15 Mars 2015

File doux

"Aimer le journalisme, c'est d'abord aimer son quotidien, et pas seulement ses exploits".

Caricature de Michel Field (Kévin Hérault).

Dans HK - Tome 1.4 - "Paradiso" (Hérault et Morvan, Glénat) Kévin Hérault croque Michel Field et lui donne le rôle du rédacteur en chef du journal TV de la chaîne ICL. Il répond au doux prénom de Michel.
(L'image est tirée de la page 57, case 9).

 

Michel Field (1954) est un journaliste et un homme de télévision et de radio français. Avant d'apparaître dans la petite lucarne, il est écrivain et professeur de philosophie, et fait ses débuts à la radio sur France Culture. C'est l'un de ses livres, le roman Impasse dans la nuit, qui le fait pénétrer sur le plateau de Ciel mon mardi ! en 1989 sur TF1. C'est son cinquième ouvrage et l'expérience télévisuelle est concluante, il devient chroniqueur de l'émission.

Trois ans plus tard, le présentateur rebondit à France 2 où il crée et présente Le cercle de minuit. Proche de sa formation philosophique et littéraire, l'émission lui rapporte un Sept d'or. En 1994, il débarque sur Canal+ à la tête de La grande famille, L'hebdo, et Pas si vite, émission de philosophie. Field doit remplacer Anne Sinclair sur TF1 en tant que présentateur/producteur de Public. Le succès n'est pas au rendez-vous et il part sur France 3. Là encore, l'expérience est mitigée et Michel Field, par ailleurs créateur d'Alatélé.com, prend pied sur le satellite.

En 2003, il se voit confier Comme au cinéma sur France 2. Le journaliste poursuit également son itinéraire sur Paris Première où il anime l'émission littéraire Field dans ta chambre, qui devient, plus tard, Ça balance à Paris. Il tourne une page de sa vie en arrêtant ce programme et en intégrant l'équipe de la chaîne LCI. Il présente le 18/20 ponctué d'une rubrique dédiée à la politique: Le OUI/NON.

Fidèle à Europe 1, il se lance dans la présentation d'Ecolographie, un programme consacré aux questions d'environnement. En septembre 2007, les auditeurs ont un nouveau rendez-vous hebdomadaire avec le journaliste qui coprésente, aux côtés d'Olivier Duhamel, Médiapolis, un magazine dans lequel il tente de percer à jour les nouveaux liens des médias à la sphère politique.

Michel Field: "La télévision n'invente rien. La seule image qu'elle ait jamais créée, c'est la neige de la fin des programmes !".

Publié par Chelmi à 08:00am
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #journalisme , #television-radio

Commentaires