26 Janvier 2013

Dr Kananga

James Bond: - Mon nom est ...
Kananga: - Les noms, c'est pour les pierres tombales, mon pote !
Vivre et laisser mourir de Hamilton).

Caricature de Yaphet Kotto (Maëster).

Dans Meurtres fatals - Tome 1 - "Meurtres fatals graves" (Maëster, Fluide Glacial) Maëster croque Yaphet Kotto dans le récit "Aux frontières fatales du réel vrai la vérité est alien". Il lui fait jouer le rôle d'un équipier de bord du cargo Nostrogo.
(L'image est tirée de la page 37, case 1).

Après Weaver et Hurt, le maestro de la caricature continue son tour de bord du Nostrogmo. Affaire à suivre...

 

Yaphet Kotto (1939) est un acteur américain. Dès l'âge de 16 ans, il étudie le théâtre et à 19 ans fait ses début processionnels dans la pièce Othello ou le Maure de Venise. Après ses cours à l'Actors Studio de New York, il débute sur les planches de Broadway ou il apparaît, entre autres, dans la pièce The great white hope.

Il tourne dans son premier film en 1963 et joue en 1968 dans L'affaire Thomas Crown. Il décroche en 1973 le rôle du méchant dans un James Bond, Mr Grosbonnet/Kananga du film Vivre et laisser mourir. Mais le rôle qui le rendra célèbre est celui de Parker dans Alien - Le huitième passager.

Il joue ensuite avec Robert Redford en interprétant Dickie Coombes, un gardien de prison dans Brubaker. Il tourne dans les années 80 et 90 dans des séries B d'action: La Nuit des juges, Running Man, Terminal Entry ... et fait des apparitions dans des séries télévisées en guest star: L'agence tous risques, Meurtres en série, Arabesque ...

De 1993 à 1999, il interprète le lieutenant Al Giardello dans la série Homicide.

Yaphet Kotto alias J.T. Parker dans Alien - Le 8e passager de Ridley Scott: "Ce n'est pas un vaisseau de sauvetage... et ce n'est pas dans mon contrat de faire ce genre de boulot... si on parlait un peu de pognon... si vous êtes disposé à me payer, je ne demande pas mieux que vous rendre service... hein!?".

Publié par Chelmi à 08:00am
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

Commentaires