26 Décembre 2015

Connizia

Alfred de Musset: "Nu comme un plat d'argent, nu comme un mur d'église, nu comme le discours d'un académicien".

Photographie de Connie Kreski prise par Mario Casilli pour Playboy (1969).
Photographie de Kreski par Casilli pour Playboy (1969).

Connie Kreski selon le studio ROSI.
Lucrèce - Tome 17 du Studio ROSI, Barbieri, et Cavedon (Couverture).

Dans le fumetti Lucrèce - Tome 17 - "Le jeu de la mort" (Studio ROSI, Barbieri, et Cavedon, Elvifrance), l'illustrateur de la couv' du Studio ROSI, plagie une photographie de Connie Kreski prise par Mario Casilli pour le magazine Playboy de juin 1969, sur la couverture de sa BD. Ici, Connie, la Playmate of the year 1969, est remplacée par la sorcière Lucrèce, une descendante de Lucrezia Borgia.

 

Pour avoir plus d'informations sur ce mensuel masculin pour adulte et voir d'autres pastiches de playmates, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26. ;-)

Dans ce numéro de Playboy paru en juin 1969, c'est Connie Kreski, en tant que Playmate of the year, qui est en Une du magazine sous l'objectif de Mario Casilli. On la retrouve aussi à l'intérieur dans une série de sept clichés dont celui qui nous réunit aujourd'hui. La Playmate of the month de ce mois de juin 69 est Helena Antonaccio shootée par Pompeo Posar.

 

Connie Kreski (1946-1995) était une actrice et un modèle de charme américaine. Diplômée d'une école catholique d'infirmières à Detroit, elle étudie la psychiatrie et travaille trois mois dans un hôpital psychiatrique avant d'être recruté par le magazine aux grandes oreilles.

Alors qu'elle assiste à un match de football de l'Université de Michigan, un employé de Playboy, ami du médecin qu'elle fréquente alors la repère. Elle quitte l'état précipitamment après que sa mère ait appris qu'elle serait la future Playmate of the month de janvier 1968. Les photos sont prises par Larry Gordon.

L'année suivante, lors de son élection comme Playmate of the year, elle reçoit en cadeau un coupé Shelby GT500 Fastback rose, devant lequel elle pose pour un des clichés du mag. Et grâce au cachet qui va avec, elle part pour Londres où elle reste plus d'un an. Elle y travaille comme mannequin, et y rencontre Anthony Newley. Ce cinéaste lui confie alors le rôle-titre féminin de Mercy Humppe, dans la première comédie musicale classé X: Can Heironymus Merkin ever forget Mercy Humppe and find true happiness?. Connie apparait aussi par la suite dans quelques films comme The trackers (1971), The outside man (1972), ou The black bird (1975)... Au début des années 1970, elle fréquente un temps l'acteur James Caan.

Elle est une des onze Playmates of the year présentes en 1979, lors de la grande fête organisée pour les 25 ans du magazine au manoir Playboy de Los Angeles, qui en tout rassemble 136 playmates. Connie Kreski décède d'un cancer dans sa maison de Beverly Hills le 21 mars 1995.

Alain: "On dit communément que le nu est toujours chaste pourvu qu'il soit beau; mais il vaut mieux dire que le nu est beau pourvu qu'il soit chaste".

Publié par Chelmi à 08:00am
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

Commentaires

Mister Gutsy 30/01/2016 02:20

Oui oui, tkt, j'avais bien remarqué ce que tu me cites (la qualité, les infos et précisions supplémentaires etc.) ;)

Chelmi 30/01/2016 00:19

Cette conversation me refait penser à une lettre que j'avais rédigée en 2010:
http://www.kicswila.com/article-lettre-ouverte-43950582.html
:)

Mister Gutsy 29/01/2016 23:10

Ah ok !
Ben perso, je repompe sur personne (et je ne suis pas le seul), ou bien je l'indique. Et puis je ne l'indique plus depuis des mois, car si ce que je compte publier n'apporte rien de réellement nouveau - je laisse tomber, même si j'y ai passé du temps (et puis quel intérêt en plus ?).
Je ne vois pas ça comme une histoire de paternité (pas intéressante, tu as raison), mais comme un vrai taff d'observation. Car recouper ces milliers d'images, c'est un sacré boulot. Et un boulot quel qu'il soit - et qui plus est s'il est fait avec tant d'amour - mérite un minimum de respect, indépendamment du fait que ces images ne nous appartiennent évidemment pas.

Chelmi 29/01/2016 23:59

Je te rassure, 90% de mes bientôt deux milles œufs de Pâques, je les ai trouvé seul, mais après quand je commence à rédiger mon article et donc faire des recherches pour l'étoffer, je m’aperçois souvent que beaucoup d'autreS sont passés là avant moi... c'est impossible de savoir qui a trouvé le premier, et donc a cité tels ou tels articles.

Le terme "repomper", c'est un raccourci de langage dans mon propos précédent, car je rédige à ma sauce (Je ne fais pas de copier coller ni ce paraphrase), et je pense aussi ajouter un véritable travaille d’approfondissement orienté vers les auteurs (Il m'arrivent par exemple de passer 4-5h de temps a chercher le nom du photographe pour pouvoir le citer). Et en plus sans me venter la qualité graphique des "mes" images et photos est souvent bien meilleurs que chez mes collègues notamment sur les fumettis (où les scans sont souvent de mauvaises qualités) où je passes des heures chercher/améliorer/corriger/photosohper afin de donner le meilleur rendu possible.

Mister Gutsy 29/01/2016 22:21

Ici, il y en a un tas. Je lui en ai filé pas mal, mais j'ai arrêté parce que le mec pensait limite que c'était un dû ! Peut-être qu'il en a trouvé sur ton site (ou l'inverse), comme par exemple la photographie de Celeste par Marocco pour Playmen (1985), car je vois que chez lui il y a le logo "new!"

=> http://www.elvifrance.fr/images/couvertures/sourcescouv.htm

Chelmi 29/01/2016 22:42

Oui, je connais ce site où je pioche régulièrement... De toute manière sur le net tout le monde repompe sur tout le monde... Du coup revendiquer la paternité de tel ou tel trouvaille n'est pas du tout intéressant. A ce petit jeu de la recherche des œufs de Pâques, chacun apporte sa pierre. Et c'est tant mieux, plus on est de fou, plus on s'amuse, du moment que chacun cuisine ça à sa sauce. En ce qui me concerne, c'est au auteur à qui je rends hommage, c'est pour ça que je mets un point d'honneur a toujours à situer/référencer/dater/... les œuvres. :)

Mister Gutsy 29/01/2016 22:15

Merde. Mais je comprends, tant pis.