Hormis Spielberg et trois autres types qui font ce qu'ils veulent, les autres, comme moi, font partie d'une industrie qui ne sert qu'à faire rouler des voitures.

Paul Verhoeven

Showgirls de Paul Verhoeven.
Showgirls de Verhoeven (1995).

Showgirls selon Kevin Maguire.
Trinity Angels #7 de Maguire et Johnson (Couverture).

Dans le comics book Trinity Angels #7 - "Viva Las Vegas!" (Maguire et Johnson, Acclaim) Kevin Johnson pastiche l'affiche du film de Paul Verhoeven, Showgirls, sur la couverture de sa BD. Ici, la danseuse Nomi Malone alias Elizabeth Berkley est remplacée par Maria Barbella alias Storm Angel.

 

Showgirls est un long métrage franco-américain réalisé par Paul Verhoeven et sorti dans les salles obscores le 22 septembre 1995. À sa sortie, le film est un échec cuisant, aussi bien critique que public. Showgirls obtient ensuite le statut de film culte.

Sans famille, sans amis et sans argent, Nomi Malone (Elizabeth Berkley) débarque à Las Vegas pour réaliser son rêve : devenir danseuse. A peine arrivée, elle se fait voler sa valise par l'homme qui l'a prise en stop. Perdue dans la ville, Nomi doit son salut à Molly Abrams (Gina Ravera), costumière au «Cheetah», un cabaret réputé de la ville. Molly lui trouve un job de stripteaseuse dans une boîte où elle fait elle-même quelques extras. Cristal Connors (Gina Gershon), la vedette du «Cheetah», très attirée par Nomi, la fait engager dans son show où elle gravit rapidement les échelons. Dans les coulisses impitoyables de Vegas, Nomi devient très vite une rivale gênante.

AlloCiné | Showgirls

Showgirls a reçu 13 nominations aux Razzie Awards de 1995 comme celle du pire acteur pour Kyle MacLachlan. Lors de la cérémonie, le film ""rempoorte"" les prix du pire film, du pire scénario, de la pire actrice et de la pire révélation féminine (Elizabeth Berkley), du pire couple à l'écran, de la pire bande originale, et enfin du pire réalisateur. Ce dernier, Paul Verhoeven, compte parmi les rares primés à être allé chercher sa récompense en mains propres. Comme quoi, un metteur en scène de talent: Robocop, Total Recall, Basic Instinct, Starship Troopers ... peut aussi se planter, le reconnaître, et l'assumer.

Les gens développent cette idée curieuse selon laquelle les films les incite à devenir violents alors qu'un film ne reflète que la violence de la société.

Paul Verhoeven

Retour à l'accueil