6 Avril 2010

L'empereur du crime

Aaah ah ah ah ah aaaaaaaaaah ! C'est moi, Fantômas !

Fantômas de Louis Feuillade.
Fantômas, A l'ombre de la guillotine de Feuillade (1913).

Fantômas selon Yoann.
La voleuse du Père-Fauteuil - Intégrale de Yoann et Omond (Couverture).

Dans La voleuse du Père-Fauteuil (Yoann et Omond, Dargaud), Yoann rend hommage au film de Louis Feuillade, Fantômas, A l'ombre de la guillotine, en parodiant l'affiche de ce dernier sur la couverture de l'intégrale de sa BD regroupant les trois tomes de la série. Ici, l'empereur de crime Fantômas est remplacé par la voleuse du père fauteuil, Ariane Liftier, l'héroïne de la série.

 

Pitch du film:

Fantômas (René Navarre), le génie du crime et roi du cambriolage, fait régner la terreur sur Paris. Malgré la surveillance de la police, il vole l'argent et les bijoux de la princesse Danidoff (Jane Faber). Peu après, l'inspecteur Juves (Edmond Bréon) mène l'enquête sur la disparition de Lord Beltham. Aidé par le journaliste Fandor (Georges Melchior), il découvre que Lord Beltham est mort et que Lady Beltham (Renée Carl) est la maîtresse et complice de Fantômas. C'est le début d'une folle aventure policière aux multiples rebondissements à la poursuite du célèbre criminel aux multiples visages.

Ce long métrage de Louis Feuillade, est un classique du cinéma français muet de 1913, tourné dans un Paris aujourd'hui disparu. Ce drame est composé en trois parties: Le vol du Royal-Palace-Hôtel, La disparition de Lord Beltham, et Autour de l'échafaud ; le tout divisé en trente tableaux sur une durée d'environ 5 heures. Le succès du film à donné naissance à quatre suites toutes réalisées par Feuillade.

Au fil des décennies sont nés de nombreux remake, dont le plus connu est l'excellente trilogie d'André Hunebelle avec Jean Marais alias Fandor/Fantômas, et le brillantissime et hilarant Louis de Funès alias Juves (Rahhh, il me faudrait un minimum d'au moins une dizaine de paires de mains pour pouvoir compter sur mes doigts le nombre de fois où cette trilogie a bercé mon enfance ! J'te raconte pas l'état des bandes des cassettes ! OO).

Extrait du dialogue De Funès/Marais dans la version de 1964:

Commissaire Juves: -Dis donc! Ton article, il était faux, hein!
Journaliste Fandor: -Mais, c'est exact qu'il était faux!
Juves: -Tu prétends qu'il était faux maintenant que tout le monde croit qu'il était vrai!
Fandor: -Ben, c'est pourtant vrai!
Juves: -Mais qu'est-ce qui est vrai? Que tout le monde croit qu'il était vrai?
Fandor: -Mais non ! C'est pourtant vrai qu'il était faux!
Juves: -C'est pourtant vrai qu'il était faux... mais enfin bon, alors, admettons ce mensonge. Alors, pourquoi Fantômas t'aurait-il fait enlever cette nuit si tu avais menti?
Fandor: -Justement parce que j'avais menti !
Juves: -Tu mens! Tu mens! Tu mens! Il ment! Il ment!
Fandor: -Est-ce que vous avez accusé de mentir quand je disais que j'avais menti ou d'avoir menti quand je disais...
Juves: -Oh, ça suffit! Tais-toi! Tais-toi! Tais-toi!
Fandor: -Non, écoute, écoute, écoute...
Juves: -Je ne te permets pas de me vouvoyer... Je ne me permets pas de te tutoyer... Alors ça suffit!

J'adore, du grand art, je ne m'en lasse pas !!! ^^

Publié par Chelmi à 07:00am
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

Commentaires

Zaïtchick 21/01/2011 18:50



Normal, c'est dans le film suivant... ^^ Entre les deux, il y a eu Goldfinger.



Zaïtchick 11/01/2011 20:23



"Messieurs, cet homme est manifestement épuisé, nous ne pouvons poursuivre cet interrogatoire..."


Les Fantômas de Hunebelle, c'était la réponse française à James Bond.


"De quoi aurions-nous l'air, si fantômas était arrêté par un zéro zéro quelconque ?"



Chelmi 12/01/2011 17:46



Ah ben merde, je n'avais jamais fais le lien entre 007 et ce passage du film. Oo