23 Septembre 2012

Put the blame on Mame, boy...

... Oui, c'est Mame qu'il faut blâmer ♪♫♪♫♪♪

Gilda de Charles Vidor.
Gilda de Vidor (1946).

Gilda selon Philippe Berthet.
Pin-up - Tome 4 de Berthet (Planche 13, cases 4 et 5).

Dans Pin-up - Tome 4 - "Blackbird" (Berthet et Yann, Dargaud) Philippe Berthet rend hommage au film de Charles Vidor, Gilda, en pastichant quelques plans du long métrage dans sa BD. On reconnait bien la sublime Rita Hayworth alias Gilda simulant son mémorable strip-tease sur la chanson Put the Blame on Mame, où elle retire ses longs gants noirs, mettant ainsi ses bras à nu. Glups ! Oo'

 

Pitch du film:

Ballin Mundson (George MacReady), directeur d'un casino, prend sous sa protection un jeune Américain, Johnny Farrell (Glenn Ford), après l'avoir sauvé d'une mort certaine. Ballin, devant s'absenter, confie la direction de son établissement à Johnny. Il revient quelque temps plus tard marié à Gilda (Rita Hayworth), l'ancienne maîtresse de Johnny.

Ce film noir écrit par Marion Parsonnet est une adaptation de l'œuvre de E.A. Ellington. L'histoire s'appuie majoritairement sur la posture post Seconde Guerre mondiale américaine, à savoir une paranoïa au sujet de Nazis ayant réussi à s'échapper et à prendre une nouvelle identité en Amérique du Sud. Le film aborde également des thèmes controversés pour l'époque, tels que l'impuissance, la misogynie ou l'homosexualité. Tout ceci de manière suggérée, afin de rester en conformité avec le Code Hays, l'organisme de censure alors en vigueur.

Rita Hayworth: "Tous les hommes que j'ai connu ont passé la nuit avec Gilda et se sont réveillés avec moi".

Publié par Chelmi à 07:00am
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv , #glamour

Commentaires