7 Décembre 2009

C'est 50, Pépé ! Pour 75, Mémé peut mater !

Pretty Woman).

Pretty Woman de Garry Marshall.
Pretty Woman de Marshall (1990).

Pretty Woman selon Serge carrère.
Léo Loden - Tome 18 de Carrère, Arleston et Nicoloff (Couverture).

Dans Léo Loden - Tome 18 - "Tapas, ou ça casse !!!" (Carrère, Arleston et Nicoloff, Soleil) Serge Carrère parodie l'affiche du film Pretty Woman de Garry Marshall sur la couverture de sa BD. Ici, Richard Gere alias Edward Lewis est remplacé par Léo Loden, et Julia Roberts alias Vivian Ward par Marlène Soral.

 

Pitch du film:

Alors qu'il est sur le point de conclure une très importante transaction financière, Edward Lewis (Richard Gere), un richissime homme d'affaires, recherche le chemin de son hôtel. Une jeune prostituée de Beverly Hills, Vivian Ward (Julia Roberts), se propose de le lui montrer. Edward décide d'inviter Vivian à passer la semaine avec lui, dans sa luxueuse chambre d'hôtel, pour bénéficier de ses services.

Julia Roberts, à l'époque peu connue, était le dernier choix pour incarner Vivian, le rôle a été refusé par plusieurs actrices parmi lesquelles Michelle Pfeiffer et Valeria Golino ; et le rôle d'Edward Lewis avait d'abord été proposé à Al Pacino qui, lui aussi, l'a refusé. Connaissant le succès populaire de ce conte de fées des temps moderne, et sachant qu'il a amassé 460 millions de dollars de recettes dans le monde, ces derniers doivent s'en mordre les doigts.

Dialogue du film :

"- Dis-moi un nom d'une personne qui soit parti de rien et qui ait trouvé le grand Amour ?
- Un nom, elle veut un nom, mais j'en sais rien moi... Cette salope de Cendrillon ?!"

Publié par Chelmi à 08:00am
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv , #glamour

Commentaires

Thanagra 09/12/2009 09:06


Pour la petite histoire, cet album est une réédition de "meurtre à la FNAC" une BD qui était offerte gratuitement aux clients de la célèbre enseigne....et Carrére a refusé de me la dédicacer car ce
livre était gratuit..... 


Chelmi 09/12/2009 19:03


Ça ne t'est pas directement destiné mais je profite de ta remarque pour rebondir sur le sujet facheux des dédicaces.

Je comprends que ce genre de bévue soit frustrante, mais d'un autre côté, je comprends aussi très bien l'auteur, qui est là en promotion, il n'est tenu de rien, il ne doit rien... Aux USA, il me
semble même que les dédicaces sont payante (en plus du prix du livre et de l'entrée du festival). Venir un WE, ou un jour, ou même quelques heures dédicacer gratuitement, c'est n'est pas rien quand
même.

D'une manière générale, je suis bien plus déçu par les gens dans les files d'attente qui n'arrêtent pas de râler, que par les auteurs.

Il ne faut pas oublier que les dessinateurs sont les seuls ""Stars"" à offrir un tel travail en séance de dédicace quand les autres (acteurs, sportifs, chanteurs, peoples...) se contentent d'une
petite griffe.