Recherche pour "Playboy"

30 Août 2012

L'été qui s'achève tu partiras à cent mille lieux de moi ♫♫♪

Et oui la saison estivale s'achève, et je ferme ma parenthèse pin-up pour reprendre une publication traditionnelle. Pour conclure ce défilé et boucler la boucle qui avait débuté avec Marilyn dans Playboy, voici Pam qui se prend pour Monroe sur la couv du mag aux longues oreilles.

Pamela Anderson dans Playboy par Stephen Wayda.
Photographie d'Anderson par Wayda pour Playboy (1991).

Pamela Anderson selon Randy Queen.
Top Cow Secrets Collectif (Planche 12 de Queen).

Dans le comics Artbook Top Cow Secrets: "Special Winter Lingerie Edition" (Collectif, Image Comics) Randy Queen pastiche une photographie de Pamela Anderson provenant de la couverture du numéro de février 1991 du magazine Playboy sur une planche de sa BD. Ce cliché a été pris par le photographe Stephen Wayda. Ici, Pamela Anderson est remplacée par Nicholette 'Nikki' Gold.

 

Comme d'hab', tu commence à connaître la musique... si tu veux en savoir plus sur Le mag aux grandes oreilles et reluquer d'autres playmates ...blablablabla...: 1  -  2  -  3  -  4  -  5  -  6  -  7  -  8  -  9  -  10. ;-)

 

C'est Christy Thom qui est la Playmate of the month en page centrale de ce Playboy de février 1991. Et comme dit précédemment, c'est Pamela Anderson qui en fait la couverture. Cette -Une- fait bien sûr référence à la célèbre photographie de la première playmate du magazine, Marilyn Monroe entièrement nue sur des draps de satin rouge.

Photographie de Marilyn Monroe par Tom Kelley pour Playboy (1953).
Photographie de Monroe par Kelley pour Playboy (1953).

Pamela récidive d'ailleurs 5 ans plus tard pour la couverture du Playboy espagnol d'Octobre 1996.

Pamela Anderson dans Playboy espagnole.
Photographie d'Anderson pour Playboy (1996).

De nombreuses autres couvertures de Playboy entretiennent le mythe Marilyn. Elles sont moins explicite, mais on retrouve souvent des nues sur fond rouge.

PS: Ne t'inquiète pas, j'ai encore plein de nanas légèrement vêtues à te dévoiler, ça se fera juste parcimonieusement entre une toile de Rembrandt et un film de Tarantino... comme d'hab' quoi... et puis je récidiverai peut être l'été prochain. ;-)

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #glamour

8 Août 2014

Une Coppertone Girl de plus !

En faisant mes recherches pour un autre article, je suis tombé par hasard sur un pastiche photographique (ci-dessous à droite) du magazine Playboy qui parodie la célèbre affiche publicitaire de Joyce Ballantyne pour la marque Coppertone.

Coppertone Girl de joyce Ballantyne. Coppertone Girl selon Playboy.

J'ai donc complété mon article sur le sujet en intégrant ce cliché dans les photos bonus du billet en question. Et comme ça ne fait pas trop hors sujet avec ma thématique estivale (^^), je t'invite donc à le redécouvrir...

...»ici« et aussi »là« pendant que tu y es ! ^^

En poussant ma recherche un peu plus avant, j'ai découvert que ce cliché est paru dans le Playboy de novembre 1968 dans un article intitulé Made Ave Unclad où le magazine parodie de nombreuses réclames en dénudant les affiches publicitaires.

Teaser: Demain, tu auras droit à un magnifique (^^) cliché d'une playmate incontournable de chez Playboy: Miss Pamela Anderson. Tadamm !!! ^^

Publié par Chelmi à 12:21pm - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #news-blog

6 Mars 2012

File, file, string futile !

