Recherche pour "playboy"

22 Juillet 2012

Cause I'm always there...

... I won't let you out of my sight ♪♫♫♪

Pamela Anderson dans Playboy par Arny Freytag.
Photographie d'Anderson par Freytag pour Playboy (1992).

Pamela Anderson selon Maëster.
Meurtres fatals - Tome 1 de Maëster (Page 27, case 2).

Dans Meurtres fatals - Tome 1 - "Meurtres fatals graves" (Maëster, Fluide Glacial) Maëster croque une photographie de Pamela Anderson dans le récit "Le silence fatal des cauchemars de Freddi K.". Ce cliché issu du numéro de juillet 1992 du magazine Playboy, a été pris par le photographe Arny Freytag. Ici, Pam tient son propre rôle et sert de modèle au dessinateur Freddi K.

 

Pour avoir plus de détails sur Playboy, et guigner d'autres playmates du magazine frivole, va faire un tour sur les pages suivantes où j'ai déjà développé le sujet: 1  -  2  -  3  -  4  -  5  -  6  -  7  -  8. Oo'

Dans le numéro qui nous intéresse aujourd'hui, c'est aussi Pamela Anderson qui fait la couverture. C'est d'ailleurs elle qui a le record de couverture du magazine: 12 à ce jour. La Playmate of the month en page centrale de ce mois de juillet 1992 est Amanda Hope. Et entre les paires de seins et de fesses qui ornent la revue, on peut trouver des interviews et des articles consacrés à Michael Keaton, Madonna, Malcolm X, Nicole Kidman...

Pamela Anderson (1967) est un mannequin et une actrice canadienne. Mannequin pour Playboy, elle fait régulièrement la une du célèbre magazine, plus que n'importe quelle autre fille. La télévision comprend le pouvoir de la superbe demoiselle et, en 1992, la glisse dans la peau bronzée de C.J. Parker d'Alerte à Malibu. La série idéale pour permettre à la belle de ce faire connaître des millions de téléspectateurs. La série est un carton, et Pamela y reste jusqu'en 1997. La canadienne symbolise la star des années 1990, le fantasme numéro 1 des hommes, blonde peroxydée à la poitrine siliconée. Elle tente de transposer ce succès au cinéma, sans grande réussite hormis peut-être Barb Wire pour la côté nanar. De 1998 à 2000, elle est coproductrice d'une série V.I.P. dans laquelle elle interprète une directrice d'une agence de gardes du corps. En 2003, elle prête sa voix au personnage de Stripperella. L'année d'après, elle demande la citoyenneté américaine et rédige un roman en forme d'autobiographie, Star. Puis elle joue dans une sitcom, Les lectures d'une blonde, qui ne connaît pas un gros succès.

PS: Ce même cliché a aussi servi de couverture au numéro français de septembre 1992 de Playboy.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #photographie , #glamour

6 Mai 2015

jOan Grey

Comme promis après Shadowcat, Rogue, et Storm...

Joan Collins de Patrick Nagel.
Joan Collins de Nagel (1982).

Patrick Nagel selon WeLoveFine.
The Ladies of X-Men Go '80s: Phoenix des Mighty Fine Artist du site WeLoveFine.

Avec la sortie du film X-Men: Le commencement en 2011, le site de vente WeLoveFine et ses Mighty Fine Artist avaient sorti une collection de quatre T-Shirt intitulé The Ladies of X-Men Go '80s à la sauce Nagel. Le quatrième et dernier imprimé qui s'intitule The Ladies of X-Men Go '80s: Phoenix est un pastiche de Joan Collins de Parick Nagel. Ici, l'actrice Joan Collins est remplacée par Jean Grey alias le Phénix (Phoenix en VO).

 

Pour en apprendre plus sur l'œuvre de Nagel et en voir d'autres parodies, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4. ;-)

En raison de son style épuré et simplifié à l'extrême, les visages des femmes de Nagel sont assez peu différenciables, et ppourtant contrairement à ce que l'on peut penser, il a travaillé avec de nombreux models comme certaines playmates de Playboy comme Cathy St. George , Tracy Vaccaro, Shannon Tweed... mais aussi avec des vedettes de cinéma comme Joanna Cassidy.

