Au Japon, la véritable crise réside dans la perte d'énergie. Ce film constitue une tentative pour faire ressurgir l'énergie japonaise.

Kinji Fukasaku

Battle Royale de Kinji Fukasaku.
Battle Royale de Fukasaku (2001).

Battle Royale selon Dave Johnson.
Avengers Arena #1 de Walker et Hopeless (Couverture de Johnson).

Dans le comics book Avengers Arena #1 - "Worse things" (Walker et Hopeless, Marvel) Dave Johnson, illustrateur de la couv', parodie l'affiche du film Battle royale de Kinji Fukasaku, sur la couverture de sa BD.

 

Le long métrage Battle Royale sorti dans les salles obscures japonaise le 16 décembre 2000, est réalisé par Kinji Fukasaku. Le film est librement adapté du roman homonyme de Koshun Takami, best-seller au Japon. Les prises de vue de Battle royale se sont déroulées sur la petite île déserte de Hachijo-ko-jima. Les techniciens arrivaient chaque jour en bateau d'une île voisine alors que les acteurs débarquaient avec le matériel en hélicoptère, sur un héliport spécialement construit pour l'occasion. Hachijo-ko-jima n'étant pourvu ni d'eau ni d'électricité, la régie devait quotidiennement acheminer des réservoirs d'eau et des générateurs électriques afin d'assurer le tournage.

Dans un avenir proche, les élèves de la classe B de 3ème du collège Shiroiwa ont été amenés sur une île déserte par une armée mystérieuse. Un adulte surgit tout à coup devant eux: leur ancien professeur Kitano (Takeshi Kitano). Il leur annonce qu'ils vont participer à un jeu de massacre dont la règle consiste à s'entretuer. Seul le dernier des survivants pourra regagner son foyer.

AlloCiné | Battle Royale

Pour incarner l'ambigu professeur Kitano, Kinji Fukasaku ne pouvait imaginer personne d'autre que Takeshi Kitano. Cette réunion de deux monstres sacrés du cinéma japonais prend des airs de retrouvailles puisque les deux hommes s'étaient déjà croisés en 1989 lors de la post-production de Violent Cop, le premier film de Kitano derrière la caméra, dont le réalisateur initialement retenu n'était autre que Kinji Fukasaku.

A sa sortie au Japon, Battle royale a été interdit au moins de 15 ans en raison de la violence graphique de certaines scènes. Désireux de montrer son film à une majorité d'adolescents, Kinji Fukasaku a lui-même assuré les coupes des moments les plus durs de son film et décidé de baisser le son des scènes de tueries. Cette édition spéciale de Battle Royale comporte au final huit minutes de moins que son original, pour atteindre 113 minutes. C'est cette version allégée qui a été distribuée en France.

J'aime beaucoup le sexe et la nudité, mais j'aime encore plus la violence !

Kinji Fukasaku

Retour à l'accueil