"- Reiben, vous savez même pas où il est allé à l'école ?
- Le capitaine y est pas allé, on l'a assemblé à l'école des officiers avec des restes de G.I mort."

Il faut sauver le soldat Ryan de Steven Spielberg.
Il faut sauver le soldat Ryan de Spielberg (1998).

Il faut sauver le soldat Ryan selon Bryan Hitch.
Ultimates - Volume 1 de Hitch et Millar (Chapitre 1, planche 12, case 6).

Dans le comics book Ultimates - Volume 1 Chapitre 1 - "Super Soldat" (Hitch et Millar, Marvel) Bryan Hitch transpose un plan du film de Steven Spielberg Il faut sauver le soldat Ryan sur une planche de sa BD. Ici, l'action se passe bien durant la Seconde guerre mondiale mais en Islande et non en France. Le capitaine Miller alias Tom Hanks et les soldats Ryan et Reiben alias Matt Damon et Edward Burns, sont remplacés par trois autres boys combattant au côté de Captain America juste avant que ce dernier disparaisse, laissé pour mort dans l'océan arctique.

 

Pitch du film:

Alors que les forces alliées débarquent à Omaha Beach, le Capitaine John H. Miller (Tom Hanks) doit conduire son escouade derrière les lignes ennemies pour une mission particulièrement dangereuse : trouver et ramener sain et sauf le simple soldat James Ryan (Matt Damon), dont les trois frères sont morts au combat en l'espace de trois jours. Pendant que l'escouade progresse en territoire ennemi, les hommes de Miller se posent des questions. Faut-il risquer la vie de huit hommes pour en sauver un seul ?

Lorsque Spielberg aborde Il faut sauver le soldat Ryan, le film de guerre est depuis plus de deux décennies essentiellement monopolisé par le conflit vietnamien. Plus que l'épopée guerrière, des films aussi divers que Voyage au bout de l'enfer ou Apocalypse Now, s'attachent davantage à cerner les implications humaines de ces conflits. Le tempérament de Steven le pousse donc à ressusciter en partie cet art du spectacle que le genre avait enterré, sans pour autant tirer un trait sur ce nouvel héritage. Même s'il lorgne plus du côté des grands classiques comme Le Jour le plus long que de celui de Francis Ford Coppola, ou Michael Cimino, le réalisateur revisite le débarquement avec le réalisme extrême des films de l'après-Platoon.

PS: Fort de leur fructueuse collaboration, Steven Spielberg et Tom Hanks se sont retrouvés en tant que producteurs exécutifs pour un projet qui rassemble les éléments les plus significatifs d'Il faut sauver le soldat Ryan, mais sous une forme légèrement différente. En l'occurrence, une série tournée avec les moyens du cinéma, sous l'égide de HBO. Band of Brothers, évoque l'exploration de la dimension humaine de la Seconde Guerre mondiale, amorcée dans le film, à travers l'évocation du quotidien bourbeux d'un régiment de paras Yankees.

Retour à l'accueil