Comme son nom l'indique, l'illustration de Patrick Nagel qui nous réuni aujourd'hui, est un portrait de Joan Collins. Cette actrice américaine est surtout connu pour son rôle de d'Alexis Carrington Colby dans le célèbre feuilleton Dynastie.

Joan Collins pour Orange Coast. Joan Collins par Mario Casilli pour le Playboy.
Photographie de Collins dans les magazines Orange Coast (1982) et Playboy (1983).

Quand on regarde ces clichés parus à la même époque dans les magazines Orange Coast et Playboy, finalement on la reconnait plutôt bien sur le dessin. Vu que Patrick Nagel a beaucoup travaillé pour Playboy, si le numéro du magazine de charme aux grandes oreilles de Décembre 1983 n'était pas sorti dans les kiosques un an après sa toile, on aurait facilement pu imaginer que ce cliché de Mario Casilli avait servi de modèle. En revanche celui de la couverture d'Orange Coat d'octobre 1982, colle parfaitement avec les dates, et finalement la coupe de cheveux, l'attitude et la position de Joan aussi...

Gustave Flaubert: "Phénix: Beau nom pour une compagnie d'assurances contre l'incendie".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #illustration

17 Août 2015

La voix de Jennifer

Jules Romains: "Autrefois les seins d'une femme servaient à nourrir les enfants, aujourd'hui ils servent à nourrir les cinéastes".

Photographie de Jennifer Lavoie par Richard Fegley pour Playboy.
Photographie de Lavoie par Fegley pour Playboy (1993).

Jennifer Lavoie selon Lorenzo Sperlonga.
Skorpio #36 Collectif (Couverture de Sperlonga).

Dans le magazine de comics Skorpio #36 (Collectif, Eura Editoriale), Lorenzo Sperlonga, l'illustrateur de la couverture, transpose un cliché de Jennifer Lavoie photographié par Richard Fegley pour le Playboy d'août 1993, sur la Une du mag. Ici, Jennifer est remplacée par The Elf.

 

Pour avoir plus de détails sur le magazine aux longues oreilles et revoir d'autres playmates, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23. ;-)

Le numéro de Playboy qui nous intéresse aujourd'hui est sorti en août 1993 aux Etats-Unis. Ce sont Pamela Anderson et Dan Aykroyd shootés par Stephen Wayda qui sont en couverture. La Playmate of the month en page centrale de ce numéro est Jennifer Lavoie photographié par Richard Fegley. La série de clichés avec la playmate s'intitule: Hook, line and sinker. On y voit Jennifer se déshabiller lors d'une partie de pêche. A l'intérieur du mag, on peut aussi lire une interview de l'acteur Dan Aykroyd.

Jennifer J. Lavoie (1971) est un model américain. Après avoir fait la page centrale de Playboy en 1993, elle fait la couverture du numéro d'octobre 1994. Depuis Jennifer tourne régulièrement dans les vidéos du magazine aux grandes oreilles.

Pierre Desproges: "Pour rester belle. Si vous avez les seins qui tombent, faîtes-vous refaire le nez, ça détourne l'attention".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

3 Juillet 2015

Chat est marque

Françoise Chandernagor: "Les hommes aiment les gros seins et les gros compliments".

Photographie de Shae Marks par Arny Feytag pour Playboy.
Photographie de Marks par Feytag pour Playboy (1994).

Shae Marks selon Lorenzo Sperlonga.
Heavy Metal - Vol. 26 N°2 Collectif (Couverture de Sperlonga).

Dans le magazine de comics Heavy Metal - Vol. 26 N°2 paru le 1 mai 2002 (Collectif, National Lampoon) Lorenzo Sperlonga, l'illustrateur de la couv', transpose un cliché de Shae Marks photographié par Arny Feytag pour le Playboy de mai 1994, sur la couverture du mag. Ici, Shae est remplacée par Amazon.

