Recherche pour "pulp fiction"

14 Février 2012

The Bride

Autoportrait: "Grande, blonde cendrée avec des yeux plutôt bleus, maigre à certains endroits, grosse à d'autres. Une fille normale, quoi...".

Caricature de Uma Thurman (Maëster).

Dans Meurtres fatals - Tome 1 - "Meurtres fatals graves" (Maëster, Fluide Glacial) Maëster caricature Uma Thurman dans l'histoire "Pure fiction". Il lui fait jouer le rôle de madame Wallace, veuve d'un gros bonnet de la mafia et suspecte du meurtre de Di Hamond.
(L'image est tirée de la page 11, case 5).

Avec ce clin d'œil, l'auteur rend aussi hommage au film Pulp Fiction de Quentin Tarantino où la belle blonde, brune pour l'occasion, incarne Mia Wallace. Il y a de nombreuses autres références à ce film dans cette BD qui feront l'objet d'un futur article...

 

Uma Thurman (1970) est une actrice américaine. Issue d'un milieu intellectuel un peu bohème, elle passe de nombreuses années en Inde puis revient s'installer aux Etats-Unis. A quinze ans, elle quitte l'école, sa famille, et s'expatrie à New York. Elle y enchaîne alors les petits boulots: plongeuse dans un restaurant de Manhattan, modèle pour quelques photos de mannequinat... mais souhaite devenir actrice.

Grâce à ses photos, la jeune Uma est remarquée par Peter Ily Huemer pour Kiss Daddy Goodnight, puis Bud Smith pour Toutes folles de lui, mais les deux films ne rencontreront jamais le succès escompté. Le public la remarque finalement dans Les Aventures du baron de Münchhausen de Terry Gilliam en 1988. La même année, Stephen Frears fait appel à elle pour Les liaisons dangereuses, avec John Malkovich et Michelle Pfeiffer. La comédienne, remarquée pour sa jolie chute de reins, rejoint alors le clan très prisé des -actrices sensuelles-.

Cette image lui colle à la peau encore quelques années, jusqu'au film qui va l'élever au rang d'actrice internationale: Pulp Fiction de Tarantino en 1994. Elle enchaîne ensuite les grandes productions: Entre chiens et chats en 1995, Beautiful Girls l'année d'après, puis Batman et Robin en 1997, Chapeau melon et bottes de cuir en 1998 et Accords et désaccords de Woody Allen en 1999.

S'ouvre alors à elle une carrière internationale. Mais C'est avec Kill Bill volumes 1 et 2, à partir de 2003, qu'elle s'installe définitivement au sommet du box-office. Les deux films sont un succès planétaire. L'actrice américaine y triomphe dans le rôle de -The Bride-, la mariée... On la retrouve auparavant en 2005 à l'affiche de Petites confidences (à ma psy) avec Meryl Streep et des Producteurs avec Nathan Lane et Matthew Broderick, remake de la comédie de Mel Brooks.

En 2010, elle tourne dans Percy Jackson de Chris Colombus et Ceremony de Jack winkler. Un an plus tard, le réalisateur Declan Donnellan la contacte pour un rôle dans Bel ami, adaptation cinématographique du roman de Maupassant dans lequel l'actrice incarnera Madeleine Forestier.

En 2011, Uma Thurman a l'honneur de faire partie du jury de la sélection officielle du Festival de Cannes.

Uma Thurman: "La plupart des films de nos jours sont des histoires d'hommes. Les femmes ne sont ajoutées que pour la romance".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

13 Mai 2013

Haute Définition

Comme je l'ai dit dans ma dernière news du blog concernant la migration, je suis entrain de passer en revue tout mes anciens articles pour réadapter la mise en page avec mon nouveau design. Les modifs paraissent peut-être insignifiantes pour toi mais pour moi ça veut dire beaucoup, c'est mon côté psychopathe à la Monk ^^.

