22 Juillet 2012

Cause I'm always there...

... I won't let you out of my sight ♪♫♫♪

Pamela Anderson dans Playboy par Arny Freytag.
Photographie d'Anderson par Freytag pour Playboy (1992).

Pamela Anderson selon Maëster.
Meurtres fatals - Tome 1 de Maëster (Page 27, case 2).

Dans Meurtres fatals - Tome 1 - "Meurtres fatals graves" (Maëster, Fluide Glacial) Maëster croque une photographie de Pamela Anderson dans le récit "Le silence fatal des cauchemars de Freddi K.". Ce cliché issu du numéro de juillet 1992 du magazine Playboy, a été pris par le photographe Arny Freytag. Ici, Pam tient son propre rôle et sert de modèle au dessinateur Freddi K.

 

Pour avoir plus de détails sur Playboy, et guigner d'autres playmates du magazine frivole, va faire un tour sur les pages suivantes où j'ai déjà développé le sujet: 1  -  2  -  3  -  4  -  5  -  6  -  7  -  8. Oo'

Dans le numéro qui nous intéresse aujourd'hui, c'est aussi Pamela Anderson qui fait la couverture. C'est d'ailleurs elle qui a le record de couverture du magazine: 12 à ce jour. La Playmate of the month en page centrale de ce mois de juillet 1992 est Amanda Hope. Et entre les paires de seins et de fesses qui ornent la revue, on peut trouver des interviews et des articles consacrés à Michael Keaton, Madonna, Malcolm X, Nicole Kidman...

Pamela Anderson (1967) est un mannequin et une actrice canadienne. Mannequin pour Playboy, elle fait régulièrement la une du célèbre magazine, plus que n'importe quelle autre fille. La télévision comprend le pouvoir de la superbe demoiselle et, en 1992, la glisse dans la peau bronzée de C.J. Parker d'Alerte à Malibu. La série idéale pour permettre à la belle de ce faire connaître des millions de téléspectateurs. La série est un carton, et Pamela y reste jusqu'en 1997. La canadienne symbolise la star des années 1990, le fantasme numéro 1 des hommes, blonde peroxydée à la poitrine siliconée. Elle tente de transposer ce succès au cinéma, sans grande réussite hormis peut-être Barb Wire pour la côté nanar. De 1998 à 2000, elle est coproductrice d'une série V.I.P. dans laquelle elle interprète une directrice d'une agence de gardes du corps. En 2003, elle prête sa voix au personnage de Stripperella. L'année d'après, elle demande la citoyenneté américaine et rédige un roman en forme d'autobiographie, Star. Puis elle joue dans une sitcom, Les lectures d'une blonde, qui ne connaît pas un gros succès.

PS: Ce même cliché a aussi servi de couverture au numéro français de septembre 1992 de Playboy.

Publié par Chelmi à 07:00am
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #photographie , #glamour

Commentaires