 

Pour avoir plus d'infos sur le magazine aux longues oreilles et reluquer d'autres playmates, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20. ;-)

Le numéro de Playboy qui nous intéresse aujourd'hui est sorti en mai 1994 aux Etats-Unis. C'est Elle MacPherson qui est en couverture. On la retrouve à l'intérieur du magazine dans une série de clichés du photographe Herb Ritts. La Playmate of the month en page centrale de ce numéro est Shae Marks shootée par Arny Freytag. La série de clichés avec la playmate s'intitule On your Marks. On y voit Shae faire du jet-ski et se déshabiller dans un hangar à bateau. Pour la caution intellectuelle du mag' (^^), il y a aussi une interview du réalisateur Ron Howard faisant la promotion de son film Le journal.

Christy Shae Marks (1972) est un model américain découvert par Playboy en 1994. Elle est une des égéries des marques de lingerie Frederick's of Hollywood, et de maillot de bain Venus Swimwear. Marks a aussi tourné dans pas de série TV tels que Le Rebelle, Viper, Marié, deux enfants, et Alerte à Malibu. Elle a mis un terme à sa carrière en 2005.

Fernandel: "Le pastis, c'est comme les seins. Un c'est pas assez et trois c'est trop".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #glamour

6 Août 2013

"A l'ombre des jeunes filles en fleurs"

(©Marcel Proust, Titre du Prix Goncourt 1919).

Illustration d'Alberto Vargas pour Playboy.
Illustration de Vargas pour Playboy (1963).

Vargas Girl selon Jack Kirby.
Fantastic Four #22 de Kirby et Lee (Planche 1).

Dans le comics book Fantastic Four #22 - "The return of the Mole man !" (Kirby et Lee, Marvel) Jack Kirby plagie un dessin d'Alberto Vargas sur une planche de sa BD. Cette Vargas Girl illustre la page 122 du magazine Playboy d'Avril 1963. Ici, la Vargas Girl et son chapeau à fleurs sont remplacés par le Dr Susan Storm Richards alias la Femme Invisible et sa machine d'entraiment.

Ce comics sorti en janvier 1964, est capital pour les fans de la famille Fantastique, car c'est dans ce volume que Susan Storm qui a déjà la capacité de se rendre invisible, découvre et apprend à métriser les champs de force qui lui permettent de se protéger, d'attaquer, de déplacer des objets, et de flotter dans les airs. Ces nouvelles capacités, elle les acquière grâce à cette machine, fabriquée par Mister Fantastique, qu'elle porte sur la tête (La machine, pas son mari ! ^^) sur la planche ci-dessus.

 

Si tu veux voir une autre pin-up d'Alberto Vargas, et reluquer d'autres adaptations de Playboy, tu trouveras ton bonheur dans »cet article« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

Le numéro de Playboy qui nous intéresse aujourd'hui, est paru en Avril 1963. C'est Kelly Collins qui est en couverture. On la retrouve à l'intérieur photographiée par Don Bronstein. La -Playmate of the month- de ce mois d'Avril est Sandra Settani shootée par Bunny Yeager.

Et en page 122, on retrouve la fameuse Vargas Girl avec le sous-titre suivant: "Darling, it's my hat I want your opinion on." que je traduirai par: "Mon chéri grand loup d'amour que je vais dévorer tout cru comment trouves-tu mon chapeau pot de fleurs hors de prix que j'ai sur la tête." ...Trop habillé pour moi ! ^^

Jules Barbey d'Aurevilly: "La séduction suprême n'est pas d'exprimer ses sentiments. C'est de les faire soupçonner." Ouais, et avec un chapeau à fleurs, ça marche du tonnerre ! ^^

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #illustration , #glamour

19 Juillet 2013

Pas si Large que ça !

Victor Hugo: "La nudité, c'est de se voir nu".

Bonnie Large par Bill et Mel Figge pour Playboy.
Photographie de Large par Figge pour Playboy (1973).

Bonnie Large selon Elvifrance.
Contes satyriques - Tome 26 de Fenzo (Couverture de Leonetti).

Dans le fumetti Contes satyriques - Tome 26 - "Chaud les lapins" (Fenzo, Elvifrance) le studio Leonetti illustrant la couverture de la BD, plagie une photographie de Bonnie Large du magazine Playboy de Mars 1973. Ce cliché est pris par Bill et Mel Figge. Ici, Bonnie est remplacée par la princesse Bézasec.