Depuis un mois que j'œuvre, je me suis fadé un bon tiers des billets (D'aujourd'hui à Août 2010). En même temps, j'en profite pour héberger mes images ailleurs, corriger quelques fautes d'orthographe qui me piquent les yeux (Je dis "quelques" car il en reste des tonnes ! C'est bien simple à chaque fois que je relis et re-relis... j'en trouve et retrouve toujours de nouvelles ! :-( ), et aussi remplacer les photos et images de mauvaise qualité par d'autres quand j'en dégotte de meilleures. Les moteurs de recherche et ma maitrise de Photoshop ouais j'me la p'te ! ont bien évolué depuis l'ouverture de kiCswiLA? en 2006.

C'est pourquoi, parmi mes corrections les plus probantes, je t'invite à redécouvrir les articles suivants où j'ai trouvé des illustrations beaucoup plus nettes:

National Geographic vs. Odilon Verjus

Pulp Fiction vs. The incredible Hulk

La leçon d'anatomie vs. Satire

L'angélus vs. En attendant le printemps

Mayfair vs. Contes Malicieux

PS: Bonne relecture ! :-) ou pas ! ;-)

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #news-blog

6 Septembre 2006

Tarantinesque

J'avais tellement fait fort avec mon "De cape et Delorme" (Ben quoi c'est mon blog, j'ai bien le droit de me la péter ! ^^) que maintenant je trouve tout mes titres tout nazes. -__-

Caricature de John Travolta (Richard Guerineau).

Dans Le chant des Stryges - Tome 2 - "Pièges" (Guerineau et Corbeyran, Delcourt), Richard Guerineau dessine un tueur à gage sous l'apparence de John Travolta.
(L'image est tirée de la page 34, case 4).

Les auteurs font là, un sympathique clin d'oeil au réalisateur Quentin Tarantino, en rendant hommage à son film culte Pulp Fiction.

 

John Travolta (1954) est un acteur américain. Il fait ses débuts au cinéma en surfant sur la vague Disco avec des films tels que: Grease, La Fièvre du samedi soir, et Staying Alive. Après une traversée du désert et quelques comédies moyennes (Allo maman ici bébé), Tarantino lui remet le pied à l'étrier en lui donnant le rôle de Vincent Vega, l'homme de main de Marsellus Wallace. S'en suivent de nombreux autres films à succès: Volt / Face, Broken Arrow, La ligne rouge, Le déshonneur d'Elisabeth Campbell, Basic (où il retrouve Samuel L. Jackson), ...

Prochainement, il devrait interpréter JR Ewing dans Dallas. Aura-t-il le sourire assez carnassier ? ^^

PS: Tic Tac Tic Tac... Le Tome 10 - "Manipulations" du Chant des Stryges sort dans 7 jours... Wééééé !!!

Publié par Chelmi à 17:57pm - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

12 Novembre 2014

Mister Brown

"Le monde qui nous entoure est dégueulasse et sordide. Je ne cherche pas à le maquiller comme 99% des films hollywoodiens".

Caricature de Quentin Tarantino (Maëster).

Dans Meurtres fatals - Tome 2 - "Meurtres fatals 002" (Maëster, Fluide Glacial) Maëster caricature Quentin Tarantino dans le récit "Piège à vitesse fatale en en enfer". Il lui fait jouer le rôle de Monsieur Rouge, un des hommes de main de Leonardo Di Machin qui a enlevé l'inspecteur Piggs.
(L'image est tirée de la page 8, case 3).

Outre le clin d'œil fait à ce réalisateur de génie, Maëster rend aussi et surtout hommage à son premier film, Reservoir Dog, où il incarne le gangster Mr Brown, et lui fait vivre la même mésaventure que Marvin dans Pulp Fiction. Pour les hérétiques qui ne connaitraient pas leur Tarantino sur le bout des doigts, Marvin alias Phil LaMarr se fait exploser la tête par un coup de feu inopiné et malencontreux de Vincent Vegas alias John Travolta a l'arrière d'une voiture.

