5 Mai 2013

A Band Apart

Monsieur Blonde (à Monsieur White): "Est-ce que t'aboies tout le temps, petit roquet ? Ou est-ce que tu mords ?".

Reservoir Dogs de Quentin Tarantino.
Reservoir Dogs de Tarantino (1992).

Reservoir Dogs selon Maëster.
Meurtres fatals - Tome 1 de Maëster (N&B: Page 50, case 6 / Couleurs: 4e de couverture).

Dans Meurtres fatals - Tome 1 - "Meurtres fatals graves" (Maëster, Fluide Glacial) Maëster parodie un plan du film de Quentin Tarantino, Reservoir Dogs, dans le récit "Blanche Neige Fatale et les Se7en Usual Nains". Ici, Steve Buscemi alias Mr. Pink est remplacé par l'inspecteur Piggs, et Harvey Keitel alias Mr. White par le commissaire Jules Charolles.

 

Pitch du film:

Après un hold-up manqué, des cambrioleurs de haut vol font leurs comptes dans une confrontation violente, pour découvrir lequel d'entre eux les a trahis.

C'est le premier long métrage de Tarantino en tant que réalisateur. Au départ, c'est Monte Hellman qui devait réaliser Reservoir Dogs. Mais Quentin venait de vendre le script de True Romance et ne voulait plus voir un autre de ses scénarios réalisé par un autre. Tarantino envisage même un temps de tourner le film en noir et blanc avec des amis en guise d'acteurs. Mais bon joueur, Monte Hellman produit le film aux côtés d'Harvey Keitel. Bien leur en à pris, car sans ce chef d'œuvre qui a mis le pied a l'étrier à ce réalisateur de génie, aurait on vu un jour Pulp fiction et tout ces fabuleux petits frères, dont le dernier en date est le monumental Django Unchained ?

L'une des particularités du film est que le braquage au centre de l'action n'apparaît jamais à l'image. La raison initiale est d'ordre budgétaire mais Quentin Tarantino affirme avoir toujours aimé cette idée car cela permet de faire prendre conscience aux spectateurs que les personnages ont des perspectives différentes sur ce qui s'est passé et que le film traite de sujets différents, le sujet central étant les effets qu'a ce braquage raté sur les personnages et la manière dont leurs relations en sont affectées. Pour son réalisateur, le thème central du film est la loyauté et la façon dont elle est mise à l'épreuve. D'un point de vue narratif, cela permet également d'avoir une action en temps quasi réel. Ce qui est marrant, c'est que le film commence sur l'analyse d'une chanson qu'on n'entend pas et se poursuit sur les conséquences d'un braquage qu'on ne voit pas, mais on perçoit les deux par la vision différente qu'en ont les personnages.

Monsieur Blonde: "Ecoute, je vais jouer franco avec toi. Si tu veux la vérité, je m'en cogne de ce que tu sais ou non. Mais je vais te torturer rien qu'un peu, pour la rigolade, pas pour te faire parler. C'est marrant je trouve de faire danser un flic. Fais pas de numéros, je les connais tous par cœur. A ta place, moi je prierais pour que ça finisse vite, mais ça faut pas y compter".

Publié par Chelmi à 07:00am
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

Commentaires

Alan 07/05/2013 19:36

http://nuvoleanomale.myblog.it/

Chelmi 07/05/2013 20:28

Merci, intéressant ce blog ! :-)

Alan 07/05/2013 19:39

Oula !
il est parti trop vite ce commentaire
"entrée" et zou !
bon : j'ai trouvé ce blog italien, dans le gout de c'que tu fais, mais italien
http://nuvoleanomale.myblog.it/
du pinaillage et des parallèles de pilleurs