Ma vie s'éteint, la vue se brouille, il ne reste plus que le souvenir. Je me souviens d'un temps où régnait le chaos, un temps de rêves brisés, de terres dévastées... Mais par-dessus tout, je me souviens du guerrier de la route. L'homme que nous appelions Max. Pour comprendre qui était cet homme, il faut revenir à une autre époque. Quand le monde tournait au carburant noir et que florissaient dans les déserts de grandes cités de tubes et d'acier... Disparues, maintenant, balayées... Pour des raisons aujourd'hui oubliées, deux puissantes tribus entrèrent en guerre allumant un brasier qui les dévora toutes les deux. Sans carburant, elles n'étaient rien. Leur empire était de paille. Le grondement des machines hoqueta et s'éteignit. Les chefs parlèrent, et parlèrent... Et parlèrent encore. Mais rien ne pouvait endiguer le désastre. Leur monde s'écroula... Les villes explosèrent provoquant une tornade de pillages. Un vent brûlant de terreur ; L'homme commença à se nourrir de l'homme. Sur les routes régnait le cauchemar de la ligne blanche. Seuls les flibustiers les plus mobiles, les pillards les plus impitoyables survivaient... Les bandes prirent le contrôle des routes prêtes à se faire la guerre pour un bidon de carburant. Dans ce maelström de pourriture, le commun des mortels était brisé, écrasé. Des hommes comme Max, Max le guerrier. Dans le rugissement d'un moteur, il avait tout perdu... Et il devint un homme vidé, consumé, ravagé, un homme hanté par les démons de son passé, un homme qui errait sans but par les terres désolées. Ce fut ici, dans ce lieu maudit, qu'il réapprit à vivre...

Introduction du narrateur | Mad Max 2 - Le Défi

Photographie de Mel Gibson sur le tournage de Mad Max 2 - Le Défi de George Miller (1981).
Photographie de Gibson sur le tournage de Mad Max 2 - Le Défi de Miller (1981).

Mad Max selon Mark Brooks.
Deadpool #41 d'Espin, Staples, Duggan, et Posehn (Couverture de Brooks).

Dans le comics book Deadpool #41 - "Wade's no good, Horrible, Very bad day" (Espin, Staples, Duggan, et Posehn, Marvel) Mark Brooks, l'illustrateur de la couverture, parodie une photographie du tournage de Mad Max 2 - Le Défi de George Miller, sur la Une de la BD. Ici, Mel Gibson alias Max Rockatansky est remplacé par Wade Winston Wilson alias Deadpool.

 

Mad Max 2 - Le Défi est un long métrage australien d'anticipation post apocalyptique réalisé par George Miller, et sorti dans les salles obscures le 24 décembre 1981. C'est le deuxième volet de la saga Mad Max avec Mel Gibson dans le rôle de Max Rockatansky. Le film suit l'archétype du western: une communauté autonome exploite une réserve de pétrole et doit se défendre contre une bande de pillards. Max, marqué par le traumatisme de la perte de sa famille, redécouvre sa part d'humanité en décidant d'aider cette communauté.

Dans un futur non défini, les réserves de pétrole sont épuisées et la violence règne sur le monde. Max, un ancien de la sécurité routière, se porte aux secours d'une communauté de fuyards aux prises avec des pirates de la route. La bataille se concentre autour d'une citerne de raffinerie.

AlloCiné | Mad Max 2 - Le Défi

Une suite cultisme et bien meilleur que l'original pourtant déjà très réussi. On reprend les mêmes ingrédients en doublant la dose. Deux fois plus de bagnoles, de cascades, de poussière, de crasse, et de sueur, avec l'apocalypse en prime. Année 80 oblige, punk, cuir, et coiffure verticale au menu... Pour composer les costumes des différents protagonistes, les costumiers du film se fournissent dans des surplus, des boutiques de vêtements d'occasion, d'articles sportifs... et des magasins proposant des articles SM.

Durant l'épique poursuite du film, un motard tournoie dans les airs après avoir heurté une voiture en plein vol. Le plan est d'un réalisme saisissant... et c'est normal, puisqu'il s'agit d'un véritable accident. Le cascadeur est censé "survoler" la carcasse sans la toucher, mais la heurte au passage. Il se brise la jambe et la séquence, plus que convaincante, est au final conservée dans le cut. Dans la même veine, les tonneaux effectués par le camion représentent un tel danger que le cascadeur chargé de les effectuer est contraint de ne pas s'alimenter pendant les 12 heures précédant le tournage de la scène, histoire d'être à jeun et plus aisément opérable en cas de pépin...

En Australie, Mad Max 2 a récolté pas loin de 11 millions de dollars locaux ; aux USA, plus de 23 millions de dollars. En France, il enregistre lors de sa sortie en août 1982 plus de 3,6 millions d'entrées, soit un million de plus que le un. Mad Max 2 sera suivi en 1985 de Mad Max: Au-delà du dôme du tonnerre, de loin le moins réussi (2,5 millions de spectateurs chez nous, et 36 millions de dollars de recettes aux USA). Pour qu'un nouvel épisode de la saga soit mis en chantier, il faut ensuite attendre presque trente ans avec l'excellent Fury Road en 2013.

D'après Entertainment Weekly, Max Rockatansky est à la 11ème place sur sa liste des -héros les plus cools de la pop culture-, entre le capitaine Kirk et Spider Man !

Pour la petite histoire: La production avait choisi le désert de Broken Hill pour lieu de tournage pour s'assurer qu'il ne pleuve pas. Pas une goutte d'eau depuis quatre ans dans cette zone. Mais je vous le donne en mille la production dut pourtant s'interrompre pendant plus d'une semaine, la pluie ayant contre toute attente fait son apparition... ^^

Retour à l'accueil