23 Août 2015

Avant, maintenant et après...

Les plus fidèles d'entre vous me diront que j'ai déjà montré ce clin d'œil, »ici«, et ils auront raison... Mais à l'époque (Ben oui, ça fait presque 8 ans déjà !), je n'avais fait qu'effleurer la référence au film, en préférant axer mon article sur la caricature du visage de l'actrice et sur sa bio-filmographie. Eh bien aujourd'hui, je vais réparer ça tout en restant dans mon thème des pin-ups estivales... Que demande le peuple ! ^^

Photographie de Sophia Loren sur le tournage de Hier, aujourd'hui et demain de Vittorio De Sica (1964).
Photographie de Loren sur le tournage de Hier, aujourd'hui et demain de De Sica (1964).

Sophia Loren selon Didier Crisse.
Les sorcières de l'épée de cristal: Lorette et Harpye de Crisse et Goupil (Page 23, case 1).

Dans Les sorcières de l'épée de cristal: Lorette et Harpye (Crisse et Goupil, Vents d'Ouest) Didier Crisse pastiche la scène de strip-tease du film Hier, aujourd'hui et demain de Vittorio De Sica, sur une planche de sa BD. Ici Sophia Loren alias Mara est remplacée par Lorette qui a pris l'apparence de l'actrice pour essayer de mettre le grappin sur un prince charmant.

Même si Crisse préfère une Sophia Loren au cheveux plus court, les dessous et les détails du déshabillé noir en dentelle ne laisse pas de place au doute.

 

Pitch du film:

Trois villes, trois récits sur le couple, la sexualité et le pouvoir. A Naples, Adelina (Sophia Loren) vend des cigarettes au marché noir car son mari (Marcello Mastroianni) est au chômage. Mais elle se fait arrêter par la police... A Milan, Anna (Sophia Loren), une riche femme, s'ennuie et parle de s'enfuir avec son amant (Marcello Mastroianni), un écrivain. Jusqu'au jour où il a un accident avec la voiture de celle-ci... A Rome, Mara (Sophia Loren), une call-girl, fait tourner la tête d'un jeune séminariste (Marcello Mastroianni)...

Hier, aujourd'hui et demain réalisé par Vittorio De Sica décontenance la critique mais réjouit le public lors de sa sortie en 1963. Le réalisateur du Voleur de bicyclette est loin d'être un inconnu. Justement, on estime peut-être qu'il se dévergonde en frayant avec le genre de la comédie à l'italienne, lui qui naguère avait gagné ses lettres de noblesse avec sa Palme d'or obtenue en 1951 pour son magnifique conte Miracle à Milan. Hier, aujourd'hui et demain n'est en fait que la confirmation de l'immense talent d'un réalisateur en prise avec son temps, et capable de le mettre en scène avec finesse et humour dans une comédie à l'italienne réjouissante. Et, ce qui ne gâche rien, Marcello Mastroianni et Sophia Loren y sont tout simplement éblouissants. En 1965, le film remporte l'Oscar du Meilleur film étranger, tandis que Marcello Mastroianni remporte quant à lui le BAFTA du Meilleur acteur étranger.

Le film se déroule en trois parties distinctes contant chacune les relations amoureuses de trois couples à chaque fois incarné par Sophia Loren et Marcello Mastroianni.

Le premier segment a lieu en 1954 dans le quartier de la Forcella, à Naples. Il s'inscrit dans la tradition dite du -néoréalisme rose-, très en vogue à partir du milieu des années 50 jusqu'au début des années 60, avant que la Commedia all'italiana ne prenne la relève. Par opposition au néoréalisme né dans l'immédiate après guerre, qui tentait de décrire les difficultés économiques, la cruauté de la vie, les conditions morales de l'Italie et les changements de mentalité dans la vie quotidienne. Ce premier acte intitulé Adelina, écrit par Eduardo De Filippo et Isabella Quarantotti, est inspiré d'un fait divers réel sordide. Toutefois, la vraie femme n'aurait pas eu sept enfants, comme c'est le cas pour le personnage incarné à l'écran par Sophia Loren, mais...quatorze !

Dans le deuxième sketch, Anna, tiré d'une nouvelle d'un des écrivains qui inspira le plus le cinéma italien, Alberto Moravia, l'espace habitable se limite désormais à la Rolls-Royce que le couple milanais ne quitte plus, sinon pour se séparer. Espace exigu, lieu d'exhibition de la richesse, outil de parade, symbole d'une fuite en avant insensée: la voiture, symbole d'une Italie en pleine fuite en avant, la métaphore d'une forme de déracinement et du mal-être de son conducteur.

Le troisième segment romain du film, Mara, est célèbre pour sa séquence de strip-tease voulu par Vittorio De Sica, et qu'effectue Sophia Loren, sous l'œil médusé de Marcello Mastroianni. Perfectionniste, le réalisateur fit même prendre à l'actrice des cours d'effeuillage auprès d'un chorégraphe du Crazy Horse ! Cet acte est marqué par une dimension beaucoup plus théâtrale, qui rappelle les origines de la comédie à l'italienne: la commedia dell'arte et le théâtre napolitain.

Trois ans après en 1966, Eduardo De Filippo, Marco Ferreri et Luciano Salce coréalisent une vraie-fausse suite: Aujourd'hui, demain et après-demain. Si Marcello Mastroianni reprend du service, Sophia Loren préfère céder sa place à Virna Lisi.

Sophia Loren: "Les rondeurs que vous voyez, je les dois aux spaghetti".

Publié par Chelmi à 07:00am
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv , #glamour

Commentaires