2 Septembre 2012

Replay

"Je ne vois vraiment pas la science-fiction comme une fiction. Je peux imaginer des colonies sur Mars et tout...".

Caricature de Sigourney Weaver (Maëster).

Dans Meurtres fatals - Tome 1 - "Meurtres fatals graves" (Maëster, Fluide Glacial) Maëster croque Sigourney Weaver dans le récit "Aux frontières fatales du réel vrai la vérité est alien". Il lui fait jouer le rôle d'une équipière de bord du cargo, Nostrogmo, transporteur de fret au large de Saint Malo.
(L'image est tirée de la page 37, case 5).

Outre le clin d'œil fait à la comédienne, c'est surtout un hommage au film de Ridley Scott, Alien, Le huitième passager, car c'est tout l'équipage du vaisseau spatial Nostrogo qui est caricaturé, et chacun aura droit à son article dans les semaines à venir. ;-)

 

Sigourney Weaver (1949) est une actrice américaine. Fille du président de la chaîne NBC Sylvester Weaver et de la comédienne anglaise Elizabeth Inglis, elle suit des cours d'art dramatique dès le lycée, décroche son diplôme d'anglais à Stanford et s'inscrit à la Yale School of Drama de New York. Elle débute sa carrière artistique au théâtre puis à la télévision, avant d'effectuer ses premiers pas au cinéma sous la direction de Woody Allen, dans la comédie dramatique Annie Hall en 1977.

Sigourney Weaver accède au rang de star en 1979, dès son troisième film, avec le personnage d'Ellen Ripley persécuté par Alien, Le huitième passager de Ridley Scott, rôle pour lequel elle est citée à l'Oscar de la Meilleure actrice. Dans les années 80, cette grande brune n'hésite pas à se démarquer de l'héroïne qui l'a fait connaître en s'illustrant dans des registres aussi variés que le drame de guerre avec L'Année de tous les dangers en 1982, et la comédie fantastique avec S.O.S. fantômes en 1984. En 1998, aimant incarner des femmes au caractère bien trempé, elle est la business-woman arriviste et impitoyable de Working girl, et la scientifique déterminée Dian Fossey de Gorilles dans la brume, deux films qui lui valent à nouveau deux nominations aux Oscars.

Sigourney n'en oublie pas moins l'officier Ripley qu'elle retrouve pour trois autres épisodes de la célèbre saga fantastique: Aliens le retour de James Cameron, Alien 3 de David Fincher, et Alien, la résurrection de Jean-Pierre Jeunet. Parallèlement à ces prestations, les années 90 sont aussi marquées par ses personnages de femme abusée réclamant vengeance dans La Jeune fille et la mort, de criminologue paranoïaque dans le thriller Copycat, de sorcière dans Blanche-Neige: le plus horrible des contes, et d'une -spécialiste- de l'adultère dans The Ice Storm.

Après le drame Une carte du monde en 1999, Weaver tourne coup sur coup cinq comédies: Galaxy Quest, Company man, Beautés empoisonnées, Séduction en mode mineur, et La morsure du lézard. Comme personne n'échappe à ses vieux démons, le genre fantastique rattrape la comédienne en 2003 quand elle intègre le casting du Village de M. Night Shyamalan, puis en 2009 lorsqu'elle retrouve James Cameron, 23 ans après Aliens le retour, pour prendre part à Avatar. Sigourney Weaver y interprète le rôle de Grace Augustine, la scientifique en charge de l'expérience permettant au personnage Jake Sully de contrôler le corps cloné d'un habitant de la planète Pandora. Après cette participation au plus gros succès commercial de tous les temps, l'actrice change de registre en s'affichant, en 2011 et 2012, dans deux films mêlant action et espionnage: Identité secrète et Sans issue.

Avec son image se femme d'action et de tempérament, Sigourney Weaver est une actrice incontournable du cinéma américain.

Sigourney Weaver: "J'essaie de trouver une bonne histoire et je me fiche un peu de la taille du rôle, s'il est grand ou petit, ou du genre du film. Je suis comme une spectatrice un peu égoïste et je veux aller là où je n'ai pas encore été. C'est toujours ce que j'ai recherché, et jusqu'ici tout va bien !".

Publié par Chelmi à 07:00am
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

Commentaires