19 Août 2016

La fille qui criait au loup

Suite au commentaire de MisterGutsy qui m'a éclairé sur la non véracité des origines du pastiche traité dans cet article (Voir les commentaires), j'ai l'ai donc corrigé et réécrit... Merci MisterGutsy ! ^^

Illustration de Richard McGinnis pour la couverture de The girl who cried wolf de Hillary Waugh.
Illustration de McGinnis pour la couverture de Santé excellente de Waugh (1958).

Patty Merchant selon Elvifrance.
Super-terrifiant - Tome 61 de Montanari et Pierre (Couverture).

Dans le fumetti Super-terrifiant - Tome 61 - "Préjudice sanglant" (Montanari et Pierre, Elvifrance) l'illustrateur de la couv', pastiche la jaquette de Robert McGinnis, du roman Santé excellente de Hillary Waugh, sur la couverture de sa BD. Ici, la prisonnière prend la place de la captive Patty Merchant.

 

L'écrivaine américaine Hillary Waugh (1920-2008) écrit le roman policier The girl who cried Wolf publié en 1958 chez Doubleday dans la collection Crime Club, puis chez Dell book en 1960. En France, le livre s'intitule Santé excellente, il est traduit par Henriette Nizan et sort chez Gallimard en décembre 1959 dans le numéro 535 de la collection Série Noire.

Dans cette histoire, la jeune et jolie Patty Merchant contacte le détective Philip Macadam car elle pense qu'elle est suivie... Lassé de ces nombreuses relances, Phil ne prend pas au sérieux les avertissements de Pat... Jusqu'au jour où cette dernière est kidnappée...

Quatrième de couverture:

- La vie de Pat est en danger ! cria Phil. Ce n'est pas le moment de faire des cachotteries.
- Mais ça n'a rien à voir avec son enlèvement, pleurnicha Corinne.
- Parlez, Corinne, allons, parlez !
- Elle est amoureuse, murmura la jeune fille, accablée.
- De qui ? tonna Phil.
Corinne n'en pouvait plus. D'une main, elle se cacha le visage et, de l'autre, désigna Phil :
- De lui, chuchota-t-elle.

On doit la jolie couverture de ce roman, à l'illustrateur Robert McGinnis qui est l'auteur de nombreuses autres Unes de livre, mais qui est plus mondialement connu dans le monde du cinéma pour ses affiches de films notamment sur la saga James Bond...

On doit la jolie couverture de ce roman, à l'illustrateur Robert McGinnis qui est l'auteur de nombreuses autres Unes de livre, mais qui est plus mondialement connu dans le monde du cinéma pour ses affiches de films notamment sur la saga James Bond...

Couverture alternative de Richard McGinnis.
Couverture alternative de McGinnis.

Robert McGinnis a proposé deux versions de Patty Merchant aux éditeurs dans des positions différentes. Celle ci-dessus n'a pas été retenue... Moins accrocheuse... pour ne pas dire moins racoleuses ! ^^

***

Le dessinateur de l'affiche italienne du film allemand, Peter Voss, der held des tages, s'est lui aussi inspiré du dessin de Robert McGinnis...
(C'est cette affiche que j'ai d'abord cru être la source du plagiat d'Elvifrance... Encore merci à MisterGutsy pour sa contribution).

Peter Voss, der Held des Tages de Georg Marischka (1959).
Peter Voss, der held des tages de Marischka (1959).

Ici, l'actrice Linda Christian dans le rôle de Grace McNaughty prend la place de Patty Merchant.

En Italie le film porte le titre suivant: I trafficanti di Singapore. En version anglaise, il s'appelle: Peter Voss, hero of the Day. Et il n'a pas du sortir en France car je n'ai trouvé aucune VF.

 

Pitch du film:

Pourtant à la retraite, Peter Voss (O.W. Fischer) reprend du service pour une nouvelle une mission, afin d'aider un vieil ami. Il doit récupérer huit figurines Ming inestimables volé à Mary de la Roche (Helga Sommerfeld). Cette enquête rocambolesque l'entraine aux quatre coins du monde: Nice, Marrakech, Las Palmas, Singapour, Bangkok, Delhi, Jaipur et Las Vegas. Pour affronter ces redoutables gangsters, il fait équipe avec Grace McNaughty (Linda Christian) et son ancien rival, le détective privé Bobby Dodd (Walter Giller).

Peter Voss, der held des tages réalisé par Georg Marischka sort sans les salles en 1959. C'est le second opus des aventures de l'écrivain baroudeur, Peter Voss. Le premier film réalisé par Wolfgang Becker paru un an plutôt, qui s'intitule Peter Voss, der Millionendieb, est l'adaptation du roman éponyme d'Ewald Gerhard Seeliger.

 

Linda Christian. Linda Christian (1923-2011) était une actrice Mexicaine. Née à Tampica d'un père néerlandais, travaillant dans le secteur pétrolier, et d'une mère germano-mexicaine, elle passe son enfance à voyager à travers le monde avec ses parents, acquérant la maîtrise de sept langues.

C'est un peu par hasard que Linda se voit ouvrir les portes d'Hollywood. Repérée par Errol Flynn, elle est embauchée par la MGM, mais ne parviendra jamais à véritablement percer dans le milieu. Elle est pourtant en 1954 la première James Bond Girl dans une adaptation pour la télévision de Casino Royale (Ursula Andress dans James Bond contre Dr No n'apparaitra qu'en 1962) et joue aussi dans le dernier Tarzan avec Johnny Weissmuller, Tarzan et les sirènes en 1948. Avec son physique plus qu'avantageux, elle pose en 1949 pour Vogue et le magazine Life la surnomme -La bombe anatomique-. Mais ça ne suffit pas pour être une grande carrière...

C'est en revanche dans les pages people des journaux que Linda Christian laisse une trace. Elle épouse en 1949 l'acteur Tyrone Power, une énorme vedette à l'époque, et un mariage qui l'est tout autant. Des milliers de personnes assistent à la cérémonie à Rome à l'église Santa Francesca Romana, à deux pas du Colisée. Les époux sont même reçus par le pape Pie XII. Ils auront ensemble deux enfants, Taryn et Romina, cette dernière connaissant dans les années 70 et 80 un gros succès dans la chanson, en duo avec son mari. Al Bano et Romina Power sont notamment les interprètes de Felicità.

Mais la vie de famille n'est pas pour Linda qui devient la reine des nuits italiennes, la fameuse -dolce vita-. Elle s'affiche aux bras de nombreux amants puis épouse un autre acteur, Edmund Purdom, un mariage qui ne dure même pas un an. A 40 ans, Chritian est déjà has been, elle sort ses mémoires et tombe dans l'oubli. Elle décède à 87 ans d'un cancer dans sa maison de Palm Springs en 2011.

Serge Uzzan: "A l'instar d'un sprint la célébrité peut se gagner en quelques secondes; la réputation en revanche est un marathon qui exige de prendre le temps comme allié".

Publié par Chelmi à 07:00am
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #cinema-serie-tv , #glamour

Commentaires

MisterGutsy 28/11/2016 17:24

Robert McGinnis =>

http://bertc.com/subfour/i8/images/mcginnis4.jpg

Chelmi 05/08/2017 12:22

Ah oui effectivement... Oo
Il va falloir que je corrige cet article. merci. :)