Gretchen Edgren: "Si nous pouvons procurer à l'homme américain quelques éclats de rire et lui faire oublier momentanément les angoisses de l'ère atomique, alors nous aurons justifié notre existence".

Photographie d'une pin-up par phil Hastings pour le Playboy de juin 1974.
Photographie d'une pin-up par Hastings pour Playboy (1974).

Playboy selon Elvifrance.
Contes Féérotiques - Tome 5 chez Elvifrance (Couverture).

Dans le fumetti Contes Féérotiques - Tome 5 - "Vole, vole, culotte folle !" (Elvifrance), l'illustrateur de la couverture copie une photographie du magazine Playboy de juin 1974 sur la couverture de sa BD. Ce cliché de la playmate est pris par Phil Hastings pour la chronique "Hind Sight".
(Si tu connais les auteurs de la couverture et des planches, ainsi que le nom de cette pin-up, je suis bien sûr preneur...).

 

Pour avoir d'information sur ce numéro spécifique de Playboy et en voir une autre adaptation, va faire un tour »ici« où j'ai déjà traité le sujet. Et si tu veux aussi reluquer d'autres pastiches de pin-up du fameux magazine aux longues oreilles, rends toi »ici« , »là« , encore »ici« , aussi »là« et puis »ici« où j'ai précédemment effeuillé le sujet. 'Oo

Gretchen Edgren (Rédactrice de Playboy): "Tout à commencé dans l'appartement d'un jeune rédacteur de Chicago, Hugh Hefner, qui élabora sur un coin de table ce qui allait devenir l'un des plus grands succès de la presse mondiale, une institution culturelle américaine aussi célèbre que les films de Walt Disney ou le Coca-Cola".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

21 Mars 2007

Druuna

EDIT: Refonte de l'artice suite à la découverte de nouvelles informations.
Le Chelmi est toujours sur le coup ! ^^

D'habitude, je vous présente des guests stars que des auteurs incrustent dans leur BD, et bien aujourd'hui, une fois n'est pas coutume et le jeu en vaut la chandelle ^^, c'est le processus inverse, c'est une personnalité qui imite un personnage de BD.

Ana Lima pour Playboy (Paulo Vainer). Ana Lima selon Paolo Eleuteri Serpieri (Druuna).
Photographie de Lima par Vainer pour Playboy (1989)
et
Druuna - Tome 3 de Serpieri (Couverture).
(Clique sur les images pour les voir en grand).

Avec Druuna - Tome 3 - "Creatura" (Serpieri, Bagheera) Paolo Eleuteri Serpieri inspire le photographe Paulo Vainer pour un cliché d'Ana Lima dans le Playboy Brésil n°165 d'Avril 1989. La ravissante brésilienne se prend pour la Druuna de la couverture du tirage de tête du tome 3 le temps d'une photo.

Outre la ressemblance troublante, les plus méticuleux d'entre vous (^^), aurons bien sûr noté le soin et l'application apportés dans les moindres détails tels que la chevelure et le bronzage. En revanche, Anna Lima doit laver son petit haut affriolant avec Mir Couleurs alors que Druuna, elle, n'utilise qu'une lessive classique. Quelle conne cette Druuna ! Mais bon, on lui pardonne ! ^^

En lisant plusieurs interviews de Serpieri, j'ai appris qu'il s'est fortement inspiré de la plastique de Valérie Kaprisky, l'actrice française, après avoir vu le film La femme publique pour dessiner son héroïne qui a ensuite évoluée au fil des tomes.

 

Pour lire plus d'inforamtions sur le mensuel Playboy et voir une autre Playmate du fameux magazine, va faire un tour »ici« où j'ai déjà traité le sujet. 'Oo Qu'est ce que je ne ferai pas pour toi lecteur !! ^^

Ana Lima (1970) est une playmate brésilienne. Forte de son titre du concour de playmate Pantera 1989, elle décroche la couverture de Playboy Braaaziiil!!! (^^) quelques mois plus tard dans le numéro d'Avil. Elle a posé pour le magazine Playboy brésilien en 1989. Après cette année sous le feux des photographes, Ana a rapidement et discrètement disparu des magazines pour retrouver la vie -normale- d'une jeune femme de 19 ans.

