3 Avril 2010

Au shaker, pas à la cuillère

"Ce rôle est chargé d'histoire, c'est presque un mythe. Alors, tout ce que j'ai eu à faire, c'est de rentrer dans l'univers de Bond. Quant à l'aspect physique du rôle, j'ai fait régulièrement du sport durant quatre mois."

Caricature de Daniel Craig (Maëster).

Dans Sœur Marie-Thérèse - Tome 6 - "La guère sainte" (Maëster, Drugstore) Maëster croque Daniel Craig, au détour d'une case, entrain d'écouter la mission secrètes des bonnes sœur.
(L'image est tirée de la page 23, case 3).

Ce clin d'œil fait bien sûr référence au plus célèbre des agents secrets de sa majesté, James Bond, dont Daniel a revêtu le smoking depuis maintenant deux films.

 

Daniel Craig (1968) est un acteur britannique. Comédien né, il semble avoir appris à marcher sur les planches. Il découvre le théâtre avec la compagnie du Liverpool Everyman, avant de rejoindre le National Youth Theatre à Londres.

Ses apparitions télévisuelles dans Kiss and Tell, The Fortune and Misfortunes of Moll Flanders, et la série Our friends in the north lancent sa carrière, et le poussent vers les portes du septième art. Remarqué dans Saint-Ex en 1997, il s'illustre dans le drame Berlin Niagara en interprétant un sculpteur du Zimbabwe aux côtés de Charles Berling.

Les honneurs lui sont familiers: il remporte le British Performing Award lors du Festival d'Edimbourg 1998 pour son interprétation de petit malfrat dans Love is the devil de John Maybury, ainsi que le British Independent Film Award du Meilleur acteur pour Some voices de Simon Cellan Jones en 2000. Il a auparavant déjà été nommé pour sa prestation de soldat anglais dans La Tranchée en 1999 de William Boyd.

Hollywood lui offre des rôles secondaires marquants, notamment dans Lara Croft: Tomb Raider en 2001 et Les Sentiers de la perdition, adapté du comics du même nom, face à Tom Hanks 2002. En 2005, il intègre sous la direction de Steven Spielberg le prestigieux casting de Munich au côté d'Eric Bana.

Couronnement d'une carrière déjà bien remplie: il revêt le smoking très convoité de l'agent 007 pour l'excellent 21ème James Bond, Casino Royale en 2006, et sa suite directe Quantum of Solace en 2008. Refusant de se laisser cantonné à ce personnage d'action hero, Craig donne à deux reprises la réplique à Nicole Kidman dans les Invasion et A la croisée des mondes: la boussole d'or, et s'improvise résistant face à l'envahisseur nazi dans Les Insurgés, un film de guerre signé Edward Zwick.

Acteur talentueux au physique singulier, Daniel Craig a fait ses preuves dans de nombreux films avant d'être mondialement reconnu grâce à son interprétation du célèbre James Bond.

Prochainement, il sera à l'affiche de I, Lucifer de Dan Harris dans le rôle de Lucifer, et Cowboys & Aliens de Jon Favreau.

PS: Il devrait aussi interpréter -Rackham Le Rouge- dans l'adaptation des Aventures de Tintin: Le secret de la Licorne de Steven Spielberg.

Publié par Chelmi à 07:00am
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

Commentaires

Stéph 13/04/2010 21:09



Ce qui me gène moi c'est que c'est de moins en moins un "film de James Bond" et de plus en plus un film d'action, assez bourrin qui plus est (ce que j'aime assez par ailleurs). On perd un peu les
repères de cette franchise ultra-codifiée.
C'est vrai que la tête ne me revient pas j'avoue !
Jeune, brutal, parfois maladroit ok, c'est vrai que c'est une bonne idée de montrer un Bond moins invincible que d'habitude. Mais une chose me turlupine quand même, Craig (selon moi) manque
cruellement de la classe de ses glorieux aînés. Et un Bond qu'a pas la classe, ben... c'est pas un Bond, c'est au mieux un Jack Bauer ou un Jason Bourne (pour rester dans les espion en JB)




Chelmi 14/04/2010 13:29



Oui, c'est certain, c'est plus bourrin, c'est d'ailleurs un parti pris et revendiqué par la production de s'inspirer de ce qui fait recette ces dernières années (Jason Bourne) pour moderniser
franchise.


Comme je l'ai dis j'aime bien Caig dans ce rôle, en revanche, les gadjets me manquent...



Stéph 12/04/2010 20:46



Bon ça n'engage que moi, mais je trouve que Craig, tout bon acteur qu'il puisse être par ailleurs, a tout sauf une tête de James Bond. Et puis avec la musculature de taureau sous hormones qu'il
arbore dans Casino Royale, moi c'est bien simple, j'avais pas l'impression de voir l'agent spécial de sa Majesté, mais juste un boxeur catégorie lourds-légers. Il lui manque la british touch
isn't it ?



Chelmi 13/04/2010 08:29



Moi, j'aime beaucoup ce Bond, le meilleur depuis Connery, même si il est vrai qu'il détonne avec tous les autres. C'est le parti pris de ce reboot, s'affranchir de beaucoup de clichés gravitant
sur et autour de l'agent 007. Ici Bond est un "jeune débutant", il est arrogant mais se trompe souvent, il est fort mais faillible (il se prend de sacrées raclés et quand il s'en sort ce n'est
pas sans mal), il se fait méchamment piéger, il tombe amoureux... bref il n'est encore que le Bond en devenir, et c'est ce qui me plait vraiment dans cette nouvelle franchise qui selon moi, avait
vraiment besoin d'un nouveau souffle. Pour les ""puristes"" ce n'est plus James Bond, et je peux le concevoir même si ce n'est pas mon cas. :-)