16 Septembre 2011

Raise the birds

"Depuis plus de 30 ans, je m'adonne à l'art de donner la chair de poule, aux Etats-Unis et en Angleterre. Je viens d'achever un long métrage. Le titre est assez court, il contient deux mots. Il y en avait trois, mais on a enlevé le premier mot: drôles... et c'est simplement devenu Les Oiseaux. Tous les acteurs sont, bien sûr, de drôles d'oiseaux. En fait, on n'avait pas vu autant de plumes depuis les boas des danseuses des années 20. Les humains ont aussi un rôle car après tout, le film n'est pas seulement sur les corbeaux mais aussi sur les beaux corps".

Les oiseaux d'Alfred Hitchcock.
Les oiseaux d'Hitchcock (1963).

Les oiseaux selon Lucio Parillo.
Raise the dead II #1 de Vilanova, Reppion et Moore (Couverture de Parillo).

Dans le comics book Raise the dead II #1 (Vilanova, Reppion et Moore, Dynamite) le dessinateur de la couverture, Lucio Parillo, pastiche l'affiche du film d'Alfred Hitchcock Les oiseaux sur la couverture de sa BD.

 

Pitch du film:

Melanie (Tippi Hedren), jeune femme quelque peu superficielle, rencontre chez un marchand d'oiseaux un brillant et séduisant avocat (Rod Taylor) qui recherche des inséparables. Par jeu, Melanie achète les oiseaux et les apporte à Bodega Bay. Dés son arrivée, elle est blessée au front par une mouette...

Les Oiseaux s'inspire d'une nouvelle de la célèbre romancière anglaise Daphné Du Maurier qui avait pour cadre la Cornouailles, mais aussi de plusieurs faits divers s'étant produits aux Etats-Unis.

La scène dans laquelle Tippi Hedren se fait assaillir par des oiseaux dans le grenier de la maison de l'homme qu'elle aime est qualifiée par les analystes de -métaphore du viol-. La douleur qui s'en dégage, les plans serrés, la rapidité, la violence et la mise à nu du personnage justifient ce propos. De plus durant le tournage, la jeune actrice s'est réellement fait attaquer par les oiseaux, et fit une crise de nerfs. Le film fut interrompu pendant une semaine.

Le numéro de mars 2008 du magazine Vanity Fair, inclue un portfolio où plusieurs photographes capturent différents montages de scènes classiques des films d'Hitchcock avec de nouveaux acteurs dans les souliers des anciennes stars d'Hollywood.

Les oiseaux (Alfred Hitchcock) selon Norman Jean Roy avec Jodie Foster en lieu et place de Tippi Hedren.

Ci-dessus à droite, sur ce cliché de Norman Jean Roy, Jodie Foster reprend donc le rôle de Melanie Daniels tenue par Tippi Hedren, dans la scène de la cabine téléphonique assiégée par les oiseaux.

***

Même si c'est un peu hors sujet, je ne résiste pas à te montrer les autres clichés:

(Clique sur les images pour les agrandir / Les noms sont cités de gauche à droite).

Rebecca (Alfred Hitchcock) selon Julian Broad avec Keira Knightley et Jennifer Jason Leigh en lieu et place de Joan Fontaine et Judith Anderson.
Photographie de Julian Broad: Keira Knightley et Jennifer Jason Leigh prennent la place de Joan Fontaine alias Mrs. de Winter et Judith Anderson alias Mrs. Danvers, dans Rebecca de 1944.

Lifeboat (Alfred Hitchcock) selon Mark Seliger avec Wei, Josh Brolin, Casey Affleck, Eva Marie Saint, Ben Foster, Omar Metwally et Julie Christie en lieu et place de Mary Anderson, Hume Cronyn, John Hodiak, Tallulah Bankhead, William Bendix, Henry Hull, et Heather Angel.
Photographie de Mark Seliger: Wei, Josh Brolin, Casey Affleck, Eva Marie Saint, Ben Foster, Omar Metwally et Julie Christie prennent la place de Mary Anderson alias Alice MacKenzie, Hume Cronyn alias Sparks Garrett, John Hodiak alias John Kovac, Tallulah Bankhead alias Connie Porter, William Bendix alias Gus Smith, Henry Hull alias Charles D. Rittenhouse, et Heather Angel alias Mrs. Higgins, dans Lifeboat de 1944.

L'inconnu du Nord-Express (Alfred Hitchcock) selon Art Streiber avec Emile Hirsch et James McAvoy en lieu et place de Farley Granger et Robert Walker.
Photographie de Art Streiber: Emile Hirsch et James McAvoy prennent la place de Farley Granger alias Guy Haines et Robert Walker alias Bruno Antony, dans L'inconnu du Nord-Express de 1952.

Le Crime était presque parfait (Alfred Hitchcock) selon Norman Jean Roy avec un acteur (?) et Charlize Theron en lieu et place d'Anthony Dawson et Grace Kelly.
Photographie de Norman Jean Roy: un acteur (?) et Charlize Theron prennent la place d'Anthony Dawson alias Charles Alexander Swann et Grace Kelly alias Margot Wendice, dans Le Crime était presque parfait de 1955.

Fenêtre sur cour (Alfred Hitchcock) selon Norman Jean Roy avec Scarlett Johansson et Javier Bardem en lieu et place de Grace Kelly et James Stewart.
Photographie de Norman Jean Roy: Scarlett Johansson et Javier Bardem prennent la place de Grace Kelly alias Lisa Carol Fremont et James Stewart alias L.B. Jeffries, dans Fenêtre sur cour de 1955.

La main au collet (Alfred Hitchcock) selon Norman Jean Roy avec Gwyneth Paltrow et Robert Downey Jr. en lieu et place de Grace Kelly et Cary Grant.
Photographie de Norman Jean Roy: Gwyneth Paltrow et Robert Downey Jr. prennent la place de Grace Kelly alias Frances Stevens et Cary Grant alias John Robie, dans La main au collet de 1955.

Sueurs froides (Alfred Hitchcock) selon Julian Broad avec Renée Zellweger en lieu et place de Kim Novak.
Photographie de Julian Broad: Renée Zellweger prend la place de Kim Novak alias Madeleine Elster/Judy Barton dans Sueurs froides de 1958.

La mort aux trousses (Alfred Hitchcock) selon Art Streiber avec Seth Rogen en lieu et place de Cary Grant.
Photographie de Art Streiber: Seth Rogen prend la place de Cary Grant alias Roger Thornhill/George Kaplan dans La mort aux trousses de 1959.

Psychose (Alfred Hitchcock) selon Mark Seliger avec Marion Cotillard en lieu et place de Janet Leigh.
Photographie de Mark Seliger: Marion Cotillard prend la place de Janet Leigh alias Marion Crane dans Psychose de 1960. (Voir aussi »ces clichés« déjà parus dans un de mes articles précédent).

Pas de printemps pour Marnie (Alfred Hitchcock) selon Julian Broad avec Naomi Watts dans le rôle de Tippi Hedren.
Photographie de Julian Broad: Naomi Watts dans le rôle de Tippi Hedren alias Marnie Edgar dans Pas de printemps pour Marnie de 1964.

Alfred Hitchcock: "Les femmes sont comme le suspense. Plus elles éveillent l'imagination, plus elles suscitent d'émotions".

Publié par Chelmi à 07:00am
Avec les catégories : #reference , #comics , #cinema-serie-tv

Commentaires