 

Quentin Tarantino (1963) est un réalisateur américain. Tandis qu'il passe sa jeunesse dans une banlieue de Los Angeles où sa passion pour le cinéma le conduit à travailler dans un vidéoclub, il se décide à rédiger ses premiers scénarios.

Il vend les scripts de True Romance et de Tueurs nés et se remet rapidement de la frustration de n'avoir pu les réaliser lui-même en finançant, avec l'argent récolté, son premier film. Il en écrit le scénario et le présente à Harvey Keitel qui s'enthousiasme au point de jouer gratuitement dans Reservoir Dog.

Le jeune prodige réalise en 1994 son deuxième film et relance la carrière de John Travolta en lui offrant l'un des rôles phares de Pulp Fiction. Ce second film est salué par une Palme d'or au Festival de Cannes. Il tourne Jackie Brown en 1997 avec Pam Grier, égérie de la blaxploitation, qui donne la réplique à Robert de Niro, Michael Keaton et Samuel L. Jackson. Ce film est un bel hommage au cinéma américain des années 1970.

Acteur dans Reservoir Dog ou Desperado, Quentin Tarantino est également le producteur exécutif d'Une nuit en enfer où il joue Richard Gecko, le frangin frapadingue de George Clooney. Son film Kill Bill, sorti fin 2003, qui met à l'affiche Uma Thurman, est rapidement suivi du second volet en mai 2004.

Après avoir tourné en 2005 une séquence du Sin City de son ami Robert Rodriguez, Tarantino décide de collaborer avec le Texan sur un projet d'envergure. En 2007 voit ainsi le jour Grindhouse, vibrant hommage aux films de genre dont il signe l'un des deux segments, Boulevard de la mort, un thriller plus léger que ses précédentes productions. Le deuxième film, Planète terreur, est réalisé par Rodriguez.

En 2009, le natif de Knoxville grave enfin sur pellicule un projet qu'il garde en tête depuis longtemps, Inglourious basterds. Se déroulant pendant la Seconde Guerre mondiale, le film revisite l'Histoire à la sauce Tarantino. Ce nouveau cru du prodige d'Hollywood reçoit un accueil fantastique. Et Christoph Waltz reçoit l'Oscar du meilleur acteur pour un second rôle pour sa prestation viscérale et homérique du Colonel SS Hans Landa.

Le cinéaste planche ensuite sur un autre de ses grands projets, réaliser un western spaghetti, genre qu'il affectionne particulièrement. C'est chose faite en 2012 avec Django unchained, un western se déroulant sur fond d'esclavagisme. Christoph Waltz rempile sous la direction de Tarantino et le casting prestigieux se compose de Jamie Foxx, Leonardo DiCaprio dans un rôle de méchant mémorable, Samuel L. Jackson et Kerry Washington.

Avec Quentin Tarantino naît un nouveau style original et unique très ancré dans la culture pop, avec des dialogues percutants, des scénarios en forme de puzzle teintés de violence et d'humour.

Quentin Tarantino: "Chaque début d'écriture est un retour à la case départ. Et la case départ, c'est un endroit où l'on se sent très seul. Un endroit où aucun de vos accomplissements passés ne compte".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

4 Mai 2011

"Par le pouvoir du crâne ancestral...

.... je détiens la force toute puissante !"
Musclor)

Against the gods de Frank Frazetta.
Against the gods de Frazetta pour la couverture de Thongor contre les Dieux de Carter.

Against the gods selon Adam Kubert.
Ultimate X-Men #30 de Thibert et Millar (Couverture de Kubert).

Dans le comics book Ultimate X-Men #30 - "Return of the king" (Thibert et Millar, Marvel), Adam Kubert rend hommage au dessin, Against the gods de Frank Frazetta, illustrant la couverture du roman de Lin Carter, Thongor contre les dieux, sur la couverture de son comics. Ici le barbare Thongor, est remplacé par Scott Summers alias Cyclope des X-Men.

