12 Janvier 2011

Le Monsieur Histoire belge

... pas les blagues (^^), l'Histoire avec un grand H.

Caricature de Jacques Cogniaux (Herfgé).

Dans Tintin et Milou - Tome 21 - "Les bijoux de la Castafiore" (Hergé, Casterman) Hergé croque Jacques Cogniaux et lui fait jouer le rôle de André, un réalisateur travaillant pour la télévision qui débarque à Moulinsart avec toute son équipe pour filmer la Castafiore.
(L'image est tirée la page 32, case 6).

Caricature de Jacques Cogniaux (Herfgé).
(La case complète).

 

Jacques Cogniaux (-1989) était un homme de télévision belge. Il est le Monsieur Histoire de la R.T.B.F.. D'abord projectionniste au Palais des Beaux-Arts, Cogniaux s'est rapidement spécialisé dans les émissions historiques. Au cours de sa carrière, il a mis en chantier un grand nombre de séries historiques qui ont fait les belles heures de la télévision belge. Impossible de toutes les citer mais voici les plus connue: 25 ans après, Le cinéma du docteur Goebbels, 1830 chronique imaginaire d'une révolution... Ses dernières émissions sur Léon Degrelle étaient suivies d'un débat qu'il animait. Son travail fut récompensé par plusieurs Antennes de cristal ainsi qu'une Nymphe d'or au Festival de Monte-Carlo.

Hergé: "En commençant cet album, mon ambition était de simplifier encore, et de m'essayer à raconter, cette fois une histoire où il ne se passerait rien. simplement pour voir si j'étais capable de tenir le lecteur en haleine jusqu'au bout". Ah ben, je comprends mieux pourquoi, c'est le tome que j'aime le moins, je me rappelle encore m'être dis à ma première lecture tout ça pour ça.

Publié par Chelmi à 08:00am
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #television-radio

Commentaires

Zaïtchick 12/01/2011 19:47



Et le hibou !


Un complot du monde animal.


Un coup des oiseaux d'Hitchcock ?



Chelmi 12/01/2011 20:31



^^



Zaïtchick 12/01/2011 13:34



Dire qu'il ne se passe rien dans Les Bijoux de la Castafiore serait exagéré. Au contraire, tout ce petit monde qui s'invite au château de Moulinsart sème la perturbation dans la vie tranquille du
capitaine Haddock et de Tintin... Néanmoins, pour les amateurs de Tintin, c'est une déception : où sont les voyages, l'aventure, le danger ? Les gags et l'atmosphère burlesque ne compensent pas
le sentiment de suivre un récit dont le héros s'est embourgeoisé.


Un exercice de style dans lequel Hergé démontre qu'il maîtrise parfaitement la narration, peut-être...


Son album le moins captivant, certainement.



Chelmi 12/01/2011 18:01



Je suis loin d'être un fan de Tintin mais il est indéniable qu'Hergé maîtrise clairement son art. Sa narration en BD est d'une limpidité inégalée.


Ce qui me dérange le plus dans cet album, c'est l'intrigue ou plutôt sa non-intrigue et sa conclusion avec le coup des pies.