29 Août 2011

Les trois gARces

Non, non, le A et le R sont à leurs places. ;-)

Les trois Grâces de Jean Baptiste Regnault.
Les trois Grâces de Regnault exposées au musée du Louvres à Paris.


Les trois Grâces selon Vincenzo Cucca.
Ex-libris de Route des maisons rouges de Cucca.


Sur cet Ex-libris tiré de la série Routes des maisons rouges (Cucca et Monni, Carabas) Vincenzo Cucca rend hommage au tableau de Jean-Baptiste Regnault, Les trois Grâces. Ici, les trois Grâces, de gauche à droite: Euphrosine, Thalie, et Aglaé, sont remplacées par trois des six tenancières de bordels de luxes de la série, respectivement: la reine de la maison Ice Queen, Elizabeth du Plaisir Western, et l'indienne de Sexy Squaw, tout un programme ...^^

 

Extrait de la fiche du Louvres:

"[...] Les Trois Grâces [(1973)] est un tableau tout à fait révélateur du goût pour l'Antiquité dont s'enticha le XVIIIe siècle français. [Le baron Jean-Baptiste] Regnault [(1754-1829)] interprète précisément dans cette œuvre, non sans une certaine maîtrise, une sculpture antique lui redonnant au passage les couleurs, le charme et l'attrait du vivant. [...]

Ce tableau présente trois divinités de la mythologie grecque antique dites Les Grâces, en grec les Charites, à l'origine divinités de la nature, considérées généralement par la suite comme les compagnes de l'incomparable Aphrodite, ou Vénus, déesse de l'Amour et de la Beauté. C'est la poésie, la tradition littéraire également, qui imposa bientôt le chiffre de trois pour le groupe de ces Grâces, appelées respectivement Euphrosine, Thalie et Aglaé. Censées représenter la beauté, la séduction, la créativité humaine, éternellement jeunes, belles et représentées dénudées, elles tenaient à l'origine des attributs comme les pommes, la myrte ou les roses. [...]

Dans ce tableau, la pose, inspirée d'un marbre antique conservé à Sienne à la Libreria Piccolomini du Dôme, est reprise à la lettre : la nymphe du milieu est vue de dos, celle de gauche est de face, la tête tournée sur le côté, celle de droite est de profil, la tête vers le spectateur, comme s'il s'agissait d'une seule et même figure dont le spectateur embrasserait d'un seul regard tous les séduisants aspects. Elles semblent d'ailleurs liées entre elles, se tenant par la taille ou par le cou, formant une chaîne, une ronde presque, dans un enlacement très gracieux. [...]"

PS: Parmi les représentations antérieurs les plus célèbres de ce groupe, figurent celles de Raphaël, le Printemps de Botticelli, l'œuvre de Rubens, ainsi qu'un groupe sculpté de Canova. Mais d'autres artistes contemporains ce les sont aussi appropriées comme le photographe Mario Sorrenti pour promouvoir la Collection automne/hiver 1998 de Yves Saint Laurent (»le cliché ici«), et l'illustrateur Frank Frazetta avec son dessin, Castle of Sin.

Publié par Chelmi à 07:00am
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #peinture-gravure , #religion-mythologie

Commentaires