 

Thongor contre les dieux, le roman de fantasy de Lin Carter (1930-1988), est le tome 3 d'un cycle de 6 volumes narrant les aventures du barbare Thongor à travers la Lémurie, un continent imaginaire. Carter est très influencé par deux maîtres de la Fantasy, Robert E. Howard (Conan le Barbare) et Edgar Rice Burroughs (John Carter of Mars). Il combine les deux influences dans son cycle de Thongor. Le récit linéaire, genre de road movie de fantasy, est clairement inspiré des caractéristiques de style et de construction de récit de Edgar Rice Bourroughs et des débuts de la littérature pulp.

L'illustrateur/peintre, Frank Frazetta (1928-2010), était un des artistes américains les plus influents de la science-fiction et de la fantasy. Son iconographie de héros musclés, parmi lesquels Conan le Barbare, a inspiré des générations d'adolescents, et d'auteurs de bandes dessinées, et de cinéaste. Il est l'auteur de nombreuses couvertures de comics, de magazines, d'albums musicaux, et d'affiches de films.

PS: Si tu ne connais pas l'œuvre de Frazetta, je t'invite à visiter sa galerie.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #illustration , #litterature

8 Janvier 2016

Titty Twister

"Plus on est libre, meilleur est le film".

Une nuit en enfer de Robert Rodriguez.
Une nuit en enfer de Rodriguez (1996).

Une nuit en enfer selon Clayton Crain.
X-Force #22 de Crain, Kyle, et Yost (Couverture alternative).

Dans le comics book X-Force #22 - "Necrosha" (Crain, Kyle, et Yost, Marvel) Clayton Crain parodie l'affiche du film de Robert Rodriguez, Une nuit en enfer. Ici Seth Gecko alias George Clooney devient Wolverine alias Logan, et Richard Gecko alias Quentin Tarantino est remplacé par Warpath alias James Proudstar.

 

Pitch du film:

Deux criminels prennent une famille en otage près de la frontière mexicaine, après une cavale particulièrement sanglante durant laquelle ils ont tué un policier et kidnappé l'employée d'un magasin. Ils se rendent tous ensemble dans un bar pour routier au-delà de la frontière mexicaine, appelé le -Titty Twister-, établissement qui leur réserve pas mal de surprises une fois la nuit tombée...

Ce scénario de Quentin Tarantino est basé sur une histoire de Robert Kurtzman, connu dans le monde des effets spéciaux au cinéma avec des films comme Predator, Tremors et Misery et avec qui il avait déjà travaillé sur Reservoir Dogs en 1992. Le scénario d'Une nuit en enfer est écrit en 1995 après que Tarantino ait remporté l'Oscar du meilleur scénario original pour Pulp Fiction 1994.

[DEBUT SPOILER]
La force de ce scénario, c'est l'effet de surprise, car en plein milieu du film, le genre change radicalement... Ce qui était au départ un bon petit road movie de gangsters, bien allumé, et accrocheur, avec un casting plus qu'alléchant, se stoppe net (Ce qui a dû, j'image, en frustrer plus d'un!) et se transforme en une chasse aux vampires bien déjantée façon Série B... Une tuerie dans tous les sens du terme !
[FIN SPOILER]

Initialement, Tarantino doit réaliser le long-métrage, mais décide de ne pas le mettre en scène afin de se consacrer au scénar et à son rôle de Richard Gecko. La réalisation est alors confiée à Robert Rodriguez, avec qui Tarantino a collaboré auparavant dans Desperado.

Une nuit en enfer selon Frank Frazetta.

Le regretté Frank Frazetta a dessiné une affiche pour ce long métrage, qui même, si pour moi, elle en divulgue trop sur l'intrigue du film, a l'avantage de nous dévoiler la ravissante Salma Hayek ! ^^

PS: Deux suites beaucoup moins réussi (pour rester polis ! ^^) on vu le jour en 1999 et 2000: Une nuit en enfer 2: Le prix du sang de Scott Spiegel et Une nuit en enfer 3: La fille du bourreau de P.J. Pesce.

