30 Décembre 2014

Les chercheurs du désert

John Ford: "Entre l'histoire et la légende, je choisirai toujours la légende".

La prisonnière du désert de John Ford.
La Prisonnière du désert de Ford (1956).

La prisonnière du désert selon Jean Giraud.
Blueberry - Tome 15 de Giraud et Charlier (Couverture).

Dans Blueberry - Tome 15 - "Ballade pour un cercueil" (Giraud et Charlier, Dargaud) Jean Giraud s'inspire d'un plan du film de John Ford La prisonnière du désert pour la couverture de sa BD. Ici, Ethan Edwards alias John Wayne est remplacé par Blueberry, et Martin Pawley alias Jeffrey Hunter par MacClure.

 

Pitch du film:

Texas, 1868. Des Comanches attaquent le ranch d'Aaron Edwards (Walter Coy), qui est tué ainsi que sa femme (Martha Edwards) et son plus jeune fils. Ethan (John Wayne), le frère d'Aaron, apprenant le drame, part à la recherche de Lucy (Pippa Scott) et Debbie (Lana Wood / Natalie Wood), ses deux nièces disparues au cours de l'attaque. Bientôt, il n'est plus accompagné dans sa quête que de Martin Pawley (Jeffrey Hunter), fils adoptif d'Aaron Edwards, et de Brad Jorgensen (Harry Carey Jr), le fiancé de Lucy.

L'histoire de La prisonnière du désert s'inspire d'un fait réel. En 1836, une petite fille est kidnappée au Texas. Puis elle devient la femme d'un chef Comanche, elle est retrouvée plusieurs années après, et ramenée de force dans la communauté blanche malgré ses protestations. Cet événement a inspiré le livre d'Alan Le May, duquel s'inspire John Ford.

Un western majeur et complexe de John Ford où, pour la seule fois sous sa direction, John Wayne joue un personnage énigmatique et peu sympathique, obsédés par une vengeance, pathétiques dans sa vision mythique de l'Ouest. Autour de la quête forcenée de son héros, Ford tisse brillamment une série d'histoires parallèles. De régions désertiques en paysages enneigés, les protagonistes parcourent des espaces emblématiques de leurs états d'âme. Point d'ancrage de cet ensemble pictural foisonnant et magnifique: Monument Valley, lieu privilégié de l'univers westernien de John Ford.

Les plans qui ouvrent et ferment le film sont considérés parmi les meilleurs du cinéma de Ford. La caméra se trouve à l'intérieur de la maison et par un subtil plan séquence Ford sort de celle-ci et embrasse avec sa caméra Ethan Edwards et l'impressionnant paysage de Monument Valley.

PS: Le groupe britannique The Searchers doit son nom au film. Ce -patronyme- étant le titre VO du film.

Publié par Chelmi à 08:00am
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

Commentaires