 

Pour lire plus d'informations sur le mag' aux grandes oreilles, et en reluquer d'autres pin-ups, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12. ;-)

Le numéro qui nous intéresse aujourd'hui est paru en mars 1973. C'est Mercy Rooney qui est en couverture. Cette Une du photographe Dwight Hooker est un montage d'une série de clichés mettant en scène le streap-tease de Mercy. Bonnie Large est en page centrale, elle est donc la -Playmate of the Month- de Mars 73. C'est le couple de photographes William 'Bill' et Melba 'Mel' Figge qui ont shooté la belle Bonnie. Au cours des années 60 et 70, Bill et Mel ont déniché une pléthore de playmates pour le mag d'Hefner durant des mariages pour lesquels ils s'occupaient de l'album photos de la noce.

A noter que dans ce numéro, on trouve aussi une interview du Champion du monde poids lourd, Joe Frazier, par Carl Snyder.

 

Bonnie Large (1952) est un model américain. En 1969, elle est finaliste du concourt Rose Parade Queen and Court, mais elle est disqualifiée étant trop jeune. Au début des années 70, elle est l'assistante d'un magicien. En 1973, elle devient la première -Playmate of the Month- du magazine Playboy à être clairement et distinctement intégralement nue de face. Suite à son passage dans le mag', elle écrit un livre de poésie érotique et devient la directrice de la Playboy Playmate Alumni Association. En dépit de quelques micros apparitions dans des films, elle ne parvient pas à percer dans le cinéma.

Diplômé de Los Angeles School of Biofeedback et spécialisée dans l'électroencéphalographie et l'électroencéphalographie quantitative, elle travaille dans la neurophysiologie et donne des thérapies à des groupes d'enfants atteint de trouble déficitaire de l'attention, de difficultés affectif, scolaire et comportemental.

Noctuel: "La nudité est une absence de vêtements qui ne manque pas d'effets".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

26 Février 2009

Bonne Sein Valentino

Oui, je sais, ça arrive un peu tard !

Victoria Valentio pour Playboy (Mario A. Casilli). Victoria Valentio selon Elvifrance.
Photographie de Valentino par Casilli pour Playboy (1963)
et
Série Bleue - Tome 25 de Ricci (Couverture).
(Clique sur les images pour les voir en grand).

Dans le fumetti Série Bleue - Tome 25 - "Le sperme de la mort" (Angelo Maria Ricci, Elvifrance), l'illustrateur de la couverture copie la photographie de la page centrale du magazine Playboy n°117 de septembre 1963 sur la couverture de sa BD. Ce cliché de Victoria Valentino, qui est la -Playmate of the month- de ce numéro, est pris par Mario A. Casilli. Ici, Miss septembre 1963 prend le rôle de Sybil, une jeune prostituée victime d'un savant fou qui a développé une technique de fécondation artificielle ... Tout un programme ! ^^

Je ne suis pas parvenu, à trouver qui étaient l'llustrateur de la couverture en dépit de mes recherches. Au passage, merci aux membres du forum BD Trash pour l'effort fourni. Si tu as plus d'info là-dessus, je suis preneur (Je n'aime pas quand mes articles ne sont pas complet !!).

 

Playboy est un magazine mensuel masculin américain fondé en 1953 à Chicago par Hugh Hefner. Il est bien sûr connu pour ses playmates et ses photographies érotiques, mais aussi pour ses articles dit de -life style-, et quelques grands auteurs contemporains y publient leurs nouvelles.

Le premier numéro sort en décembre 1953. En couverture, Marilyn Monroe, qui est aussi par la même occasion la première Plamate of the month de la fameuse -Centerfold-. Terme inventé par Hefner. Tu sais, la page centrale dépliable tant apprécié des routiers ! ^^ C'est un succès immédiat. En quelques semaines, le titre se vend à plus de 50 000 exemplaires.

Le célèbre logo, qui représente un profil de lapin portant un nœud papillon, a été dessiné par l'artiste Art Paul pour le deuxième numéro du magazine et est apparu sur la couverture de chacun des numéros depuis. Ce logo est plutôt bien représentatif de la ligne éditorial du magazine: coquin mais toujours classe.