PS: Si le travail du photographe Paulo Vainer t'intéresse tu peux faire un tour sur sa galerie.

Publié par Chelmi à 10:45am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #photographie , #glamour

15 Juillet 2011

Monsieur et madame Kaas ont une jolie fille comment se prénomme-t-elle ?

Réponse: sɐɐʞ ɐɹɐɯ (Eh oui, les temps sont durs ! ^^)

Mara Sykes pour Playboy par Mario Casilli.
Photographie de Sykes par Casilli pour Playboy (1967).

Mara Sykes selon Elvifrance.
Contes satyriques - Tome 22 chez Elvifrance (Couverture).

Dans le fumetti Contes satyriques - Tome 22 - "Le sot Royal" (Elvifrance), l'illustrateur de la couverture copie une photographie du magazine Playboy de septembre 1967 sur la couverture de sa BD. Ce cliché de la playmate Mara Sykes est pris par Mario Casilli. Mis à part une légère inclinaison du visage et une poitrine un poil plus généreuse, la posture et les courbes du corps sont identiques.
(Si tu connais les auteurs de la couverture et des planches du conte, je suis preneur).

 

Si tu veux reluquer d'autres nénettes de Playboy, qui ont, elles aussi, inspiré d'autres dessinateurs, et accessoirement lire plus d'infos sur le magazine aux grandes oreilles, va faire un tour »ici« , »là« , encore »ici« , aussi »là« et puis »ici« où j'ai déjà maintes fois transpiré sur le sujet. ;-)

Mara Sykes (1948), de son vrai nom Mara Suviks, est aussi connue sous le pseudo Mara Loves. Ce cliché de Mario Caisillia a été pris sur la plage de San Gregorio en Californie. A l'époque Mara est étudiante en Sociologie et appartient à la Sexual Freedom League de Berkeley. Elle est l'auteur d'un essai sur la liberté sexuelle dont certains passages ont été publiés dans Playboy. Cette blonde aux yeux verts doit être le seul modèle à avoir non seulement posé mais aussi écrit pour le célèbre magazine de charme masculin.

PS: C'est Bo Bussmann qui fait la couverture de ce numéro de Playboy, et c'est Angela Dorian qui est la Playmate of the Month en page centrale.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

22 Juillet 2012

Cause I'm always there...

... I won't let you out of my sight ♪♫♫♪

Pamela Anderson dans Playboy par Arny Freytag.
Photographie d'Anderson par Freytag pour Playboy (1992).

Pamela Anderson selon Maëster.
Meurtres fatals - Tome 1 de Maëster (Page 27, case 2).

Dans Meurtres fatals - Tome 1 - "Meurtres fatals graves" (Maëster, Fluide Glacial) Maëster croque une photographie de Pamela Anderson dans le récit "Le silence fatal des cauchemars de Freddi K.". Ce cliché issu du numéro de juillet 1992 du magazine Playboy, a été pris par le photographe Arny Freytag. Ici, Pam tient son propre rôle et sert de modèle au dessinateur Freddi K.

 

Pour avoir plus de détails sur Playboy, et guigner d'autres playmates du magazine frivole, va faire un tour sur les pages suivantes où j'ai déjà développé le sujet: 1  -  2  -  3  -  4  -  5  -  6  -  7  -  8. Oo'

Dans le numéro qui nous intéresse aujourd'hui, c'est aussi Pamela Anderson qui fait la couverture. C'est d'ailleurs elle qui a le record de couverture du magazine: 12 à ce jour. La Playmate of the month en page centrale de ce mois de juillet 1992 est Amanda Hope. Et entre les paires de seins et de fesses qui ornent la revue, on peut trouver des interviews et des articles consacrés à Michael Keaton, Madonna, Malcolm X, Nicole Kidman...

