7 Avril 2007

McClane

"Dieu a inventé la calvitie pour rendre les hommes plus humbles".
"Dieu est impitoyable: il vous enlève les poils de la tête pour vous les replanter dans les oreilles".

Caricature de Bruce Willis (Christophe Bec).

Dans Sanctuaire (Bec et Dorison, Les Humanoïdes Associés) Christophe Bec croque Bruce Willis et lui donne le rôle de Donnogan, un militaire américain appartenant à l'effectif du sous marin USS Nebraska.
(L'image est tirée du tome 2, planche 44, case 1).

 

Bruce Willis (1955) est un acteur américain. Il est né sur la base militaire américaine d'Idar-Oberstein en Allemagne, où son père est mécanicien dans l'armée. Sa mère est d'origine allemande. Il passe son enfance dans le New Jersey. Au Collège d'état de Montclair, il s'adonne à la musique, joue de l'harmonica et suit les cours de la section théâtrale. A partir de 1977, il se produit sur les scènes new-yorkaises tout en gagnant sa vie comme barman (Bruce Willis: "Juste après star, barman c'est ce qu'il y a de mieux pour draguer". ^^) et comme figurant comme dans Le Verdict en 1982.

C'est la télévision qui le révèle au grand public. Il y tourne soixante-cinq épisodes de Clair de lune, une comédie policière à succès entre 1985 et 1989. Il est lauréat pour cette série d'un Emmy Award et d'un Golden Globe.

En 1987, c'est aux côtés de Kim Basinger dans Boire et déboires que Bruce fait ses débuts au cinéma. L'année suivante, il tourne le premier volet de la saga des Die Hard: Piège de cristal. Grâce à John McClane, le héros qu'il incarne, efficace, séduisant et plein d'humour, il devient une star. Le second et troisième volet, 58 minutes pour vivre et Une journée en enfer ne font que confirmer son statut de star internationale au salaire mirobolant.

Mais le succès ne dure qu'un temps, et au début des années 90, Willis accumule les échecs commerciaux: Le Bûcher des vanités et Hudson Hawk, gentleman cambrioleur en 1991, La Mort vous va si bien en 1992 ou encore Piège en eaux troubles en 1993. Au creux de la vague, l'acteur doit son salut à Quentin Tarantino (idem pour John Travolta) qui lui offre le rôles du boxeur Butch, dans le cultissime Pulp fiction.

Il se fait ensuite étiqueter -sauveur de l'Humanité- en s'illustrant dans trois grosses productions où il a le destin de notre planète entre ses mains: L'Armée des 12 singes en 1996, Le Cinquième élément en 1997, et Armageddon en 1998. Un peu las de son image d'action man, Bruce Willis s'engage dans la voie du thriller surnaturel en tournant à deux reprises sous la direction du brillant M. Night Shyamalan: Sixième sens et Incassable en 2000.

Après quelques comédies légères: Une vie à deux, Mon voisin le tueur, Bandits, il s'illustre dans un registre plus guerrier dans Mission évasion en 2002 et Les Larmes du soleil en 2003. Bruce essaie ensuite de plus s'impliquer dans la production avec l'envie d'apporter une dimension dramatique à ses rôles tout en restant dans le registre de l'action. Il accorde sa confiance à trois spécialistes du genre: Florent Siri qui l'imagine en négociateur dans Otage en 2005, Robert Rodriguez qui l'invite à peupler son très sombre Sin City toujours en 2005, et Richard Donner qui en fait un flic en cavale dans 16 blocs l'année suivante. Toujours dans la même optique de se renouveler, Willis apparaît au casting du dérangeant Fast Food Nation de Richard Linklater.

Actuellement, il est à l'affiche de Alpha Dog côtés de Sharon Stone et Justin Timberlake. Très prochainement, le 11avril, il sera au coté et de Halle Berry dans Dangereuse séduction. Mais ce que tous ses fans (dont moi) attendent avec impatience de puis 12 ans, c'est le retour de John McClane dans Die Hard 4 - Retour en enfer. Je veux de la sueur mêlée à la crasse et au sang, du marcel, des explosions et des répliques qui claquent ! Vivement début Juillet !

PS: Autre passion de Bruce Willis: la musique. Il chante pour le groupe The Accelerators. Il a enregistré en 1986 l'album The Return of Bruno et en 1989 If It Don't Kill You, It Just Makes You Stronger.

Publié par Chelmi à 08:10am
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

Commentaires