En janvier 2004, Playboy a fêté son 50e anniversaire. Il est toujours le leader dans sur le marché des magazines masculins, vendant plus de 3 millions d'exemplaires par mois aux Etats-Unis.

Parmi les modèles les plus célèbres, on peut citer par exemple: Janet Pilgrim qui fut playmate trois fois dans les années 50, et Pamela Anderson qui est celle qui est apparue le plus souvent sur la couverture du mag, douze fois jusqu'au jour d'aujourd'hui.

Ce mensuel est édité dans de nombreux pays, la version française est apparue en 1973.

PS: Généralement, les modèles de Playboy sont très souriantes. Si sur ce cliché Victoria a le regard sombre, c'est parce que la veille, son mari l'a violentée en apprenant qu'elle était enceinte. :-(

Publié par Chelmi à 09:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

26 Décembre 2015

Connizia

Alfred de Musset: "Nu comme un plat d'argent, nu comme un mur d'église, nu comme le discours d'un académicien".

Photographie de Connie Kreski prise par Mario Casilli pour Playboy (1969).
Photographie de Kreski par Casilli pour Playboy (1969).

Connie Kreski selon le studio ROSI.
Lucrèce - Tome 17 du Studio ROSI, Barbieri, et Cavedon (Couverture).

Dans le fumetti Lucrèce - Tome 17 - "Le jeu de la mort" (Studio ROSI, Barbieri, et Cavedon, Elvifrance), l'illustrateur de la couv' du Studio ROSI, plagie une photographie de Connie Kreski prise par Mario Casilli pour le magazine Playboy de juin 1969, sur la couverture de sa BD. Ici, Connie, la Playmate of the year 1969, est remplacée par la sorcière Lucrèce, une descendante de Lucrezia Borgia.

 

Pour avoir plus d'informations sur ce mensuel masculin pour adulte et voir d'autres pastiches de playmates, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26. ;-)

Dans ce numéro de Playboy paru en juin 1969, c'est Connie Kreski, en tant que Playmate of the year, qui est en Une du magazine sous l'objectif de Mario Casilli. On la retrouve aussi à l'intérieur dans une série de sept clichés dont celui qui nous réunit aujourd'hui. La Playmate of the month de ce mois de juin 69 est Helena Antonaccio shootée par Pompeo Posar.

 

Connie Kreski (1946-1995) était une actrice et un modèle de charme américaine. Diplômée d'une école catholique d'infirmières à Detroit, elle étudie la psychiatrie et travaille trois mois dans un hôpital psychiatrique avant d'être recruté par le magazine aux grandes oreilles.

Alors qu'elle assiste à un match de football de l'Université de Michigan, un employé de Playboy, ami du médecin qu'elle fréquente alors la repère. Elle quitte l'état précipitamment après que sa mère ait appris qu'elle serait la future Playmate of the month de janvier 1968. Les photos sont prises par Larry Gordon.

L'année suivante, lors de son élection comme Playmate of the year, elle reçoit en cadeau un coupé Shelby GT500 Fastback rose, devant lequel elle pose pour un des clichés du mag. Et grâce au cachet qui va avec, elle part pour Londres où elle reste plus d'un an. Elle y travaille comme mannequin, et y rencontre Anthony Newley. Ce cinéaste lui confie alors le rôle-titre féminin de Mercy Humppe, dans la première comédie musicale classé X: Can Heironymus Merkin ever forget Mercy Humppe and find true happiness?. Connie apparait aussi par la suite dans quelques films comme The trackers (1971), The outside man (1972), ou The black bird (1975)... Au début des années 1970, elle fréquente un temps l'acteur James Caan.

Elle est une des onze Playmates of the year présentes en 1979, lors de la grande fête organisée pour les 25 ans du magazine au manoir Playboy de Los Angeles, qui en tout rassemble 136 playmates. Connie Kreski décède d'un cancer dans sa maison de Beverly Hills le 21 mars 1995.

Alain: "On dit communément que le nu est toujours chaste pourvu qu'il soit beau; mais il vaut mieux dire que le nu est beau pourvu qu'il soit chaste".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour

18 Août 2012

Je te promets des fleurs et des dentelles...

