Rentre ! C'est le moment où la lune réveille le vampire blafard sur sa couche vermeille.

Théophile Gautier | Comédie maudite

Blade Trinity de David S. Goyer.
Blade Trinity de Goyer (2004).

Blade Trinity selon Clayton Crain.
X-Force #24 de Crain, Kyle, et Yost (Couverture alternative).

Dans le comics book X-Force #24 - "Necrocha" (Crain, Kyle, et Yost, Marvel) Clayton Crain pastiche l'affiche du film de David S. Goyer, le troisième de la saga Blade: Blade Trinity, sur la couverture de sa BD. Ici, Blade alias Wesley Snipes est remplacé par Warpath alias James Proudstar; Abigail Whistler alias Jessica Biel par Domino alias Neena Thurman, et Ryan Reynolds alias Hannibal King par Caliban.

 

Blade Trinity est un long métrage américain de David S. Goyer, sorti dans les salles obscures le 8 décembre 2004. Il s'agit du troisième opus de la série de films Blade adaptée des comics Marvel. Le tournage a eu lieu au Canada, notamment à Vancouver, Toronto et Montréal.

A l'aide d'une manipulation d'image aussi géniale que machiavélique, les vampires ont réussi à piéger Blade (Wesley Snipes): sur un document vidéo, on le découvre en train de massacrer... un humain. Pour le FBI, Blade devient l'ennemi à capturer. Pourchassé par les hommes et condamné par les vampires, Blade va devoir se battre sur tous les fronts. Les vampires, qui multiplient les alliances secrètes avec des humains renégats, sont sur le point d'utiliser son propre ADN pour ressusciter celui qui, il y a bien longtemps, fut le premier et le plus puissant d'entre eux. Entre course contre la montre et les pièges qui se multiplient, l'affrontement est total. Cette fois, Blade aussi va devoir montrer les crocs...

AlloCiné | Blade Trinity

David Goyer, qui était scénariste du premier film, puis scénariste et producteur du second, endosse ici en plus, sur ce troisième volet, la fonction de réalisateur.

Que David ait pris la direction totale du projet est un véritable atout. Après tout, c'est lui qui a inventé cette franchise, avec Wesley Snipes, lui qui a écrit les trois scénarios. Il a une connaissance complète du personnage et a largement contribué à le développer. Sur le tournage de Blade Trinity, nous avions tous le sentiment que Blade n'avait vécu ses deux premières aventures que pour mieux affronter celle-là...

Peter Frankfurt le producteur

Ah c'est beau le marketing hollywoodien ! ^^

Le tournage a été marqué par de nombreuses tensions entre Wesley Snipes et le reste de l'équipe technique et d'autres acteurs. Ainsi, l'acteur ne parlait quasiment jamais au réalisateur et voulait qu'on l'appelle Blade. L'acteur Patton Oswalt a révélé en 2012 que Wesley Snipes avait même failli étrangler le réalisateur.

La palette de couleurs dans le premier Blade comportait beaucoup de bleus. Dans Blade 2, il y avait des ocres et des jaunes. Ici, parce que nous avons tourné à Vancouver, il y a beaucoup de verts et de lumières fluorescentes. Il y a en effet à Vancouver des lois qui obligent les immeubles de bureaux à avoir des vitres vertes, on appelle aussi cette ville la cité d'Emeraude, et nous avons décidé d'inclure cela dans le film.

David Goyer

Retour à l'accueil