15 Octobre 2014

BO p'tit lot

"Celui qui a dit que l'argent ne pouvait pas acheter le bonheur, ne savait tout simplement pas où aller faire du shopping".


Photographie de Bo Derek par John Derek pour Playboy (1980).

Bo Derek selon Jesus Duran.
Terrificolor - Tome 35 de Duran et Pigi (Couverture).

Dans le fumetti Terrificolor - Tome 35 - "vertige" (Duran et Pigi, Elvifrance) Jesus Duran s'inspire d'une série de photographies de Bo Derek tirée du magazine Playboy de mars 1980, sur la couverture de sa BD. Ces clichés sont l'œuvre de John Derek.

 

Pour avoir plus d'informations sur le magazine aux longues oreilles, et voir d'autres playmates, c'est par ici que sa se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19. ;-)

Le numéro qui nous intéresse aujourd'hui est paru en mars 1980. C'est aussi Bo Derek qui est en couverture. Dans cette série de clichés intitulée "Bold... Beautiful... Breats-taking... Bo", John Derek, le mari de Bo, photographie sa femme et son lévrier sur la plage après une virée en catamaran. La Playmate of the month du mois de mars 1980 est Henriette Allais shootée par Arny Freytag. Et au milieu des charmantes demoiselles qui peuplent les pages du mag' d'Hugh Hefner, tu peux aussi lire une interview du joueur de football américaine, Terry Bradshaw, évoluant au poste de quarterback.

Bo Derek (1956) est une actrice américaine. Elevée au sein d'une famille de quatre enfants dont elle est l'aînée, Bo grandit en Californie. Elle fait ses premiers pas à Hollywood en tant que mannequin puis tourne quelques publicités. La jeune fille se fait surtout remarquer pour son idylle avec John Derek, de trente ans son aîné. Le couple fait scandale et doit fuir à l'étranger, car Bo est encore mineure. En 1976, elle refuse le rôle titre féminin dans King Kong pour tourner un obscur film d'horreur intitulé Orca. Deux ans plus tard, son mari John Derek la met en scène dans Elle, aux côtés de Julie Andrews et Dudley Moore. La jeune actrice obtient sa seule et unique nomination aux Golden Globes pour son rôle, dans la catégorie Révélation de l'année en 1980. Elle enchaîne avec le tournage de Tarzan en 1981, qui lui vaut sa première récompense aux Razzie Awards, en tant que Pire actrice. Trois autres trophées viendront s'ajouter à ce premier titre au fil des années, dont celui de Pire actrice de la décennie en 1990. Si Bo Derek peine à obtenir la confiance des réalisateurs, elle fait en revanche la une de tous les magazines pour son physique avantageux ! Considérée comme l'un des sex-symboles des années 1980, elle pose notamment plusieurs fois pour Playboy. La jeune femme enchaîne les téléfilms et les apparitions dans quelques séries comme 7 à la maison. Républicaine convaincue, Bo Derek fait campagne pour la famille Bush depuis les élections de 1988.

Bo Derek: "10 [(film Elle en VF)] était incroyable ! Je n'avais pas de carrière avant 10 et puis tout d'un coup, j'ai été capable de faire à peu près tout ce que je pouvais faire dans ce bisness".

Publié par Chelmi à 07:00am
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour , #cinema-serie-tv

Commentaires