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #cinema-serie-tv

5 Mai 2013

A Band Apart

Monsieur Blonde (à Monsieur White): "Est-ce que t'aboies tout le temps, petit roquet ? Ou est-ce que tu mords ?".

Reservoir Dogs de Quentin Tarantino.
Reservoir Dogs de Tarantino (1992).

Reservoir Dogs selon Maëster.
Meurtres fatals - Tome 1 de Maëster (N&B: Page 50, case 6 / Couleurs: 4e de couverture).

Dans Meurtres fatals - Tome 1 - "Meurtres fatals graves" (Maëster, Fluide Glacial) Maëster parodie un plan du film de Quentin Tarantino, Reservoir Dogs, dans le récit "Blanche Neige Fatale et les Se7en Usual Nains". Ici, Steve Buscemi alias Mr. Pink est remplacé par l'inspecteur Piggs, et Harvey Keitel alias Mr. White par le commissaire Jules Charolles.

 

Pitch du film:

Après un hold-up manqué, des cambrioleurs de haut vol font leurs comptes dans une confrontation violente, pour découvrir lequel d'entre eux les a trahis.

C'est le premier long métrage de Tarantino en tant que réalisateur. Au départ, c'est Monte Hellman qui devait réaliser Reservoir Dogs. Mais Quentin venait de vendre le script de True Romance et ne voulait plus voir un autre de ses scénarios réalisé par un autre. Tarantino envisage même un temps de tourner le film en noir et blanc avec des amis en guise d'acteurs. Mais bon joueur, Monte Hellman produit le film aux côtés d'Harvey Keitel. Bien leur en à pris, car sans ce chef d'œuvre qui a mis le pied a l'étrier à ce réalisateur de génie, aurait on vu un jour Pulp fiction et tout ces fabuleux petits frères, dont le dernier en date est le monumental Django Unchained ?

L'une des particularités du film est que le braquage au centre de l'action n'apparaît jamais à l'image. La raison initiale est d'ordre budgétaire mais Quentin Tarantino affirme avoir toujours aimé cette idée car cela permet de faire prendre conscience aux spectateurs que les personnages ont des perspectives différentes sur ce qui s'est passé et que le film traite de sujets différents, le sujet central étant les effets qu'a ce braquage raté sur les personnages et la manière dont leurs relations en sont affectées. Pour son réalisateur, le thème central du film est la loyauté et la façon dont elle est mise à l'épreuve. D'un point de vue narratif, cela permet également d'avoir une action en temps quasi réel. Ce qui est marrant, c'est que le film commence sur l'analyse d'une chanson qu'on n'entend pas et se poursuit sur les conséquences d'un braquage qu'on ne voit pas, mais on perçoit les deux par la vision différente qu'en ont les personnages.

Monsieur Blonde: "Ecoute, je vais jouer franco avec toi. Si tu veux la vérité, je m'en cogne de ce que tu sais ou non. Mais je vais te torturer rien qu'un peu, pour la rigolade, pas pour te faire parler. C'est marrant je trouve de faire danser un flic. Fais pas de numéros, je les connais tous par cœur. A ta place, moi je prierais pour que ça finisse vite, mais ça faut pas y compter".

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

7 Avril 2007

McClane

"Dieu a inventé la calvitie pour rendre les hommes plus humbles".
"Dieu est impitoyable: il vous enlève les poils de la tête pour vous les replanter dans les oreilles".

Caricature de Bruce Willis (Christophe Bec).

Dans Sanctuaire (Bec et Dorison, Les Humanoïdes Associés) Christophe Bec croque Bruce Willis et lui donne le rôle de Donnogan, un militaire américain appartenant à l'effectif du sous marin USS Nebraska.
(L'image est tirée du tome 2, planche 44, case 1).