... pour que tes nuits soient douces...♫♫♫♪

Brittany York par Andrew Goldman dans Playboy.
Photographie de York par Goldman pour Playboy (1992).

Brittany York selon Jim Balent.
Tarot: Witch of the back rose #6 de Balent (Planche 7).

Dans le comics book Tarot: Witch of the back rose #6 - "Ghoulish Intentions" (Balent, Broadsword Comics) Jim Balent plagie une photographie de Brittany York sur une planche de sa BD. Ce cliché issue du numéro spécial de novembre/décembre 1992 du magazine Playboy's Book of lingerie a été pris par le photographe Andrew Goldman. Ici Brittany York est remplacée par Rowan alias Tarot.

 

Pour avoir plus de détails sur Playboy, et contempler d'autres pastiches de playmates du magazine coquin, va faire un tour sur les articles suivants où j'ai déjà couvert découvert le sujet: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9. Oo'

Playboy's Book of lingerie est un genre de spin-off de Playboy. Comme l'indique son nom, il est entièrement consacré à la lingerie, et les playmates du magazine aux longues oreille y pausent uniquement en souvêtement. Contrairement à la revue mensuelle, il n'y a ni chroniques, ni articles, les seuls textes qu'on y lit sont les courtes légendes qui accompagnent les photographies.
C'est Christine Coté qui en couverture du numéro de novembre/décembre 1992. A l'intérieur, parmi plus d'une centaine de photos, on y trouve un unique cliché de Brittany York en page 55 pris par Andrew Goldman.

Brittany York est en fait un alias de l'actrice britannique Alison Armitage (1965), que la jeune femme a utilisé durant sa carrière de playmate. Elle a grandi à Hong Kong, où elle a vécu pendant vingt ans. Nageuse de compétition, elle est qualifiée dans l'équipe olympique de Hong Kong. Elle déménage en suite aux Etats-Unis où elle devient Brittany York sur la page centrale du Playboy d'octobre 1990. Elle continue sa carrière de modèle de charme pour Playboy et d'autres magazine comme Maxim.
Elle se dirige ensuite vers une carrière d'actrice en tournant de nombreuses pubs pour les équipements de sport Reebok, la bière Budweiser, des cellulaires, des cigarettes... Elle obtient finalement des petits rôles dans les films: Secret games, Jerry Maguire, Driven... Puis Alison devient une des vedettes la série TV Agence Acapulco, et tourne aussi dans Les Nouvelles Aventures de Robin des Bois, Seinfeld, Les dessous de Palm Beach, Los Angeles Heat...

PS: »Site officiel du photographe Andrew Goldman«

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #photographie , #glamour

27 Août 2014

La Bunny n'en mène pas Large !

Robert Sheckley: "Pour la carotte, le lapin [la lapine] est la parfaite incarnation du Mal". ^^

Bonnie Large par Bill et Mel Figge pour Playboy.
Photographie de Large par Figge pour Playboy (1973).

Bonnie Large selon Eugenio Forte.
Série Rouge - Tome 134 de Foret et Pigi (Couverture).

Dans le fumetti Série Rouge - Tome 134 - "La fille de la sorcière" (Forte et Pigi, Elvifrance) Eugenio Forte plagie une photographie de la Playmate of the Month, Bonnie Large, du Playboy de Mars 1973. Ce cliché est pris par le couple de photographes William 'Bill' et Melba 'Mel' Figge. Ici, Bonnie est remplacée par la fille de la sorcière.

 

Pour avoir plus d'information sur ce numéro de mars 1973 de ce mensuel masculin pour adulte, et voir une autre adaptation de cette photo, va faire un tour »ici« où j'ai déjà évoqué le sujet. Et si tu veux revoir d'autres Bunnys du magazine aux longues oreilles, c'est par ici que ça se passe: 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18. ;-)

Alphonse Allais: "Il est toujours avantageux de porter un titre nobiliaire. Etre -de quelque chose-, ça pose un homme, comme être -de Garenne-, ça pose un lapin".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #fumetti , #photographie , #glamour