"AAAH! Je ris ♫♪ de me voir si belle ♪♫ en ce miroir ♪ ..."

Caricature de Renata Tebaldi (Hergé).

Dans Tintin et Milou (Hergé, Casterman) s'est largement inspiré de Renata Tebaldi pour donner vie à son insupportable Rossignole Milanais, Bianca Castafiore, dit La Castafiore.
(L'image est tirée du tome 21, page 34, case 11).

Archives d'Hergé.
Tintin - 21 - "Les bijoux de la Castafiore" de Hergé (Page 8, case 13)
et
Manteau de fourrure de la collection Hiver 1960 tiré des archives d'Hergé.

 

Renata Ersilia Clotilde Tebaldi (1922-2004) était une soprano italienne. Elle étudie la musique au conservatoire de Parme. Les scènes de Parme et de Trieste accueillent les tout premiers pas de la jeune chanteuse qui interprète notamment Desdémone. En 1944, âgée de 22 ans, la débutante incarne Hélène de Troie dans Mefistofele.

En 1946, lors d'une audition, le grand chef Arturo Toscanini lui trouve -la voix d'un ange-. Adoubée par le Maestro, elle se produit lors du concert de réouverture d'après-guerre de la Scala. Elle brille dans des interprétations de Rossini et de Verdi. Elle entame un règne de cinq ans sur la prestigieuse scène milanaise.

En 1951, elle déclare forfait un soir de représentation de Aïda... Une star montante, Maria Callas, la remplace sur la scène de la Scala... et lui vole la vedette. La Tebaldi continue toutefois de chanter, régulièrement, de 1949 à 1954, sur la mythique scène.

Callas règne sur la Scala ? Qu'à cela ne tienne ! La Tebaldi s'empare de New York, où elle enchaîne les triomphes au Metropolitan Opera. En 1955, elle triomphe dans le rôle de Desdémone. A la fin des années 50, elle recommence à chanter régulièrement à la Scala, au moment où la voix de Maria Callas amorce son déclin.

En 1962, à 40 ans, alors qu'elle triomphe dans Adriana Lecouvreur, opéra de Cilea ressorti de l'oubli à son initiative, Renata Tebaldi doit suspendre brutalement sa carrière, du fait de problèmes aux cordes vocales. Sa convalescence dure treize mois. Elle fait finalement son retour au Met où elle prête sa voix avec panache à des opéras moins connus comme Andrea Chenier ou Fernando Cortez.

La rivalité Callas/ Tebaldi, savamment entretenue par les médias, prend officiellement fin en 1968, lorsque Maria Callas vint féliciter Renata Tebaldi à l'issue d'une représentation de Adriana Lecouvreur.

En 1973, Tebaldi se produit pour la dernière fois dans un opéra. En 1976, après un ultime récital, elle met fin à sa carrière, en toute sérénité. Renata Tebaldi s'est éteinte en 2004 dans sa maison de San Marin, des suites d'un cancer.

Renata Tebaldi: "La peur c'est demain. Personne n'a peur d'hier".

Retour à l'accueil