 

Bruce Willis (1955) est un acteur américain. Il est né sur la base militaire américaine d'Idar-Oberstein en Allemagne, où son père est mécanicien dans l'armée. Sa mère est d'origine allemande. Il passe son enfance dans le New Jersey. Au Collège d'état de Montclair, il s'adonne à la musique, joue de l'harmonica et suit les cours de la section théâtrale. A partir de 1977, il se produit sur les scènes new-yorkaises tout en gagnant sa vie comme barman (Bruce Willis: "Juste après star, barman c'est ce qu'il y a de mieux pour draguer". ^^) et comme figurant comme dans Le Verdict en 1982.

C'est la télévision qui le révèle au grand public. Il y tourne soixante-cinq épisodes de Clair de lune, une comédie policière à succès entre 1985 et 1989. Il est lauréat pour cette série d'un Emmy Award et d'un Golden Globe.

En 1987, c'est aux côtés de Kim Basinger dans Boire et déboires que Bruce fait ses débuts au cinéma. L'année suivante, il tourne le premier volet de la saga des Die Hard: Piège de cristal. Grâce à John McClane, le héros qu'il incarne, efficace, séduisant et plein d'humour, il devient une star. Le second et troisième volet, 58 minutes pour vivre et Une journée en enfer ne font que confirmer son statut de star internationale au salaire mirobolant.

Mais le succès ne dure qu'un temps, et au début des années 90, Willis accumule les échecs commerciaux: Le Bûcher des vanités et Hudson Hawk, gentleman cambrioleur en 1991, La Mort vous va si bien en 1992 ou encore Piège en eaux troubles en 1993. Au creux de la vague, l'acteur doit son salut à Quentin Tarantino (idem pour John Travolta) qui lui offre le rôles du boxeur Butch, dans le cultissime Pulp fiction.

Il se fait ensuite étiqueter -sauveur de l'Humanité- en s'illustrant dans trois grosses productions où il a le destin de notre planète entre ses mains: L'Armée des 12 singes en 1996, Le Cinquième élément en 1997, et Armageddon en 1998. Un peu las de son image d'action man, Bruce Willis s'engage dans la voie du thriller surnaturel en tournant à deux reprises sous la direction du brillant M. Night Shyamalan: Sixième sens et Incassable en 2000.

Après quelques comédies légères: Une vie à deux, Mon voisin le tueur, Bandits, il s'illustre dans un registre plus guerrier dans Mission évasion en 2002 et Les Larmes du soleil en 2003. Bruce essaie ensuite de plus s'impliquer dans la production avec l'envie d'apporter une dimension dramatique à ses rôles tout en restant dans le registre de l'action. Il accorde sa confiance à trois spécialistes du genre: Florent Siri qui l'imagine en négociateur dans Otage en 2005, Robert Rodriguez qui l'invite à peupler son très sombre Sin City toujours en 2005, et Richard Donner qui en fait un flic en cavale dans 16 blocs l'année suivante. Toujours dans la même optique de se renouveler, Willis apparaît au casting du dérangeant Fast Food Nation de Richard Linklater.

Actuellement, il est à l'affiche de Alpha Dog côtés de Sharon Stone et Justin Timberlake. Très prochainement, le 11avril, il sera au coté et de Halle Berry dans Dangereuse séduction. Mais ce que tous ses fans (dont moi) attendent avec impatience de puis 12 ans, c'est le retour de John McClane dans Die Hard 4 - Retour en enfer. Je veux de la sueur mêlée à la crasse et au sang, du marcel, des explosions et des répliques qui claquent ! Vivement début Juillet !

PS: Autre passion de Bruce Willis: la musique. Il chante pour le groupe The Accelerators. Il a enregistré en 1986 l'album The Return of Bruno et en 1989 If It Don't Kill You, It Just Makes You Stronger.

Publié par Chelmi à 08:10am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv

18 Avril 2014

Pulp is kitsch

Jarvis Cocker: "Jeune, j'ai été trompé par les images idéales que donnaient le cinéma, la télé et la musique pop. Dans mes chansons, je parle de cette déception, j'essaie d'être plus réaliste. La vie réelle m'intéresse, je ne désire pas m'en échapper. Le quotidien recèle suffisamment de drame et de glamour pour ne pas en rajouter".