Pamela Anderson (1967) est un mannequin et une actrice canadienne. Mannequin pour Playboy, elle fait régulièrement la une du célèbre magazine, plus que n'importe quelle autre fille. La télévision comprend le pouvoir de la superbe demoiselle et, en 1992, la glisse dans la peau bronzée de C.J. Parker d'Alerte à Malibu. La série idéale pour permettre à la belle de ce faire connaître des millions de téléspectateurs. La série est un carton, et Pamela y reste jusqu'en 1997. La canadienne symbolise la star des années 1990, le fantasme numéro 1 des hommes, blonde peroxydée à la poitrine siliconée. Elle tente de transposer ce succès au cinéma, sans grande réussite hormis peut-être Barb Wire pour la côté nanar. De 1998 à 2000, elle est coproductrice d'une série V.I.P. dans laquelle elle interprète une directrice d'une agence de gardes du corps. En 2003, elle prête sa voix au personnage de Stripperella. L'année d'après, elle demande la citoyenneté américaine et rédige un roman en forme d'autobiographie, Star. Puis elle joue dans une sitcom, Les lectures d'une blonde, qui ne connaît pas un gros succès.

PS: Ce même cliché a aussi servi de couverture au numéro français de septembre 1992 de Playboy.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #photographie , #glamour

15 Mai 2010

Perrine et le poteau rose

Si tu ne comprends pas, c'est normal, je fais des associations tordues dans ma tête ! ^^

Valerie Perrine par Arthur Knight pour Playboy (Avril 1975). Valerie Perrine selon Elvifrance.
Photographie de Perrine par Knight pour Playboy (1975).
et
Série Bleue - Tome 45 chez Elvifrance (Couverture).
(Clique sur les images pour les voir en grand)

Dans le fumetti Série Bleue - Tome 45 - "Autosuggestion" (Elvifrance), l'illustrateur de la couverture copie une photographie du magazine Playboy d'Avril 1975 sur la couverture de sa BD. Ce cliché de l'actrice Valerie Perrine est pris par Arthur Knight. Ici elle est remplacée par Justine l'héroïne de la BD.
(Comme d'hab, si tu connais le dessinateur de la couverture de ce tome je suis preneur).

 

Pour lire plus d'informations sur le mensuel Playboy et voir d'autres Playmates du fameux magazine, va faire un tour »ici« et »là« où j'ai déjà traité le sujet. 'Oo

 

Valerie Ritchie Perrine 1943) est un mannequin et une actrice américaine. Elle est née à Galveston au Texas, fille de Kenneth Perrine, Lieutenant Colonel dans l'armée américaine, et Winifred McGinley, une danseuse qui fit une apparition dans George White Scandals. À cause de la carrière de son père, Perrine a vécu dans plusieurs villes au gré de ses mutations.

Perrine commence sa carrière comme danseuse à Las Vegas. Elle fait ses débuts au cinéma dans Les Diamants sont éternels en 1971. Elle joue l'actrice Montana Wildhack dans Abattoir 5 en 1972, et Carlotta Monti dans Fields et moi en 1976. Son rôle le plus célèbre est sans doute Mademoiselle Eve Teschmacher dans Superman en 1978 et Superman II en 1980. Elle a aussi joué Samantha dans Rien n'arrête la musique le film avec les Village People en 1980.

On la retrouve en 1974 au côté de Dustin Hoffman dans Lenny, où elle incarne l'épouse de Lenny Bruce. Ce rôle lui vaut une nomination à l'Oscar de la meilleure actrice et le Prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes 1975. C'est pour la promotion de ce film qu'on la retrouve dénudée dans le numéro de Playboy qui nous inétresse aujourd'hui. La série de clichés intitulée "Perrine in Queen" pris par Arthur Knight, y est précédée d'une interview de Dustin Hoffman.

