicale envers les films qu'il tourne et son métier. Robert Mitchum s'éteint le 1er juillet 1997.

PS: Son film le plus personnel, Thunder Road, dont il est le producteur et l'auteur de l'histoire originale est resté longtemps inédit en France.

Publié par Chelmi à 11:30am
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

Commentaires