This is hardcore de Pulp.
This is hardcore de Pulp (1998).

This is hardcore selon Jamie McKelvie.
Phonogram - Intégrale Volume 1 de McKelvie et Gillen (Couverture).

Dans l'intégrale du comics book Phonogram - Vol. 1- "Rue Britannia" (McKelvie et Gillen, Image Comics) Jamie McKelvie parodie la pochette de l'album musical This is hardcore du groupe Pulp. Ici, la jeune femme blonde est remplacée par Emily Aster.

 

This is Hardcore est le sixième album de Pulp, sorti en 1998, trois ans après l'album qui leur avait ouvert les portes du succès: Different Class. Et même s'il ne rencontre pas le même succès commercial que son grand frère, il reçoit cependant un bon accueil de la critique. Les magazines Rolling Stone et Q, lui attribuent tous deux une note de quatre sur cinq.

Si Different Class était l'apogée d'un monde parfaitement conçu sur le mode d'une éthique confrontant pop-color bon marché, chorégraphies grandiloquentes et simplistes, descriptions relationnelles, sentimentalisme et message brièvement sociologique, This Is Hardcore, en conservant la profondeur textuelle et sonore d'une âme pulpesque, comporte des parties de cordes raffinées et évolue vers une image plus élégante, plus sensuelle, s'inspirant aussi de l'imagerie bourgeoise des feuilletons Américains.

Le morceau titre This is hardcore contient un sample du morceau Bolero on the Moon Rocks composé par Peter Thomas et interprété par son orchestre, le Peter Thomas Sound Orchestra.

Titre de l'album:

1. The fear
2. Dishes
3. Party hard
4. Help the aged
5. This is hardcore
6. TV movie
7. A little soul
8. I'm a man
9. Seductive barry
10. Sylvia
11. Glory days
12. The day after the revolution
13. Like a friend
14. Tomorrow never lies

La pochette a été réalisée par le photographe Horst Diekgerdes, l'artiste Peter Saville, et le peintre John Currin connu pour ses toiles figuratives provocatrices. Le résultat de cette collaboration a ensuite été manipulé numériquement par Howard Wakefield qui a également conçu l'album. Et c'est ainsi qu'une ravissante russe de 18 ans à la blondeur flamboyante se hisse sur du cuir rouge, comme démembrée, le cou allongé, l'air morte. Le visuel se veut sensuel et sulfureux. L'univers de Pulp est avant tout affaire de classe, mais s'aventure pourtant là où le kitsch est sans mesure.

PS: Des affiches identiques à cette jaquette qui arboraient les couloirs du métro londonien lors de la sortie de l'album, ont été taguées à coup de slogans féministes, ces dernières trouvant la pochette dégradante pour la femme.

Publié par Chelmi à 07:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #reference , #comics , #musique

7 Décembre 2011

Harpo, Chico, Gummo, Zeppo, et ...

"Soit cet homme est mort, soit le temps s'est arrêté".

Caricature de Groucho Marx (Maëster).

Dans Meurtres fatals - Tome 1 - "Meurtres fatals graves" (Maëster, Fluide Glacial) Maëster croque Groucho Marx dans l'histoire "Pure fiction". Il lui fait jouer, le temps d'une case, le rôle d'un soigneur de boxe dans le match opposant l'inspecteur Charolles et John McClane.
(L'image est tirée de la page 11, case 3).

 

Pour consulter la bio/filmographie de cet humoriste américain, et en voir une autre caricature, va faire un tour »ici« où j'ai déjà traité le sujet. ;-)

Groucho Marx: "Un peu de privation est en général le meilleur moyen pour aider quelqu'un à se rendre compte des avantages d'une douce existence.".

Publié par Chelmi à 08:00am - Voir les commentaires ()
Avec les catégories : #caricature , #bd-franco-belge , #cinema-serie-tv