PS: Ce numéro de Playboy a en couverture Cyndi Wood. La Playmate of the month en page centrale est Victoria Cunningham.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

11 Novembre 2010

Bunny out of the Wood

Non ce n'est pas un documentaire animalier. ^^

Cyndi Wood dans Playboy Juin 1974 (Pompeo Posar).
Photographie de Wood par Posar pour Playboy (1974).

Cindy Wood selon Elvifrance.
Contes satyriques - Tome 34 chez Elvifrance (Couverture).

Dans le fumetti Contes satyriques - Tome 34 - "Frigilda" (Elvifrance), l'illustrateur de la couverture copie une photographie du magazine Playboy de juin 1974 sur la couverture de sa BD. Ce cliché de la playmate Cyndi Wood est pris par Pompeo Posar. Ici elle est remplacée par Figilda l'héroïne de la BD.
Si tu connais les auteurs de la couverture et des planches, je suis bien sûr preneur...

 

C'est Cyndi Wood, fraichement élue Playmate of the year 1974, qui fait la couverture de ce numéro et la Playmate of the month en page centrale est Sandy Johnson.

Pour avoir d'infos sur le mensuel Playboy et voir d'autres Playmates du fameux magazine, va faire un tour »ici« , »là« , et »ici« où j'ai déjà traité le sujet. 'Oo

Cynthia Lynn 'Cyndi' Wood (1950) est un model et une actrice américaine. Elle est choisie par Playboy pour être la Playmate of the month de Février 1973, et est élue un an plus tard Playmate of the year. Elle fait aussi la couverture du même magazine en Avril 1975.

Grâce cette nouvelle notoriété, elle décroche un petit rôle de coiffeuse dans le film Shampoo de Hal Ashby. En 1979, elle interprète son propre rôle de Bunny de l'année venue remonter le troupe de l'oncle Sam au Vietnam dans Apocalypse Now de Francis Ford Coppola. Et toujours la même année, elle joue Moon dans Van Nuys Boulevard de William Sachs.

Elle fait aussi quelques téléfilms et apparait dans quelques séries mais rien de très probant.

Cindy Wood: "Je suis honnête et sincère et loyal. Je fais naturellement confiance et j'essais de faire le bien autour de moi". Arf, ceux qui disent acheter Playboy pour ses articles se foutent royalement de la gueule du monde ! ^^

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

27 Janvier 2011

Senteurs folles

... heu... Centerfold ! ^^

Claudia Jennings pour Playboy par Pompeo Posar.
Photographie de Jennings par Posar pour Playboy (1970).

Claudia Jennings selon Birago Balzano.
Zara la vampire - Tome 3 de Balzano et Barbieri (Couverture).

Dans le fumetti Zara la vampire - Tome 34 - "Du sang sur les lèvres" (Balzano et Barbieri, Elvifrance), Birago Balzano copie une photographie du magazine Playboy de juin 1970 sur la couverture de sa BD. Ce cliché de la playmate Claudia Jennings est pris par Pompeo Posar. Ici Claudia est remplacée par Zara l'héroïne de la BD.

 

Après avoir été Playmate of the month en 1969 dans le numéro de Novembre, elle est Playmate of the year l'année suivante dans le numéro qui nous intéresse aujourd'hui. C'est donc elle qui fait la couverture. En revanche la Playmate of the month du dit numéro en page centrale est Elaine Morton.

Pour avoir plus d'infos sur le mensuel Playboy et voir d'autres Playmates du fameux magazine, va faire un tour »ici« , »là« , ou »ici« , et encore »là« où j'ai déjà traité le sujet. 'Oo

Claudia Jennings (1949-1979) était une model et une actrice américaine. Elle est d'abord réceptionniste dans les bureaux de Playboy avant de poser pour le magazine. C'est le photographe Pompeo Posar qui l'invite à devenir la Playmate du numéro de Novembre 1969, et elle est élue l'année suivante Playmate de l'année.

