28 Novembre 2014

Mr Manatane

"Je viens de recevoir le cerveau de mon ami François Valery, le chanteur, rien à voir avec le poète, et bien, il me l'a laissé en dépôt parce qu'il n'en a pas l'usage...".

Caricature de Benoît Poelvoorde (Simon Léturgie).

Dans Spoon & White - Tome 8 - "Neverland" (Léturgie Père et fils, Vents d'Ouest) Simon Léturgie (le fils) caricature Benoît Poelvoorde et lui fait jouer le rôle Benny, rescapé du crash du vol 815.
(L'image est tirée de la page 14, case 10).

Caricature de Benoît Poelvoorde (Simon Léturgie).
Page 15, case 3.

 

Benoît Poelvoorde (1964) est un acteur et un réalisateur belge. Fils d'une épicière, il fait ses études chez les jésuites puis à 17 ans, quitte le domicile familial pour suivre des cours d'arts appliqués. Il rencontre Rémy Belvaux et André Bonzel avec qui il réalise un court métrage, Pas de C4 pour Daniel-Daniel en1988.

Il retrouve ses deux comparses sur la réalisation de C'est arrivé près de chez vous en 1992. L'histoire d'un serial killer façon docu-fiction va être un vrai succès critique et reste aujourd'hui un film culte en matière d'humour noir. Le film révèle Poelvoorde qui, passionné de théâtre, continue de se produire sur les planches.

Antihéros caractériel, clown pathétique, Benoît incarne avec délice des rôles qui le caractérisent comme dans Les Convoyeurs attendent en 1999, Les Portes de la gloire en 2001, Podium en 2004, Le Vélo de Ghislain Lambert en 2002 en duo avec son acolyte José Garcia qu'il retrouve la même année pour Le Boulet et Rire et châtiment.

Anne Fontaine prend un risque en lui offrant le rôle d'un vétérinaire ambigu tombant sous le charme de la docile Isabelle Carré dans Entre ses mains. Ce rôle de composition lui vaut une nomination au César du Meilleur acteur.

En 2006, il joue dans Selon Charlie de Nicole Garcia et retrouve la Belgique et Benoît Mariage, le réalisateur des Convoyeurs attendent, dans Cowboy. On peut voir Benoît Poelvoorde dans Les Deux Mondes en 2007 et dans Astérix aux Jeux olympiques en 2008.

Après une période difficile, le comédien rejoint l'univers de Benoît Delépine et Gustave Kervern pour Louise Michel, des Belges Vincent Patar et Stéphane Aubier pour Panique au village et retrouve Anne Fontaine pour son biopic Coco avant Chanel.

Déjanté, génial, Benoît Poelvoorde excelle dans l'incarnation de personnages dont la bêtise n'a d'égale que le pathétique ou le grotesque. Mais si son image comique apparaît régulièrement, il parvient aussi à incarner le clown triste, et le cinéma fait appel à ses deux facettes.

Ces dernière années, il y a un film que j'ai beaucoup apprécié, c'est Les émotifs anonymes où il retrouve Isabelle Carré sous la direction de Jean-Pierre Améris.

Benoît Poelvoorde: "Je ne veux pas passer pour petit génie, mais je ne crois pas au travail sur le personnage [...]. Dans le jeu je crois au premier degré".

Publié par Chelmi à 08:00am
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

Commentaires