4 Septembre 2015

Vive jeunesse

Kim Gordon: "Lorsqu'un groupe comme Nirvana sort de l'underground, cela exprime vraiment un phénomène culturel et ce n'est pas une simple marchandise".

Goo des Sonic Youth.
Goo des Sonic Youth (1990).

Goo selon Harold Sakuishi.
Beck - Tome 16 de Sakuishi (Page 67).

Dans le manga Beck - Tome 16 (Sakuishi, Delcourt), Harold Sakuishi pastiche la pochette de l'album musical Goo du groupe Sonic Youth sur la page d'introduction du deuxième chapitre de sa BD. Ici, Maureen Hindley est remplacée par Maho Minami, et David Smith par Yukio Tanaka alias Koyuki.

 

Sonic Youth (composé de Kim Gordon, Thurston Moore, Lee Ranaldo, et Steve Shelley) est un groupe de rock avant-gardiste américain fondé à New-York en 1981 et considéré comme l'une des figures majeures du rock alternatif. Goo est leur sixième album studio paru en 1990. C'est l'album de la rupture pour le groupe qui franchit un palier supplémentaire sur le plan de la notoriété. Rupture parce que Goo est le premier opus des new-yorkais à apparaître sur une major, Geffen en l'occurence, et surtout parce que le groupe bénéficie alors d'une production sacrément léchée, peut-être un peu trop en regard des précédentes productions.

Titres de l'album:

1. Dirty boots
2. Tunic (Song for Karen)
3. Mary-Christ
4. Kool thing
5. Mote
6. My friend Goo
7. Disappearer
8. Mildred Pierce
9. Cinderella's big score
10. Scooter + Jinx
11. Titanium exposé

Bien qu'un peu plus éloigné des délires acides des épisodes antérieurs, et que l'aspect venimeux s'impose beaucoup moins, Sonic Youth n'en reste pas moins fidèle à l'esprit indé qui l'animait jusque-là. Plus attractif, moins difficile d'accès, Goo présente une palette de titres fonctionnant comme des tubes attractifs, des choses simples, simplement rock comme Dirty boots, une manière de composer à laquelle s'adapte facilement le groupe mais que certains pourront trouver formatées. J'invite ces derniers à réécouter Mote et My friend Goo qui restent tout à fait dans l'esprit des albums précédents... Même majorisé Sonic Youth reste Sonic Youth. Rock, c'est indéniable, mais également une forte tendance à pêcher dans le marais post punk, en témoigne un excellent Titanium exposé qui en rajoute une couche sur cette curieuse impression d'avant garde qui se dégage de leur œuvre.

La pochette est une illustration de Raymond Pettibon connu pour avoir aussi dessiné des jacquettes pour les groupes The Minutemen ou Black Flag.

Maureen Hindley et David Smith (Photopraphie de presse).
Maureen Hindley et David Smith (Photopraphie de presse).

Pour son dessin Pettibon s'inspire d'un cliché paparazzié par les tabloïds britanniques, de Maureen Hindley et de son époux, David Smith. Tous deux proches de Ian Brady et Myra Hindley (Maureen étant la sœur cadette de Mya) et témoins dans le procès des deux assassins ci-nommésde l'affaire des sept -Meurtres de la lande- en Grande Bretagne dans les années 60.

PS: Déçu par le résultat Sonic Youth ne s'attache pas à Goo comme il l'avait fait pour Bad moon rising (1985). Le groupe lui préfère l'enregistrement des démos qui sont diffusées un an plus tard sous le titre Goo Demos. Mais cet état de fait n'empêche pas le groupe de revenir sur cette décision en ressortant une édition deluxe de Goo en 2005.

Publié par Chelmi à 07:00am
Avec les catégories : #reference , #manga , #musique

Commentaires