Forte de sa nouvelle célébrité, elle essaie de percer comme actrice mais plusieurs rôles intéressants lui sont refusés, comme Kate Jackson pour la série TV Drôle de dames, à cause de son "passif" à caractère érotique. Elle se contente alors de tourner dans des films de Série-B (aujourd'hui cultes), où nudité et action sont les maître mots: Gator Bait, The Great Texas Dynamite Chase, Les gladiateurs du futur, L'homme qui venait d'ailleurs, Fast compagny ...

Elle décède le 3 octobre 1979 alors qu'elle n'a que 29 ans dans un accident de voiture.

PS: En plus de l'édition originale américaine de Playboy, il existe actuellement 26 éditions locales publiés dans 26 pays ainsi qu'une édition en braille publié depuis 1970 aux Etats-Unis par la Bibliothèque du Congrès. ^^

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

11 Mars 2014

Lillian est les sept mains

Damien Caillaud: "Le poster de Playboy a contribué à l'éveil sexuel de beaucoup d'hommes à l'adolescence, d'où cette réflexion: pour une fois qu'une femme se plie (et déplie) à tous nos désirs".

Lillian Müller par Suze Randall pour Playboy.
Photographie de Müller par Randall pour Playboy (1975).

Lillian Müller selon Alessandro Biffignandi.
Contes Malicieux - Tome 48 d'Elvifrance (Couverture de Biffignandi).

Dans le fumetti Contes Malicieux - Tome 48 - "Ali Baba et les 40 pétroleurs" (Elvifrance) Alessandro Biffignandi, l'illustrateur de a couverture, plagie un cliché de Lillian Müller, pris par Suze Randall pour le numéro de Playboy d'Août 1975, sur la couverture de sa BD. Ici Blanche Neige est remplacée par Lillian.

Lillian Müller selon Alessandro Biffignandi. Lillian Müller selon Alessandro Biffignandi.

Pour l'édition espagnole, la censure est passée par là. La voluptueuse poitrine de Blanche-Neige a été masquée par un voile bleu qui au lieu de passer entre ses seins, migre devant son buste.

 

Pour lire plus de détails sur le mensuel masculin aux longues oreilles, et reluquer d'autres de ses playmates, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14. ;-)

Le numéro de Playboy qui nous intéresse aujourd'hui est sorti dans les kiosques en août 1975. Il met à l'honneur sur sa couverture, et en page centrale, la bunny's Lillian Müller shootée par Suze Randall et Dwight Hooker. Lillian est donc la -Playmate of the Month- d'Août 1975. Cette série de clichés est intitulée "Scandinavian Modern". Parmi, les pages de cet exemplaire, on peut aussi lire un article titré: "Ce que vous ne savez pas sur la CIA !" où Brad Darrach interviewe l'ex-agent de la CIA Philip Agee qui vient de publier Journal d'un agent secret.

Lillian Müller (1952) est une modèle et une actrice norvégienne. Elle s'est fait connaître grâce au magazine Playboy en devenant la Playmate du Mois d'Août 1975 et la Playmate de l'Année 1976. Pour sa carrière d'actrice, elle a parfois utilisé les pseudonymes suivants: Inga Anderssen, Lillian Mueller, Yulis Revel, Yuliis Ruval, ou Yullis Ruval. Tu as pu la voir dans de nombreux téléfilms et différentes séries TV telles que: Les enquêtes de Remington Steele, Magnum, Drôles de dames, L'Ile fantastique, ou Starsky et Hutch. Elle a aussi tourné pour le cinéma dans Rosemaries Tochter, Treize femmes pour Casanova, Frauenstation, Max et le diable, Stewardess school ...

Lillian Müller: "A 60 ans je me sens mieux que beaucoup de trentenaire".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour