23 Avril 2013

Le Colosse

Après Captain en Penseur de Rodin...

David de Michel-Ange.
Le David de Michel-Ange (1501-1504).

David selon Greg Horn.
Uncanny X-Men #11 de Land et Gillen (Couverture alternative Greg Horn).

Dans le comics book Uncanny X-Men #11 (Land et Gillen, Marvel) Greg Horn, l'illustrateur de la couv', pastiche le David de Michel-Ange sur la couverture de sa BD. Ici, David est remplacé par Thor.

 

En mars 1501 se trouve à Florence un gigantesque bloc de marbre de Carrare qui attire la convoitise des sculpteurs et finit toujours par les décourager comme ce fut le cas avec Agostino di Duccio en 1464 et Antonio Rossellino en 1476). La municipalité envisage de remettre un artiste au travail sur ce bloc pour faire une statue monumentale destinée à un arc-boutant du Duomo de la cathédrale de Florence. Après avoir travaillé à Rome et à Sienne Michel-Ange (1475-1564) rentre à Florence pour relever ce défi: il signe en août 1501 un contrat avec la corporation des lainiers prévoyant l'exécution de la statue en deux ans.

Michel-Ange se met au travail, et réalise un système d'arrosage pour limiter la poussière. Des visiteurs lui reproche les trais accentués du visage de sa statue, mais ceux-ci se justifient par la hauteur à laquelle doit être placée son colosse. L'œuvre n'est finalement achevée qu'en 1504. Michel-Ange a su relever le défi avec géni, retravaillant ce bloc mal dégrossi par ces prédécesseurs, il réalise un chef-d'œuvre, le premier nu colossal, plus de 4 mètres de haut, d'un seul bloc et sans le moindre ajout, le seul alors connu depuis les œuvres de l'Antiquité.

David, héros biblique roi d'Israël mais surtout jeune berger vainqueur du terrible Goliath. L'artiste ne le représente pas dans la fureur du combat, ni triomphant sur la dépouille de son adversaire comme ces prédécesseurs. Michel-Ange choisit au contraire l'instant crucial qui précède l'action, où toute la tension de David se ressent, en premier lieu dans la position des mains, les veines saillantes, le front irrité, mais aussi dans la détermination du regard... Le David de Michel-Ange est une dynamique saisie dans cet instant de latence qui précède son déchaînement. Tout est tension.

En juin 1504 les autorités de la cathédrale désignent une commission chargée de décider de l'emplacement du colosse. Cette commission est composée d'artistes illustres dont Botticelli, Filippino Lippi et Léonard de Vinci. Il parait alors clair aux membres de la commission que la place de cette statue n'est pas sur la cathédrale mais sur la place publique, devant le palais de la Seigneurie pour remplacer la Judith de Donatello. Après avoir chassé, grâce à l'invasion française, le despotisme des Médicis, puis l'intransigeance religieuse de Savonarole, la petite république florentine expose son avatar aux yeux de tous.

Michel-Ange a propos de son David: "Ce que David a fait avec sa fronde, moi, Michel-Ange, je l'ai fait avec mon arc".

Publié par Chelmi à 07:00am
Avec les catégories : #reference , #comics , #sculpture-bronze , #religion-mythologie

Commentaires